28 mars 2015

Blanc

Dans notre canton, il ne reste plus qu'un seul couple de candidats pour le second tour, celui formé avec le conseiller général sortant, Alain Desmarest, que j'aime bien. Il va donc gagner avec 100%. 

J'aurais été voter pour lui avec plaisir s'il était opposé à la droite, ou, du moins, à cette droite débile que l'on doit supporter en France. 

Je vais donc voter blanc. Pour la première fois de la vie parce que je considère que le vote blanc est une connerie. Pour vous dire, je pense que ceux qui défendent la prise en compte du vote blanc mériteraient des baffes, d'être obligés de sodomiser leurs mères mais pas leurs pères, ce sont des batards. Cela dit en passant. 

Toujours est-il que dans le contexte contextuel, je suis bien content que les connards de droite aient été éliminés dès le premier tour. Je dis "connards" sans la moindre méchanceté. Le problème est que les pas connards de droite se sont alliés avec les connards de droite. 

Cela étant, je vais voter blanc et je suis bien content de ne pas avoir à voter pour les connards du Front de Gauche.

Mais ça m'aurait fait plaisir de voter pour Alain Desmarest s'il avait eu la seule casquette du Parto Communiste. 

Comprendre la politique


Voilà un tweet de Jean-Luc Romero que j'aime bien par ailleurs et même ici. Il paraît que l'on va éteindre la lumière pendant une heure pour sauver la planète. Je veux bien. Du moment qu'on ne ferme pas les pompes à bière. 

Néanmoins, cependant et en revanche, je le demande s'il est bien fin de l'annoncer avec des machins lumineux. Faire un geste symbolique annoncé par des machins symboliques....

Je propose de sauver symboliquement la planète, ça sera moins chiant. 

27 mars 2015

L'objectivité du blogueur politique

« Le pouvoir d'achat des Français n'avait pas autant progressé depuis 2010. Il a augmenté de 1,1% sur l'ensemble de l'année 2014, en dépit d'un recul à la fin de l'année, selon l'Insee, jeudi 26 mars. » C’est la Tribune qui le dit. L’information date d’hier mais je n’ai vu aucun blog de gouvernement en faire la publicité.

Ils disent plein de choses, d’ailleurs, l’Insee et la Tribune. « La consommation des ménages a augmenté de 0,6% sur l'année et progressé modérément (0,2%) sur le quatrième trimestre. Celle des administrations publiques a augmenté de 1,9% sur l'année. » Je me demande pourquoi les loustics de la vraie gauche parlent de politique d’austérité alors que la consommation des entreprises publiques augmente.

Je vous laisse vous esbaudir devant ces bonnes nouvelles si vous avez envie. La situation semble réellement se renverser, le chômage est moins élevé que fin 2014 (je pourrais faire la communication du gouvernement…). Nous devons nous réjouir.

Mais ce n’est pas le sujet de mon billet. Je citais un blogueur de droite, vers midi. Tous les mois, il diffuse les chiffres du chômage. Tout juste s’il n’affiche pas sa joie de voir la situation empirer parce que ça prouverait ses thèses. Et il diffuse une courbe du chômage qui démarre en mai 2012 pour démontrer qu’il a raison et que la croissance est continue.  Voir la dernière ici. Allez voir, sérieusement et observer le graphique. Il est en pour cent sur une base de 0 en avril 2012 et de 20%. Cela ne veut rien dire…

Je pourrais diffuser une courbe depuis 2007, pour rigoler. Nicolas Sarkozy a « reçu les clés » avec un chômage qui baisse et que la hausse du chômage est continue depuis 2008. Vous m’objecterez qu’il y a la crise de 2008 et la conjoncture. Certes. C’est pour cela que je ne montre pas une courbe depuis 2008 mais une courbe depuis 1997 (c’est le hasard et l’article d’Atlantico duquel elle est tirée ne va pas dans mon sens, sauf sur un point, avec les chiffres qu’ils prennent, le taux de chômage baisse en France depuis 2012…).

Alors la conjoncture, mon cul, si je puis me permettre. Les tendances, en France, ce sont clairement inversées vers 2008 ou 2009. Il y a donc bien impact de la politique menée dans les pays (et si l’Allemagne s’en sort correctement avec une jolie baisse vers 2005, c’est grâce à des réformes de droite menées par la gauche ; néanmoins, les conséquences sociales de cette baisse sont dramatiques : précarité, travailleurs pauvres,…).

Il est donc aisé de démontrer que tous les maux du monde reviennent à la gestion de la droite, qui pourra en faire porter le tort des 35 heures et on devrait pouvoir remonter ainsi jusqu’à Vercingétorix.

Le blogueur en question tellement soucieux de prouver que la politique de François Hollande est mauvaise qu’il en est arrivé à s’autopersuader que le chômage a démarré en mai 2012. C’est couillon quand même. Si j’étais dans l’opposition, je pourrais faire un billet sur le thème : ah mais vous voyez bien que la politique de Pépère n’est pas plus efficace que celle de Sarko mais non.

Si le pouvoir d’achat est en augmentation en 2014 pour la première fois depuis 2010, cela veut dire qu’il a commencé à baissé en 2010, c’est-à-dire après trois ans de Nicolas Sarkozy et huit ans de droite.

C’est un fait. Pas nécessairement une explication, mais un fait.

Par contre, quand un blogueur de droite montre une courbe du chômage avec 0% en 2012 et 20% en 2014, c’est peut-être un fait puisqu’il prend l’augmentation depuis le début du quinquennat mais cela ne veut rien dire…

Et comme c'est une déformation éhontée de la vérité, c’est donc un mensonge. Le blogueur militant de droite arrive à transformer un fait en mensonge. C'est fort.

C’est amusant car je suis persuadé qu’il s’imagine avoir raison.


La politique pour les nuls

"Je trouve dommageable qu’un Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’une Nation et de tous les français, juge plus important de s’occuper de la campagne du Parti Socialiste, plutôt que de s’occuper en priorité des français… Devons-nous donc comprendre que Manuel Valls est le Premier Ministre des (rares) électeurs socialistes, mais pas de tous les français ?"

C'est Pierre Parrillo qui le dit ! Il ne sait pas que premier ministre est aussi traditionnellement le chef de la majorité et peut difficilement être critiqué pour cela (contrairement au président de la République quand il reçoit des députés). Peu importe. C'est de la polémique à la petite semaine et je ne peux pas ne taper que sur Corto et Gauche de Combat. 

Je vais néanmoins répondre sur un détail qu'oublient beaucoup de militants politiques de tous les côtés. Faire en sorte que son camp gagne les élections pour gérer une collectivité territoriale est "s'occuper des Français". 

Surtout, j'imagine bien Parrillo faire un billet pour expliquer que les socialistes ont perdu les élections à cause de la politique menée par le gouvernement donc par le premier ministre mais dans l'attente il voudrait que le premier ministre ne se mêle pas des élections. C'est fort. 

Il est par ailleurs invité à parler correctement le français. La première phrase veut dire explicitement que le premier ministre est le chef de tous les Français ! Non ! Il n'est que le chef du gouvernement (et de la majorité) mais ce gouvernement n'est pas celui d'une nation mais d'un État ou de la République. 

26 mars 2015

Air Suicide (de la blogosphère)

Mon dernier billet portait sur celui de l'abject Corto qui accusait la gauche de récupérer l'accident d'avion pour la campagne politique. Ses commentateurs prétendaient même plus ou moins qu'il avait provoqué ce truc à des fins électorales. Un des miens, amusé, répondait qu'effectivement on avait vu Cazeneuve errer près du zinc avec un tournevis avant le décollage. 

Maintenant, on en sait plus. Ou on croire savoir. On échafaude des scénarios. Le pilote ou le co-pilote aurait profité que son collègue soit parti pisser ou sauter l'hôtesse pour fermer la porte du cockpit "à clé" et enclencher une procédure de descente d'avion pour provoquer son crash. Un suicide, quoi. Il a emmené 150 personnes dans sa mort. 

Déjà que je gueule quand un type se suicide dans le métro, mettant des milliers de gens dans la merde. Je gueule surtout si j'en fais partie, d'ailleurs. Les autres peuvent crever, hein !

Alors on ne sait pas quoi penser. Qu'un type veuille en finir avec la vie, je comprends. Je ne suis pas catholique. Mais qu'il entraîne autant de type avec lui, je ne comprends pas. Vous, je ne sais pas. 

Corto accusait le gouvernement de faire de la récupération. Tu parles ! Le roi d'Espagne était chez nous. Pépère a du faire le déplacement. Cela étant, pour faire son billet, Corto faisait aussi de la récupération. Et moi aussi, en lui répondant, hier ou avant-hier. 

Je soir, je ne sais pas. 

Je le fais parce que je ne sais pas quoi penser à part à ces familles qui commencent à comprendre pourquoi leurs proches son morts tout en ne pouvant blâmer ce type si désespérer. Mais je n'avais pas fait de billet aujourd'hui, alors que j'ai ceci sur le cœur depuis que l'on a l'information (ou qu'on suppose l'avoir). 

Toujours est-il que je ne fais pas de billet de blog pour obtenir des records de lectures et de commentaires en surfant sur la mort de tant de gens pour asseoir ma réputation. Je fais des billets de blog pour parler de blog et de politiques et quabd les blogs politiques partent en couilles, je suis triste. 

Didier Goux me disait, dans les commentaires de mon billet, que si la droite avait été au pouvoir, les blogueurs de gauche auraient fait pareil que Corto. Je lui répondais que "non" (ou du moins pas les blogs "en vue"). Que, si Hollande ne s'était pas déplacé, Corto, dans bêtise peu mesurable aurait fait un billet sur l'indifférence de nos dirigeants. Il m'a répondu qu'on ne pouvait pas faire ce genre de supposition, un procès d'intention et tout ça. Il a sans doute raison. Il n'empêche que le premier "si" vient de lui, il me semble. 

C'est une polémique à la petite semaine. Des centaines de gens sont morts mais vous savez combien je suis attaché à la blogosphère. Elle se suicide elle-même à force de conneries de ce genre. 

Il est d'usage de dire qu'on pense aux victimes, aux familles des victimes et tout ça. Je vais vous dire : j'y pense mais pas beaucoup. En fait, je ne les connais pas. Ils ont ma compassion, mes condoléances mais, ne quittez pas, il faut que je commande une nouvelle tournée. Au fond, je m'en foutrais si je n'imaginais pas que cela puisse arriver à des proches. C'est compliqué. Il faut être politiquement correct. Vous vous rappelez le tsunami ou le tiramusu qui avait fait des dizaines de milliers de mort à Noël, il y a des années. Tout le monde s'émeut et reprend une part de moule. Un copain à moi, perdu de vue, a perdu sa femme et ses deux enfants dans ce machin. 

Par contre, je pense beaucoup à ce pilote (si l'hypothèse est vraie, sinon je m'en fous). Comment on arrive au suicide, je comprends. Mais comment on entraîne 150 personnes, je ne peux pas. Franchement. 

Et c'est de lui que j'ai pitié ce soir, même si je ne suis pas croyant. Peut-être l'ébauche d'une différence entre la droite et la gauche. Corto, blogueur homosexuel affiché, appelant les musulmans "les muzz" comme on appelait les arabes "les bougnoules" et les homosexuels "les pédés", "les tarlouzes",... profite d'un drame pour faire le buzz. 

C'est abject. Et j'ai aussi pitié de lui. 

24 mars 2015

Le blogueur de droite et l'envie de vomir

C'est l'ignoble @corto74 qui s'y colle. Il sous-entend que la catastrophe aérienne du jour rend service au gouvernement. Encore un ou deux grammes et il va prétendre qu'ils l'ont provoquée.

Je me demande si on a déjà vu un tel connard dans les blogs.

Vive la peine de mort propre !


L'Utah fait face à une pénurie de produit pour tuer ses condamnés à mort et le gouverneur vient de rétablir les pelotons d'exécution pour faire face à ce grave problème probablement dû au libéralisme à outrance ou la mondialisation. Et cela fait scandale chez ceux qui pensent bien. 

Le débat ne porte plus sur la peine de mort mais sur la façon de tuer. C'est delirant. 

On sera d'accord qu'il est préférable d'éviter que le condamné ne périsse pas dans d'affreuses souffrances même s'il travaille à Levallois. Le pal ou la lapidation, l'éviscération et ces trucs ne sont drôles que pour les spectateurs.

Il n'empêche qu'au nom de l'honneur , le condamné pourrait exiger de voir la mort en face. Le peloton ou la pendaison pourrait lui permettre un certain épanouissement. Et hop ! 1. 2. 3. T'es mort. 

A la limite, l'injection létale, ça fait un peu tafiole. Ce propos n'est pas homophobe mais un tantinet provocateur. Volontairement. Genre : ah cher ami, ne vous inquiétez pas, on va vous faire une piqure et vous vous réveillez bien mort. Serrez bien les points qu'on trouve les veines plus facilement, sinon on vous fera un bobo pour rien. 

Quant à la chaise électrique, ça ne fonctionne pas toujours, ça pourrait créer des douleurs intolérables voire pire : une coupure d'électricité dans le quartier ce qui pourrait m'empêcher de tweeter des conneries. 

Les gens, remettez vous. Vous ne pouvez pas être contre la peine de mort et préférer des méthodes. 

Vous voulez des chiffres ?

On continue à lire des analyses diverses au sujet du résultat des élections. Par exemple, je voyais un papier, ce matin, où le rédacteur tentait d’expliquer que le Front National n’a pas réellement réussi. C’est évidement n’importe quoi. Quand je vois qu’il est 15% dans mon canton de Centre Bretagne, je suis sidéré. Certains lascars vont jusqu’à prétendre que le vote frontiste dans les zones urbaines n’a pas de rapport avec l’immigration. Je leur conseille d’aller y faire un tour et de discuter avec les braves gens dans les commerces.

Par exemple, ce matin, je lisais un article qui expliquait que les écolos se disaient avoir été volés par le ministère de l’intérêt qui leur donne un résultat de 2% parce que ce chiffre ne prend pas en compte les circonscriptions où ils ont fait « liste commune », soit avec le Front de Gauche soit avec les socialos. Qu’ils nous expliquent ce que le ministère aurait du faire ! Ils nous disent que dans les cantons où ils se sont présentés avec une étiquette EELV, ils sont à près de 10%. Je peux leur répondre qu’ils se présentent à leur couleur dans les patelins où ils font habituellement de bons scores et font donc naturellement de meilleurs scores…

Avec des raisonnements comme cela, il est assez facile de démontrer que l’UMP a fait un bide complet puisqu’ils ont fait seulement 6,57%.  Or l’ensemble de la droite de gouvernement fait 36,6%. Certains n’ont pas encore compris le système électoral en France… Vous me direz que la proportionnelle serait bienvenue en France mais on arrivait à la situation allemande avec l’obligation de faire des coalitions entre les deux plus grands partis…

Ce qui importe est l’évolution globale des scores aux élections locales. Heureusement pour vous : je suis là. On va regarder l’évolution depuis belle lurette des scores aux cantonales en séparant trois groupes de candidats : la gauche dite parlementaire, la droite dite de gouvernement incluant le centre et la droite de la droite. Appelons-les gauche, droite et Front National.

Gauche
Droite
Front National
Cantonales 1973
53,94
46,06
Cantonales 1976
55,8
42,86
0,61
Cantonales 1979
51,31
43,52
0,69
Cantonales 1982
49,06
49,73
0,2
Cantonales 1985
40,64
49,07
8,84
Cantonales 1988
47,42
45,43
5,39
Cantonales 1992
Non disponible
Cantonales 1994
43,77
44,64
10,03
Cantonales 1998
44,29
40,11
13,66
Cantonales 2001
45,85
41,85
9,9
Cantonales 2004
45,43
37,07
12,13
Cantonales 2008
47,77
45,13
4,85
Cantonales 2011
48,97
32,96
15,06
Départementales 2015
36,7
36,6
25,31


N’oublions pas que d’une année à l’autre, ce ne sont pas les mêmes cantons qui votaient et que le mode de scrutin a changé pour la dernière fois. Avec ceci, on peut en tirer un tas de conclusions. Par exemple, les chiffres sont clairs : la gauche était en tête dimanche mais elle a fait le pire score de son histoire récente. Son précédent plus mauvais score était en 1985 alors qu’elle était au pouvoir depuis quelques années. Elle a fait son meilleur score des 30 dernières années en 2001 alors qu’elle était au pouvoir dans une conjoncture économique sacrément bonne.

Regardons entre 1982 et 1985. La droite ne bouge pas. La gauche perd 8,5. Le FN gagne 8.5. Regardons entre 2008 et 2011 : en 2008, la droite (comme à la présidentielle de 2007, l’effet « Sarkozy ») avait siphonné l’électorat du FN et l’a perdu ensuite (comme à la présidentielle de 2012).

En 2014, la gauche perd 12 points au profit de l’UMP et surtout du FN. La gauche est la grande perdante, comme elle l’est à chaque fois qu’elle est au gouvernement pour une longue période. C’est dommage que Wikipedia ne donne pas plus de précisions sur les chiffres de 1992 mais rappelle qu’ils avaient été catastrophique au point que François Mitterrand a du virer le premier ministre, Edith Cresson, à leur issue.

Si la droite gagne un peu, elle reste à un niveau exceptionnellement bas.

En 40 ans, la gauche a perdu 15 « points » dans son électorat et la droite 10. Le Front National en a pris 25. Le compte est bon. Ou pas. Et en 2011, on aurait pu démontrer que la gauche a perdu 5 point et la droite 10 sur cette longue période et que le FN en a pris 15. 


Ces querelles de chiffres ne servent qu’à masquer une évidence… Les écolos peuvent toujours prétendre qu’ils représentent 10% et pas 2 et les blogueurs de gauche gouvernementale expliquer que la baisse n'est que conjoncturelle... On peut analyser la défaite du PS par ses divisions et relativiser cette défaite par le fait que des primaires permettront de ne pas trop perdre.

Pendant ce temps, le Front National s’installe.

23 mars 2015

Des couilles, à droite !

Le sénateur maire de Nîmes s'oppose frontalement à Nicolas Sarkozy et appelle franchement à faire barrage au Front National. Vive lui, et vive tous les électeurs de droite de ce département qui vont prendre leurs responsabilités. Je me demande si j'en connais... ;-) 

Départementales : désistement des candidats de la gauche unie au profit des candidats du Front de Gauche au Kremlin-Bicêtre

Tout est dans le titre, cela a été annoncé ce soir. Dans le canton du Kremlin-Bicêtre - Gentilly, la "liste" menée par la gauche unie, le MRC, le PRG et le Parti Socialiste mais pas EELV se retire au profit de "la liste" de gauche passée en tête, celle du Front de Gauche. Cette dernière sera donc la seule en lice au second tour, si je compte bien.

Honnêtement, ce n'est pas la solution que j'aurais préférée. Je laisse décider la gauche unie si c'est la meilleure mais je n'oublierais jamais que le candidat FdG s'est désisté face à gauche de gouvernement pour les législatives en 2012.

Pierre Gosnat aurait apprécié ce choix.