27 août 2011

Premières impressions #UEPS

Après la fin des hostilités, je buvais une bière bien méritée avec Dagrouik alors que nos camarades, Nico93, Seb Musset, Melclalex et Romain Blachier étaient partis vers d'autres cieux, François Hollande est passé sur le port, entouré d'une troupe de proches et très ouvert avec les braves gens, se livrant à des séances de photo avec quelques passant, avant, je suppose, d'aller dîner (ou d'aller boire des bières ce qui le rendrait parfait).

Je ne vais pas vous faire un déroulé de la journée, je pourrais saluer l'organisation mais c'est encore trop tôt (et le Wifi était limite...). Je note en particulier que les buvettes étaient sagement disposées dans tous les coins avec de la bière pression partout ! Saluons les militants du coin qui avaient en charge la logistique !

Dans l'après-midi, j'avais été époustouflé par le discours de Martine Aubry. C'est la première fois de ma vie que j'assistais à un discours de personnalités politiques de ce niveau.

Le soir, en marge des Universités d'Eté, je me suis rendu au discours de François Hollande dans la salle de l'Oratoire. Heureusement que le PS avait réservé des badges "presse" sinon, nous n'aurions pu rentrer tellement la foule était impressionnante (c'est toujours une bonne idée de réserver des salles pas trop grandes, ça permet de montrer que du monde est refusé). Nous attendions dans la foule avec Melclalex quand Gérard Collomb est arrivé, propulsé par un garde du corps qui disait "laisser passer Gérard Collomb, il doit prendre la parole à la tribune" (ce qui était faut). J'ai essayé de me faire pistonner pour rentrer en disant que j'étais avec Romain Blachier mais ça n'a pas marché... Finalement, nous sommes rentrés par une porte dérobée (je ne sais pas à qui : c'est mal de voler une porte, surtout avec un badge presse alors que je ne suis qu'un blogueur.... mais c'est bien pratique).

Le discours de François Hollande était parfait, alternant l'humour, tel qu'on le connait, l'émotion, la solennité, le sérieux, ... Je ne vais pas vous le refaire, c'est son boulot. Je trouve qu'il a été très bon. Mes camarades (pas nécessairement partisans) semblaient du même avis (et ils sont beaucoup plus habitués que moi à ce genre de machins).

A titre personnel, presque en tant que blogueur, j'ai retrouvé ce que je voulais dans ce discours (un peu particulier, c'est vrai, François Hollande s'adressait à ses troupes alors que, quand j'ai écouté Martine Aubry, elle s'adressait aux participants aux Universités d'Eté). 

Préférant insister sur la nécessité de gagner que sur le contenu du projet (commun à tous les candidats, chacun mettant en avant ou en retrait tel ou tel aspect), sur celle de rassembler la gauche, puis l'ensemble des Français, sur celle de redresser la France, son image, ses comptes, ... Il n'a pas hésité à s'appuyer sur les grandes périodes de la gauche des 40 dernières années, ce qu'on n'entend pas assez, généralement, dans la bouche des ténors... Il a flingué (évidemment, et comme les autres) le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Il a été présenté comme un "président normal", c'est ce qu'on veut, par opposition à un président anormal.

Il faut gagner l'élection, il faut donc un candidat qui puisse le faire.

Evidemment, tous les types de gauches pas membres du PS auraient été enthousiasmé par un tel un discours.

Mais tous les types de gauche ne tiennent pas un blog politique et ne trouvent pas forcément une personnalité politique qui reprend l'essentiel des thèmes de son blog, non pas qu'il me lise ou que je l'influence.

Nous sommes juste sur la même longueur d'onde. Ca m'a impressionné.

Des copains blogueurs se foutaient de ma gueule parce que j'avais fait un choix par défaut. Ca n'est plus le cas...

Ca s'arrose.

7 commentaires:

  1. T'aurais dû aller aussi au meeting de Ségolène hier soir. Dans l'ambiance survoltée, tu aurais fait volte face. Mais peut-être ne convainc t-on que qui est déjà convaincu ?

    RépondreSupprimer
  2. Et Arnaud, t'as pas vu Arnaud ?

    RépondreSupprimer
  3. Et c'est ainsi que Nicolas tomba amoureux de François. Ils se pacsèrent et eurent très peu d'électeurs…

    RépondreSupprimer
  4. Non Didier, ce n'est pas moi, à droite, sur la photo.

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui fout le traczir, c'est que tout le monde semble si bon point de vue discours au PS, comment on va les départager toutes ces candidates et ces candidats à la Primaire ?
    D'accord, ça me va bien de dire ça puisque je suis censé être apolitique mais je suis un apolitique anti-sarkozy (et anti-peggy également, cela va de soi) alors je compte sur le PS. Faisez pas les cons, choisissez la bonne ou le bon, par pitié.

    RépondreSupprimer
  6. Beau billet et joli résumé.

    J'aurais aimé y être (aussi pour saluer le triomphe de M. Valls ...dans la presse anglaise ). :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.