24 mars 2011

Des cons ?

Il m’arrive assez souvent de traiter les commentateurs de connards. Généralement, ils n’aiment pas spécialement être insultés, allez savoir pourquoi… Leur réaction est immédiate : ils s’imaginent que je suis un connard.

Ce en quoi ils n’ont pas nécessairement tort mais ils oublient qu’ils en sont, aussi…

Tout cela est bien compliqué mais on a rarement réussi à expliquer à un con qu’il est un con. Ou alors, s’il comprend, c’est qu’il n’est pas si con et donc on s’est trompé dans notre explication mais tout cela est bien compliqué.

Ainsi, nous avons cette humoriste dont je n’avais jamais entendu parler qui a traité les électeurs du FN de cons et une partie de la classe politique et des blogueurs, moi le premier, qui stigmatisons les électeurs en question.

Quand on explique à un con qu’il est un con, il nous prend généralement pour un con et nous traite pareil.

La question n’est alors pas de savoir si le con est vraiment con mais si ce n’est pas légèrement contreproductif de le traiter de con.

(lire aussi le billet de Guy Birenbaum)

Il n'empêche que je continuerai à stigmatiser. Car banaliser les idées du FN n'est pas tolérable et contraire aux idées que je me fais de notre pays. Dedalus n'en dit pas moins,de même d'ailleurs que Vogelsong. On peut donc continuer, comme Slovar, à communiquer, notamment sur l'absence de programme économique du Front National.

15 commentaires:

  1. On est toujours le con d'un autre de toutes manières...

    RépondreSupprimer
  2. ah donc tu n'es pas d'accord avec moi ?

    RépondreSupprimer
  3. « Car banaliser les idées du FN n'est pas tolérable »

    Depuis trente ans, le FN ne cesse de progresser dans l'électorat : c'est donc bien que ses idées se banalisent. Or, à ma connaissance, vous n'êtes pas parti pour l'exil ni n'avez commis de tentatives de suicide à répétition.

    Par conséquent, la banalisation des idées du Front national EST tolérable.

    CQFD.

    RépondreSupprimer
  4. Quitte a passer pour un con...

    fut une époque où l'on s'en prenait au FN exclusivement sur ses histoires d'immigrés, d'étrangers, et toussa.
    Aujourd'hui, c'est moins repris et l'on s'en prend de plus en plus a l'inexistence (réelle) de son programme économique.
    De la a supposer que le discours du Fn sur les immigrés et les étrangers est devenu plus acceptable ou moins con qu'il en a l'air...

    Tu me suis ?

    RépondreSupprimer
  5. Didier,

    Votre CQFD démontre assez bien votre logique bidon. Le machin n’est pas tolérable pour des gens qui pensent comme moi. Basta.

    Dagrouik

    Je suis toujours d’accord avec toi (sauf quand on parle de Mme Royal, of course).

    Corto,

    Non. Ca rend au contraire les propos pires car ça démontrer qu’ils ne vivent que pour eux-mêmes, le FN n’ayant rien à proposer (surtout de viable).

    RépondreSupprimer
  6. "On peut donc continuer, comme Slovar, à communiquer, notamment sur l'absence de programme économique du Front National." (Nicolas)

    Effectivement, il n'y a pas de doute, vous êtes un con.

    Le Front national a bel et bien un programme économique. Hélas. C'est celui du PS, du Front de gauche et du NPA. Et il n'est pas très loin de celui de l'UMP :

    http://www.frontnational.com/?p=6295

    "Nous voulons mettre en œuvre une politique basée sur la remise en ordre de l’Etat-Nation par une souveraineté recouvrée."

    "Un Etat protecteur et efficace au service de la communauté nationale, garant de la laïcité, de la prospérité et des libertés."

    "Un Etat luttant partout contre l’injustice engendrée par le règne de l’argent-roi."

    "Nous organiserons la relocalisation du travail et de l’économie grâce au protectionnisme social et territorial, et ce de manière à empêcher la concurrence déloyale, le démantèlement de nos économies et la destruction de nos emplois."

    "Pour ce faire, nous engagerons dès notre arrivée au pouvoir un vaste train de réformes destiné à éliminer les privilèges et à mettre sur pied une politique fiscale et sociale efficace et juste."

    "L’Europe de Bruxelles a imposé partout les principes destructeurs de l’ultralibéralisme et du libre-échange, au détriment des services publics, de l’emploi, de l’équité sociale et même de notre croissance économique devenue, en vingt ans, la plus faible du monde."

    "Cette Europe de Bruxelles nous a imposé la suppression d’administrations d’Etat et de services dans tous les domaines de la vie publique :

    - le recul des services publics comme la Poste,

    - la fermeture de tribunaux,

    - la fermeture de petits collèges, de maternités, de centres hospitaliers,

    - la désorganisation de l’armée, de l’éducation nationale,

    - la fermeture de consulats à l’étranger,

    - la suppression des directions départementales de l’Etat."

    "Notre souveraineté monétaire c’est-à-dire notre capacité de défendre nos emplois, a été sacrifiée à des dogmes..."

    "...Le dogme de l’ultralibéralisme et du laisser-fairisme des bons élèves de la mondialisation alors que la Chine comme les Etats Unis pratiquent un protectionnisme effréné."

    "Répétons-le, la clé c’est l’Etat. Il faut retrouver l’Etat en le remettant au service du peuple et pour cela en chasser les coucous qui en ont fait la courroie de transmission des volontés des multinationales et de l’hyper classe mondiale."

    "Car l’Etat est devenu l’instrument du renoncement, devant l’argent, face à la volonté toujours plus insistante des marchés financiers, des milliardaires qui détricotent notre industrie et jettent des millions d’hommes et de femmes de notre pays dans le chômage, la précarité et la misère."

    "Au final, vous l’avez compris mes chers amis, il n’y a pas en France de démocratie, pas de liberté, pas de justice possibles sans l’Etat."

    "Grâce à ses institutions, son armée, son école, son université, ses entreprises, son patrimoine culturel, sa ruralité et ses paysans, ses services publics, son système de protection sociale, l’Etat est devenu la colonne vertébrale de la France que nous aimons, de la France que le monde a admiré."

    "Quand il faut réguler, protéger, innover, c’est vers l’Etat que l’on se tourne naturellement, parce que c’est l’Etat qui a la taille suffisante pour agir, la légitimité démocratique indispensable, et qu’il est inscrit dans notre ADN national."

    "Je l’affirme, l’Etat est une composante essentielle de l’âme de la France."


    .../...

    RépondreSupprimer
  7. …/…
    "L’Etat doit retrouver son rôle régulateur en matière économique et se réapproprier le contrôle de certains secteurs stratégiques comme l’énergie, les transports et si nécessaire, les banques insensibles aux injonctions d’éthique."

    "Il doit assumer sans complexe un patriotisme économique et un patriotisme social."

    "Le besoin de transparence, d’équité, de simplification et d’efficacité nous amèneront à proposer aux Français une révolution fiscale."

    "Grâce à l’arme fiscale, nous impulserons des dynamiques positives en faveur de l’épargne et de l’investissement,

    en faveur de la consommation relocalisée et de l’exportation,

    en faveur de la valeur travail et de la réindustrialisation,

    en faveur de l’innovation et de la création d’entreprises."

    "Parallèlement, seront mises en œuvre des dynamiques dissuasives contre la spéculation, la prédation économique ou la dévastation sociale."


    Tout cela est très nettement à gauche du parti socialiste.

    RépondreSupprimer
  8. Didier Goux est un con.
    Je peux le dire, j'en suis un moi-même !

    [Ce n'est pas parce que les idées du FN semblent se répandre qu'elles deviendraient acceptables ! Selon quelle logique faudrait-il devenir crétin parce que les crétins naissent en masse ? C'est une logique à peine digne des bovidés et des ovins ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Didier est moins con que Bob qui bat tous les records...

    Bob,

    Pauvre crétin incapable de cliquer sur la touche "programme" du site du FN.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : je lis quand même Didier mais pas Bob ! :-))

    [Bien que j'ai laissé tomber le blog de Didier Goux, je trouve qu'il tourne en rond sur les mêmes petites colères. Chacun ses obsessions ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  11. Bah ! C'est pour ça qu'on l'aime bien..

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas : pauvre crétin qui croit que quand on clique sur la touche "programme" du site du Front national et que la page du Front national est vide, le Front national n'a pas de programme.

    Quand on clique sur la touche "cerveau" de Nicolas, on tombe sur l'erreur 404.

    Nicolas n'est pas un être humain, c'est un programme informatique (mal) interfacé avec son ordinateur. Il y en a beaucoup comme lui, qui ne savent plus lire, ni écrire, ni penser.

    Il savent tout juste réclamer "un lien" et faire un copier-coller.

    RépondreSupprimer
  13. Bob,

    J'espère que tu arrives au moins à t'imaginer à quel point tu passes pour un crétin pour chacun de tes commentaires...

    Cela dit, quand on arrive à confondre la communication d'une dame cherchant à se faire élire à la tête de son parti et le programme de son parti, celui avec lequel on communique, notamment sur le site web, on cherche volontairement à passer pour un débile.

    C'est gentil de troller ce blog, ça amuse mes lecteurs.

    RépondreSupprimer
  14. Bien sûr, Nicolas !

    La "communication" de Marine le Pen, juste après avoir été élue à la tête de son parti (et non pas, comme vous le prétendez, essayant de se faire élire), n'a strictement rien à voir avec les orientations politiques du Front national !

    Le discours inaugural de la présidente du Front national, au moment même où elle prend ses fonctions, n'a aucun rapport avec les buts de son propre parti !

    D'ailleurs, Marine le Pen n'a strictement aucune influence sur le Front national ! C'est simplement une espèce de reine d'Angleterre qui inaugure les chrysanthèmes fascistes, tandis que le vrai, l'authentique programme du Front national, est défini par son webmaster, qui tire les ficelles en coulisses, et sabote son propre parti en montrant à la face du monde à quel point il est dépourvu d'idées !

    D'ailleurs, ce qui n'est pas sur un site web n'existe pas !

    Et c'est Nicolas qui distribue les médailles de connerie ! Un peu comme un général soviétique, qui porte fièrement sur sa poitrine les décorations dont il est le maître !

    RépondreSupprimer
  15. Bob,

    Tu nous fais chier et tu cherches à remporter le grand prix de la mauvaise foi. Si on va sur le site et si on clique sur le machin avec le programme, on ne trouve rien. Il n'y a que des crétins qui vont aller relire des vieux discours...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.