24 janvier 2015

Vive les droits de l'homme (et des autres choses, comme les femmes)

Suite à la mort du roi des Arabes, le blogueur Gauche de Combat s'inquiète du sort des droits de l'homme et, c'est tout à son honneur, des droits des femmes. Son développement est très intéressant mais, c'est dommage, dans un moment d'égarement, il a oublié un léger détail : les droits du coin sont fixés par le Coran. Si le droit des femmes, dans le coin, sont bafoués, c'est surtout parce que les textes fondamentaux sont basés sur des machins iniques, ce qu'il est dommage d'oublier.

Certes, et c'est tout à son honneur, il défend des peuples opprimés mais n'oublions pas de louer le centre gauche capable de rappeler que la religion est l'opium du peuple. Défendons les peuples opprimés mais seulement pendant les heures d'apéros. C'est du gaspillage mais c'est plus simple.

Cela étant, il faut quand même sacrément être un crétin de droite pour oublier que si les femelles arabes sont maltraitées c'est à cause de la religion. Nos grands parents interdits de parler le breton à l'école et de mettre des culottes en dentelle en guise de coiffe, ceux qui se sont battus pour la séparation de l'église et de l'Etat, pour l'héritage de la révolution et j'en passe se retournent maintenant dans leur tombe.

Mais n'oublions pas de padalmager.

En 1942, j'en connais qui étaient pour le port de l'étoile jaune, c'était joli et ça évitait les erreurs stupides.

23 janvier 2015

Les extrêmes qui se rejoignent ?

L’ami Des Pas Perdu n’est pas content de l’expression « les extrêmes se rejoignent ». Comme il est possible qu’un de mes billets récents ait déclenché son courroux, je vais lui répondre précisément, tant il est usant d’évoquer quelques évidences sans qu’elles soient mal prises.

Tout d’abord, je ne considère pas le Front de Gauche comme un parti d’extrême gauche. Il y a des partis politiques positionnés bien plus à gauche, en France, qui présentent des candidats aux élections depuis des décennies. A droite du Front National, on ne retrouve à peu près rien, notamment parmi les partis politiques officiels.

Ensuite, si le Front National, sous l’impulsion de Marine Le Pen, a changé son discours pour devenir profondément antilibéral, ce n’est pas à cause du Front de Gauche. DPP n’a aucune raison d’être sur la défensive.

Par ailleurs, on ne m’ôtera pas du crâne qu’il y a, à la gauche de la gauche, quelques lascars un tantinet antisémites. Parfois, je me demande même si on n’en trouverait pas plus à la gauche de la gauche qu’à la droite de la droite.

Je n’ai rien contre le positionnement politique du Front de Gauche mais je n’aime pas certaines postures qu’il tient et la dose de populisme qu’il en ressort.

Enfin, n’oublions que la lutte contre l’immigration était le boulot du Parti Communiste, jusqu’à la fin des années 1970, parce que le patronat utilisait l’immigration pour résoudre les coûts du travail et faire ce qu’on appelle du « dumping social ».

Néanmoins, balancer des phrases sans lien entre elles comme je viens de le faire n’est pas digne d’un blogueur de mon poids. Ce sont deux phrases de DPP, celles qu’il a mises en gras dans son billet qui me font réagir.

La première : « Par conséquent, celles et ceux qui affirment que « Les extrêmes se rejoignent » sont intellectuellement ignares ou malhonnêtes. Pire, ils participent avec le FN à l'enfumage du débat public. »  Ben non… Il faut être relativement borné pour oublier un détail : le Front National a changé sous l’impulsion de Marine Le Pen. On peut continuer à crier « bouh c’est le mal ils nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire », ça ne changera pas la donne.

La deuxième : « La formule « Les extrêmes se rejoignent » profite au Front national, mais aussi à l'oligarchie et aux partis austéritaires, UMP et PS, pour qui la présence du FN, depuis trente ans, représente à la fois la garantie d'une alternance pépère et la continuité de la politique économique et sociale. » Outre le fait que quand le déficit de l’Etat dépasse allègrement les 80 milliards, c’est une erreur grave de dire que l’on pratique de l’austérité, c’est typiquement ce genre de propos, visant à mettre l’UMP et le PS dans le même panier qui profite au Front National et pas des phrases creuses comme « les extrêmes se rejoignent », qui n’intéressent que quelques blogueurs.


Les mots ont un sens mais dire dans un texte que le FN porte l’oligarchie dans un billet où l’on explique que le PC a fait partie de gouvernements pour montrer que c’est un parti normal est presque caricatural.

DPP, personne n'oublie d'où viennent les différents partis... Mes propos n'ont rien d'insultants.

Roi mort

Roi mort mais néanmoins jovial.
Salmane ben Abdelaziz est le nouveau roi d’Arabie saoudite ce qui s’arroserait si nous n’étions pas peiné suite à la mort du précédent, Abdallah. N’ayant rien à dire sur le sujet, quand j’ai appris la disparition du roi qu’est mort vive le roi, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’en fasse un billet mais je n’avais vraiment rien à dire.

Alors, je me suis dit qu’il me fallait attendre que les blogs en parlent pour étudier ce qu’ils pensaient de la chose. J’en ai trouvé un qui en parle qui en parlant avec une ironie agréable, en plus de celui de l’ami Jacques qui respire la profonde mélancolie.  

L’autre blogueur critique le régime d’Arabie où les blogueurs sont condamnés à des coups de fouet, lui qui passe son temps à vouloir juger à peu près tous ceux qui ne pensent pas comme lui. Il critique le régime mais oublie un léger détail : la Constitution de ce pays est basée sur le coran.


Si on commence à oublier certains détails…

Des liens, bordel !, des liens !

L'ami FCB, dans un moment de folie, a repris un de mes billets et l'a corrigé. Comme au bon vieux temps des blogs.

21 janvier 2015

La liberté d'expression ?

Buveur de bière bedonnant caricaturé à l'insu de son plein gré.
Rappelez-vous début janvier, avant le 7, hein ! La gauchosphère n’avait qu’une seule fois pour exiger le départ d’Eric Zemmour d’iTélé, de RTL et de je ne sais où encore… Un peu plus, on l’aurait pendu sur place pour qu’il ferme sa gueule. Le 7 janvier est arrivé avec les massacres ad hoc. Du coup, le monde entier sauf ceux le monde un peu trop barbu s’est mis à défendre la liberté d’expression. La gauchosphère a un peu oublié de condamner tous ces braves gens qui se mettent à manifester dans des pays éloignés mais barbus contre la une de Charlie Hebdo. Un de ces jours, la réacosphère et la gauchosphère vont s’unir pour dire : « ils l’ont bien cherché, nananère ».

Ils sont rigolos, nos extrêmes. Tiens ! Une page de hors sujet : j’ai découvert par les blogs (sinon, je m’en fous comme de la fois où j’ai été obligé de boire du diabolo menthe consécutivement à l’annonce de l’imminence d’une prise de sang) que j’ai découvert, chez Cyril, que le Front National soutenait « le parti de gauche radicale en Grèce, Syriza. » Dans un autre blog (je ne sais plus lequel), un taulier disait que la gauche de la gauche commençait à reprendre la thèse émise par Jean-Marie Le Pen : ces événements du 7 janvier ne seraient qu’un complot ! J’ai eu la flemme de commenter mais il me semble que les oiseaux de la vrauche soutenaient cette thèse dès le 7 janvier. Ils l’auraient bien fait le 6 mais ça aurait été trop ! Les extrêmes se rejoignent à la vitesse du cheval au galop quand la buvette va fermer. Etre centriste de gauche à un côté jouissif. Dès, je me rapproche de François Bayrou alors je reprends mon souffle pour me rappeler qu’il est réac.

Chez FalconHill, on apprend qu’un juge a convoqué Arno Klarsfeld « pour avoir osé affirmer qu’avec l’extrême-droite, une partie de l’ultra-gauche mais surtout une partie des jeunes de banlieues pourraient être carrément antisémites. » Je ne sais pas ce qui motive ce juge mais, enfin, Nono, outre de dire que les extrêmes se rejoignent, comme des gros blogueurs pourpres, a dit une chose qui ne me semble pas hautement improbable. Si on avait la moindre facétie, on pourrait même argumenter sur le fait que, dans les banlieues, il y a un certain nombre de jeunes, des banlieues, donc, ne compliquez pas, d’origine nord-africaine que dans un moment d’égarement on pourrait qualifier d’Arabes sans les soupçonner d’être musulmans : les délits de faciès sont suffisants, ne faisons pas d’amalgames supplémentaires. Toujours est-il que l’hypothèse que ces gens n’aiment pas spécialement les juifs ne peut pas être écartée trop rapidement. D’ailleurs, je suppose que les juifs le leur rendent bien : la balle au centre. Et les roquettes au milieu.

On a quand même une difficulté avec la liberté d’expression, de nos jours. Récemment, j’argumentais sur le fait que la liberté d’expression doit se faire dans le cadre de la loi. Tiens ! Lisez donc le récent billet de l’Amiral, à ce sujet. Attention, il est autant de gauche que je suis élégant quand je suis en tutu avec un béret basque et des rangers. Toujours est-il qu’après mon argumentation, mon interlocuteur m’expliquait que, dans ce cas, il fallait renforcer la loi ! Je lui parle de lutte contre le terrorisme, la pédophilie et la cirrhose du foie et il m’explique que la loi doit autoriser les propos qui lui font plaisir uniquement…

D’ailleurs, internet et les résocios sont assez unanimes pour critiquer les manifestants qui s’indignent contre les unes de Charlie Hebdo mais beaucoup moins contre la lapidation des femmes qui couchent par mégarde avec autrui.  

N’oublions pas que c’est la liberté d’expression qui permet aux blogueurs de raconter des conneries. Regardez par exemple le dernier billet de Pierre Parrillo, ce blogueur humoriste involontaire de droite. Il tape sur une dame de droite qui aurait fait je ne sais quelle malversation (il a tort, tout le monde s’en fout, mais il fait bien ce qu’il veut). Il écrit, à un moment : « Il appartient évidemment à la Justice de faire toute la lumière sur cette affaire ; étant un Républicain de droite, je suis par principe attaché au droit à la présomption d’innocence. Si j’étais de gauche, je ne me serai évidemment pas gêné pour la condamner ouvertement avant même que la Justice ait rendu son verdict. Mais je suis au-dessus de ça ; le privilège des gens disciplinés et respectueux… » En gros, il fait un billet pour taper de dessus en jurant qu’il est tellement objectif qu’il ferait le même billet si la dame avait été de droite. Vous voyez, si la liberté d’expression n’existait pas, il ne pourrait pas faire de billet grotesque et je ne pourrais pas me foutre de sa gueule dans les miens.

Restons sérieux !

Monsieur Poireau a repris sa plume et utilise sa liberté d’expression pour parler de liberté d’expression. Lisez-le.  Il dit : « La liberté de caricaturer, de blasphémer, est celle qui enclenche toutes les autres. »

Je vais donc prendre la mienne pour foutre quelques pixels sur vos écrans en apportant ma pierre à l’édifice, même si pierre qui roule n’amasse pas de mousses au comptoir, le tout à partir d’un exemple parfaitement idiot. Il n’y a pas le droit de diffuser de photos pédopornographique sur le web et c’est heureux, même si c’est une entrave à la liberté d’expression. Cette interdiction repose sur une interdiction : pour faire de telles photos, il faut faire du mal à des mômes et autoriser de « tels sites » serait un encouragement à faire de nouvelles photos et à faire du mal à de plus en plus de mômes. Je pense que l’on sera à peu près tous d’accord sur cela. Je vais dénoncer les autres.

Imaginons maintenant que l’on puisse faire des « photos » pédopornographique en images de synthèses sans faire de mal à des mômes, cette raison sauterait. On resterait néanmoins une large majorité favorable à cette interdiction parce qu’une autorisation pourrait favoriser des actes pédophiles de la part d’internautes.

La loi française interdit donc les sites pédophiles et d’autres sites, comme des sites qui feraient l’apologie du terrorisme et des machins comme ça (je ne suis pas juriste). On est encore nombreux à être parfaitement d’accord. La loi interdit l’incitation à la haine raciale qui est un concept assez large. Je vais donc citer la loi : « Ceux qui, par l'un des moyens énoncés à l'article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement.

Seront punis des peines prévues à l'alinéa précédent ceux qui, par ces mêmes moyens, auront provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation ou identité sexuelle ou de leur handicap ou auront provoqué, à l'égard des mêmes personnes, aux discriminations prévues par les articles 225-2 et 432-7 du code pénal. »

C’est la loi. Ceux qui ont l’habitude de dire « le racisme n’est pas une opinion mais un délit » sont invités à y réfléchir. Voilà globalement les deux phrases de la loi qui définissent le délit en question. C’est la loi disais-je, c’est donc l’émanation de la volonté collective. Certains peuvent critiquer cette loi et le font volontairement. D’autres, comme moi, l’approuvent.

Imaginons que vous diffusiez une caricature d’Astérix se faisant sodomiser par Panoramix. Des adeptes des religions druidiques pourraient se sentir discriminés. Vous tombez donc sous le coup de la loi. C’est au tribunal de trancher et de fil en aiguille vous pourriez vous retrouver devant la cour internationale de je ne sais quoi ce qui serait rigolo. Vous allez me dire que cela serait profondément ridicule mais n’oubliez pas qu’à la lecture du paragraphe précédent, si vous n’êtes pas un affreux réactionnaire, vous étiez d’accord avec moi et vous félicitiez de cette loi.

D’un autre côté, je suis pour l’interdiction de diffuser des images d’abus sexuels sur enfant et contre celle de diffuser des images de Panoramix jouant au curé avec Astérix. C’est paradoxal.

D’ailleurs, dans ce billet, j’ai peut-être bien fait deux infractions à la loi : à l’instant, en parlant des curés, et, en début de billet, en prenant toutes les pincettes pour dire que les gens des banlieues n’aiment pas spécialement les adeptes d’une des trois religions monothéistes. J’adore les pincettes. Pourtant, vous n’y avez vu aucun mal sauf si vous êtes un des clowns de la vraie gauche qui cherchent tous les moyens de faire des procès à ceux usent de la liberté d’expression pour aller dans un sens qui n’est pas le leur.

C’est important, la loi. Par exemple, un de ces blogueurs faisait un billet à mon sujet récemment (j’en ai parlé dans ce blog). Il titrait : «  LES MUSULMANS , VOILÀ L’ENNEMI ! » SIGNÉ : UN BLOGUEUR « DE GAUCHE  » », en parlant explicitement de moi. Il termine par « Faites entrer l’accusé. » C’est bien la loi qui définit la liberté d’expression mais il n’y a pas que l’article que j’évoquais ci-dessus, il y a l’article 29 de la même loi qui dit : « Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. » En l’occurrence, je ne sais pas si je peux être condamné pour mes propos mais il pourrait être condamné pour diffamation vu qu’il me fait dire ce que je n’ai pas dit et porte atteinte à mon honneur ou ma considération en me faisant dire que j’avais dit que les musulmans étaient l’ennemi.

Et n’importe quel type un tantinet objectif lisant nos deux blogs se rendrait compte qu’il est infiniment plus condamnable que moi. Ce qu’il y a de rigolo c’est qu’il récidive, ce soir. Ce qu’il y a de rigolo, c’est que je suis allé dans le truc qui me sert à lire les blogs (Feedly) en me disant que j’allais illustrer mon billet sur la liberté d’expression en prenant le dernier billet politique paru et en prouvant qu’il contenait un contenu illégal. C’est le cas du billet de l’imbécile de combat (lisez le billet : en faisant une relation entre moi et le lancement de Pediga en France par Renaud Camus, sur la base de mon amitié avec Didier Goux… Ce n’est pas une belle atteinte à mon honneur, ça ?).

Il est condamnable, disais-je ? Ben non, je ne vais pas porter plainte. Il peut bien raconter toutes les conneries qu’il souhaite sur son blog. Poursuivons néanmoins cette captivante réflexion. Je viens de le traiter d’imbécile. Il explique que je passe ma vie à insulter les gens. J’ai effectivement traité un certain « gauche de combat » d’imbécile. Ce n’est pas une insulte mais une observation tout à fait objective mais peu importe. J’ai insulté un « pseudo ». Par contre, je blogue avec ma vraie identité. On peut donc dire que je n’insulte personne mais que lui sort des saloperies sur un vrai type. Le juge saura trancher…

Toujours est-il que deux éléments limitent la liberté d’expression : la loi et le jugement des plaintes éventuelles, de la part d’un particulier ou des institutions judiciaires (le parquet, non ?), ou plus précisément le fait que des personnes portent plaintes. Vous pouvez dire un truc interdit, si personne ne porte plainte, vous n’aurez rien.

Est-il normal que la loi puisse me permettre de porter plainte contre Gauche de Combat pour diffamation ? C’est une vaste question à laquelle j’aurais tendance à répondre par la négative. Par contre, il faut me laisser le loisir de porter plainte pour harcèlement, ce qui revient au même. Mais, contrairement à lui, je ne suis pas du genre à aller voir les tribunaux. D’autres abrutis m’ont déjà fait des menaces physiques, genre : « tu as dit ça, je vais te casser la gueule. »  Je les attends toujours.

Néanmoins, c’est à peu près ce qu’a dit le pape récemment à propos des caricatures (si tu insultes ma mère, je te file une baffe, en gros). Et c’est ce qu’on fait des terroristes en venant commettre des massacres.

C’est pour ça qu’il faut s’en tenir à la loi, d’une part son existence et d’autre part son contenu.

Mais, imaginons qu’un gouvernement de centre droit proche de la démocratie chrétienne arrive en France. Ils pourraient nous modifier la loi pour préciser que les caricatures sont susceptibles de porter atteinte à l’honneur ou provoquer de la discrimination.

On se retrouverait avec une bonne atteinte à la liberté d’expression. Mais les démocrates chrétiens ont de l’humour, eux…


Toujours est-il qu’il vaut mieux être mesuré quand on parle de ce sujet…

19 janvier 2015

Le retour de la politique, par la petite porte

La cote de popularité de François Hollande et de l’exécutif a fait un bond depuis les événements du 7 janvier. Le blogueur de gouvernement doit se réjouir. Le blogueur de droite doit relativiser ce résultat en utilisant l’humour, ce que fait par exemple Jacques Etienne.  Pierre Parrillo aussi fait de l’humour mais malgré lui.

Rien que la premier phrase provoque une hilarité qui empêche de lire la suite : « D’autant plus qu’on aurait préféré que le sursaut de la cote de popularité du Président de la République soit consécutif à son action politique et non à un simple calcul politicien malsain, tel que celui auquel il se livre depuis une petite dizaine de jours maintenant ! » Ainsi, Pierre Parrillo accuse François Hollande d’avoir gérer correctement la crise uniquement pour le bien de sa propre priorité. En d’autres termes, il lui reproche de ne pas l’avoir bien gérée.

La suite est tout aussi drôle. Le blogueur revient sur le « Hollande Bashing » ! « En réalité ce « Hollande bashing » n’a jamais existé. » Je l’invite a regardé la une des journaux depuis l’été 2012 pour vérifier ses propos.  On peut se réjouir ou critiquer ce bashing, on peut l’expliquer ou ne pas le comprendre, on peut le mettre sur le dos de pépère mais, pour le nier, il faut le faire !

« Le désenchantement a été rude. Et pour le moins pas si apprécié que ça. A un point tel que quelques grands cerveaux de gôôôôche, incapables d’apporter le recul nécessaire pour juger objectivement de la nocivité de la politique initiée par le Chef de l’Etat, en sont arrivés à diaboliser et à dénigrer quiconque ne pensait pas comme eux. » Ce qu’est d’ailleurs en train de faire le blogueur… Ce type a défendu Nicolas Sarkozy et prétend avoir du recul et de l’objectivité…

« La gauche et plus précisément la majorité, doit comprendre que ça n’est pas parce qu’elle tape pour le plaisir de taper que tout opposant politique en est forcément rendu à s’abaisser à son niveau lorsqu’il bascule dans l’opposition. » Ceci n’est pas une plaisanterie mais un jeu pour nos lecteurs. La question est : qu’a voulu dire le blogueur ?

« Je reconnais que la posture du Chef de l’Etat, au regard des évènements de ces derniers jours, a été la bonne. Il a géré ces évènements comme ils auraient dû à mon sens être gérés. »  Ah ! Il reconnait ! Il critiquait la posture du chef de l’Etat dans la première phrase mais explique maintenant qu’elle est la bonne. J’aurais dû faire des cours de psychologie.

La fin du billet est également intéressante : le blogueur souhaite que les résultats du pays soient mauvais afin que la cote de popularité du président retombe… A la limite, cela mériterait presque des baffes.

Je vous livre la conclusion, vu que qu’elle est l’objet de mon billet : « D’ailleurs ce regain provisoire de popularité du Chef de l’Etat est uniquement consécutif aux évènements qui ont violemment frappé notre pays durant la première semaine du mois de janvier… Il ne traduit en aucun cas une adhésion des français à sa politique, que l’actu nous a d’ailleurs un peu vite fait oublier ! »

Elle est l’objet de mon billet car elle contient une erreur, le mot « uniquement », et une approximation, la popularité avait commencé à remonter avant, mais c’est un détail, sans compter le volet « provisoire » au sujet duquel on ne peut rien juger.

Deux autres phénomènes expliquent ce rebond. D’une part, la popularité était au plus bas et ne pouvait que remonter. Tous les indices étaient dans les indicateurs des mois précédents : François Hollande retrouvait un niveau de confiance correct auprès de son électorat. Cette popularité au plus bas par plusieurs éléments, comme l’absence de résultat, une série de couacs et d’incidents depuis son élection, son incapacité à montrer un cap et, comme le disent d’éminents spécialistes, son incapacité à « vêtir le costume présidentiel » ce qui, en langage normal, veut dire qu’il passe pour un guignol, pour vous dire à quel point je suis objectif. Les événements et leur gestion par l’exécutif ont permis de boucher certaines lacunes, peut-être provisoirement.

La presse fait le rapprochement entre cette progression de François Hollande et celle de François Mitterrand après la guerre du Golfe. TNS-Sofres (qui n’est pas l’institut qui constate cette forte progression, la question posée n’est pas du tout la même) donne des chiffres bien différents. D’une part, la cote de popularité de Tonton tournait autour de 55 ou 60% au moment de la guerre du Golfe alors que celle de Pépère oscille entre 15 et 20… D’autre part, on ne voit pas cette progression On voit, par contre, nettement la chute qui a suivi.

D’autre part (on ne devrait pas imbriquer les « d’une part » - « d’autre part », j’en étais aux phénomènes qui expliquer le rebond), c’est à l’occasion de ces douloureuses épreuves que l’on se rend compte que tout autre exécutif aurait fait pire (ou qu’aucun n’aurait fait mieux). C’est un peu une « popularité par défaut ».  On pourrait imaginer un sondage : « avez-vous confiance dans l’exécutif ? »
-          Réponse 1 : oui, assurément,
-          Réponse 2 : oui, on n’a pas le choix,
-          Réponse 3 : non, mais bon c’est moins pire que si c’était les autres,
-          Réponse 4 : ah non, hein !
On se retrouverait avec 25% (au pif) de « réponse 4 », donc une popularité de 75%...

On fait ainsi dire aux chiffres et aux sondages à peu près ce que l’on veut. Mes deux blogueurs de droite font l’analyse des chiffres sans réussir à mettre de côté le fait qu’ils ne puissent pas blairer François Hollande.

Pierre Parrillo nous dit que l’actualité nous fait oublier la politique (je suppose qu’il parle de la politique économique). Il devrait le formuler positivement : c’est une chance, pour son camp, la droite « sarkozyenne », qui s’est fait déborder par ces événements et qui va entrer dans une mauvaise phase avec la loi Macron. Nicolas Sarkozy a appelé à s’y opposer alors qu’un chef normal de parti de droite aurait eu intérêt à s’y associer pour foutre la merde à gauche. L’ex va réussir à souder la majorité autour d’un texte qui est critiqué en son sein.  J’en reviens à mon dernier « d’autre part », Nicolas Sarkozy est passé pour un guignol avec son comportement, le jour de la grande manifestation, prenant ainsi la place du « guignol » préalablement réservée à François Hollande.

Ce retour à la politique politicienne, avec son volet « analysons bêtement les sondages » fait du bien, en quelque sorte. Il s’est passé un truc dans notre monde, le 7 janvier 2015. On devrait être en train de faire des billets pour donner notre façon de voir sur ce qu’il faudrait faire. On a vu beaucoup de spécialistes de l’Education Nationale expliquer aux professeurs ce qu’ils devaient faire, comme si rétablir l’autorité en claquant des doigts était possible.

Hier, j’écoutais Bruno Le Maire qui disait qu’il fallait couper les allocs aux parents des mômes qui n’ont pas respecté la minute de silence, comme si un gamin pouvait être sensible à ce genre de choses. Les débats, entre nous, sont déjà terribles alors comprenons les mômes perdus. Néanmoins, les pires réactions sont dans les blogs de la vraie gauche qui s’imaginent pouvoir sauver la paix dans le monde en traitant de racistes ou d’islamophobes ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Je leur propose de continuer à jouer dans leur bac à sable.

Prenez Corto, ce pauvre blogueur de droite ! Dans un récent billet, il a écrit : « Que Charlie continue d'insulter le sacré d'autrui, c'est son choix, c'est sa liberté mais à provoquer, arrive ce qui devait arriver, on se prend violemment le retour de manivelle dans la tronche de la part de gens radicalisés. » En français, cela veut dire : « c’est bien fait pour leur gueule ».

Alors, je laisse ce débat à mes honorables confrères.

Je vais continuer à analyser les sondages et, de temps en temps, je ferai un joli billet pour parler du fond, pour dire ce qu’il faudrait faire pour sauver le monde.

Ca manque, dans la blogosphère. Tant qu'il y reste autant de gens indispensables que dans les cimetières. 


16 janvier 2015

L'idiot et l'obscurantisme

La Manif organisée par Riposte Laïque pour lutter contre l'islamisation va être interdite et c'est très bien ainsi. Il ne revient pas à des extrémistes de droite de lutter contre des extrémistes religieux. Il faut des gens normaux. Des extrémistes de la normalité, quoi. Et il ne revient pas non aux types qui se sentent proches de l'extrême droite de lutter à la place des extrémistes de la normalité.

C'est pour ça que j'appelle à la barre le camarade Gauche de Combat, suite à son billet dont je parlais cette nuit. J'appellerais bien certains de ces commentateurs, aussi. Dans son billet, il dit : « Et ce type se dit de gauche ET intelligent. Plus que moi, même… » Quand on est à ce niveau d'analyse au sujet de la droite et de la gauche, il faut une somme conséquente de bêtise. Il ne s'agit pas de savoir qui est plus intelligent que qui, mais de reconnaître les idiots. Nous en tenons un beau. Alors je vais lui expliquer.

Imaginons que nous ayons une radicalisation des catholiques, en France. Je pourrais alors faire un billet « halte à la radicalisation catholique en France » ou « halte à la christianisation de la France ». Il trouverait cela très beau et me citerait en exemple. Si j'écrivais aujourd'hui « halte à l'islamisation de la France », le camarade Idiot de Combat me traiterait immédiatement de raciste.

Alors, je l'invite à consulter l'actualité récente. Tiens ! En début de semaine, le chef d'Ai Qaida au Yemen a revendiqué les événements de Paris commis au nom des musulmans et indique que tous les musulmans s'y associent ! Je n'ai pas besoin de crier des slogans comme « padamalgame » pour savoir que tous les musulmans ne s'y associent pas et qu'il s'agit d'une extrême minorité. L'idiot de combat, non. Ou dans l'actualité, regardons ce qui se passe à quelques milliers de kilomètres de chez nous, les milliers de gens massacrés tous les jours ou presque.

Tiens ! Il y a eu un vote à l'Assemblée Nationale pour décider de la poursuite de l'intervention de l'armée en France. Tous les députés ont voté pour sauf un qui a voté contre et les députés du Front de Gauche qui se sont abstenus. J'ai le discours de Dédé qui parlait au nom du groupe. Je suis même convaincu par certains de ses arguments mais je ne veux pas que mon pays reste là, les bras croisés. Je pense qu'il faut lutter contre le mal à la racine, je ne sais pas comment.

En envoyant les gamins des banlieues en colonies de vacances pour apprendre le vivre-ensemble ? (ceci est une private joke).

Alors je vais proposer à l'Idiot de Combat de regarder la photo d'illustration de ce billet. Elle tourne en boucle dans Twitter. Elle est en plein dans l'actualité. « Un homosexuel poussé dans le vide, méthode pratiquée par l'État islamique pour le châtiment de sodomie » dit en légende @reportersyrien (c'est peut-être un fake, elle manque de sources, il n'empêche que dans ces contrées, ils ont tendance à pendre un peu rapidement les sodomites, alors qu'ils préféreraient le pal probablement, c'est donc une faute de goût).

Alors pendant ce temps, Idiot de Combat s'amuse à faire des billets pour dénoncer un blogueur, pour le traiter de fasciste, tout ça parce que le blogueur est exaspéré par ce que peuvent faire des crétins au nom d'une religion, au bout du monde, et devoir qu'à cause de tels abrutis gauchisants, on est presque obligés de baisser les bras, chez nous.

Dans l'actualité, on a aussi, aujourd'hui, les anglais qui veulent supprimer les représentations de cochons et de saucisson dans les manuels scolaires. Les cons.

L'Idiot de Combat ne comprend-il pas qu'on ne lutte pas contre une race, contre une religion, mais contre un obscurantisme.

Et à cause de cons de ce niveau, la bataille est déjà presque perdue. 

Alors laissons vivre les extrémistes de la normalité ! Je ne suis pas un intellectuel, un journaliste, un analyste politique, un militant politique, mais un simple blogueur qui donne son avis sur l'actualité. L'Idiot de Combat pense que je suis manipulé alors qu'il ne se rend même pas compte qui passe son temps à expliquer comment il fallait penser parce qu'on lui explique comment il faut penser.


Les blogueurs politiques étaient moins cons, avant !

Je suis plié de rire ! Les deux imbéciles en chef de la blogosphère politique française se sont donné le le mot pour me taper dessus pour la même raison à peu près au même moment, pour la même raison. J'ai nommé Corto, le réac mou du slip, et Gauche de Combat la vraie gauche sans cervelle. C'est beau.

Les gars, évitez d'apprendre à lire et à réfléchir. Pendant ce temps, les grandes personnes pourront discuter.

Une telle unité dans la bêtise est belle à voir... Encore bravo, il fallait le faire...

Je vais quand même les mettre sur une piste de réflexion : tous les groupes politiques représentés à l'Assemblée Nationale, hier, ont fait une ovations à Manuel Valls qui a dit que nous étions en guerre contre l'islamisme radical, ce qui veut dire que nous avions un ennemi...

15 janvier 2015

Il n'y a pas de musulmans modérés

Il n'y a pas de musulmans modérés. Il y a des musulmans et des intégristes. Parle-t-on de catholiques modérés ? Non. Tiens parlons des catholiques. 

Nous avons les catholiques non croyants. Ils ont été baptisés et figurent sur les listes de l'église. Ils sont officiellement. Nous avons les catholiques non pratiquants (ou allant à messe uniquement à Noël). Nous avons les catholiques pratiquants. Et nous avons des catholiques qui font chier. 

Pour les musulmans, on pourrait sans doute faire un découpage similaire mais en plus des musulmans qui font chier, nous avons les musulmans et qui font chier et massacrent les autres. 

Pourquoi je dis ça, moi ? Certainement pas pour ouvrir un débat mais pour rebondir sur des trucs que j'ai lus. Du genres "il n'y a pas de musulmans, il y a des citoyens". A gauche, on aime bien ce genre de phrase creuse qui ne veut rien dire. Allez expliquer à un musulman qu'il n'est pas musulman mais citoyen. Ou à un gros qu'il n'est pas gros mais citoyen. Certes, en tant que gros, je suis parfois stigmatisé mais je n'ai pas à être assimilé aux gros intégristes. Je suis un gros modéré et un citoyen. Point barre. 

Ce débat sur les mots tourne souvent au ridicule. Et nous sommes en plein de dedans. Et je m'y engouffre. Nous avons des musulmans. Certains sont intégristes, font plus ou moins chier ou nous massacrent plus ou moins. Trouvons un mot pour les appeler. Je propose "islamistes". Les mots ont un sens. Tout le monde comprend la différence entre musulman et islamiste sans que des andouilles estampillées à gauche aient besoin de dire que les musulmans ne sont pas musulmans mais citoyens. C'est seulement quand ce sujet sera tari que nous pourrons admettre qu'il nous faut lutter contre les musulmans et les cathos qui font chier surtout s'ils massacrent. Et c'est à ce stade qu'il faudra qu'on réfléchisse à ce qu'il faut faire pour éviter que des citoyens qu'ils soient ou non musulmans ou catholiques deviennent des musulmans ou catholiques qui font chier voire nous massacrent. 

Voilà. Notons néanmoins qu'il me semble qu'il y a plus de musulmans qui font chier voire nous massacrent que de catholiques qui font chier voire nous massacrent. Sachons identifier l'ennemi. 

Néanmoins le pape a dit des conneries aujourd'hui. Il a dit, en gros, que c'était mal de se moquer des croyants. Il a sûrement raison. C'est mal. C'est mal aussi de se moquer des gros, des handicapés et des homosexuels. Très mal. 

Alors, j'ai vu des copains de gauche gueuler contre le pape parce qu'il disait des conneries (pour les liens vers les billets de blog, prenez ma bloguerolle, je refuse d'en faire avec mon iPhone). 

Je vais leur répondre sur un point précis : le pape fait son job. Il s'adresse à ses ouailles. Je en fais pas partie. Je n'écoute pas ce sûil peut dire. Je m'en fous. 

Il n'empêche qu'on se bat pour la liberté d'expression, pour le droit de diffuser des caricatures. On ne va pas retirer au pape le droit de dire que c'est mal de faire des caricatures. 

Ce qui nous pousse à un autre débat. On s'oppose souvent au deux poids deux mesures sur le traitement fait vis-à-vis des juifs et des musulmans. Ah ! Mon dieu (si je puis dire), Hollande a été dans une synagogue dimanche pas une mosquée et tout ca. Je pourrais répondre : ah oui mais bon hein, ce sont bien des athées et des juifs qui ont été massacrés la semaine dernière faut pas deconner quand même. 

Tiens ! J'ai rangé les musulmans et les catholiques en catégories. Pas les juifs. Un oubli. Z'avez qu'à le faire dans les commentaires. 

Toujours est-il que je me demande toujours pourquoi les athées ou laicards tapent souvent sur les catholiques pour défendre les musulmans. 

Voilà quelques sujets de réflexion que j'éviterai d'approfondir par prudence. 

Pour l'instant, la messe est dite. Ca vous viendrait à l'esprit de parler de catholique modéré ? Et ce pape, ridiculement adulé par la gauche, c'est un catholique modéré ou un catholique qui fait chier ?

Pour ma part, tous les catholiques modérés revendiqués et tous les musulmans modérés revendiqués me font chier mais ils font bien ce qu'ils veulent et je les aime bien ! J'aime bien le paté de campagne, aussi, mais ça fait des relents tout l'après-midi. 

Dieu reconnaîtra les siens. Dieu reconnaîtra les chiens. 

14 janvier 2015

Liberté d'expression mon cul (si je puis me permettre)



L'ambiance est bizarre. On défend la liberté d'expression... En foutant en prison les types qui disent des conneries.