29 juillet 2011

Deux jours après, quinze ans plus tard...

Quand j’ai appris la mort du Coucou, hier midi, plutôt que de chialer comme une madeleine tout seul dans mon coin, j’ai préféré contacter les proches par mail. J’ai envoyé le même mail à tous les copains de blogs relativement proches de Jean-Louis mais j’ai oublié d’y indiquer qu’on voulait que « ça » se fasse dans la discrétion.

Tu coup, Twitter s’est enflammé comme si Christine Lagarde avait été arrêtée par la police de New York. Alors j’ai fait mon billet, rapidement. Je n’étais d’ailleurs pas le premier et plein de blogueurs ont suivi.

Si je n’oublie pas, je vais mettre en lien, en fin de billet, tous ceux qui ont été repérés par Wikio mais c’est tout le monde, les twittos, les blogueurs, les commentateurs, tous ceux qui ont laissé une marque d’amitié que je voudrais remercier non seulement de la part de la famille mais aussi de la mienne.

Finalement, c’est très bien que la nouvelle se soit répandue ainsi. Jean-Louis était très discret mais très attaché à ces marques d’amitié, aux commentaires, liens ou RT qu’on pouvait lui faire.

Encore merci.

Parmi les billets qui ne sont pas repérés par Wikio, je voulais signaler celui de Didier Goux. Outre le fait que le vieux réac doit avoir des sueurs froides en constatant ce qui arrive à mes potes blogueurs « bien plus » âgés que moi, il a fait un commentaire très juste à mon billet d’hier midi. J’ai la flemme d’aller le chercher, mais il disait, en gros, que malgré nos divergences, malgré nos engueulades, nous étions tous là, ensemble, pour Jean-Louis.

D’ailleurs, dans tous les mails que j’ai du recevoir ou envoyer hier, il y a des gens avec qui j’étais fâché pour des bêtises (souvent à cause de Didier, d’ailleurs). Dans toutes ces lectures, j’ai découvert, aussi, qu’il était très apprécié dans une sphère de « blogueurs science fiction », certains, d’ailleurs, étant des copains de blog à moi.

Quand Olivier, mon pote blogueur, est mort, il y a trois ou quatre mois, j’avais eu un moment de flottement, que vais-je faire de son blog, je n’ai aucun contact avec la famille, je suis le seul « coadministrateur ». S’en étaient suivis des débats, dans les blogs, avec notamment quelques billets de Juan. Pour Jean-Louis, je n’ai pas ce problème, je suis en relation avec ses enfants et je suis sûr qu’il voudrait que ses blogs restent, pour l’éternité, … (celle définie par Google, qui héberge nos blogs). Par contre, n’étant pas « coadministrateur » de son annexe, juste je ne savais pas comment on allait pouvoir fermer les commentaires…

Alors, je vais finir ce billet par une anecdote personnelle. Si je suis trop long, excusez-moi par avance…

En 1996, j’avais dirigé une « colonie de vacances », entièrement en plein air, avec une centaine de mômes de 6 à 11 ans, avec un groupe de bénévoles. Il y avait donc un gros besoin de logistique, monter les tentes dortoir, les lits de camps, les tentes pour les cuisines, les tentes pour les lingeries, le tout à 800km de la Bretagne d’où nous venions et d’où il fallait acheminer le matériel. Tous les parents qui devaient nous aider pour cette logistique s’était défilé et je me retrouvais presque tout seul. Un seul était resté, un copain depuis un an ou deux, Christophe. Il a consacré deux fois quatre jours (le montage et le démontage) de ses vacances pour m’aider.

Lors du démontage, le temps a commencé à se couvrir. L’orage allait éclater. Je voulais que l’on rentre les tentes rapidement pour éviter d’avoir à les mettre à sécher en rentrant en Bretagne, ce qui aurait pris des heures. Alors vous me connaissez, j’ai gueulé : « Allez, les gars ! Au boulot, bordel ! » et tout le monde s’en mis à bosser comme des forcenés…

Christophe est mort d’une crise cardiaque, les pompiers n’ont rien pu faire, ils sont arrivés trop tard dans notre coin paumé.

C’était le 27 juillet 1996. Gaël était avec moi, à côté de Christophe. Il était un de mes directeurs adjoints et a pu prendre les choses en main, pendant que je restais là, à attendre la famille et à faire « ce qu’il faut faire ».

Le 27 juillet 2011, Jean-Louis est mort. Gaël est toujours avec moi. J’ai découvert ce matin qu’il était « coadministrateur » de l’annexe du Coucou (pour l’aider à mettre une vidéo ou une musique, un peu après la mort de Marcelle).

On va pouvoir fermer les commentaires des deux blogs.

Marcelle et Jean-Louis seront ensemble pour l’éternité.

Sans être emmerdés par les spams.

J’espère que Gaël sera encore avec moi le 27 juillet 2026.

Et arrêtez, toi aussi Gaël, de pleurer bêtement devant votre écran, ça va nous faire rouiller Internet.

Z’avez-vu ? Je suis fort ! J’ai réussi à trouver une photo de « Claviers » avec Google Image (essayez de taper le mots "claviers" dans Google...

Je renouvelle mes remerciements à tous les commentateurs, Twittos, blogueurs, …

Dont les auteurs de ces billets (repérés par Wikio à 11h40, aujourd’hui) :


24 commentaires:

  1. Vraiment bien ces hommages. Côté blogosphère SF aussi les hommages se multiplient.

    RépondreSupprimer
  2. "un seul être vous manque ..." vous connaissez la suite, je n'ai rien trouvé de plus approprié.
    La nouvelle provoque un raz de marée ...
    et je chiale, aussi, devant mon clavier.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne laisse pas de commentaires mais je suis là, en pensées, aussi...

    RépondreSupprimer
  4. Nouvelle blogueuse certes , mais fan de ses billets depuis un bon moment , je suis émue par cette peine collective et la partage ...

    RépondreSupprimer
  5. Très beau billet, Nicolas !

    Dans "notre blogocabane", il y a désormais l'avec Jean-Louis et l'après Jean-Louis.

    Rien ne sera plus jamais comme avant mais de même que sa présence et nos échanges nous ont enrichis, son absence et son souvenir nous enrichiront aussi, autrement.

    De tout coeur,
    Ep'

    RépondreSupprimer
  6. Pauvre Christophe ! Et pauvres de vous deux, avec tous ces mômes et toutes ces tentes...

    RépondreSupprimer
  7. ( ça fait chaud au coeur )
    que peut-on dire d'autre que merci à tous d'être là,..d'avoir écrit pour lui.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai rien de prévu le 27 juillet 2026 mais si on pouvait se contenter de rigoler bêtement et grassement sur twitter ça m'arrangerait

    bon j'ai plus qu'à aller prendre une nouvelle cuite ce soir moi...

    RépondreSupprimer
  9. Pour l'instant, je ne peux tjs pas... mais quand j'aurai consacré un billet à Jean-Louis, tu pourras bien entendu en parler si tu le souhaites (oublions les conneries précédentes, qui venaient de ma part, d'ailleurs, ce n'est pas le moment)

    RépondreSupprimer
  10. Bravo à toi pour ce beau billet j'ai aussi pondu un billet hier soir mais sans lien, avec blogpress.
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Salut Nicolas,
    je te mets quelques liens repérés sur les sites et dans la Blogosphère SF:

    ActuSF sur sa page d'accueil:
    http://www.actusf.com/spip/
    ActuSF sur le forum: http://www.actusf.com/forum/viewtopic.php?p=173477#173477

    Sur BDFI, un topic consacré à Marcelle, trop vite rejointe par Jean-Louis: http://forums.bdfi.net/viewtopic.php?id=2467

    Sur PlanetSF:
    un billet sur le blog: http://blog.planete-sf.org/hommage-a-le-coucou-alias-michel-grimaud/
    un fil sur le forum: http://planete-sf.org/forum/viewtopic.php?id=356

    Sur les peuples du soleil: http://lespeuplesdusoleil.hautetfort.com/archive/2011/07/28/le-coucou-n-est-plus.html

    Chez Karelia: http://karelia.over-blog.com/article-michel-grimaud-57342572.html

    RépondreSupprimer
  12. pas fait de billet pr le moment parce que pas envie de faire vite et mal. Mais la semaine prochaine, sans faute, parce qu'il est souvent venu commenter chez moi et moi chez lui, pourtant on parlait de choses bien différentes. Comme je suis bordélique, j'ai gardé les mails et si certains ne sont pas d'intérêt général, d'autres et surtout le premier sont la preuve de sa gentillesse, de sa curiosité, de son intérêt pour les autres...voilà, je partirai de là.
    Merci à vous tous.

    RépondreSupprimer
  13. Je renouvelle toutes mes condoléances aux enfants et à Nicolas.

    Est-ce indiscret de connaître la raison de cette triste disparition... Le Coucou était jeune !

    RépondreSupprimer
  14. Très beau billet, j'ai pleuré ce matin en te lisant.

    RépondreSupprimer
  15. Il y a des gens qui mettent un mur infranchissable entre le virtuel et l'IRL. Ils ont tort la preuve est là. Merci pour ce bôbillé. Allez je vais aller boire un coup d'excellent rosé de Provence pour lui rendre hommage. Des bisous pour toi.

    RépondreSupprimer
  16. Merci à toi pour ce beau billet, très émouvant, et ceux qui l'ont précédé aussi. Jean Louis n'est plus là, mais ses écrits le sont, et quelque part donc j'aime à penser que son esprit l'est aussi.



    et merci aussi d'être passé sur tous les blogs pour laisser un petit mot partout.

    RépondreSupprimer
  17. Galuchat,

    Bah ! L'indiscrétion ? J'ai dit ce que j'avais à dire.

    Marie,

    Pleurer en lisant, pleurer en écrivant, ...

    Tous,

    Merci ! Pour les enfants, pour tout, ... Vive les blogs !

    RépondreSupprimer
  18. Billet très émouvant et drôle aussi de t'imaginer avec des mômes et des tentes !

    RépondreSupprimer
  19. J'espère que Claviers créera une rue "LeCoucou" en hommage au blogueur qui la rendu célèbre de par le oueb !
    :-|

    [Beau billet, évidemment…].

    RépondreSupprimer
  20. Pas du tout. Dans l'informatique, claviers a toujours été bien connu.

    RépondreSupprimer
  21. Lisons aussi les livres qu'il faisait avec Madame, regardez par exemple La Dame de Cuir, belle fable SF anti-raciste.

    RépondreSupprimer
  22. Je viens de lire une bonne fournée de blogs consacrant un billet au Coucou. Sois remercié pour tes commentaires ! C'était peut-être sa fleur préférée : quelques mots.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.