04 novembre 2010

Les travers des droits de l'homme

A chaque fois qu’un truc diplomatique se passe entre la France et la Chine, on nous ressort un baratin à propos des droits de l’homme, comme quoi il ne faudrait pas sacrifier les leçons qu’on pourrait donner à la Chine sur l’autel du pognon. Tiens ! J’écoutais encore le « Téléphone sonne » sur France Inter, avant-hier soir, à ce sujet.

Et voila ! Hu Jintao est parmi nous et la machine à raconter des conneries est relancée.

On ferait mieux de s’occuper des droits de l’homme chez nous. Tiens ! L’autre jour, la blogosphère s’émouvait parce que la France perdait encore une place au classement Wikio mondial de la liberté de presse (pdf). Mouarf ! Le pays des droits de l’homme. Cela dit, je ne sais pas ce que veut dire « liberté de la presse ». Jusqu’à preuve du contraire, je peux toujours dire, au quotidien, des méchancetés sur le gouvernement Français dans mon blog. Notre gouvernement est tellement attentionné avec les journalistes que le Président de la République en personne s’en occupe.

Certes, la Chine est loin dernière nous dans ce classement mais les blogueurs Chinois ont la liberté de dire tout le mal qu’ils veulent du gouvernement Français.

Je dois avouer que les droits de l’homme en Chine ne me préoccupent pas plus que ça. Enfin si, comme tout le monde, quoi ! Parfois, le matin, j’y pense en mettant mes chaussettes. Tiens ! Dans une année, il y a environ 500 000 minutes. J’en passe plus à me demander si le patron du bistro va enfin entendre ma commande qu’à penser aux droits de l’homme en Chine.

Ne tortillons pas du cul pour chier droit sur la muraille de Chine : je trouve assez faux derche de s’intéresser uniquement aux droits de l’homme en Chine le jour où le chef des Chinois vient nous rendre visite, deux semaines (exactement) avant le Beaujolais nouveau, d’ailleurs, ce qui est complètement con. Mais c’est son droit. D’ailleurs, sans aller jusqu’à défendre notre chef à nous, Nicolas Sarkozy, j’imagine des gauchistes ronchonner : « nananère, encore une fois, il a pensé à vendre des Airbus pour ses copains riches mais a éclipsé le sujet des droits de l’homme ». Pouf pouf. Comme si un autre gugusse, y compris d’extrême gauche, d’extrême droite ou d’extrême centre aurait été se fâcher avec le chef du plus grand pays du monde pour une bricole comme ça…

Le premier des droits est celui des braves gens à disposer d’eux-mêmes, laissons donc les Chinois se débrouiller avec eux-mêmes et occupons-nous d’abord de nos quelques millions de pauvres à nous, qui dès le 10 du mois n’ont plus assez de sous pour s’acheter du pinard sans avoir peur de faire le lit de l'extrême droite.

Si à 1,3 milliards, ils n’arrivent pas renverser la quarantaine de gugusses qui composent leur gouvernement, je ne vais pas pouvoir les aider. Allez ! Si on fait une quête pour les veuves de guerre révolutionnaire, je participe, promis !

Dans l’attente, ce qui me préoccupe le plus est la situation économique de la Chine, leur croissance, les productions qu’on leur confie à la place de nos pauvres à nous, l’environnement dézingué par la croissance en question. Et tout ça.

Le jour où on aura réussi à causer de ça et à avancer dans un sens favorable à l’avenir de l’humanité, on évoquera les droits de l’homme.

28 commentaires:

  1. La Chine est une étape.
    Bientot ils vont perdre des marchés au profts d'autres pays. L'inde, par ex, où jusqu'aux plus pauvres, les gens sont anglophones et donc plus facilement applicables tels des robots à cette tres chere economie de marché.
    D'autres pays plus petits, au Laos Par exemple où Adidas a ouvert des usines dans le sud apres en avoir fermé en Chine, en Egypte où 3,5 salarié Egytien équivaut à 1,4 Chinois... où l'Oréal devrait installer une usine.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ce n'est qu'une étape. Par contre, c'est une étape de 1,3 ou 1,4 gugusses...

    RépondreSupprimer
  3. Entièrement d'accord avec ce billet. Puisqu'on est pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes (et moi aussi je suis pour), qu'on arrête de faire chier la terre entière avec nos droits de l'homme, dont l'ensemble de la planète à part ce qu'il est convenu d'appeler l'Occident se fout comme de l'an quarante.

    J'ajouterai que vos amis gauchistes feraient mieux de la boucler, à propos de la Chine, car enfin, ce n'est pas l'extrême-droite hitlérienne qui est au pouvoir là-bas depuis 60 ans. Mais, évidemment, pour qu'ils ferment leur claque-merde, il leur faudrait un minimum de décence.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime pas quand vous êtes d'accord avec moi mais je savais que vous alliez l'être...

    RépondreSupprimer
  5. Et puis il y a autre chose. La liberté de la presse est supposé être une avancée pour la démocratie.
    Mais la démocratie est-elle une avancée en soi ?

    On voit aujourd'hui des américains répondre aux sondages que Barack Obama est "l'antéchrist", ou qu'il est "musulman", et nombre d'entre eux le dénigrent alors que les économistes de tous poils s'accordent à dire qu'il a évité le pire à son pays.

    C'est le syndrome du trop bon chef d'Etat, on a eu le même avec Jospin.
    Le mec qui bosse, a de bons résultats mais néglige sa communication perdra toujours face à un menteur incompétent (suivez mon regard).

    Alors qu'en Chine, ils ne peuvent peut être pas trop critiquer le gouvernement, mais pour l'instant celui-ci ne s'en sort pas mal du tout.

    RépondreSupprimer
  6. Benjii,

    Oui, c'est toute la limite de la démocratie. Mais on n'a pas encore trouvé mieux.

    Néanmoins, les Chinois s'en sortent relativement bien mais d'après la rumeur ils auraient environ 300 millions de chômeurs et font bosser les gamins...

    RépondreSupprimer
  7. Benji, je vous pique votre phrase sur Jospin, pour mon nouveau blog...

    RépondreSupprimer
  8. N'oubliez pas de mettre un lien vers mon blog au cas où vous seriez référencé chez Wikio...

    RépondreSupprimer
  9. M'enfin, Nicolas, c'est le genre de billet que j'écris d'habitude ça !

    Du plagiat neuronal ? En tout cas bon billet !

    RépondreSupprimer
  10. Corto,

    Merci, mais non ! Pas de plagiat (juste un appeau à trolls gauchistes).

    "Ne tortillons pas du cul pour chier droit sur la muraille de Chine "

    Tu aurais écrit ce genre de phrase ?

    RépondreSupprimer
  11. Article 26 : alinéa 2 :
    " Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix."
    Il y a encore des progrès à faire quand même

    RépondreSupprimer
  12. Dominique,

    L'article 26 (de la déclaration universelle des droits de l'homme) en question porte que l'Education (je ne suis pas cultivé, je manipule google à merveille).

    Ta citation est pour le moins imprécise (on ne sait pas de quel texte tu parles et à quel sujet).

    Je n'ai aucune idée de l'état de l'éducation en Chine et j'en reviens au fond du dossier : on s'en fout, à part en mettant ses chaussettes.

    RépondreSupprimer
  13. Pour avoir été sur la muraille, je te garantis que tant elle tourne et vire qu'il faudrait etre vachement doué du fondement pour chier droit sans tortiller du cul !

    RépondreSupprimer
  14. Ah mais en voilà un bon et bel article !!! Entièrement d'accord !

    RépondreSupprimer
  15. A cause de Didier Goux, je me suis trompé de Benji sur son nouveau blog, c'est malin!

    RépondreSupprimer
  16. N'empêche qu'il est bien ce billet.
    Les grèves existent en chine et sont bien virulentes, je me demande même si ce n'est pas le premier pays du monde en nombre de grève. Les chinois sont largement capables de décider ce qu'ils veulent quand ça les intéresse.

    RépondreSupprimer
  17. ok en grande partie avec votre analyse.
    Mais la Chine qui doit aider la Grèce à s'en sortir : http://www.rue89.com/chinatown/2010/10/04/la-chine-vole-au-secours-de-la-grece-et-met-un-pied-en-europe-169474 ou encore : http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/10/02/dans-la-tourmente-financiere-la-grece-soutenue-par-la-chine_1419603_3234.html.

    Moi cela m'inquiète ! et démontre, une fois de +, les limites de l'Europe...

    RépondreSupprimer
  18. Je sais pas ce que ça donnera le jour où ça sera la Chine qui va venir investir en Europe et y planter ses ateliers

    RépondreSupprimer
  19. Sauf que si tu les pousses à s'occuper des droits de l'homme chez eux, ça peut être bon pour l'économie chez nous. Tiens, par exemple, l'implantation des syndicats et d'un salaire décent, hop, ça fait monter les prix…
    Tout est lié !
    :-))

    [J'appelle Dalaï pour dire que tu t'en fous des tibétains, voilà ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour.

    Personnellement, je me sens concerné pet le fait que les droits de l'homme ne soient pas respectés en Chine, tout comme ils ne le sont vraiment dans aucun pays au monde.
    Le Français qui pensent que la France les respecte vivent dans l'illusion, simplement parce qu'ils ne sont pas personnellement touchés et qu'ils vivent dans la majorité consensuelle qu'on laisse évidemment s'exprimer.

    Ne pas se préoccuper des droits de l'homme, où que ce soit sur la planète, c'est faire preuve d’égoïsme et d'une grande inconscience, notamment ne pas prendre conscience que la terre est devenu un village planétaire dont tous les habitants devraient être solidaires.
    C'est la même inconscience qui s'exprime dans " après moi le déluge ".
    Ce cynisme réel ou feint explique l'état actuel de la planète et me fait penser à ces paroles d'Einstein :

    "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

    René Jourdren - Raëlien

    RépondreSupprimer
  21. Nicolas : tu es quand même le seul blogueur à attirer des raëliens en commentaire. Bravo !
    :-)

    RépondreSupprimer
  22. Poireau,

    Oui, t'as vu ça !

    René,

    Mon billet a fait "scandale" hier parce qu'il n'a pas été compris... Je suis préoccupé comme tout le monde par les droits de l'homme en Chine par contre, j'ai horreur du côté faux-cul d'un certain nombre de commentateurs politiques, notamment nombre de mes collègues (et amis, d'ailleurs, des vrais, même, puisque je passe mes vacances chez eux) qui vont s'offusquer tous les deux ans que le chef de l'état ne fasse rien.

    Ca fait cinq ans que je tiens ce blog politique et je refuse de faire un billet "Ohlala il faut défendre les droits de l'homme" : je n'ai pas besoin d'acheter ma propre bonne conscience. Les seuls fois où je fais des billets "ohlala", c'est pour afficher une marque de soutien pour les gens qui se battent.

    Mais les associations qui se battent en France, sur ce genre de sujet, sont trop souvent à côté de la plaque : la LDH ferait mieux de s'intéresser à la liberté de la presse en France.

    En outre, je m'accorde pas les "droits moraux" pour donner des leçons à autrui : les peuples doivent pouvoir disposer d'eux-même ? Au nom de quoi je pourrais décréter que notre démocratie à 4 millions de chômeurs et 3 millions de pauvres serait meilleure que le fonctionnement de la Chine ?

    RépondreSupprimer
  23. Rebonjour.

    Tout d'abord un petit clin d'oeil à " Mr Poireau " ; je suis souvent sur les blogs qui m'interpellent comme celui-ci, et mes amis Raëliens y sont aussi de temps en temps.

    Merci Nicolas pour vos éclaircissements.
    Je ne porte pas non plus une grande admiration à " la patrie des droits de l'homme" et à ses dirigeants qui préfèrent régulièrement la réal-politique et la toute puissance économique à la défense de certaines valeurs, notamment celles de la liberté d'expression, y compris et surtout dans leur propre pays.
    Sur ce plan, indéniablement, Nicolas Sarkosy est en phase avec le dirigeant chinois.

    Les dirigeants chinois, actuellement, conscients de leur force économique, veulent faire taire les dirigeant européens en les menaçant de représailles si ils défendent ou même évoquent le cas de leur dissident Liu Xiaobo.
    Difficile de faire plus dictatorial et je ne vois qu'un équivalent dans le comportement : celui de la mafia

    Sans vouloir donner de leçon à qui que ce soit, on est quand même en droit de se poser des questions au sujet des libertés en Chine, ne serait-ce que pour montrer une certaine solidarité avec les chinois qui se battent pour cela.

    Cordialement.

    René Jourdren

    RépondreSupprimer
  24. René,

    Je pense qu'on est d'accord.

    Poireau,

    T'as vu, je suis d'accord avec un Raélien !

    René,

    Je revis juste sur votre dernière phrase. "ne serait-ce que pour montrer une certaine solidarité avec les chinois".

    Je crois qu'il ne faut pas confondre solidarité et soutien mais peu importe les mots. Avec Internet, il est facile de signer des pétitions, de faire "oeuvre de solidarité", il suffit de trois clics.

    Pendant les grèves, mon pote mais néanmoins réactionnaire Didier Goux avait fait un billet pour se moquer de braves gens qui se disaient "solidaires des grévistes". C'est facile d'être solidaire mais ce sont les grévistes qui prennent un risque professionnel et qui perdent une journée de salaire...

    Des mecs signent des pétitions (ou font des billets de blogs) pour exprimer un soutien mais après avoir fait ça, passent à autre chose en s'imaginant "avoir agi".

    Et les Chinois restent seuls (à 1,3 milliards !)...

    A la limite, les "destinataires" des pétitions doivent être contents quand ils en reçoivent une : pendant ce temps, les signataires n'agissent pas !

    Et le danger est là, notamment de la part de mes potes d'extrême gauche : ils ont l'impression d'agir.

    Bon, je vous laisse, il faut que j'aille créer un groupe Facebook pour sauver les Chinois...

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas : réac et raëlien, tu agraves ton cas !
    :-))

    RépondreSupprimer
  26. Je trouve votre analyse très bonne. Je découvre votre blog avec cet article et c'est bien.

    Sinon y a pas besoin de nous pour sauver les chinois, ils ne souhaitent que gagner de l'argent.

    peut etre dans le future ils souhaiteront passer une étape supérieure

    RépondreSupprimer
  27. Oups ! Votre commentaire était bloqué dans mes spams...

    C'est un vieux billet, mais oui, effectivement, je pense qu'on s'occupe un peu trop des Chinois qui savent pourtant très bien se débrouiller tout seul !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.