19 avril 2015

KDB du 23 avril

Ca tombe un jeudi, ce qui s'arrose. Mon dernier avant que je ne devienne aussi vieux que Dagrouik et quinquagénaire. 

Ce n'est pas le thermomètre qui est cassé !

Joli dessin
Le premier trimestre de 2015 a été le plus chaud premier trimestre depuis que les premiers trimestres prennent leur température, à savoir 1880. Le président Obama a dit qu'on ne peut plus nier le réchauffement climatique.

Pourtant, jusqu'à peu, les libéraux et autres affreux réactionnaires niaient ce truc. Je me rappelle de billets de blogs ou de commentaires expliquant que c'est une vaste manipulation (on se demande bien pourquoi...), que c'est le hasard, que la hausse est arrêtée,.. J'ai du mal à comprendre que l'on puisse le faire d'autant que le phénomène est évident : dès le mois de mars, j'étais obligé de mettre des glaçons dans mon Ricard.

A la limite, je peux comprendre que l'on puisse nier que le réchauffement puisse avoir en partie pour cause l'activité humaine, c'est tellement pratique et confortable de ne pas se remettre en question. 

On ne peut pourtant plus prendre de risque : bientôt, il fera trop chaud pour produire du pinard en France et on sera obligé d'aller l'acheter en Rosbiferie où il le serviront avec des petits pois et de la menthe.

18 avril 2015

La percée de l'extrême droite de gauche

Cela me fait peur. Très peur. Mon ancien ami, Bab, est en train devenir un putain de fasciste. Vous pouvez le lire ais si voulez vraiment vous rendre utile, il vaudrait mieux chercher un toubib/

Médecine : stop ou encore ?


Je viens de lire les articles du Parisien. Voir la photo pour en deviner le sujet. 

Préambule : étant en parfaite santé, je n'ai pas de médecin traitant. Je m'en fous. J'en avais un mais il est parti en retraite. La dernière fois que j'ai été voir un toubib, c'est parce que j'avais la couille gauche qui ressemblant à une citrouille. Il ne m'a pas dit ce que j'avais mais m'a fait une lettre de recommandation pour l'hôpital le plus proche. 

J'y suis allé et j'ai montré mes couilles à un tas d'internes. Le plus drôle était celui de l'IRM qui me passait un machin pour savoir ce que j'avais. Il a pas trouvé. L'interne de service m'a prescrit cinq semaines d'antibiotiques à forte dose, ce qui m'a obligé à arrêter de boire. Un an après, c'est l'autre couille qui est partie... en couilles. Au bout de cinq semaines, elle était redevenue normale sans antibiotiques mais en prenant bien soin à picoler tous les soirs. Ceci est véridique. Mais je romance un peu : je ai eu aucun mal à picoler tous les soirs. 

Les toubibs sont des cons. L'article du Parisien me conforte dans mes idées. Récemment un collègue (que je ne pouvais pas blairer) est mort des suites d'une longue maladie. Depuis une copine est morte de la même chose (j'en ai fait un billet). 

Alors si je vais chez un toubib qui me dit : cher monsieur nous allons faire des examens complémentaires, je vais lui dire : connard, si j'ai un crabe dites le moi, s'il y a une chance de survie, dites le moi. S'il u en a aucune et que je vais provoquer des frais, dites le moi qu'on organise un suicide avec une belle cérémonie au cours de laquelle je puisse saouler la gueule de tous les copains. 

C'était ma réponse au micro trottoir du Parisien. Je vais ajouter, pour faire un rapprochement avec la récente loi de Mme Marisol. Si vous voulez utiliser mon corpus pour soigner des gens ou expérimenter des solutions pour avoir une chance de les expérimentera, faites le. 

Mais il vous faudra un Transpalette. 

Histoire d'une dépression française


Je l'ai reçu ! C'est le livre de l'ami Guy Birenbaum envoyé par "l'ami" Bembelly suite à je ne sais quelle discussion. 

Comme je l'ai dit chez Bembelly, j'avais décidé de ne pas le lire pour différentes raisons. D'une part, en 1996, j'ai fait une cure Prozac et autres joyeusetés. Je pense comprendre mieux que beaucoup ce qu'il peut ressentir. D'autre part, je pense que je pourrais me retrouver dans beaucoup de passages, même si, au fond, je me fous de ces histoires d'influence. L'influence et toutes ces conneries, je m'en fous (bis). Je n'en ai pas besoin pour gagner ma vie alors que Guy est un personnage médiatique. 

Guy, si tu me lis, ne te mets pas en colère : je ne sais de ton livre que ce qu'en disent les médias, ton blog, l'article du Monde ou de Libé, les autres blogs,... Je n'ai pas lu le livre. 

Je n'aime pas spécialement le traitement qui en est fait. Ces médias qui voudraient démontrer que le web rend fou alors qu'ils sont en train de crever en ne le comprenant pas. Les cons. 

Et cet envoi par Bembelly. Alors qu'on s'engueule depuis un an, il m'envoie ce bouquin. C'est bien un "traitement de ce livre", non ? Alors je devrais le foutre à la poubelle et soit attendre que Guy me demande de le lire ou que je décide de le faire. Je ne vais pas le jeter. Ca me ferait des frais s'il faut que je le lise pour une des deux raisons citées. 

Bembelly, réfléchis posément. Le fait même que tu m'envoies ce papier me laisse penser que tu es en pleine dépression car tu as un problème avec ton influence sur le net. 

Je fus premier des blogueurs politiques dans un classement que j'ai quitté parce que je jugeais qu'il était complètement con. Ca a duré trois ans. J'ai été délogé une première fois par Guy et j'ai récupéré ma première place parce qu'il ne voulait pas être classé comme blogueur politique. J'ai été delogé ensuite par Gauche de Combat. Mon dernier billet était pour montrer, une fois de plus, qu'il est con comme une bite. Alors j'ai arrêter de jouer.

Car ce n'était qu'un jeu. L'influence et tout ça. Pour l'anecdote, il y a eu ensuite l'engueylade avec Chappaz et le retrait de plein de blogueurs politiques. 

Parce qu'ils ont changé les règles du jeu. Du jeu. Ce n'était qu'un jeu. 

Mais j'ai continué mon blog. Quand je suis de mauvaise humeur, je fais un billet de mauvaise humeur. Il m'arrive d'avoir une légère ébriété tout comme j'ai une légère surcharge pondérale. Alors n'insulte les cons sur le web. C'est mal. Mais d'un autre côté, ça fait la réputation de @jegoun, mon personnage public. 

Pour le reste, je rédige ce billet en ayant une discussion normale avec des copains au comptoir mais ne suis pas totalement dedans pour une raison sans intérêt que je vais expliquer. Hier, j'ai laissé un collègue de débrouiller avec un problème et je me suis rendu compte, en y réfléchissant ce matin, que c'était à moi de traiter le sujet en question. Que s'il était venu me voir poliment, ce n'était pas seulement pour me demander de répondre à ses questions mais pour me demander de prendre ce truc à mon compte (c'est mon job). Alors j'ai passé ma matinée à y réfléchir et ma première heure d'apéritif à rédiger un mail pour mon collègue. 

Nous avons tous plusieurs vies. Celle privée, celle professionnelle et celle sur le web. 

L'idéal est de concilier les trois. Guy Birembaum, Guy Alain Bembelly, Didier Goux et Nicolas Jégou le font. D'autres restent anonymes pour des raisons diverses, la principale étant liée au boulot. 

Bembelly, tu le fais, mais mal. 

Je ne me suis jamais fâché avec un ami pour des raisons politiques ou des propos qu'il peut tenir. Par exemple je cite, ici, Guy qui cite Didier qui avait cité Guy.nous allons dire qu'ils sont ennemis (je résume, ne commentez pas sur ce mot). Les amis de moi ne sont pas des amis entre eux et je m'en fous. Je suis copain avec avec tout le monde. 

Bembelly, reprends un Prozac. Et merci pour le livre. 

17 avril 2015

Les idiots inutiles de l'extrême drauche


C'est à lire chez Gauche de Combat. Google est ton ami pour le retrouver mais je vais résumer. 

Étienne Chouard était le héros du "non" au référendum de 2005 pour l'Europe. Le premier type à avoir eu de l'influence  sur internet avec la politique. Un genre de modèle pour les blogueurs politiques. Il rassemblait sur son site web les argumentaires de gauche contre contre ce traité. Et le traité n'est pas passé. 

Depuis quelques temps, il est dénoncé par une parti de la vraie gauche pour sa proximité avec les groupuscules qui font la liaison entre l'extrême gauche et l'extrême droite. Aux lectures que j'ai eues, je n'ai aucune raison de penser que ces dénonciations soient erronées. 

Dans son billet, Gauche de Combat cite de larges extraits d'une publication qui confirme les accusations mais, en plus, dit que Chouard manipule la gauche de la gauche (notamment en infiltrant le machin pour la sixième république).

Bande de bouffons (à tous les râteliers...).  Qui vous vit que Chouard ne vous a pas manipulés en 2005 ? 

D'ailleurs toutes les critiques des traités européens proposés depuis 1992 portent sur des points qui figuraient dans celui de Maastricht, le seul critiquable, tous les autres lui apportant des améliorations (ou supprimant des défauts). 

Bouffons protectionnistes. 

Qui oublient que la gauche ne peut qu'être porteuse de libertés (donc libérale) et internationaliste. 

Vous êtes manipulés dès le début, tout comme Mitterrand nous a manipulé en 1992. Paix à son âme.  

On ne fera pas l'Europe idéale, le monde ideal, sans réunir tous les peuples en adoptant immédiatement les changements que vous voulez et dont ils ne veulent pas. Alors la droite triomphe en Europe, avec, d'un côté, l'extrême droite et, de l'autre, le capitalisme financier que vous confondez avec le libéralisme parce qu'il est si facile de dénoncer le néo libéralisme. 

Alors, de fait, à force de se battre pour des conneries, on oublie l'essentiel : la nécessité de s'unir, progressivement, vers un but : l'union. L'union fiscale. Celle qui, par exemple, favorisera l'imposition progressive jusqu'à 100% au dessus d'un seuil que je vous laisse déterminer des héritages, l'horreur des réacs, celle qui, combineée à la lutte collective contre les paradis fiscaux, possible grâce à l'union, permettra de lutter contre l'entassement du capital. Vous préférez lutter contre les entreprises qui en créent. 

Je suis de gauche. Je rêve d'un monde meilleur. Vous êtes réactionnaires pires que ceux de droite.  

16 avril 2015

Laxiste Taubira !

Une dépêche m'amuse beaucoup : un meurtrier a été condamné à perpétuité. Voir le lien ci-dessous (désolé pour la qualité du lien, je fais mon billet avec l'iPhone). 

Outre le fait que Le Figaro m'envoie un mail d'alerte pour un sujet sans intérêt (comme quoi c'est bien un canard sans intérêt et bien de droite) parce qu'il n'y a aucune urgence à informer les gens, on a perpéte pour çà, cet honorable organe de presse précisé dit : "Le placement en rétention de sûreté à l'issue de cette peine, également requis par le ministère public et très rarement appliqué depuis son entrée en vigueur en 2008, a été prononcé par la cour."

En d'autres termes, cette loi ultra sécuritaire de droite est appliquée uniquement quand la gauche est au pouvoir alors que la ministre de la justice est éternellement taxée de laxisme par les crétins de droite qui pondent ces lois. 

Je suis désolé pour mes copains de droite, mais leurs représentants sont vraiment des guignols. 


14 avril 2015

Hold up sémantique : vive les démocrates !

Dans un article, Libération fait la démonstration : Nicolas Sarkozy, en renommant l'UMP "les républicains" fait un beau hold up et fout la merde. " Mais à l’évidence, ce hold-up sémantique vise à entretenir l’ambiguïté. A semer la confusion en faisant du mot «républicain» le nouveau synonyme de sarkozyste. «Il est des nôtres», s’amusera-t-on sur les bancs de la droite, quand un Manuel Valls se lancera dans l’une de ses envolées lyriques à la gloire des républicains et de leurs valeurs."

Le Parti Socialiste a-t-il un autre choix que de se renommer "les démocrates" ? La question ne se pose même plus et ça fait quelques semaines que je le dis...

Le retour de Sarkozy a du bon !


Les clowns de l'UMP canal hystérique retrouvent une liberté de parole et sortent les mêmes énormités qui ont faire la droite en 2012. 

La carpe, le lapin et l'âne


Je continue ma grève de blogage mais ne peux résister à l'envie d'épingler Gauche de Combat qui cite les acteurs du numérique, donc de vils libéraux, pour une bonne part de gauche, qui tapent sur la loi machin du gouvernement pour nous espionner sur internet et nous mettre en prison quand on diffuse des conneries par mail en papotant avec nos mères.

Je me serais foutu de sa gueule sur mon annexe si sa conclusion étaient pas géniale puisqu'il parle d'une loi liberticide en citant les libéraux qu'il pourchasse habituellement. 

Puisque l'occasion m'est donnée de parler de fond, allez lire le billet de Perdre La Raison que vous trouverez dans ma blogroll. Cette loi est éminemment critiquable pour un tas de raisons mais arrêtez d'invoquer la défense des libertés pour lutter contre. La question n'est pas là. Seule les libertés des affreux islamistes sont en cause (et je ne doute pas qu'ils aient d'autres moyens de communication pour faire leurs conneries). 

J'en connais même qui parlent de privation des libertés fondamentales. Dire des conneries sur le net n'en est pas une contrairement à celle de pisser quand on a bu trop de bière. Et je rappelle qu'il est interdit de pisser où on veut ce qui est, pour le coup, lamentable. 

Notre liberté est aussi celle de ne pas être tués dans un attentat. Quand je vois certains invoquer Roosevelt, je rigole bêtement. 

Le problème de cette loi n'est pas uniquement ses dommages collatéraux mais qu'une loi qui aura aucune efficacité aura des dommages collatéraux. 

Amen.