20 mai 2015

Le vide Montebourg

Mon copain Jeff fait un billet (voir le blog Perdre la raison dans ma bloguerolle, je ne peux pas faire de lien avec l'iPhone) où il rappelle la lettre qu'avait envoyée Montebourg à Hollande pour expliquer son ralliement pour le second tour de la primaire en 2011. 


Lors de l'université d'été du PS, quelques semaines avant, Nono avait reçu des left blogs dans l'hôtel de luxe où il crevait. Chacun pose sa question. Il répond à un des copains : on va interdire la spéculation. 

Arrive mon tour. Vous me connaissez ! Je suis à l'aise à l'écrit pour raconter des conneries. Mais à l'oral... Je perds mes moyens. Arrive mon tour que je pensais sauter pour éviter de parler et Nono m'interroge. 

Alors je parle : vous avez dit que vous alliez interdire la spéculation, je suis d'accord, mais comment allez vous interdire à un type de vendre plus cher un bien qu'il a acheté ? 

Il m'a répondu, en gros, que c'était un détail et qu'on verrait ensuite question suivante s'il vous plait. 

Ce type est du vide. 

Par exemple, j'ai acheté mon appartement 750000 francs en 1994 (soit en gros 110000 euros). Je pourrais le vendre maintenant 300000 euros. C'est de la spéculation. Vendre beaucoup plus cher que j'ai acheté. 

Montebourg est du vide. Il l'a montré quand il était ministre. 

Pause de blogage

Je me disais que ça fait un bout de temps que je n'ai pas fait de vrai billet sur ce blog. Pas très grave : trop de boulot, pas le temps de suivre l'actualité et tout ça. 

Prenez la réforme du collège. Il y a un an, j'en aurais fait 15 billets. Là presque rien, à part pour dénoncer les mensonges des opposants de gauche ou de droite. De droite, c'est la routine. De gauche, cela me désole. Je voyais un copain récemment qui disait : vous voyez bien qu'elle est mauvaise, le MEDEF est pour. A contrario, je vois le gouvernement insister. Ca me gène avec autant de critiques. Passer en force est-il la solution ? Réformer le mammouth...

Ce matin, j'ai lu une interview de Lamy (le vieux, j'ai oublié son prénom. François ?). Rien à voir avec la réforme du collège. Il disait que la France avait un déficit de libéralisme. Je suis presque d'accord avec lui mais la gauche, la vraie, n'a rien compris au libéralisme. Elle le confond avec le capitalisme financier. La vraie plaie. 

Je lisais aussi une tribune de Cécile Duflot dans Libération (je crois) où elle envoyait chier Jean-Luc Mélenchon suite à son récent bouquin où il tape sur l'Allemagne. Elle a raison. Je l'aurais embrassée ou plus si affinités. La gauche est foutue en France avec tous les militants de la vraie gauche qui pensent qu'EELV pourrait s'unir avec le FdG. Dans EELV, il y a Europe. 

Il y a un type au comptoir qui gueule parce que je veux récupérer ma place au comptoir qu'il a prise pendant que j'étais parti aux toilettes alors que mon demi est toujours là, montrant que j'étais là avant lui. Cela dit pour montrer que j'ai toujours soif de bloguer : je bloguais en pissant. Et en plus cet imbécile et son pote prennent des verres de blanc à 10€80 alors que le demi est à 1€50. Un Condrieux.

Toujours est-il qu'en constatant que je glandais, sur mon blog politique, je constatais aussi que Sarkofrance et moi avions levé le pied à peu près en même temps. Étrange. Ou pas ?

Sur le blog geek, je ne fais plus rien, non plus. Les mêmes raisons. Plus le temps et un constat : la perception du numérique par les geeks est à chier. Si je puis me permettre. Quant au blog bistro, je dois reconnaître que j'ai toujours envie. Je viens de faire un billet "de rien". 

Une passade ?

18 mai 2015

Halte à la laïcité !

Nan ! Je déconne. J'ai un message personnel de pure politique locale à faire passer, auprès du maire. J'étais à un enterrement ce matin, celui de mon pote Marcel. C'est mon quatrième enterrement à Bicètre depuis 21 ans que j'habite là. Mon troisième à l'église. Mon deuxième à celle rue Danton. La Sainte Famille, je crois. Vous savez, moi, ces trucs de bon dieu, je ne suis pas adepte. Déjà que ne suis pas baptisé. On s'assoit, on se lève,... Déjà, lorsque le cercueil est entré, j'étais plongé dans mon iPhone. C'est Michel, le patron de l'Amandine, qui m'a donné une baffe pour me faire revenir dans la vraie vie. Ou la vraie mort. Je suis venu à la cérémonie pour dire au revoir à mon copain et parce que j'aime bien la veuve. D'autant qu'elle n'a pas d'enfant et pourrait m'adopter. Et pour le vieux Jacques qui était vraiment intime. Mais pas spécialement plus étanche que le Père Joseph. 

Déjà, le curé, le père Joseph n'est plus étanché. Il bégaie. Ça nous fait rigoler pendant les cérémonies, c'est mal. Enfin ! Je suppose que la République ne peut rien y faire. 

Cela étant, est-ce que notre municipalité ne pourrait pas faire 1000 ou 2000 euros de frais pour renouveler la sono ? 

Parce que l'Avé Maria de Gounod massacré à ce point, ça n'est "juste" pas possible. 

17 mai 2015

L'effet de la droite sarkozyste


Après dix ans de droite, les collégiens sont devenus plus bêtes que Gauche de Combat. Aussi, quand je vois Sarkozy qui a diminué les moyens de l'Education nationale critiquer le fait que l'on ose réformer le collège, je rigole. 

Pourtant, il y a un tas de types de droite qui la soutienne, ce qui fait couiner la gauche de la gauche au point qu'elle s'oppose à la réforme. 

Les parents d'élèves du privé, le Medef, Luc Ferry,... 

Vous êtes grotesque. Tous. 

Mais vous pouvez multiplier les arguments. 20% des élèves avaient une seconde langue en sixième. 100% en auront une en cinquième. 

Au fait, vous parlez latin ? 

Déjà que vous ne savez plus compter. Notamment les conneries de Sarkozy. Vous confondez Hollande qui rencontre un dictateur alors qu'il est en visite dans son coin et Sarkozy qui le reçoit en grandes pompes (du 48 avec talonnettes) à l'Elysee. 

Les éternels mensonges de Nicolas Sarkozy

Visite au zoo.
Ah ben ! Il est en forme, le Sarko, si j’en crois Le Point : « "Aucun pays n'a connu un choc fiscal de la violence de celui imposé aux ménages et à nos entreprises. Ce n'est pas une question de spécialiste ou d'amateur, de droite ou de gauche, de riche ou de pauvre, c'est du bon sens : quand on est en Europe et que le marché premier, c'est l'Europe, avec un tel matraquage, comment voulez-vous que nos entreprises participent à l'économie européenne ?" a-t-il encore lancé. "J'accuse le gouvernement socialiste d'être directement responsable de l'augmentation invraisemblable du nombre de chômeurs. (...)

Et maintenant, il fait quoi ? Il regarde, il va fêter son troisième anniversaire dans les Caraïbes, et il va saluer, sic, le dernier grand personnage, Fidel Castro", a encore ajouté le président de l'UMP, venu apporter son soutien à Dominique Reynié, tête de liste de la droite pour les régionales en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Nicolas Sarkozy, qui a également multiplié les critiques à l'encontre de la réforme "invraisemblable" du collège de Najat Vallaud-Belkacerm, a aussi égratigné le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, qui l'avait accusé d'être "légèrement xénophobe" en raison justement de ses attaques visant notamment la ministre de l'Éducation nationale.

"Invraisemblable" réforme du collège

"Un responsable de gauche dont j'ai oublié le nom, que je ne connais même pas, a dit que j'étais presque xénophobe. Je ne vois pas comment on peut être presque xénophobe. C'est stupide. (...) En tout cas, lui, il n'est pas presque stupide", a conclu Nicolas Sarkozy. »

J’ai cinq minutes. Je vais lui répondre, point par point. 140 caractères par point, vous savez, les 140 caractères qui l’ont rendu ridicule vendredi.

Le matraquage fiscal : qui avait fait voter une forte augmentation de la TVA, avant de perdre la présidentielle ? Qui a ruiné la France ?

Le nombre de chômeurs : il n’a jamais autant augmenté que pendant le précédent quinquennat ?

Castro : heu… On fait la liste des dictateurs qu’il a rencontrés, voire soutenus, le Sarko ?

La réforme du collège : vous avez vu les informations ce matin : le niveau en mathématique des collégiens n’a jamais été aussi faible. Et il ne faudrait pas réformer ?

Presque xénophobe ? Non, il a dit légèrement. Encore un mensonge !

Hé ! M'sieur Sarko ! Ce sont des propositions pour redresser la France qu'on attend... Pas que vous tapiez sur Mme Vallaud-Belkacem : de toute manière, vos fans ne peuvent pas la blairer...

16 mai 2015

L'âne Hamon


Il a déclaré : "On ne pourra pas continuer avec les mêmes habiletés, les mêmes personnes, les mêmes combinaisons comme dans les dix dernières années" en pensant au congrès du PS. 

On va lui rappeler que les machins qu'il dénonce l'ont fait ministre et ont mené la gauche au pouvoir grave au bon boulot de Martine Aubry, de François Hollande et toutes les autres andouilles.  

Notons bien qu'il restera dans l'histoire en étant le seul ministre de l'Education Nationale qui a quitté son poste pour espérer devenir chef du PS ! Belle ambition. 

Son nouveau truc : mettre en minorité le gouvernement dans une histoire de motions dont tout le monde se fout.

Il va réussir. Il se retrouvera à la tête d'un PS avec 2000 adhérents. 

14 mai 2015

L'UMP va interdire l'Islam en France

C'est, du moins, ce que revendique Robert Chardon, maire de Venelles heureuse commune des Bouches-du-Rhône. 

Notons bien que mon billet n'est pas nécessairement une critique, je veux bien interdire l'islam en France, de même que toute religion. Je ne suis pas sectaire.

Néanmoins, j'ai une question. Que le culte de l'islam soit interdit le 18 octobre en France, je veux bien. Mais on aimerait bien savoir à quelle heure. L'opposition manque de rigueur.

13 mai 2015

Entre ici @captainhaka

Bienvenue dans le Panthéon des blogs : tu viens d'être épinglé par Gauche de Combat pour ton dernier billet que je partage totalement. Tu y alignes Marianne qui met dans le même panier Mme Le Pen et MM Hollande et Sarkozy. Je veux bien qu'on n'aime pas Pépère mais, au moins, je pense qu'il joue dans ce qu'on va appeler "la catégorie honnêtes hommes". Je vais m'abonner à Marianne pour avoir le plaisir de résilier mon abonnement. 

Cet imbécile de Gauche de Combat ne comprend probablement même pas ce qu'il écrit et qu'il renie des années de lutte contre le sarkozysme et le lepenisme. Je veux bien qu'il n'aime pas François Hollande mais, outre le fait qu'il devrait comprendre que son "courant politique" ne représente pas de 10% de l'électorat (c'est bien connu, les 90% qui restent sont des abrutis manipulés par les médias), il pourrait faire preuve de discernement pour éviter de basculer dans le plus profond ridicule. Mais c'est un con. Je peux l'insulter, il insulte Captain Haka, modeste père de famille, limite illettr qui fait des ménages pour nourrir ses 18 enfants. 

Alors, j'ai lu son billet précédent, à Gauche de Combat. Quand on est con, on est con. Il y épingle, à nouveau, le gouvernement, ou, du moins, la sécu, qui va se mettre à vérifier que les bénéficiaires de la CMU sont réellement des pauvres. 

Sur le fond, on sera sans doute d'accord : la fraude sociale est surtout du fait des patrons qui ne déclarent pas leurs salariés et il est bien plus urgent de lutter contre la fraude fiscale que la fraude sociale. 

Il n'empêche que si on ne contrôle pas les pauvres, on ne contrôle pas les riches qui se déclarent pauvres. C'est ballot. Mais contrôler un type qui déclare de gros revenus est presque inutile. Soit il déclare tout, soit il bénéficie d'une optimisation fiscale imparable. Je ne faites pas dire ce que je n'ai pas dit, à savoir qu'il ne faut rien faire. 

Je résume : si Balkany était à la CMU donc déclarait des revenus dérisoires, on pourrait le choper en contrôlant les types à la CMU. 

Gauche de Combat est un con mais il parle avec son cœur. Pas avec son cerveau. Il parle avec son cœur mais quand c'est pour insulter les gens, il mérite des baffes. 

Alors je lui explique : la sécu n'espionne pas les pauvres mais ceux qui se déclarent pauvres. 

12 mai 2015

Des lumières sur le collège

Célèbre collège (chez les cruciverbistes)
Je ne sais pas comment l’école a évolué depuis que j’ai eu mon bac, en 1984. Je suppose que le taux d’enfants arrivant à ce niveau a bien évolué, passant d’environ 25% à 75%, ce que l’on mettra bien évidemment exclusivement sur l’amélioration de la formation des élèves, hein ! Sans arrière-pensée, aucune.

Certains qualifient la réforme du collège, préparée par le gouvernement comme une abomination. Revenons à mon époque…

La rentrée 77, si je compte bien. J’avais choisi de faire allemand première langue. C’était un vrai choix. Mon grand-frère avait fait le même. Il y a probablement une part de mimétisme mais, aussi, on se disait entre copains que l’allemand étant plus compliqué que l’anglais, il valait mieux commencer avant ce qui était évidemment une connerie. Toujours est-il que c’était une manière d’avoir une classe de 6ème sur les six avec de meilleurs élèves. C’était abominablement élitiste.

En cinquième, tous les élèves avaient une initiation au latin (par des profs qui n’en avaient rien à cirer). En quatrième, le latin devenait une option. Il se produisait d’ailleurs un phénomène amusant : les « littéraires » choisissaient le latin contrairement aux « matheux », dont je faisais partie. C’était en quelque sorte de l’élitisme à l’envers puisque les lascars destinés aux filières les plus nobles, dont feu le bac C, avant de faire de brillantes études et de gagner énormément de pognon, s’affranchissaient totalement des langues mortes.

Ne voyez aucun mépris dans mes propos, seulement du cynisme de premier degré…

En quatrième, on choisissait également une seconde langue. Je crois me rappeler qu’à Loudéac, pour ce qui avait fait anglais en première, l’allemand était majoritaire mais l’espagnol l’était probablement largement au niveau du pays.

Sans vouloir vexer mes nombreux lecteurs allemands, je suis au regret de les informer qu’ils ont une langue qu’il est totalement inutile d’apprendre sauf si on est intéressés par les langues ou la lecture de Das Kapital ou Mein Kampf en version originale.

C’est rigolo de voir des types s’indigner de la disparition de classes bilangues (et non pas bilingues, comme je le disais l’autre jour, certes beaucoup plus français mais absolument pas adapté) alors que c’est essentiellement un truc pour que les parents puissent croire que leurs gamins sont plus intelligents que ceux des autres, ce qui est de bonne guerre. A moins qu’ils ne pensent : mon môme est tellement con qu’il ne fera pas d’études scientifiques alors il faut qu’il parle plusieurs langues pour pouvoir travailler dans un centre d’appel.

Quant au siècle des lumières, je vous rappelle qu’à l’époque, on s’éclairait essentiellement avec des lampes à pétrole ce qui a provoqué du réchauffement climatique. Les lumières ont abouti à la révolution qui a provoqué leur fin. En quelques sortes, hein ! Si des gugusses vont croire que les manuels d’histoires vont oublier Louis XIV et ceux de littérature Voltaire. Cela étant, de gros de ces machins étaient surtout enseignés au Lycée. De mes années aux collèges, je me rappelle surtout que Louis XIV faisait caca en public. Quant à Rousseau, il aurait été parfait de nos jours pour tenir un blog politique de gauche et pester contre les villes… Mais on ne l’apprenait pas en cinquième.

Je n’ai pas donné mon avis sur la réforme prônée par Mme NVB car je n’ai aucune idée de ce qu’il se fait actuellement au collège et ce qui n’y va pas.

J’ai néanmoins la sombre impression que l’école part en couilles depuis quelques années (si j’étais en forme, je dirais 2007 mais il me semble que je manquerais un peu d’objectivité) et qu’une réforme ne me parait pas idiote.

Alors gueuler par principe contre les réformes sans dire ce qu’il faudrait faire me parait un tantinet léger. Certes, la droite de Nicolas Sarkozy (cette fois j’y vais…) avait diminué le nombre de profs et supprimé leur formation. Je me demande si c’est bien ce qu’il fallait faire…

Merci à Mme VB de ressusciter les blogueurs degouvernement.


Kremlin des Blogs de l'Ascension

Alerte ! Il n'aura pas lieu à la Comète mais à l'Ecir, juste à la sortie du métro Saint Jacques.