06 février 2016

Pourquoi je ne blogue pas ?

Soyons sérieux pendant l'introduction de ce billet, je vous prie. Je blogue beaucoup moins qu'avant parce que j'ai moins le temps à cause d'un boulot passionnant et prenant. 

C'est Gauche de Combat, ma victime préférée avec Pierre Parrillo, qui fait un billet sur le thème "pourquoi je blogue". 

http://gauchedecombat.net/2016/02/06/pourquoi-je-blogue/

Et j'y découvre un tas de perles qui expliquent beaucoup de choses. Poke @bembelly. 

Ces braves gens se prennent au sérieux et croient avoir de l'influence. J'y croyais en 2007 et après. Je voyais les blogs comme une alternative à une presse standardisée. "Aux ordres". Après j'y ai pris goût, entraîné par des startups espérant gagner de l'oseille. Alors j'ai joué le jeu. Trois ans premier blogueur politique, me fixant une mission : tirée les blogs politiques. C'est moi qui avais ce don pour faire le guignol, ce sont les copains Sarkofrance et Dagrouik, chacun avec son style et 10 ou 100 fois plus de visiteurs que moi, qui produisaient ce fameux "contenu". 

Un jour, tous les trois, nous avons compris que nous n'étions rien. Dagrouik a arrêté ou presque, Sarkofrance a continué ses billets d'humeur sur son annexe et sa chronique hebdomadaire sur le blog phare. J'ai continué sur les sujets qui me tenaient à cœur, comme la réforme territoriale. Pour ma part, j'avais l'œil rivé sur mon compteur de visites, non pas par obsession mais par passion pour les statistiques. Un billet sur la bite de Sarkozy : 5000 visites. Un billet sur NDDL : 200 lecteurs. Tu parles d'une influence !

45 millions d'électeurs. Et je connais encore quelques vieux cons qui se croient importants avec 5 ou 10000.  

Je blogue pour rigoler avec les copains. Quoi d'autre ?

Pierre Parrillo est trop bête pour que je réagisse à ses billets. GdC est trop bête pour que je réagisse pas à ses billets. 

Amen. 

04 février 2016

Sarkoseul

J'ai vu un article (du Point, un canard de droite) qui disait qu'aucun type de gauche n'acceptait d'affronter Nicolas Sarkozy à DPDA (une émission du service public qui me pousse vers le libéralisme de gauche) en dénonçant "la lâcheté de gauche qui n'ose pas affronter l'ex". Je m'insurge (bêtement). Les ministres et les autres guignols solfériniens n'ont pas à servir de faire valoir à ce quasi repris de justice qui selon tous les gens aussi ou plus intelligents que moi (ce qui fait du monde) sont d'accord pour dire qu'il a mal géré la France et n'a pas tenu ses promesse. 

Dans cinq ans, plus personne ne dormira dans la rue. En 2012, s'il y a plus de 5% de chômage, j'arrête la politique. D'ailleurs, je ne comprends pas qu'il lui reste des supporters. Moi-même, par exemple, si je soutiens encore Hollande, c'est parce qu'aucune huître de gauche ne lui arrive à la ceinture pour ce qui concerne la capacité à être élu. Ou élue mais la question n'est pas là. Ce type est sympathique. Il prend sa mobylette pour aller sauter sa grosse. C'est un président normal qui, en plus, réagit mieux en tant de crise que la tranche de rillettes objet de ce billet. 

Cette courgette farcie au gruyère rapé (désolé, mais in ne peut pas stigmatiser que les andouilles, les rillettes,...) ne trouve personne pour débattre avec lui. C'est con. Il y a deux issues possibles. Soit l'émission a une audience normale, soit une audience dérisoire. Laissons tomber la deuxième hypothèse, on en rigolera demain le cas échéant. L'autre montrerait que les types de droite cherchent une nouvelle idole à recycler ce qui nous pousserait à rigoler aussi. 

Pour ma part, je me fous de ce qu'il a à dire. Je ne vais pas sur Twitter pour faire le commentaire le plus intelligent que les autres. Et ma télé est éteinte depuis le 11 novembre. 

Par contre, si Alain Juppé avait fait cette émission, il aurait trouvé des contradicteurs. Badinter et Rocard, par exemple, mais le budget serpillières du service public aurait des problèmes. 

Et il aurait trouvé des blogueurs de gauche pour le soutenir pour le plaisir de taper sur François Hollande et Nicolas Sarkozy. 

Sarko est seul et Juppé a les blogueurs de gauche. 

Bravo. 

Giscard Président ! S'il faut un ex. Mais gérons intelligemment les serpillières du service public de l'audiovisuel. 

02 février 2016

Bon anniversaire Giscard !

Il a 90 ans aujourd'hui. Ça s'arrose. Sachant qu'il n'est plus président depuis 1981 et qu'il coûte 2,5 millions par an à la République, on doit arriver à la bagatelle de 100 millions. 

Hollande et Sarkozy pourraient faire pire. Chirac est mal barré. Seuls de Gaulle, Pompidou (avec une médaille) et Mitterrand ont été honnêtes.

Notons bien que je viens de trouver une raison valable pour voter pour Hollande, Sarkozy devant finir en prison où il nous coûtera moins cher.

D'un autre côté, on pourrait encourager le vote Juppé, vu son âge, il ne fera pas 40 ans ancien président. Mais l'élire pourrait nous faire cher en payant pour Hollande. C'est compliqué. Notons bien que Giscard pourrait mourrir de joie en apprenant l'élection de Juppé. C'est compliqué. 

Il faudrait changer de République. 

Le motif est valable ! Créons un comité de soutien


Ce type a tué son môme parce qu'il l'empêchait de jouer à la console. Cela paraît un motif valable. Espérons que Twitter se mobilisera pour créer un comité de soutien qui exigera son acquittement, une grâce présidentielle et pourquoi pas la légion d'honneur. 

31 janvier 2016

Libérons le bijoutier de Nice !

François Hollande a gracié Mme Sauvage. Toute la gauche s'en réjouit (et je suppose, qu'à son grand honneur, toute la droite s'en fout). C'est rigolo. Le précisent s'assoit sur une décision de justice juste après le départ de Mme Taubira et nous devons applaudir...

Si quelqu'un vous fait du mal, vous pouvez tuer. Tant pis si deux jurys populaires vous condamnent. 

Le retour du Peuples

Après 4 ans de repos, il revient parmi ! Peuples.net a déménagé. Le type le plus sympathique de la blogosphère est à lire ici :

30 janvier 2016

François Hollande et l'indépendance de la justice

De plus en plus de gauchistes demandent à Pépère de gracier Madame Sauvage qui a tué son époux après des dizaines d'années de violence. On comprend assez facilement leurs motivations, et je suis pour sa libération avec effet rétroactif, mais je me demande en quoi il est de gauche de défendre la légitime défense et le fait de passer au dessus des décisions de justice. 

On pourrait aussi défendre le droit de porter des armes au nom de la lutte contre les violences conjugales.

Un peu de sérieux, bordel. 

L'autodestruction de François Hollande ?

C'est le titre du billet hebdomadaire de l'ami Sarkofrance, juste après la démission de Madame Taubira. 


C'est rigolo, c'est à peu près le contraire de ce que dit cet article du Monde :


On résume bêtement : la droite est obligée de voter le machin à la con et il n'y a personne pour représenter une alternative à gauche dans un contexte où le seul espoir de réélection de François Hollande est d'être opposé à Marine Le Pen, voire à Nicolas Sarkozy, au second tour. Selon ce qu'on peut supposer de ce que sera 2017 ; tout peut arriver d'ici là. 

Cela étant, j'ai plus confiance en Pépère pour ce qui concerne les stratégies électorales qu'en beaucoup "d'observateurs".  

Quant aux postures gauchistes (et je ne vise absolument pas Sarkofrance) que je vois depuis plusieurs jours, elles me font rigoler. Si ! De plus en plus ! Ces guignols comparent le chômage en France à celui d'autres pays pour dénoncer la politique menée ici sans se rendre compte que les pays désignés ont mené la politique qu'ils dénoncent et que tente de mener notre trio Hollande Valls Macron. 

Ce dernier mérite néanmoins quelques baffes que lui donne volontiers Valls à qui il fait de l'ombre. On ne touche pas aux 35 heures. 

Dons, François, ne fais pas le con. On ne touche pas à tout. Mais on touche. 

28 janvier 2016

Notre Dame débande

On parle beaucoup de Notre-Dame-des-Landes ces jours-ci avec ces paysans qui se préparent à affronter les forces de l'ordre avec leurs tracteurs de combat. Si j'étais le gouvernement, j'en verrais quelques chars Leclerc pour mettre de l'ordre. Ces paysans sont des délinquants qui ne veulent pas respecter des décisions de justice. Hier, les gauchistes pleuraient le départ de Madame Taubira et aujourd'hui ils s'assoient sur la justice. 

Bravo, les gars. 

D'ailleurs, cela ne vous troue pas un peu le cul, tel un vieux Normand victime de coloscopie, de défendre des propriétaires ? Elle est belle la gauche !

Et les écolos, vous faites quoi pour défendre les gens qui subissent les nuisances de Nantes Atlantique ? Et ces pauvres oiseaux du lac de Beaulieu, pauvres migrants ? Dont je me fous comme de la première bière que j'ai du boire tiède, nécessité oblige. Vous les entassez à Sangate ? 

Ne pourriez-vous pas, tous, étudier le sujet à froid ? 

27 janvier 2016

Salut, Christiane !

Mme Taubira est partie : le blogueur de gauche doublé du blogueur de gouvernement schizophrène doit faire un billet. J'aimais bien la dame pour des raisons politiques et personnelles incompréhensibles par une andouille normale. Elle aura laissé une place dans l'histoire avec la loi la plus débile de l'histoire en question puisqu'il aurait été plus logique de supprimer le mariage du code civil plutôt que de l'étendre à ceux qui avaient la chance de ne pas pouvoir se marier. 

Elle va manquer aux types de droite qui aimaient bien taper dessus et leurs propos odieux vont nous manquer. Tout se rejoint. 

Cela étant, la haine que ces braves gens sont capables de ressentir envers elle a tendance à me trouer le cul. Ils nous expliquent qu'avec elle la justice a été laxiste, ce que tous les chiffres réfutent d'une même allégresse. Elle fut une excellente ministre de la justice mais n'a pas eu le temps de faire la loi qui lui tenait à cœur, au sujet de la justice des mineurs. 

Aussi, je me demande ce qui motive cette haine. À part le sexisme et le racisme, sans compter la méconnaissance des dossiers, je ne vois pas. 

On pourrait néanmoins leur rappeler les gardes des sots lors du précédent quinquennat, même si je n'ai rien contre M. Mercier. Évoquer les deux autres ne peut que nous plonger dans une certaine hilarité. 

Madame Taubira a fait presque quatre ans à ce poste. Ils ne sont pas nombreux. 

Bravo à elle. Et merci.