26 décembre 2010

Supprimons les voitures à Paris

Avant que je ne m’engourdisse dans un salvateur repos de Noël, on parlait beaucoup de la dernière mesure contre la pollution : « Cinq agglomérations françaises, dont Paris, ont été désignées pour tester l’interdiction pour les voitures polluantes de circuler en ville. Dans le collimateur, les diesel, les grosses berlines et les 4 X 4. » Pensez donc ! Avant, la principale mesure pour éviter les véhicules polluants était l’instauration d’un malus de 1000 ou 2000 euros à un gugusse qui voulait acheter une caisse à 30 ou 40 000 euros…

Tu parles d’une efficacité Borlooesque !

C’était crétin. D’ailleurs tous les systèmes « pollueurs – payeurs » sont crétins. Je ne vois pas pourquoi les riches auraient plus le droit que les pauvres de détruire la planète. Un truc est polluant : on l’interdit. Ca me parait plus simple que de créer une nouvelle taxe pour autoriser les gens à faire des conneries.

De toute manière, en termes de transport à Paris, on trouve toujours quelqu’un pour gueuler (notamment l’Hérétique ; c’est pour ça qu’on l’aime bien, finalement, d’ailleurs dans son dernier billet, il explique que seule la position du Modem à propos des prière dans Paris est la bonne, je résume : les Musulmans doivent pratiquer leur culte en bonne intelligence)…

Dans les prochaines années, nous allons avoir les fermetures de la voie rapide, sur les berges, rive droite, de la Seine. C’est probablement la mesure la plus intelligente de la décennie : pour éviter les problèmes de voiture, autant leur gêner carrément la circulation : la circulation, dans Paris, doit être réservée aux Parisiens et aux travailleurs qui ne peuvent pas faire autrement.

L’autre solution serait de raser Paris et d’en faire une ville organisée autour de la voiture et des possibilités de transport des 200 prochaines années, la baron Haussmann, cet incompétent n’avait pas prévu que Paris deviendrait le centre d’une agglomération de 9 millions d’habitants, tous aussi faignants les uns que les autres puisque rechignant à se déplacer à cheval pour rejoindre un lieu de travail à 20 km.

Cela dit, il n’y a pas besoin d’avoir 200 ans de recul pour constater les conneries. Les zozos qui ont construit le périph, certes au siècle dernier mais il y a juste une grosse quarantaine d’années, ont fait une des plus grosses conneries en termes d’aménagement du territoire, sans résoudre le moindre problème. D’ailleurs, le périph étant bouché aux heures de circulation, le fermer pour le transformer en gigantesque lieu de prière ou lupanar ne devrait pas poser de problème.

Toute la fin du siècle dernier fut un échec complet pour l’aménagement de la circulation en région Parisienne, les rustines posées ça et là n’ayant que déplacé les problèmes à des frais astronomiques. Pendant ce temps, la circulation n’a cessé d’augmenter et les gens n’ont cessé de gueuler sans même se rendre compte des conneries qui leur servent d’argument (j’en ai déjà fait des billets, j’aime bien).

Ce qui me semble le plus emblématique (parce que je suis concerné) des conneries monstres des 40 ou 50 dernières années est l’absence de moyen de transport ferré direct entre Paris et Orly. Nos aménageurs du territoire, après avoir à moitié échoué avec le Val sont en train d’imaginer un tramway qui prolongerait la ligne 7 du métro en passant par Orly. Très bien pour moi… Qui habite près de la ligne 7.

Ce qui m’amuse le plus, dans la contestation de la politique des transports en région Parisienne, c’est qu’on met tout sur le compte de Delanoë, sans se rendre compte qu’il est aux affaires depuis moins de dix ans, dans le quartier ! En plus, on lui met tout sur le dos ! Tiens ! C’est probablement de sa faute si les trois axes vers le sud (A6a, A6b et N7) sont en travaux en même temps…

Tout ça pour vous dire que ce n’est pas moi qui développe les solutions, aujourd’hui, mais Seb Musset.

20 commentaires:

  1. Tout ce que je vois c'est qu'on tape sur l'automobiliste. Autant interdire les bagnoles et qu'on en parle plus. je connais quelques personnes qui ont des vieilles Diesel et n'ont pas de thunes pour en changer alors qu'elles en ont besoin pour aller bosser. Elles font quoi ? On les vire de Paris. Ca m'énerve.

    RépondreSupprimer
  2. Vlad,

    Ne faisons rien, ça ira mieux ! Tu as raison : au pied du mur, continuons à avancer...

    Ou plutôt, raitons par exception... Combien de personnes sont concernées ? Combien de personnes ont réellement une vieille bagnole et en ont besoin pour travailler dans Paris ?

    RépondreSupprimer
  3. Je ne parle que du supposé problème de pollution Nicolas. Les contrôles techniques existent alors pourquoi en rajouter une couche ?

    RépondreSupprimer
  4. Parce que les contrôles techniques ne sont pas suffisants. Ils sont forcément liés au type de voiture. Par définition, une voiturt de plus lourde consomme plus. Or un type tout seul aura autant l'usage d'une Twingo qu'une Mercédès de 3 tonnes, pourtant "aux normes".

    RépondreSupprimer
  5. Ah, tu vois que toi aussi tu t'y mets (gueuler), quand des mesures franchement débiles sont prises. D'autant que tu n'as évoqué que l'option minimale : Baupin and co veulent aller jusqu'à la Francilienne. Génialissime, non ?

    RépondreSupprimer
  6. "D’ailleurs tous les systèmes « pollueurs – payeurs » sont crétins. Je ne vois pas pourquoi les riches auraient plus le droit que les pauvres de détruire la planète" --> d'une rare justesse...

    Je ne sais pas quoi penser du truc. JE ne suis pas un citadin, et quand je monte à Paris intramuros, j'ai finalement rarement d'une voiture. Donc bon...

    Je ne sais pas quoi penser... Sinon que politiquement non, Delanoé n'est pas le seul responsable. Mais bon, plutôt que toujours cette bétise politique de chercher le responsable (Chirac ? Delanoé ? De Gaulle ?...), c'est bien de chercher aussi des solutions...

    RépondreSupprimer
  7. FalconHill,

    Justement, ce billet évoque deux éléments de solution (il n'y a pas UNE solution) : la fermeture des voies sur berge (pour dissuader franchement) et l'interdiction franche des véhicules polluants.

    Par contre, rechercher les fautifs est aussi très important, pour ne pas laisser dire n'importe quoi à propos de Delanoë : c'est le premier à enrayer une fuite en avant.

    RépondreSupprimer
  8. "Je ne vois pas pourquoi les riches auraient plus le droit que les pauvres de détruire la planète. Un truc est polluant : on l’interdit."

    Mais non. Certains trouvent plus malin de créer ... un marché.

    Ce qui permet aux riches de continuer à polluer comme avant en achetant à vil prix les droits à polluer des pauvres (sans compter la décharge sauvage dans les pays pauvres (Haiti, Afrique) des déchets toxiques des industries du Nord).

    Sinon, en tant qu'habitant de l'agglo parisienne depuis (trop) longtemps,ayant une voiture (que j'utilise peu dans Paris), et utilisateur quotidien de la RATP et de la SNCF, je soutiens vraiment la politique anti bagnoles de Delanoë (sauf pour le Bd Magenta, faut pas déconner non plus).

    Chercher des responsables serait de la bêtise, selon l'ami Falcon. Mais c'est quand même sous Pompidou, Chirac et Tiberi que le lobby auto s'est déchainé sur Paris. Il refusait de prendre en compte même la possibilité des deux roues (vélos) dans la conception des nouveaux équipements (comme des tunnels) qui de fait, une fois finis, leur devenaient in-ter-dits !

    Alors des responsables de cette merde bagnolesque, il y en a. Et pas vraiment du coté de Delanoë.

    La gestion des transports de la région parisienne DOIT prendre en compte
    1/ Tous les types de transports
    2/ Toutes la banlieue
    3/ le marché de l'immobilier qui fait que beaucoup de gens doivent partir loin pour avoir des loyers "corrects" (c'est à dire de toutes façons absurdement élevé, vu de province).
    Tout ça sur fond de guéguerre politicienne Etat/Ville/Région/GrandParis.

    Alors, comme on dit un jour de grève, "On n'est pas rendu" !

    Et l'intérêt général, pfff...

    Arf !

    Zgur

    RépondreSupprimer
  9. Zgur,

    Et la gestion des transports ne doit pas se militer aux transports.

    A chaque fois que je vois une nouvelle tour se construire à la Défense, ça me fait mal...

    D'une manière générale, comme le dit Seb Musset dans son billet, il faut arrêter de vouloir "grandir Paris"...

    RépondreSupprimer
  10. Mais les riches ils ont tous les droits et s'en foutent complètement de la planète !!!!!

    Je propose qu'on supprime les riches et les cons, après ça on respirera mieux !...

    RépondreSupprimer
  11. Supprimer les riches, on peut, mais les cons, ça va faire du monde.

    RépondreSupprimer
  12. "la gestion des transports ne doit pas se militer aux transports"

    Ça c'est sur ! J'avais oublié de parler de l'immobilier dit d'"entreprise" (à vocation essentiellement spéculative).

    "A chaque fois que je vois une nouvelle tour se construire à la Défense"

    RER A saturé !
    Gare Saint Lazare saturée !
    Alors toujours plus dans l'ouest Parisien ? Normal. Beausoup de cadres dirigeants habitant Paris ouest ou la banlieue ouest (de Neuilly à Versailles, ils n'ont pas envie d'aller bosser à Neilly-Plaisance ou à Créteil(vécu lors du déménagement d'un de mes anciens employeurs).

    On a le pays le plus grand (ou presque) d'Europe et on est tous groupés comme des cons sur 20% du territoire. Culture centralisatrice royale puis jacobine.
    Et ce n'est pas avec la suppression des hôpitaux, des tribunaux et de tous les services publics en province (pour des raisons purement comptables) que ça va changer.

    Arf !

    Zgur

    RépondreSupprimer
  13. Quant à supprimer les cons ...

    Vaste programme disait l'autre.

    Passe devant, je te rejoins ;0)

    Re Arf

    Zgur

    RépondreSupprimer
  14. Zgur,

    Oui, la situation est de plus en plus grotesque (pour ne pas dire dramatique) et on a encore des commentateurs de blogs qui se demandent comment se garer quand ils vont acheter une baguette.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne connais pas grand chose à la circulation dans Paris, bien que j'y ai pris mes premières leçons de conduite, mais je ne suis pas d'accord avec Vlad. La pollution d'un vieux Diesel n'est pas supposée : il suffit de rouler derrière l'une de ces poubelles à moteur pour se sentir mal.

    RépondreSupprimer
  16. Franchement quelle utilité qu'un 4X4 en ville ? Lyon sera aussi zone expérimentale. Virons tous ces trucs fais pour chasser le buffle ou ramasser les vignes hors de nos villes.

    RépondreSupprimer
  17. Le Coucou,

    Oui, le point est vite fait !

    Romain,

    Aucun ! Il faut enfin franchir le pas...

    RépondreSupprimer
  18. Ce ne sont pas cinq, mais six zones qui ont été annoncées le 8 décembre:
    http://menilmontant.typepad.fr/mon_weblog/2010/12/paris-zapa.html
    en attendant celles que NKM a promises pour la fin de l'année… dont nous approchons à grand pas.
    La presse dans son ensemble a recopié Le Parisien, qui a oublié… la banlieue parisienne de Seine-Saint-Denis.
    Comme souvent, ce fut du copie-colle, sans aller regarder l'info à la source, qui m'a été confirmée par NKM après que je l'aie publiée.

    RépondreSupprimer
  19. On approche... La politique parigo est exemplaire : on peut en sortir plein d'exemples...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.