05 janvier 2011

La Valls des trolls

Hormis l’histoire de Séguéla qui nous explique que les Chinois sont heureux avec 100 euros par mois et Eric Woerth qui remet tous les torts sur François Fillon dans l’histoire de Compiègne, l’actualité politique est encore dominée par les propos de Manuel Valls (le pearltrees est chez Yann qui vient d’y ajouter le Faucon et son point de vue « de droite »).

C’est sur le billet d’Elmone que je veux rebondir, ce matin. Je tiens néanmoins à présenter mes excuses à Monsieur Valls, au nom du peuple Français, pour tous les titres de billets idiots avec des jeux de mots idiots avec son patronyme.

Elmone nous propose de débattre et il pose des bonnes questions. Pour ma part, je ne veux pas débattre. J’ai encore été trollé, hier, par une andouille anonyme qui m’expliquait les vertus du travail et qui pensait que les Français voulaient travailler plus pour gagner plus. Pauvre taré anonyme qui s’imagine que le "travailler plus" est la préoccupation des Français, comme tentent de le faire penser de pitoyables sondages. La préoccupation des Français est d’avoir un niveau de vie correct, de pouvoir entretenir leurs familles dans des conditions décentes, d’acheter une Kinect pour le Noël des petits.

Pauvre taré anonyme qui s’imagine que je pourrais soutenir un responsable politique qui mentirait à ce point aux Français en leur expliquant que leurs conditions de vie immédiates pourraient être améliorées par trois heures de plus par semaine.

Ca fait des années, peut-être trois, depuis que mon blog est un peu connu, que je n’avais pas été trollé par un taré anonyme s’imaginant qu’il allait pouvoir me convaincre d’abandonner l’idée que travailler plus est une régression et une très mauvaise idée économique. Pauvre taré anonyme qui n’a pas compris que certaines discussions ne sont pas utiles ailleurs que derrière un comptoir parce qu’il le faut bien.

Je ne veux pas débattre de la réduction du temps de travail avec des gens de droite. Je veux bien discuter avec des copains de droite, comme FalconHill, Corto ou Vlad, parce qu’ils sont devenus des copains et que c’est toujours un plaisir de discuter avec eux, mais je ne veux pas débattre avec des tristes abrutis?

Je veux juste que les hommes politiques s’expliquent clairement, devant les Français ; c'est-à-dire pas dans des tribunes du Monde ou du Figaro ou de sombres émissions politiques du dimanche écoutées par des gens fortement impliquées dans le débat politique ; c'est-à-dire au journal de 20 heures, à la une du Parisien, voire de l’Equipe ou de Paris Turf !

Je veux que Manuel Valls explique aux Français qui font des heures supplémentaires qu’ils perdront de la rémunération, notamment les « 25% » de bonification sur trois heures par semaine.

Je veux que Manuel Valls explique aux Français comment, à l’embauche, on pourra réellement choisir sans subir de contrainte si on veut un contrat à 35 ou à 38h. Je veux qu’il explique aux Français, au cas improbable où un employeur laisse le choix, comment on pourra refuser de choisir 38h histoire de mettre du beurre dans les épinards.

Je veux que Manuel Valls explique comment il donnera des incitations fiscales alors que les 35 heures coûtent déjà une fortune avec les exonérations. Je veux que Manuel Valls jure aux Français que les 5 ou 10% que gagneront en plus les gens ne seront dépensés immédiatement à la caisse de chez Auchan ou Carrefour à cause de la TVA sociale qui compte mettre en œuvre.

Je veux que Manuel Valls explique aux Français que les patrons accepteront qu’on revienne sur ce qu’ils ont obtenu pendant les négociations, ne serait-ce que par la flexibilité, si on se remet à travailler plus. Je veux que Manuel Valls explique aux nombreux Français dont le travail est annualisé qu’ils vont perdre 10 ou 20 jours de congés par an, qu’ils ne pourront plus poser de RTT pour garder leurs gamins malades (ou aller voir leur mère en Bretagne…).

Je veux que Manuel Valls explique aux Français que la France perdra mécaniquement sa première place au classement de la productivité horaire occupée actuellement.

Je veux que Manuel Valls explique aux Français en quoi c’est mal de regarder 10 ans en arrière alors qu’il veut nous faire faire la plus grosse régression sociale depuis des centaines années, en confirmant l’augmentation de la durée du travail déjà entamée par la réforme des retraites.

Je veux que les hommes politiques en général nous expliquent en quoi ils peuvent être fiers de nous enfermer dans un système économique qui n’en finit pas de s’effondrer depuis 40 ou 50 ans.

Je veux que les hommes politiques nous expliquent pourquoi tout en consommant toujours plus, en améliorant toujours la productivité, en augmentant chaque année la production, on continue à se taper une dette incroyable, à frémir devant un AAA mal embouché et surtout à avoir des millions de chômeurs et de pauvres.

Une fois qu’on aura toutes les explications, droit dans les yeux, et, surtout, droit dans les yeux des Français, pas uniquement dans des forums ou blogs politiques, alors, je voudrais bien débattre.

31 commentaires:

  1. Tines ce billet là va aussi aller dans la perle et zou.

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui je l'ai vu ton troll dans mon suivi de commentaire. Un joli, un beau, un grand, à encadrer...

    Je retiens ton dernier paragraphe... Qui ne me parait ni de droite, ni de gauche...

    Après, 35 heures ou pas...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, FalconHill, la dernière phrase n'est ni de droite ni de gauche !

    RépondreSupprimer
  4. Oula ! Très en colère ce matin...

    RépondreSupprimer
  5. Il est super ton billet. Moi aussi je rêve qu'un jour ces tarés s'expliquent clairement. Parce qu'on est bombardé de données contradictoires sur ce temps de travail en France (entre autres)...Qui croire alors ? On ne peut pas avoir un débat serein là-dessus, tout le monde est crispé dans son costard, le premier qui pète à côté dégage et est ex-communié, chacun tire son bout de drap et les Français se retrouvent à poil. Marre.

    RépondreSupprimer
  6. Visiblement un peu en colère de bon matin !
    Je retiendrais ta phrase qui est un excellent résumé:
    "Je veux que les hommes politiques en général nous expliquent en quoi ils peuvent être fiers de nous enfermer dans un système économique qui n’en finit pas de s’effondrer depuis 40 ou 50 ans."

    RépondreSupprimer
  7. Dada,

    Non, pas du tout, ça m'est venu au fil de l'eau parce que je n'arrivais pas à structurer ce que je voulais dire en un billet court et choc, j'avais un autre billet à faire (pour répondre à Disparitus sur son blog geek) mais je n'ai pas eu le temps, du coup !

    Vlad,

    C'est normal, c'est la politique ! C'est pour ça que je suis remonté contre Valls : sa casse des 35 heures fait la une des journaux mais pas les "conséquences". Donc, les "conséquences" politiques sont totalement éludées et il fout son parti (que je soutiens), dans la merde.

    Mais il faudra bien expliquer que certaines lois sont "irrémédiables" (pas seulement celle sur les 35 heures, la gauche n'arrivera pas à défaire la défiscalisation des heures supplémentaires : trop de braves gens perdraient de l'oseille). C'est pour ça qu'on en arrive à un gros bordel (c'est vachement dur de bouger un truc).

    En tant qu'élu, Valls en est autant responsable que les autres mais il a dit une boulette :

    Tous les leviers sont déjà ouverts pour qu'on puisse travailler 48 heures par semaine... Rien ne l'empêche.

    Alors tous les propos des politiques sur le sujet sont iniques. Les 35 heures sont juste le seuil de déclenchement des heures supplémentaires (payées 25% de plus et défiscalisées)...

    RépondreSupprimer
  8. Ikarius,

    Non, pas en colère ! Juste avec le cerveau exceptionnellement disponible pour sortir les mots dans l'ordre.

    RépondreSupprimer
  9. Bien dit.

    Les réponses à ton avant-dernier paragraphe me semblent évidentes : chômage de masse et dette permettent d'imposer un telle productivité du travail et des reculs sociaux.... Les agences de notation jouent un mauvais rôle que ne contestent pas hélas nos gouvernants, l'UE et le FMI. L'oligarchie n 'a aucun intérêt au changement...

    Enfin, ton constat révèle combien la croissance économique (hausses de la production et de la consommation) ne profite pas forcément aux populations. La croissance ne crée pas automatiquement de l'emploi et des richesses qui profitent au plus grand nombre..

    RépondreSupprimer
  10. Joli billet. ce Valls est un incompétent Bessonien ,il l’ a déjà prouvé cette année. la ils s'enferre. tant mieux . c’est lui le TROLL , enfin ... dans un parti de Gauche.

    RépondreSupprimer
  11. Excellent ! "Travailler plus (...) une très mauvaise idée économique".
    ça fait du bien le matin.

    RépondreSupprimer
  12. Pythéas,

    Oui, hein !

    Petit Louis,

    Merci !

    DPP,

    Ouais, on recule toujours...

    RépondreSupprimer
  13. Ceci dit si le systeme n'en finit pas de s'effondrer c'est peut-etre qu'il est plus solide qu'on n ele pense , non ? :)

    Ensuite, on ne dit pas "je veux " mais je désirerai ou je souhaiterai !

    Enfin n'avons nous pas, nous aussi, une part de responsabilité en reconduisant depuis 40 ans les mêmes politocards ?

    Bne journée a toi !

    RépondreSupprimer
  14. Corto,

    Je peux ajouter un "s" à "désirerai" et "voudrai" ?

    Sur la part de responsabilité, bof. Tu as raison, c'est nous qui les élisons mais je n'ai pas souvent à vraiment me plaindre quand ce sont les gens pour qui je vote qui arrivent au pouvoir...

    Surtout, la démocratie est ainsi faite que les gens votent "au hasard" (dans le sens où le coeur joue souvent avant l'étude des dossiers et des propositions).

    RépondreSupprimer
  15. Moi aussi, j'aime beaucoup ce billet, il est excellent, bravo !
    Je confirme que ça soule les imbéciles qui expliquent qu'il faut travailler plus.
    A la fac, une fille que je connaissais avait tenu régulièrement des propos de ce style. C'était la fille du plus immportant notaire d'une ville du sud ouest, et sa famille était plein de fric donc elle pouvait toujours exhorter la populace à travailler plus pour gagner trois francs six sous !

    RépondreSupprimer
  16. Marlowe,

    Merci.

    Ce ne sont pas tous des imbéciles, beaucoup y croit réellement. Par exemple, je passe un tas d'heure à discuter avec des artisans et surtout des patrons de bistros, ils ont réellement réussi en travaillant et s'imaginent que tout le monde peut le faire.

    RépondreSupprimer
  17. Trèès juste :

    4 Millions de chômeurs.
    Combien de temps partiel imposé ?

    Voilà le vrai sujet: des gens qui veulent travailler plus : ce sont ceux là en premier Pour sortir de leur merde.

    RépondreSupprimer
  18. Dagrouik,

    Oui, avant d'augmenter la durée du travail pour tous, préoccupons nous déjà de ceux qui n'arrivent à faire 35 heures ou n'arrivent pas à toucher un SMIC (qui n'est déjà pas grand chose)...

    RépondreSupprimer
  19. Oui, tu as raison sur ce point (que je n'avais point envisagé).
    Mais simplement, ces discours sont insuportables de la part de ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche, c'était ça que je voulais dire, même si ce n'est pas furieusement original.
    Cordialement !

    RépondreSupprimer
  20. Marlowe,

    J'avais bien compris ton propos mais ton commentaire était ambiguë !

    RépondreSupprimer
  21. Je veux que tu arrêtes de répéter "manuel valls" à chaque phrase, j'ai le mal de mer et ça rend malade, à force...

    RépondreSupprimer
  22. MHPA,

    "Intellectuel Valls", ça va ?

    RépondreSupprimer
  23. Bon sang c'est pire ! La traversée du désert finalisé par la droite ne s'arrêtera donc jamais ?

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  25. Bon, rien d'original : j'aime beaucoup ce billet.
    Si seulement un responsable politique pouvait réellement parler clairement, sincèrement, et sans occulter aucune conséquence !

    RépondreSupprimer
  26. Merci Nicolas, j'aime bcp votre billet plein de bon sens, réaliste, comme d'hab, continuez, c'est tjrs un plaisir de vous lire.....bonne soirée Nanougk

    RépondreSupprimer
  27. Pierre,

    Ton profil blogger n'est pas accessible, je ne peux pas savoir qui tu es !

    C'est un peu à l'image de ton commentaire : l'économie est une science. Mais pas une science exacte. Les économistes de gauche (type Alternatives Economiques ou des gens comme Frédéric Lordon disent la même chose que moi). Ainsi, parler de l'Insee sans donner plus de précision n'est pas sérieux (ils fournissent pourtant de très bon chiffres sur la productivité horaire, le nombre d'heures effectivement travaillées et tout ça).

    Qu'est-ce qui crée la richesse de nos braves gens fortunés ? Des spéculations boursières et autres (ce qui n'est pas péjoratif de ma part : si un type trouve un bon produit, c'est normal qu'il gagne de l'oseille avec). Où est le travail, là dedans ? Le patron de Twitter pourrait gagner des milliards en vendant sa boite. Est-ce que son travail le mérite ? non ! Juste son instinct, sa persévérance, son investissement, ...

    C'est normal qu'il gagne du pognon ! C'est un génie !

    Mais le type qui lui lave sa voiture ne touche probablement pas le SMIC alors qu'il travaille plus que lui...

    Mais en aucun cas le "facteur travail" dont tu parles n'intervient dans la création de richesse...

    Axel,

    Merci ! Ce n'est pas que parler clairement, c'est surtout clairement en face des électeurs...

    Nanouqk,

    Merci ! Je continue, toujours et toujours ...

    Les encouragements m'y aident !

    RépondreSupprimer
  28. Bravo !
    Moi aussi je m'étonne qu'avec tout ça, la France produit autant de misère. Je me disais tiens, ils veulent casser les 35 heures, ok, envoyons les syndicats négocier ça fermement. Par exemple en exigeant que les salaires soient indexés sur l'inflation ou bien encore assortis d'une part de rémunération calculée sur les bénéfices…
    Un peu marre du syndicalisme de défense…
    :-)))

    RépondreSupprimer
  29. Bah ! Je ne travaille plus à la Défense.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.