24 juillet 2014

Faites-nous préférer le train !

Le week-end du 14 juillet, j’étais à Loudéac, en Centre Bretagne. Je suis revenu à Paris le lundi (le 14) en train, comme lors de toutes mes visites au pays. J’ai pris un car au bled. Arrivé à Saint Brieuc, un TGV attendait. La rame a été accolée à une autre en provenance de Brest et les deux sont parties vers la capitale avec une escale à Rennes, une autre à Laval et une autre au Mans.

Quel technocrate a décidé de faire se rejoindre les deux rames pour former un TGV double à Saint Brieuc et pas directement à Brest ? Quelle andouille a fait en sorte qu’un TGV Saint Brieuc Paris s’arrête à Laval ? Notons bien que je n’ai pas la réponse et les moyens de juger de la pertinence de ces décisions. Je m’interroge. Par exemple, un lascar a décidé qu’il fallait un TGV double dès Saint Brieuc pour se retour de week-end prolongé. Dans ce cas, pourquoi le faire s’arrêter à Laval et au Mans, voire à Saint Brieuc ?

Désolé de prendre un exemple local qui déroutera ceux qui ne connaissent pas la géographie…

La SNCF s’interroge sur l’avenir et la rentabilité du TGV selon cet article des Echos (lire aussi les articles suggérés à la fin de la page) même si la réforme ferroviaire a été votée. En résumé (grossier), la marge opérationnelle a baissé et une grande partie des revenus sert à payer l’entretien du réseau (du moins sa location à « ex RFF ») et à financer le TER. Les patrons réfléchissent donc à trois scénarios. Je vais les aider.

Petit 1 : je n’ai rien à cirer de la marge opérationnelle de ce qui devrait être un service public. L’important est que l’argent public ne servent à des compagnies privées ou étrangères, du moins concurrentes à notre service public.

Petit 2 : comment se fait-il que l’aller-retour entre le Kremlin-Bicêtre et Loudéac soit moins cher pour deux personnes en voiture de location qu’en train (voire pour une personne si on ne prend pas l’autoroute) ? Comment se fait-il qu’il me faille 5 heures en transport en commun pour un trajet de 440 km ? La réponse à la deuxième question est évidente (je ne demande pas un TGV direct entre ces deux patelins !) mais imaginez-vous bien que si j’avais une société de location de voiture près de chez moi, je ne prendrais plus le train…

Pensez aux trajets réellement effectués par les gens. Par exemple, vous faites une ligne grande vitesse entre Le Mans et Rennes – et c’est très bien – pour gagner une demi-heure mais il me faut encore prendre une heure pour aller entre chez moi et Montparnasse alors que le trajet prend vingt minutes, ne serait-ce qu’il faut environ 20 minutes pour aller du métro jusqu’à sa place dans le train en passant par la borne pour retirer les billets…

Pensez au trajet global… C’est bien beau de mettre Paris à 3h de Saint-Brieuc mais s’il faut que j’attende le car 50 minutes (ce qui est souvent le cas) et que ce dernier met 45 minutes pour aller à Loudéac, ça coince.

Pensez à tous les trajets ! Tiens ! Essayez de réserver un billet Loudéac - La Rochelle par Internet sans passer par Paris...

Petit 3 : arrêtez les machins de guignols comme les idTGV qui ne servent à rien, les TGV à bas prix au départ de Marne La Vallée,…  Changez complètement les méthodes de détermination des prix, simplifiez les abonnements, supprimez les réductions pour ceux qui réservent longtemps à l’avance,…

Petit 4 : faites des voitures sans enfant et connards qui n’arrêtent pas de parler. Arrêtez de vendre des places dans des « box 4 personnes » à des gens voyageant seuls. Faciliter les réservations et le « tout électronique » (en 2014, être obligé de s’arrêter à une borne ou imprimer chez soi un billet,…). Arrêtez la surréservation (mettez plus de trains…). Remboursez automatiquement les billets électroniques en cas de retard important.

Petit 5 : revoyez l’aménagement des TGV. L’absence de prise de courant à chaque place n’est pas normale. Le wifi devrait être disponible partout (sauf dans les tunnels si contraintes techniques). Faites de la place pour les bagages.  Soyez logique dans la numérotation des places.

Petit 6 : changez l’esprit du wagon bar… On n’y va pas par plaisir mais pour consommer si on a faim ou soif. C’est un service au client, pas un commerce ! S’il y avait moins de plats chaud et plus de vrais sandwichs, vous gagneriez plus de pognon car il n’y aurait plus la queue à faire. Mettez les moyens à vos loufiats pour qu’ils ne perdent pas de temps sur chaque action, notamment au moment du règlement.

Petit 7 : arrêtez de desservir les petites gares mais renforcez la coopération avec les TER (l’article mis en lien et ses petits frères montrent très bien comment les élus veulent « leur gare TGV »). Par exemple, « mon » Saint Brieuc s’arrête à Lamballe et Vitré (et Laval mais c’est quand même plus gros). Je n’ai rien contre ces patelins mais enfin…  Les types qui partent de Lamballe ou de Vitré ne mettraient pas beaucoup plus de temps pour aller à Paris s’ils allaient en TER jusqu’à Rennes ou Le Mans : les portions ne sont pas « grande vitesse ». Sinon, je vais aussi exiger une gare TGV à Loudéac…

Que la SNCF s’organise comme les compagnies aériennes, quoi…

Ce qui nécessite d’avoir les gares organisées en hub, ce qui n’est pas du tout le cas. Vous avez déjà essayé de prendre un TER après un TGV en gare de Rennes… ?

Enfin, à vous de nous faire préférer le train…


Je me demande si les types qui bossent dans les services centraux de la SNCF prennent souvent le train.

23 juillet 2014

Casque qu'à dire


La photo de la une de Paris Match a fait 1453474 fois le tour de la blogosphère aujourd'hui avec Nicolas Sarkozy faisant du scooter sans casque. Ça buzze, on dit. Alors, je vais rebondir sur mon blog même si je suis bien en retard sur le buzz en question, avec deux remarques. 

La première : il ne fait probablement rien d'illégal : la photo ayant vraisemblablement été prise dans une propriété privée, celle de sa belle mère. En français : il pose. N'oublions pas pas que ce canard est peut-être à sa solde. Je dis "peut-être" pour faire joli. Il a beaucoup de canards à sa solde. Tiens ! C'est Valeurs Actuelles qui envoie les Proust de François Fillon. Pas "envoie", "enverrait", pardon. Le conditionnel est de rigueur. 

La deuxième : il est "dans son image". En gros : "fuck la loi, fuck la justice". Pardon. Il "serait". L'impact est évidemment positif pour une majorité de français. Sur le thème : que l'Etat arrête de s'occuper de conneries, je suis un rebelle, moi. Tous les jeunes vont apprécier, dans toutes les catégories de population. 

Alors, amis gauchistes, arrêtez de faire buzzer des conneries. Rappelez donc aux jeunes en question que c'est lui a fait les mois sécuritaires, Hadopi et tout ça.  Le machin qui les empêche de télécharger des films sans payer. Le fait que son retour serait une énorme régression de la société. 

Message personnel : François, Manuel, il serait bon que vous évitiez de faire des lois sécuritaires à la mode Sarkozy et que vous museliez votre majorité. Car, techniquement, le nouveau machin (déposé hier ou en cour d'étude ?) est une connerie. C'est une privation de liberté. C'est une loi de droite. Le type même de moi qui ulcerait les électeurs indécis au cours de la précédente législature. Je suis un peu de mauvaise humeur. Vous pourrez faire passer le pacte de compétitivité parce que tous les Français comprennent que les entreprises ont besoin de baisser ses coûts pour vendre (sauf à gauche de la gauche, mais ça...), ce qui est nécessaire à l'embauche et à la baisse des déficits du commerce extérieur. Mais arrêtez avec ses conneries sécuritaires, vous allez tout perdre. 

Les erreurs de Jean-Luc Mélenchon

Actif retraité
« Le groupe socialiste, qui détient à lui seul la majorité absolue à l'Assemblée, a voté pour la réforme […]. Le groupe écologiste s'est abstenu. Celui des radicaux de gauche et celui du Front de gauche ont voté contre, de même que ceux de l'UMP, hormis une poignée de ses membres, qui se sont abstenus, comme la majorité du groupe UDI» C’est à propos de la réforme territoriale qui n’est pas le sujet de mon billet contrairement à Jean-Luc Mélenchon qui forme un excellent sujet ! Je vous le conseille. Par exemple, hier, il annonçait se mettre au repos ce qui ne l’empêchait pas de manifester aujourd’hui et de continuer à dire des bêtises dans le poste.

Pourquoi je parle de la réforme territoriale, alors, me demanderont les plus vicieux d’entre vous ? Parce que le Front de Gauche a voté avec l’UMP. Je me fous des raisons de ce vote, moi-même, je ne sais pas quoi penser de cette réforme. Mais c’est trop souvent le cas.

Alors quelles bêtises ont été sorties par notre Méluche, aujourd’hui ? « Le gouvernement a fait tant de maladresses que je me dis que c’est un calcul. On se demande s’ils n’allument pas eux-mêmes un incendie qu’ils souhaitent, de façon à provoquer en France une espèce de confrontation qui leur servirait. Je me demande dans quelle mesure c’est pas leur façon à eux de préparer une absurde montée en puissance du lepénisme car qui peut croire sérieusement qu’à part une poignée d’énergumènes, il y aurait en France, dans la protestation contre l’agression de Gaza, de l’antisémitisme ? Ne changeons pas de sujet, ce n’est pas la question qui est posée aujourd’hui ! »

Je ne vais pas répondre à propos de l’antisémitisme. J’ai vu dans Le Monde une très bonne chronique à ce sujet. Nier sa montée est délirant… Toujours est-il que je trouve odieux de dire que le gouvernement provoque volontairement le bordel à des fins électorales, notamment quand c’est un responsable politique qui le fait. Tant pis.

Toujours est-il qu’il fait une nouvelle erreur politique et pas seulement du fait qu’il dise explicitement aux électeurs de voter pour le Front National. En outre, si la gauche de la gauche a perdu le vote ouvrier, il faut peut-être qu’elle réfléchisse aux causes.

Reprenons cette histoire de réforme territoriale et de fusions de régions. C’est une réforme populaire. La plupart des gens s’accordent sur sa justification (mais pas sur le découpage !). Néanmoins, c’est un serpent de mer… Imaginée par la droite mais pas finalisée, déposée par la gauche… Ceux qui votent contre vont passer pour des passéistes, des guignols qui protègent leurs postes…

Tiens ! Une devinette ! Qui a déclaré « Ils sont en train de jouer au puzzle ou aux ciseaux avec la carte de France avec comme arrière-pensée, pour Madame Royal, Madame Aubry: "où sera ma baronnie demain, je serai baronne de quoi? Quel score fera le Front National dans ces nouvelles régions ?" Où est la réflexion sur l'intérêt de la France et des Français dans cette affaire-là ? » ? C’est Florent Philippot. La gauche de la gauche, l’UMP et le Front National partagent les mêmes positions au sujet de la réforme territoriale.

A mon dernier billet, un commentateur m’a laissé un commentaire rappelant les erreurs de Jean-Luc Mélenchon. Je vais le résumer. En quittant le PS en 2008 et en s’alliant au PCF, il a cru pouvoir créer quelque chose, notamment manipuler les élus du Parti Communiste. Son positionnement politique ne convient totalement presque à personne à gauche. Pour les socialistes, c’est un traitre qui a craché dans la main qui l’a nourrie pendant plus de 30 ans (ancien salarié de la fédération socialiste du Jura, apparatchik vivant de ses mandats à Massy,…). C’est un éternel parachuté. « Pour l’extrême gauche, c’est un social-traitre qui joue aujourd’hui au révolutionnaire. Pour les écologistes, c’est un gars énervé qui fait marrer avec ses petites manies de bateleurs d’estrade. Pour les Français, c’est un fada qui tantôt choque, heurte et inquiète, tantôt amuse par ses outrances verbales, ses exagérations et ses coups de menton dignes d’un Tartarin de Tarascon. » Les types de la vraie gauche sont les dindons de la farce, couillonnés par leur mentor.

Il n'est apprécié que par la droite : il tape sur le Parti Socialiste et le gouvernement.

Comme l’UMP, le Front de Gauche vote avec le FN. Accuser les socialos de le faire monter est peut-être retranscrire la vérité mais c’est une erreur supplémentaire.


Il ne faut pas qu’il prenne du recul mais qu’il prenne sa retraite politique ou qu’il fasse ce pourquoi il est payé par le peuple : siéger à Strasbourg.

Moquons-nous des Rosbifs

Avec l’affaire de l’avion Russe abattu, la France est critiquée pour la vente à la Russie de porte-hélicoptères avant même d’avoir la confirmation que les Russes sont bien en cause dans cette histoire. David Cameron, le premier ministre anglais, notamment, a critiqué notre pays. Il s’est fait rembarré par Laurent Fabius, hier…

Notre ministre lui a rappelé, hier, que le contrat avait été signé du temps de Nicolas Sarkozy et, surtout, qu’un contrat, cela se respecte. J’ajouterai, pour ma part, que quitte à dépenser du pognon pour des engins de mort, autant que Vladimir Poutine nous refile le pognon pour faire travailler quelques ouvriers et faire rentrer l’oseille.

Cela étant, un rapport parlementaire rosbif est tombé ce matin : le Royaume-Uni continue à vendre des armes à la Russie. Monsieur Cameron devrait s’occuper de ses fesses plutôt que des nôtres. En plus, je croyais que c’était un libéral ? Depuis quand se mêle-t-il de notre commerce ?

22 juillet 2014

Les jeunes avec Sarkozy !

Voilà un nouveau compte Twitter à suivre (pas moi, merci...). 

C'est un compte officiel ! Encourageons le militantisme. Abonnez-vous ! Penser que des jeunes puissent supporter Nicolas Sarkozy a un côté surréaliste. 

Allez ! Travaillez plus pour gagner plus ! Pour acheter un logement et tout ça. Il vous a fait le coup en 2007. Si vous étiez nés. Un million de chômeurs en plus. 600 milliards de dettes sur les épaules de vos gamins pas encore nés !

Ouais ! Les jeunes avec Sarko ! Hop hop hop. 

Jean-Luc Mélenchon se met au vert

Jean-Luc Mélenchon a donné une interview dans Hexagones, nouveau machin que je ne connais ni des lèvres ni des dents. C’est sur abonnement, ne cliquez pas où raquez. Voilà quelques extraits, vous pourrez en lire d’autres la presse, notamment le fait qu’il pronostique la victoire de Marine Le Pen en 2017. Toujours est-il qu’il se met au vert.

Je suis subjugué de voir à quel point il peut se tromper. Par exemple, alors qu’il est interrogé sur sa bonne campagne de 2012, il répond : « Ce n’est pas la campagne qui est bonne, c’est le fait que je ne me suis pas trompé sur l’analyse du moment politique. J’ai eu aussi de la chance. Comme personne ne croyait en ce que je faisais, tout le monde m’a foutu la paix, y compris dans ma propre coalition. J’ai démarré à 3,5 %. Beaucoup pensaient que si je faisais 8 %, ça serait méritoire ; on me taperait sur l’épaule, on reviendrait à la popote. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. Quand je suis arrivé à 8 %, c’était trop tard, j’étais devenu incontrôlable. De 8 pour bondir à 10, ça a pris deux mois. Et à partir de là, c’est fini, le mouvement était tellement puissant que plus personne ne le contrôlait, ce qui faisait mes affaires. C’est à la fois une campagne et une insurrection. »

Tout cela est évidemment faux. Il a grimpé sans cesse entre début mars 2012 et le premier tour, jusqu’à atteindre 15 ou 16%, le tout pour finir à 11%. Il a été grisé par les meetings, tout comme les militants (le tout sur une présence acquise de François Hollande au second tour donc sans « vote utile », ce qui fait que les 15 ou 16% étaient possibles).

Il continue : « Mon idée était que je pourrais prolonger ensuite l’insurrection en m’appuyant sur le bilan de la campagne. » Je coupe. Il a oublié d’une part ce que je disais, à savoir que le bilan de la campagne est mitigé (11% est un bon score mais il est inférieur aux prévisions) et d’autre part qu’il a lui-même fait une erreur, ensuite, en allant se présenter face à Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Je continue « Ce que je n’avais pas envisagé, c’est que cette force puisse être étouffée par le poids du retour aux vieilles traditions partiaires, aux arrangements, aux accords électoraux. » Il pense ce qu’il veut mais il y a forcément des accords électoraux : ce n’est pas possible de gagner des élections sans cela. Dès le lendemain de la présidentielle, il fallait revenir à une « tradition partiaire » et attendre les Européennes pour en sortir vu que les partis de gauche n’ont pas la même vision de l’Europe.

«  Jusqu’à ce néant qu’a été l’élection municipale qui a complètement décrédibilisé ce qu’était le Front de gauche, explosé entre ceux qui ne voulaient pas d’alliance avec le Parti socialiste et ceux qui se sont vautrés dans cette alliance. » Ils ne se sont pas vautrés, ils ont tenu une position intelligente, du moins, je trouve.

Il poursuit en justifiant sa stratégie face aux médias où il se plante également en jouant la victime alors qu’il a eu une forte exposition médiatique.

La suite de ses propos est largement reprise par la presse : « Là, on est dans une période où l’on a besoin de se reposer. Parce qu’on vient de passer cinq ans terribles. Nous sommes en échec. Pour moi la séquence a été écrite entre deux européennes : on a fondé le Front de Gauche pour les européennes de 2009 et à la suivante on passait devant le PS. Tout était en place. Tout ça a été planté pour une poignée de postes aux municipales. » Je ne crois pas qu’il ait raison. Peut-être qu’avec une bonne dynamique, le Front de Gauche aurait-il pu bénéficier de ce qu’a bénéficié EELV en 2009. Toujours est-il que battre le Parti Socialiste à des européennes ne peut pas être un objectif sérieux. Il a voulu jouer avec des élections, il a perdu…

Un peu plus loin, il évoque le Front National et tombe sur l’éternelle rengaine du Parti Socialiste qui fait tout pour le faire monter pour gagner des élections. S’en plaindre n’est pas la bonne stratégie. Le Front de Gauche ne doit pas être dans l’opposition au Parti Socialiste mais à la droite.

Ensuite : « Madame Le Pen récite des morceaux entiers de notre programme. Leur ligne, c’est d’occuper l’espace politique de la gauche. Quel est l’espace politique de la gauche ? C’est le peuple. Quel est le problème de la droite ? C’est le peuple. » Il y a des choses qu’il ne devrait pas dire, comme le peuple est le problème de la droite, on n’insulte pas les électeurs… Toujours est-il qu’il est temps qu’un responsable politique constate que Marine Le Pen pique le programme de la gauche de la gauche…

Je lui souhaite bien du repos.https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gifIl en a besoin. Dans la suite de l’article, il s’en prend à ses alliés, un peu comme avant, les traitant quasiment de pleutres, puis il explique qu’il espère gagner en faisant appel au peuple, tout comme il considérait sa campagne de 2012 « comme une insurrection ».

Bien du courage.


La guéragaza et les rézocios

Balladur jeune faisant le guignol en Egypte
Hier soir, j’étais de mauvaise humeur. J’ai fait un tweet pour dire que j’étais fatigué des avis péremptoire en 140 caractères à propos de la guéragaza. Aujourd’hui, l’ami El Camino dit, à propos de certains blogs de droite comme de gauche : « On se demande s'ils ne souhaitent une bonne émeute sur notre territoire pour montrer qu'ils sont encore plus cons que ceux qui se foutent sur la gueule à la frontière israélo-palestinienne. »

Je ne lui donnerai pas tort même s’il est parfois difficile d’avoir une position mesurée. Le blogueur de gauche en question dit que c’est de la faute aux méchants Israéliens qui veulent anéantir tout le monde. Le blogueur réac en question dit que c’est de la faute à l’immigration si les manifestations tournent mal. Un peu plus, le blogueur de gauche ajoutera : ah, vous voyez, je ne suis pas antisémite, je ne dis pas « les juifs », il y en a des bons. Les blogueur réac dira, quant à lui : ah, vous voyez, je ne suis pas raciste, je ne dis pas les arabes mais « ce n'était rien d'autre que des membres, première, deuxième ou troisième génération de la communauté musulmane, que des représentants d'une intégration ou d'une assimilation parfaitement... foirées. »

Il faut raison comme disais Balladur… Tiens ! Je pourrais mettre sa photo pour illustrer le billet. J’espère que ça ne va pas provoquer une émeute.

Nous avons une urgence : que les méchants d’un côté arrêtent de tuer tout le monde de l’autre, ce qui nécessite que les méchants arrêtent de leur envoyer des bombes sur la gueule. On appellerait cela un « cessez le feu ». Après, il faudra négocier pour que le cessez-le-feu soit durable et il faudra bien que certains fassent des concessions. Voila ce qu’est un propos mesuré.

Pour que le cessez-le-feu se fasse, nous n’avons pas d’autre choix que de faire confiance dans la diplomatie internationale, ce qui n’est pas gagné, je sais. Du coup, on a Messieurs Ban Ki-Moon et John Kerry qui sont en quelque sorte les chefs de la diplomatie mondiale même si on aimerait bien que les Européens, voire la France, y réussissent, qui sont partis voir là-bas. D’autres interviennent comme Monsieur Nabil al-Arabi qui est chef de la ligue Arabe et les Égyptiens qui se sentent coupables depuis la sortie des 10 Commandements en 1956. J'aime bien refaire un peu l'histoire, aussi... 

Advienne que pourra mais arrêtons de raconter des conneries immondes dans les réseaux sociaux, on n’a pas besoin d’une nouvelle guerre mondiale thermonucléaire. Du moins, avant l’apéro.

21 juillet 2014

Les VTC s'égarent en double file

J’ai beaucoup défendu les VTC face aux taxis. Il n’empêche que les VTC manifestaient aujourd’hui contre une des dispositions de la loi Thévenoud, récemment adoptée à l’Assemblée Nationale : « Art. L. 3122-13 (nouveau). – Dès l’achèvement de la prestation commandée au moyen d’une réservation préalable, le conducteur d’une voiture de transport avec chauffeur dans l’exercice de ses missions est tenu de retourner au lieu d’établissement de l’exploitant de cette voiture ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé. »
Je traduis : après une course le VTC sera obligé de se garer dans un endroit où c’est autorisé. En français : ils ne pourront plus stationner en double file ou dans les « dépose minute » des gares et aéroport.
Seuls les taxis pourront stationner dans des endroits qui leurs sont réservés.
M’est avis que les VTC pourraient ronchonner pour d’autres dispositions du texte, comme l’interdiction d’utiliser la géolocalisation, ce qui est une aberration.

Cessez le feu !

On voit beaucoup « d’appel républicains » suite aux évènements de ce week-end. On trouve bien quelques andouilles qui expliquent que si certaines manifestation ont dégénéré, c’est parce qu’elles étaient interdites. Pour ma part, je me demande ce qu’elles auraient donné si elles avaient été autorisées…

J’aime beaucoup les appels républicains. Tiens ! Alain Juppé en lance un sur son blog. On est les amis de tout le monde, patati, patata, il faut un cesser le feu immédiat.  « Peut-on encore espérer la recherche d’une solution politique qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre en paix sur la terre de leurs ancêtres? Il faut une dose extraordinaire de confiance dans la raison humaine pour continuer à  y croire. A moins que face aux extrémistes de tout bord, la lucidité et le courage ne finissent par s’incarner. Rien de tel n’apparaît à l’horizon. »

Ben non, rien de tel.

On n’y comprend pas grand-chose. Ou, plutôt, chacun a sa version pour expliquer les événements et évidemment tout le monde a raison, tout le monde a tort.  Bientôt, il faudra envoyer les casques bleus pour séparer les blogueurs qui s’engueulent.

Il n’y a qu’une seule solution pour résoudre cet interminable conflit. « Israël doit restituer aux Palestiniens les territoires qu'il occupe illégalement depuis trop longtemps déjà et permettre donc, dans la foulée, que ce peuple ait enfin légitimement, comme pour tous les peuples de la Terre, son État : un État libre, indépendant et souverain, à tous les effets. Tel est, en vérité, le nœud, qui n'est inextricable qu'en apparence, du problème : l'origine politique et l'historique source de cette guerre, tantôt larvée et tantôt déclarée !

Ce n'est qu'à ce juste prix qu'Israël, qui devrait faire preuve d'un peu plus de sagesse diplomatique en cette épineuse question, pourra vivre enfin dans la paix qu'il mérite, et que le monde entier, par la même occasion, retrouvera, avec la progressive disparition de ce conflit, un peu plus de sérénité à la base.

Quant à cet antisémitisme qui est en train de déferler dangereusement aux quatre coins de la planète, il n'aura plus, ainsi, d'odieux alibi idéologique pour gangrener l'humanité... du moins c'est à espérer si l'on ne veut pas désespérer, au contraire, de l'Homme ! »

C’est à lire ici.

19 juillet 2014

Manifestation interdite

La manifestation interdite en faveur de la Palestine devrait commencer bientôt. Elle est interdite, la manifestation interdite et devrait générer des débordements. La routine. 

Tant pis. 

Ce qui m'amuse, c'est que les propos tenus pour défendre les débordements devraient être les mêmes qu'au moment de la manif pour tous. 

Vous vous rappelez ? Ces branquignoles qui ont franchi les barrages de police avec leurs mômes comme bouclier. Comme le Hamas. 

C'est surréaliste.