04 juillet 2011

Un complot, ça se soigne...

Je me réjouis évidemment de la tournure positive que prends l’affaire DSK, en pensant évidemment à Dominique Strauss-Kahn et à ses proches qui ont tous soufferts dans l’épreuve mais aussi en pensant à tous mes copains qui ont eu foi en lui et qui gardent espoir. Néanmoins, je reste circonspect pour ce qui concerne la suite à donner. Mon copain Romain, par exemple, pense qu’un retour de DSK dans la course à l’investiture reste possible, voire souhaitable. Restons prudent, beaucoup de mal a été fait, j’aurais beau le regretter jusqu’à la 45ème génération, les faits sont là, le mal est fait, le maléfice…

J’ai toujours en mémoire une discussion avec Jean, l’ancien patron de la Comète, au moment des précédentes primaires. Nous discutions des candidats possibles, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius et Jean avait tenu des propos très durs contre ce dernier, me parlant des casseroles de ce dernier, dans l’affaire du sang contaminé. J’étais sur le cul. Outre le fait que je ne l’ai jamais cru coupable (moi aussi, en temps que chef de service, il m’arrive de valider des notes de collaborateurs sans les étudier à fond, c’est leur boulot de me conseiller et Laurent Fabius a mieux à faire que des études de médecine), il a été clairement innocenté. J’en avais discuté avec d’autres personnes qui prenaient effectivement Laurent Fabius pour un assassin… Quels que soient mes arguments, je n’ai pu que constater que beaucoup de citoyens n’ont pas un comportement rationnel. Les casseroles restent et il suffit de quelques pourcent pour perdre une élection…

Pour illustrer ce comportement non rationnel, on aurait pu prendre ma « TL Twitter » d’hier en fin d’après midi. J’ai d’ailleurs choisi un tweet particulier, là, à droite. Je réponds à un gugusse qui dit : « Jusqu’à quand doit-on attendre le bon vouloir de DSK ? » comme si ce n’était pas lui qui était dans l’attente du bon vouloir d’une justice un peu cruelle… J’ai fini par « unfollower » ce lascar qui m’a exaspéré au plus au point. J’ailleurs, j’ai repris une autre de ses inepties dans mon annexe. A l’image de ce que j’ai écrit dans mon billet d’hier, certains supporters du Parti Socialiste semblent désireux de prouver la culpabilité de DSK, au détriment même de certaines valeurs de gauche. Je connais une candidate qui sortirait grandie en rappelant à l’ordre ses soutiens, voire en y faisant un grand ménage…

Par delà ses considérations, il nous faut bien instruire la théorie du complot, ce qui permettra au Coucou d’écrire des billets rigolos dans son blog. Il faudra le faire prudemment. J’entendais ce matin que les responsables du Parti Socialiste mettaient en cause le Groupe Accor, propriétaire de la chaîne Sofitel. Pourquoi pas le syndicat des femmes de chambre ? Où celui des femmes des policiers à cravates à chier de New York ?

Si j’avais été de service au Sofitel ce jour, j’aurais appelé le Directeur. Si j’avais été le Directeur, j’aurais appelé le patron de la chaîne, au siège, à Paris. Si j’avais été le patron de la chaîne, j’aurais appelé le Directeur Général du groupe. Si j’avais été le DG du groupe, j’aurais appelé le Directeur de Cabinet du Président de la République. « Heu, on a un problème, Dominique Strauss-Kahn a été arrêté à l’instant ! » C’est aussi leur job…

L’instruction de la théorie du complot ne doit pas tourner au ridicule…

Et elle doit être complète. S’il y a eu un complot pour faire tomber DSK, ourdi par je ne sais qui, ne suivez surtout pas mon regard, l’affaire ne finit pas pourtant au mieux pour le Parti Socialiste (sans compter qu’elle n’est pas encore finie…).

Est-ce le hasard si la « disculpation » de DSK tombe juste après la nomination de Christine Lagarde à la direction du FMI et la même semaine que l’annonce de la candidature de Martine Aubry ?

C’est le Parti Socialiste qui est coincé. Il est obligé d’afficher sa solidarité et de laisser entrevoir le retour possible du messie. Ségolène Royal et François Hollande sont obligés de se montrer ouverts et Martine Aubry est obligée d’asseoir sa candidature pour qu’elle ne passe pas pour une candidature de remplacement au cas probable où le retour ne serait pas possible. Pendant ce temps, les Français vont vite se retrouver lassés de n’entendre parler que de ça. Sans compter les petites phrases assassines au sein des militants, le comportement des supporters de la dame étant, somme toute, assez prévisible…

Tous les candidats à la primaire vont être obligés d’aller chercher le soutien de Dominique Strauss-Kahn et de ses partisans, car, finalement, DSK devrait ne pas pouvoir se présenter… Il devrait d’ailleurs rester neutre, je crois que c’est son intérêt (mais c’est évidemment à lui de juger…)

J’imagine très bien deux ou trois candidats déclarer : « Voter pour moi, de toute manière c’est Dominique qui sera Premier Ministre… » Nous friserons encore le ridicule.

Au grand bonheur de l’Elysée.

Il faut donc que les primaires se poursuivent normalement. Sinon, comment allons-nous occuper Jean-François Copé pendant l’été ?

(photo)

12 commentaires:

  1. Martine Aubry sur france 2 l'autre soir a dit que les français devront faire des efforts. Non mais ça va pas ? Des efforts... Ils vont augmenter l'âge de la retraite eux aussi ? Ils vont oublier les classes moyennes eux aussi..
    Me saoule ces élus du PS et ne parlons pas de DSK : le messie... Je comprends pas comment on peut le donner gagnant quand on sait qu'il n'a jamais parlé aux français et ni même fait de meetings...
    Je suis en colère et c'est pas la faute à sarko, c'est dingue...

    RépondreSupprimer
  2. Dominique,

    Ne fais pas, toi non plus, un mauvais procès à DSK : je suppose qu'il aurait bien voulu parler aux Français...

    RépondreSupprimer
  3. Entièrement d'accord. DSK est (malheureusement) marqué pour un bon moment et les présidentielles c'est demain. Alors on fait quoi ?
    On prend le risque de perdre des élections juste pour que quelques socialistes aient la satisfaction d'avoir agi " en conscience" ? Foutaises !

    Il leur reste confesse pour ça.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis en colère quand je pense que tout cela
    Est dû qu'à une histoire de cul consentie
    Il en avait oublié les français
    Bien content qu'il ne soit plus inculpé bien entendu
    Mais quand même ... On va se retaper 5 ans
    De Sarkozy.

    RépondreSupprimer
  5. D'une, on en sait rien.
    De deux, Tristane Banon va porter plainte pour tentative de viol par DSK, mardi.
    Veux bien que ce soit un complot ourdi par je ne sais qui mais ça commence à faire lourd.
    Sans oublier que notre DSK, s'il s'est vu requinqué par les bobards de la femme de chambre, est toujours accusé dans l'affaire, alors la grande réconciliation, hein...
    Faudrait y voir un peu de clarté, sans compter que le mossieur est aussi de gauche que moi je suis chef de gare, et on en arrive, comme toujours à un grand et beau parti socialiste au couleur de l'Ultralibéralisme actuellement en train de copuler nos amis grecs.

    Si sarkozy, avec tout ce n'importe quoi, ne grimpe pas de 128000 points d'ici deux jours, c'est qu'il a perdu sa grande technique d'avant-centre et de buteur dans la cage vide de la communication.
    Et ça, j'en doute.
    Et puis DSK commence à faire chier.
    Ils ont décidé quoi d'autres, exactement, les socialos, que de se flinguer tout seul, comme d'habitude, à défaut de construire quelque chose comme un programme de "GAUCHE" ! (oui, je mets entre parenthèse paske ça devient rare)

    RépondreSupprimer
  6. "Mon copain Romain, par exemple, pense qu’un retour de DSK dans la course à l’investiture reste possible, VOIRE SOUHAITABLE"

    Tu veux vraiment que je finisse crucifié par des picto-charentais frénétiques toi hein ?

    RépondreSupprimer
  7. Romain,

    Mais non mais non, j'assure juste ta réputation.

    MHPA, Dominique,

    Restez calme !

    Captain,

    Ils sont bien obligés de le soutenir, ça ne va pas durer...

    RépondreSupprimer
  8. Je suis bien d'accord avec MHPA et Dominique. Si complot il y a c'est celui de la connerie de socialistes qui sabordent leur partie : tous ceux qui envisagent le retour d'un type jugé pour viol aux states et bientôt en France !!!
    C'est de l'hallucination totale ! Y' a pas d'autres candidats ? C'est comme si on souhaitait le retour du tandem Anelka-Domenech : chronique d'un suicide annoncé.

    RépondreSupprimer
  9. "qui sabordent leur parti...sans "e"..."

    RépondreSupprimer
  10. Vlad,

    Personne ne veut son retour, mais il faut bien faire semblant, on ne va pas le crucifier.

    RépondreSupprimer
  11. Euh personne n'est obligé de faire semblant...On peut le soutenir, croire en sa libération comme ami ou comme politique du même bord mais faut-il pour autant mettre en péril tout l'équipage en l'imaginant présidentiable ? Je ne crois pas, l'effet est désastreux.

    RépondreSupprimer
  12. Nous devrions maintenant considérer l'affaire DSK comme une affaire privée d'un potentiel candidat à l'Elysée. Ça ne concerne plus le PS !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.