25 novembre 2010

Contre le viol et les pétitions

Quand j’ai appris par Olympe le lancement d’une campagne « contre le viol », j’ai immédiatement adhéré : la honte doit changer de camp. Les violences faites aux femmes doivent cesser et tout ça.

Par contre, quand j’ai vu qu’une pétition « contre le viol » était lancée, je suis resté dubitatif. Je me demande bien à quoi elle va servir, à part éventuellement desservir la cause. Par exemple, je suis contre les accidents de la route, je ne vais pas lancer une campagne contre les accidents de la route. Je suis contre le sida, il ne me viendrait pas à l’idée de faire une pétition « contre le sida ». D’ailleurs, dans mon introduction, j’ai mis « contre le viol » entre guillemets…

J’ai néanmoins fermé ma gueule pour ne pas m’attirer les foudres des féministes… Jusqu’à ce que je tombe sur ce billet de ZoneZéroGène que je vous recommande.

15 commentaires:

  1. Ce n'est pas le jour pour provoquer les féministes. Tu as bien raison.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, bien d'accord avec toi, et avec Olympe au passage. Une pétition contre le viol, bon, on imagine que c'est pour être "audible", mais ça me parait aussi efficace qu'une pétition contre la mort.

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec vous, une pétition ne sert à rien...
    Je pense que seule la loi (et son application) peut lutter efficacement contre les viols.

    RépondreSupprimer
  4. Mais si, c'est très utile, cette pétition, vous dites n'importe quoi ! Le violeur de base est généralement très respectueux de vox populi, cette vieille copine. Quand il a une poulette à sa merci, il consulte la pétition sur son iPhone : 1253 signatures ? C'est bon, je peux niquer ! 248 639 ? Ouh la la ! trop dangereux : je me la mets sur l'oreille et je la fumerai tout seul à la maison...

    RépondreSupprimer
  5. Et hop ! un petit billet chez moi...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne signeplus aucune pétition considérant que c'est pisser dans un violon !
    :-)

    [Si on me trouve une pétition pour le respect des instruments de musique, je signe ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  7. Le violeur de l'affiche a un costume cravate, et une chemise bleu ciel parfaitement ajustés.

    1) Cette image représente-t'elle avec justesse la population des violeurs ?

    2) Au plan pratique, est-ce la tenue la plus adaptée pour attaquer physiquement quelqu'un ?


    Au fond, peut-on inciter les femmes à dévoiler la vérité en utilisant des images non conformes à la vérité ?

    RépondreSupprimer
  8. @ SJ ah, parce que les violeurs sont forcément des types louches en haillons ?

    RépondreSupprimer
  9. Yann,

    Il faut toujours...

    Balmeyer,

    Tant qu'il n'y a pas une pétition contre la grève.

    Sébastien,

    Et les moyens pour la justice, parce que le loi, hein...

    Didier,

    Heu...

    Poireau,

    Oui, pissons.

    Sylvain,

    Je crois qu'on s'en fout et tu es hors sujet.

    Paul,

    Laisse tomber.

    RépondreSupprimer
  10. cette photo, et je l'ai déjà dit chez Olympe, est une aberration ! ok, on veut nous dire que ça se passe souvent entre gens très "propres sur eux"... et que ce n'est pas toujours un viol dans un parking, avec le délinquant... de service... mais, franchement, elle pourrait lui mettre une tarte dans la gueule, non ? Si les filles ne savent pas cogner, il va falloir qu'elles apprennent (j'ai quelques couteau et canif dans mon sac... et tout à l'heure à la préfecture de police, quand j'ai passé l'examen du code, ils les ont trouvés (portillon électronique), et bien à la sortie ils me les ont très gentiment rendus).

    RépondreSupprimer
  11. Lucia,

    Oui, mais tu ne devrais pas égorger les gens quand ils viennent à la Comète.

    RépondreSupprimer
  12. les couteaux, je ne m'en sers que pour couper les steacks...jamais cuits à point à la Comète (et surtout pour mon casse-croûte de midi : tofu tomates en général, et fruits) ;))) mais, il est vrai qu'un jour en randonnée dans une forêt mal fréquentée (par des amateurs de prostituées) j'ai dû le prendre à la main (caché dans le plastique des restes de mon pique-nique), histoire de me rassurer, quand un homme est venu vers moi en me demandant : "qu'est-ce que vous faites seule à vous promener dans la forêt ?".

    Je lui ai dit que, comme ma tenue le montrait, je randonnais, et lui ai demandé ce que lui y faisait dans la forêt, seul aussi : il y venait pour décompresser m'a-t-il expliqué... Ca s'est bien terminé, il est reparti dans sa direction et moi dans la mienne.

    Mais, simplement, je peux t'assurer que j'étais prête à me battre s'il l'avait fallu. Les femmes doivent apprendre cela : être prêtes à se battre contre un agresseur éventuel, et tous les hommes ne le sont pas. Cet homme-là voulait, paradoxalement, me protéger des autres hommes.

    RépondreSupprimer
  13. Tu lui as fait une gâterie pour le remercier ?

    ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Lucia Mel,

    C'est sûr qu'un couteau à steak entre les côtes, ça calme les ardeurs...

    Vous ne rentrez probablement pas dans les "standards" de la victime potentielle; comme tous les prédateurs, les violeurs ont un 6ème sens pour les repérer.

    En tout cas, les associations de victimes sont contre les discours "défendez-vous".

    Et même si je comprends pourquoi, je trouve ça assez étrange...

    Nicolas,

    Je suis un peu hors sujet là, je m'en excuse... comme c'est un sujet très sérieux, je me permets...

    RépondreSupprimer
  15. figure-toi, cher Nicolas, que ce Monsieur (que j'avais d'abord pris pour un violeur/agresseur potentiel) a été très courtois et même moralisateur : "vous devriez faire attention, quand même, toute seule dans les bois... à quel hôtel êtes-vous descendue ? voulez-vous que je vous raccompagne ? non ? vous êtes sûre ?"

    Tu vois, tous les hommes ne sont pas de vieux cochons... ou des "bêtes dangereuses"... prêts à bondir sur le faible petit agneau (parce que ce dernier n'avait pas oublié de se munir de son opinel ;)))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.