15 août 2012

Contre le mariage gay : une question de survie !

Pour l'église, hein ! À l'instar de David, mes confrères blogueurs de gauche ronchonnent contre ces curetons qui profitent de ce 15 août pour lutter contre le "mariage pour tous" (appellation pire que "mariage gay", si on y pense bien, comme s'il allait devenir d'être mariés pour satisfaire aux nouvelles idées de la modernité ambiante ; nous sommes en pleine régression...).

Notons bien que, moi aussi, je suis contre le mariage gay mais pas pour les mêmes raisons que les curetons en question : je suis contre le mariage en général, dans la mesure où ça ne veut plus dire grand chose ... Je suis par contre tout à fait favorable à l'égalité des droits pour tous les couples (à ceci près que je m'en fous un peu, étant donné que je suis un célibataire endurci : je ne peux pas épouser toutes les causes.

Laissons donc le mariage à ce qu'il était il y a quelques centaines d'années : un des sacrements de l'église catholique (et probablement d'un paquet de religions) et revenons à nos curetons.

Ils font leur job. Ils se battent pour les valeurs de leur église. Le catholicisme est déjà en difficulté. Si les curés abandonnent la défense de leurs valeurs, ils sont foutus : le catholicisme sera mort.

Je m'en fous d'ailleurs mais il ne faudrait pas qu'il soit remplacé par d'autres religions. Nous autres, athées laicards, devons rester vigilants... et ne pas défendre n'importe quoi !

D'ailleurs, dans la mesure où nous ne sommes pas catholiques, la position de l'église ne nous concerne pas.

On peut juste de foutre de la gueule de ces quelques prêtres qui luttent contre une réforme d'une institution civile. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent de leur sacrément. Qu'ils n'oublient pas que nous sommes dans un état laïque.

Mais tolérons leurs luttes. S'ils laissent tomber leurs valeurs, ils sont cuits.

D'autres religions ne se contentent pas d'un dernier baroud d'honneur...

Amen.

83 commentaires:

  1. Réponses
    1. La première opposition de classe qui se manifeste dans l'histoire coïncide avec le développement de l'antagonisme entre l'homme et la femme dans le mariage conjugal, et la première oppression de classe, avec l'oppression du sexe féminin par le sexe masculin. Le mariage conjugal fut un grand progrès historique, mais en même temps il ouvre, à côté de l'esclavage et de la propriété privée, cette époque qui se prolonge jusqu'à nos jours et dans laquelle chaque progrès est en même temps un pas en arrière relatif, puisque le bien-être et le développement des uns sont obtenus par la souffrance et le refoulement des autres. Le mariage conjugal est la forme-cellule de la société civilisée, forme sur laquelle nous pouvons déjà étudier la nature des antagonismes et des contradictions qui s'y développent pleinement.

      Engels - Origine de la famille, de la propriété privée et de l'Etat.

      http://www.j-ecris-vos-lettres.com

      Supprimer
    2. un débat stéril mariage pour les hommes et les femmes le pacse pour les homos ...........quel est le problème????

      Supprimer
    3. Les homos ne sont pas des hommes ou des femmes ?

      Supprimer
  2. mais je suis en désaccord avec le fond de ton billet: ici l'Eglise Catho essaye d'imposer à tous sa vision

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fait son job. Des "officier religieux" ne peuvent pas être totalement laïques sur les sujets societaux.

      Cela étant, ils sont minoritaires (voir les sondages, par exemple). Ils font leur dernier barroud d'honneur. Laissons les faire et foutons nous de leurs gueules plutôt que d'adopter des postures diverses dans nos blogs confidentiels.

      Supprimer
    2. Ah ! Je vais aller lire ton billet, mais nousn'avons pas la même "position". Je suis athée (et à la bière d'ici une trentaine de minutes).

      Supprimer
    3. "athée et à la bière" ... beau zeugma!...

      Supprimer
    4. Au départ, le mariage n est pas une institution catholique ou autre. L église n a jamais marié personne a se que je sache . Juste qu elle scelle comme on dit l union entre 2 personnes qui se donne l un a l autre dans leur vie pour avancer. Cela n a aucun rapport avec le fait de former une famille. nombre de personne qui se sont données l un a l autre pour la vie n ont jamais eu d enfants . s il fallait en croire l éveques d e lyon, on pourrait dissoudre ces mariages s ils n ont pas eus d enfant.Le mariage n est qu un processus légal selonl institution qui la proclame, soit devant le dieu de sa religion respective ou bien au terme civil.
      Dieu n a aucun rapport avec l idée de s unir, cela vient de la décision d e tous et chacun selon sa conviction de voulir vivre ensemble. Je ne vous donnerai pas la liste des mes relation intimes qui aurait pu finir par une union libre et caché avec certains pretres dont mon dernier un éveques. J e ne crois pas que ces gens la devraient se permettre de juger qui que se soit sur la question a laquelle meme eux n ont seulement pas eu la franchise de vivre leur vie dans leur homosexsualité caché.

      Supprimer
    5. « L église n a jamais marié personne a se que je sache »

      Eh bien ça prouve simplement que vous ne savez pas grand-chose, voilà tout ! Ânerie d'autant plus bizarre de la part de quelqu'un qui semble venir du (ou être au) Québec, où il me semble que, jusque dans les années 70, il n'existait même pas d'État-Civil et où les naissance étaient enregistrées au baptistère.

      Supprimer
    6. exact, c'est l'assemblée législative (qui a succédé à la constituante) qui a laïcisé l'état civil entre 1791 et 1793
      auparavant il n'y a avait que des registres paroissiaux qui ont été remis à cette époque aux municipalités qui s'installaient (j'ai passé pas mal de temps à les dépouiller pour le savoir)

      Supprimer
  3. Je ne crois pas. L'église défend ses valeurs, ce qui est son droit, et elle le fait de la façon qui lui revient : par la prière.

    On peut trouver un peu paradoxal qu'elle proteste contre le mariage civil des gays, puisqu'elle reste seule détentrice du mariage religieux, qui est le seul dont elle reconnaisse la validité, mais je trouve que les critiques qu'on entend ne sont pas logiques : dans un Etat laïque, le rôle de l'église, c'est de prier, justement, et de ne pas faire d'autres pressions..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu réponds à moi ou à Romain ? Parce qu'au fond, on est d'accord.

      Supprimer
    2. dire que la bible est supérieure au parlement , c'est dire que le coran doit diriger nos vies

      vous avez qq chose contre les islamistes ?

      Supprimer
    3. Laissons les dire des conneries et prouvons leur que la loi est supérieure à leur machins.

      Supprimer
    4. Pardon Nicolas, je répondais à Romain mais je me suis trompée de clic...

      Supprimer
  4. Z'avez raison Nicolas "Le mariage, c'est résoudre à deux les problèmes qu'on n'aurait pas eus tout seul"...

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
  5. Ces bites à l'air endurcies ! Arf !!!

    RépondreSupprimer
  6. Je suis très déçue par cette prière.Comme elle est molle et tiède ! Je pensais qu'on allait appeler les chrétiens à zigouiller fissa ces êtres nocifs qui conduisent l'humanité à sa perte, et rien !

    RépondreSupprimer
  7. Ce billet est mesuré et perso ça me convient.
    Je trouve ces gars de l’Église catholique très bien, et très mesurés eux aussi si on lit objectivement. Ils savent qu'avoir deux pères et pas de mère ou deux mères et pas de père, c'est pas si cool et facile à porter.
    A part ça, je suis bien aussi pour liberté, égalité et choucroute pour tout le monde. Quant aux "libéraux", qu'ils commencent par aller expliquer l’homosexualité aux jeunes des collèges, vous verrez, dans la vie réelle c'est plus dur que sur les blogs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ils savent" ? Non. Ils estiment.

      Quels libéraux ? Peut on qualifier des types de la gauche la gauche de libéraux ? On va les vexer.

      Supprimer
  8. Cela dit, les gens, il conviendrait tout de même de se rappeler que le mariage a existé bien avant les religions monothéistes, c'est-à-dire qu'il n'est pas lié en premier lieu à la religion, mais au lignage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais laissons les curés faire ce qu'ils veulent avec "leur" mariage. De nos jours, le mariage civil n'est plus spécialement lié au lignage...

      Supprimer
  9. Sur le fond je suis d'accord avec toi (genre contre le mariage tout court)... Mais ce qui me chagrine, ce n'est pas que l’Église soit contre le mariage religieux des LGBT (d'ailleurs, je ne crois pas que cela fasse partie de leurs revendications majeures), mais qu'elle se réapproprie le mariage quel qu'il soit... Civil ou religieux, en déversant toutes sortes de soit-disant vérités absolues qui vont à l'encontre de la république laïque.
    Bref, ça me rappelle mes premières années de fac quand j'étudiais les appels à la résistance de l’Église juste avant 1905...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est normal qu'ils le fassent ! C'est leur boulot. Ça ne me gêne absolument pas... Tant que ça n'est que dans leur esprit.

      Supprimer
    2. Mouais... Il leur faudrait un nouveau concile si vraiment ils veulent relancer leur machine...

      Supprimer
    3. Qu'ils se débrouillent ! Et à mon avis, c'est depuis leur dernier concile qu'ils on tout perdu.

      Tant mieux pour nous.

      Supprimer
    4. Être contre le mariage n'a aucun sens, dans la mesure où ne se marient que ceux qu'ils le désirent et que cela ne cause aucun tort aux autres, il me semble.

      Supprimer
    5. Vous chipotez, le vieux. Je réponds à la place d'Elooooody mais il me semble que le mariage tel qu'on me voyait dans le temps ("jusqu'à ce que la mort vous separe") est obsolète. Il n'a donc plus rien à faire en tant que tel dans la loi ("tout le monde" se marie pour la vie mais il faudrait une étude plus poussée : aussi bien les couples non mariés sont plus solides que les couples mariés, sans compter le nombre de clampins qui se marient pour des raisons administratives).

      Bref, les gens font ce qu'ils veulent mais autant supprimer de nos textes ce qui est obsolète.

      Supprimer
    6. Ah oui! Supprimons de nos textes ce qui est obsolète! Comme la loi qui interdit aux femmes le port du pantalon... Mes pauvres, vous vous rendez comptes Messieurs que si cette loi était toujours appliquée, vous seriez au spectacle tous les jours?
      Tout fout l'camp hein...

      Supprimer
  10. Je signale quand même que la Marie du Joseph, elle s'est ENVOLEE. Pfiou, tirée, disparue, la meuf. On n'a pas été voir ce qu'il a fait Joseph, et avec qui. Parce qu'après le coup de l'ange-facteur, et celui de "désolée, chéri, je monte toute seule", il en avait peut-être gros sur la patate après les femmes, le Joseph. Et si ça se trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez qu'il a viré tarlouze ?

      N.B. : amis homos et amis cathos, je plaide non coupable, c'est Suzanne qui fout la merde.

      Supprimer
    2. joseph était beaucoup plus vieux que marie et on pense qu'il est décédé bien avant le début de la vie publique (évangiles)

      Supprimer
    3. Elle a raison ! Faut toujours épouser des vieux plein de pognon (charpentier...).

      Supprimer
    4. J'aimerais bien savoir d'où certains tirent leurs assurances, quant à l'âge de Joseph et à la date de sa mort…

      Mais bon : je suppose que l'on n'en est plus à ça près.

      Supprimer
    5. Il y en a bien qui sont assurés de son existence.

      Supprimer
  11. Ah que voilà une attitude sensée ! Ça m'a toujours amusé qu'on reproche au pape et au clergé d'être catholiques et de prêcher ce en quoi ils croient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi (enfin, pas "toujours", mais depuis une bonne dizaine d'années). Ça m'a toujours amusé, aussi, de voir des athées se mêler des affaires internes de l'église (vu le nombre de pratiquants, ils peuvent bien faire une prière contre le mariage gay).

      J'ai tours des attitudes sensées, bordel ! ;-)

      Supprimer
    2. Ah ! Et j'ai lu votre billet (en déjeunant si ma mémoire est bonne)..

      Supprimer
  12. Je descends du Ciel ( Acro'Branche) et, j'ai vu la Lumière!
    Alléluia! Amen.

    (Attendez de lire l'on billet du Dimanche)

    RépondreSupprimer
  13. Toi et tes billets matinaux...bon je t'ai mis un lien rétroactif, ça m'apprendra à avoir mal à la tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Matinaux ? T'es gonflé ! (laisse tomber les liens en août : roue libre).

      Supprimer
    2. Ah oui, j'étais à l'apéro.

      Supprimer
  14. Ça sert à kékechose les fêtes catho comme le 15 Août... y'en a tant qui s'emmerdent et qui en viennent à faire du buzz dans les blogs...
    Amen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel buzz dans les blogs ? On se fout du 15 août, on est en vacances.

      Supprimer
  15. Bravo pour ce billet!
    Merci pour l'Eglise.

    RépondreSupprimer
  16. Je ne vois pas pourquoi on fait tout ce foin. L'Eglise, comme toute institution a bien le droit de donner son avis, après tout (surtout que le 15 août est une fête religieuse, en principe). Surtout que le ton est plutôt soft.
    Comprends pas pourquoi dès qu'elle sort de l'ombre timidement, tout le monde lui tombe dessus.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'Eglise a compris que prendre la parole en public était un acte politique.
      Qui dit politique, dit désaccord sur des sujets. Donc son message a forcément des contradicteurs.
      Certains considèrent que l'Eglise ne doit pas interférer avec l'action de la République, qu'elle doit "rester à sa place". Quand d'autres estiment que les messages venant de l'Eglise sont les bienvenus.
      Après tout, si j'ai bien compris Nicolas, c'est la religion de notre pays, donc qu'elle s'exprime montre qu'elle a un rôle à jouer, notamment, et ça va ne pas plaire, dans l'affirmation de notre identité.
      La religion leader du pays est le catholicisme, et chaque prière est une réaffirmation de ce principe.
      Après, on dira "oui, mais la laïcité..." Et bien une prière n'est pas anti-laïque. Une prière est spirituelle, ne force personne à l'écouter. C'est comme un cadeau, une sorte de bénédiction.
      Comme disait Pascal, nous n'avons rien à perdre à y croire. Tout à gagner.

      Supprimer
    2. Lo,

      Ça ne fait pas de mal de tomber sur l'église !

      Pierre,

      Non ! Il n'y a pas de religion du pays. Il faudrait que les cargos comprennent ça !

      Supprimer
    3. Les cathos. Putain d'iphone qui corrige n'importe quoi.

      Supprimer
  17. Après tout, si j'ai bien compris Nicolas, c'est la religion de notre pays,

    notre pays est LAIC
    Il n'a pas de religion

    et les eveques n'ont pas à dire que la bible est supérieure au parlement
    comme tu le dis si bien c'est de la politqiue et pas de la religion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est l'État qui est laïque (et non “laïc”, andouille), pas le pays !

      Supprimer
    2. On ne traite pas mes commentateurs d'andouille. Sauf s'ils répondent alors que c'est moi qui suis interpelé et sans se mettre dans ne fil de discussion. Ou d'îles prétendent que j'ai dit que c'est la religion de notre pays.

      Supprimer
  18. - Au féminin, toujours laïque.
    - Au masculin, c'est au choix, les deux formes sont équivalentes (laïc ou laïque), que le mot soit utilisé comme substantif ou comme adjectif.

    L'école laïque. C'est une laïque, mais il est vrai qu'elle parle souvent comme une nonne.

    Un établissement laïc (ou: laïque). Lui est entré dans les ordres, tandis que son frère est un laïc (ou: un laïque).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Laïc est un nom commun. L'adjectif doit être écrit “laïque”, quel que soit le genre du mot auquel il se rapporte.

      Supprimer
  19. Non. Laïc est un nom commun. L'adjectif doit être écrit “laïque”, quel que soit le genre du mot auquel il se rapporte.

    as you laique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie de cliquer sur répondre avant de répondre pour suivre les conversations et de prendre un dictionnaire avant de protester quand on te dit que tu fais une faute d'orthographe. D'autant que le débat en question n'a rien à foutre ici.

      Supprimer
    2. de prendre un dictionnaire avant de protester

      c'est ce que j'ai fait à 11:53 :-)

      Supprimer
    3. Sauf que tu n'as pas franchement reconnu ton erreur. Et les commentaires de mon blog ne sont pas la pour ça.

      Stop.

      Supprimer
    4. Au masculin, c'est au choix, les deux formes sont équivalentes (laïc ou laïque), que le mot soit utilisé comme substantif ou comme adjectif.

      il n'y a pas d'erreur , nous avons raison tous les deux
      et stop finished on passe à autre chose

      Supprimer
    5. Quand je dis stop c'est stop : fous le camp de ce blog. Surtout si c'est pour te contredire d'un commentaire à l'autre. Et je n'ai pas que ça à foutre de dicter de conneries.

      Supprimer
    6. Quand je dis stop c'est stop : fous le camp de ce blog. Surtout si c'est pour te contredire d'un commentaire à l'autre. Et je n'ai pas que ça à foutre de dicter de conneries.

      Supprimer
    7. Hé, Nicolas, t'es en vacances, laisse donc les vieux s'engueuler ! Même si c'est à mon avis c'est l'autre espèce de (crypto-)nazi qui a raison...

      Supprimer
    8. Ben oui, il a raison, le vieux.

      Je me demande quel est le mot que je voulais écrire et que cet imbécile d'iphone a remplacé par "dicter".

      Supprimer
    9. Les (crypto-)nazis ont toujours raison !

      Supprimer
  20. C'est quoi ce monde de fous?

    Gilbert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas mais ils sont envahissants.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.