26 juillet 2011

Nicolas Sarkozy : le budget à la lettre


« Le Président de la République communique avec les deux assemblées du Parlement par des messages qu'il fait lire et qui ne donnent lieu à aucun débat. » : tel est formulé l’article 18 de la Constitution. Je ne suis ni procédurier ni constitutionnaliste mais il parait que Nicolas Sarkozy a écrit aux parlementaires pour leur demander d’appuyer l’inscription dans la constitution des règles à propos du déficit. Ce courrier est cavalier.

C’est François Hollande (qui n’a pas de poil dans les oreilles, voir notre illustration) qui lui a répondu : « Le candidat à la primaire PS François Hollande a estimé mardi que Nicolas Sarkozy n'avait "aucune leçon à donner" sur les comptes publics qui se "sont dégradés" sous son mandat ».

Je ne vais pas à nouveau vous sortir un graphique avec l’évolution de la dette. Si ? Bon, je vous en ai trouvé un nouveau. Remerciez moi (et Madame Beauvallet qui était candidate EELV aux cantonales et Eurostat). C’était la première fois que j’utilisais cette requête Google. Les journalistes devraient pouvoir la trouver aussi.


Ce graphique est évocateur. Et encore, il ne va pas jusqu’à 2011.

Je ne sais pas ce que veut Nicolas Sarkozy avec ce courrier et cette évolution de la constitution. De toute manière, on a adhéré à des traités internationaux qui interdisent un déficit supérieur à 3% du PIB et on ne les respecte pas. Alors, une constitution qu’on peut modifier dès que ça nous gratte, je ne vois pas l’intérêt.

Veut-il faire plaisir aux agences de notation ou veut-il piéger le PS qui pourrait être obligé d’accepter pour ne pas passer pour mauvais gestionnaire ? Dans un tel scénario, le PS se ferait botter le cul, probablement à juste titre, par l’extrême gauche.

J’imagine que chacun va prendre différentes postures, tout le monde oubliant que la dette ne va pas dans l’intérêt des peuples et que, pour la réduire, diminuer les dépenses n’est pas la seule solution, on peut aussi récupérer tous les cadeaux qui ont été faits aux plus riches. Pour l’instant c’est le peuple qui paie et ses enfants qui hériteront des conneries actuelles.

C’est assez amusant de penser que Nicolas Sarkozy espère faire trébucher la gauche pour une histoire de mauvaise gestion alors que c’est parce qu’elle est réputée bonne gestionnaire, ce qui lui permet de remporter haut la main la plupart des scrutins locaux.

Puisque Nicolas Sarkozy a choisi le terrain du budget, les candidats à la primaire doivent s’emparer du dossier et marteler toutes les vérités qu’il y a derrière ce magnifique schéma. Les positions de Ségolène Royal (et de Manuel Valls aujourd’hui) sont surprenantes. Aller draguer ouvertement les centristes avec son arc républicain est curieux alors que le moment est venu d’aller sur leur terre, en parlant de dette, tout en réjouissant la gauche en récupérant le pognon dans les poches des plus riches (Didier Goux, c’est une image : un supprime juste les cadeaux faits).

Je n’ai pas entendu Martine Aubry à ce sujet, ni aucun des autres candidats, d’ailleurs. Manuel Valls étant occupé à casser du sucre sur le dos d’Arnaud Montebourg. Martine Aubry s’occupe de taxer Internet avec une espèce de licence globale. A la décharge de Mmes Aubry et Royal et de M. Baylet : ils ne sont pas parlementaires et n’ont pas reçu le courrier.


Toujours est-il : heureusement qu’Hollande est là pour faire des gros titres.


Tiens ! Vous voulez un autre graphique. Google Image est là pour vous (trouvé ici).


C’est assez facile à diffuser…

24 commentaires:

  1. Sachant comme le démontre ton illustration que la droite agrave la dette, question : que ferait l'extrème droite ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Nous sommes d'accord, même si je trouve la fin de ton billet un peu trop partisane à mon goût ^^

    RépondreSupprimer
  3. Poireau,

    Ce n'est pas elle que nous devons battre !

    Stef,

    Partisan, moi ? Oh !

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Hello,
    Pour information, Martine a réagi sur le sujet ici aujourd'hui:
    http://www.martineaubry.fr/article/m-sarkozy-est-totalement-disqualifie-pour-donner-a-quiconque-une-lecon-de-maitrise-des
    Il y a eu des dépêches ici et là
    Amitiés à tous

    RépondreSupprimer
  6. Promis je ne fais jamais de pub pour mon site sur le site des autres, mais j'avais fait un petit historique sur la dette qui pourrait peut-être vous intéresser :

    Partie 1
    http://www.365mots.com/2011/01/dette-12/

    Partie 2
    http://www.365mots.com/2011/01/dette-22/

    RépondreSupprimer
  7. En retard, je te trouve un peu dur ^^
    Le communiqué est parti à 15h30 et quelques, et la dépêche tombe à 16h15:
    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/sarkozy-est-totalement-disqualifie-pour-donner-des-lecons-sur-le-budget-selon-aubry-26-07-2011-1545922.php

    RépondreSupprimer
  8. Ce billet démontre toute la méconnaissance du dossier de son auteur.

    Marteler des choses simplistes , ne fais pas un homme d'Etat mais un simplet.

    Ca va etre très drole quand tout le monde va se rendre compte en février 2012 du piège tendu.

    Comme Royal en 2006, premier en octobre, deuxième au printemps. Francois Hollande est vraiment vraiment le dindon de la farce.

    RépondreSupprimer
  9. Oulala Mr Jegoun est stalké par du gros poisson là !

    RépondreSupprimer
  10. Romain, Poireau,

    Vous faites allusion à l'autre connard en dessus qui n'ose même pas signer son commentaire ni même laisser des pistes pour qu'on puisse comprendre son commentaire ?

    Émile,

    Ça n'était pas dans Google news à l'heure où j'ai programmé le billet, soit vers 16h40, de mémoire.

    RépondreSupprimer
  11. Le problème de la dette n'est pas un problème gauche-droite : ils soutiennent tous le mécanisme de création monétaire par les banques privées.

    La dette ne peut qu'augmenter, puisque tout l'argent en circulation est issu des dettes. Il faut donc emprunter pour rembourser. C'est une arnaque, et il faut la corriger, mais que ce soit la gauche, la droite, l'extrême-gauche ou l'extrême droite, personne ne s'y attaque.

    Une petite fable très intéressante :
    http://www.michaeljournal.org/ilenauf.htm

    RépondreSupprimer
  12. Ah oui, l'histoire del a création monétaire, par contre, c'est intéressant en effet !
    :-)

    RépondreSupprimer
  13. Custin,

    J'ai oublié de te répondre. Il faudra que tu apprennes à faire des liens clicables et à voir où tu as été cité dans les blogs. En l'occurrence mon billet de ce matin.

    Om,

    Visiblement Poireau est aussi amusé par les théoriciens de la dette que moi.

    Le problème est pourtant clair : c'est le gouvernement actuel qui l'a poussé à ce niveau.

    RépondreSupprimer
  14. "Le problème est pourtant clair : c'est le gouvernement actuel qui l'a poussé à ce niveau."

    Ba oui c'est eux qui étaient au pouvoir au moment du début de la crise jusqu’à maintenant. il suffit de regarder ton graf pour voir que c'est partout pareil. Avec ce genre d'argument, la réponse en face est malheureusement toute trouvée.

    C'est pas tant dans leur gestion des finances que dans le système dans le quel on vit que se trouve le problème a mon avis.

    RépondreSupprimer
  15. Norby,

    Trop facile...

    Et les baisses d'impôts sur le revenu lancées par Chirac ?

    Et le paquet fiscal de Sarko ?

    RépondreSupprimer
  16. Je dis pas le contraire. On voit d'ailleurs bien qu'ils avaient commencé le travail avant la récession. N’empêche, ils ont la une excuse toute trouvée et je ne pense pas que les gens chercheront a comprendre.

    RépondreSupprimer
  17. C'est pour ça qu'il faut que le PS tape, en présentant ce genre de courbes...

    RépondreSupprimer
  18. le PS devrait plutôt "taper" sur le système financier, même si "taper" ne m'apparait pas la manière la plus fine de faire de la politique.

    RépondreSupprimer
  19. Le dernier graphique est douteux, au moins en ce qui concerne la dette américaine: la dette publique américaine est bien supérieure aux valeurs indiqués sur ce graphique (elle frôle les 90-100% du PIB en 2010-2011).

    RépondreSupprimer
  20. Le deuxième graphique est faux (en 2010 le dette des Usa était de 84% de son PIB)

    RépondreSupprimer
  21. Et si vous nous montriez ce même graphique en commençant en 1981? De toute maniere la dette est condamnée à augmenter car le déficit est structurel et notamment celui du budget de la sécurité sociale.

    RépondreSupprimer
  22. PEAB,

    Pourquoi 81 ? Commençons donc en 74 avant de tenter de balancer des lieux communs...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.