30 octobre 2012

Le tabou qui fait pschitt

Ca fait plaisir ! Il reste du boulot pour les blogueurs de Gouvernement. Même la presse qui fut de gauche se fait un plaisir de taper sur Jean-Marc Ayrault (voir en illustration un article de Libération), de même que d’illustres blogueurs de gauche. Du coup, ce matin, je me suis dépêché d’aller voir le Parisien, à la Comète.

La question : « Si demain, on revenait à 39h payées 39, des gens seraient peut-être ravis? »

La réponse : « Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat. Mais pourquoi pas. Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique. La seule chose qui me préoccupe, c’est que la France est en panne, et il faut que l’on redémarre le moteur, à fond. Mais pas pour foncer dans le mur. Pour y arriver, il faut trouver les bons compromis. Le monde des entreprises a ses représentants, le monde du travail a ses représentants. C’est pour cela que je suis partisan de la négociation. C’est comme ça qu’on s’en sort. »

Voilà ce qui permet à Libé de titrer : « Ayrault n’écarte pas un retour aux 39 heures ». Le Figaro : « Ayrault évoque un éventuel retour aux 39 heures. » Les flèches…

Jean-Marc Ayrault était sur France Info, ce matin, il a évidemment démenti. « Un lecteur du Parisien me pose cette question (sur les 39h). Je dis qu'il n'y a pas de sujet tabou. Simplement ce n'est pas le point de vue du gouvernement. Il n'est pas question de revenir sur les 35H parce que ce n'est pas la cause de nos difficultés. »

Il va falloir se débarrasser des années Sarkozy et de ces emballements médiatiques.

18 commentaires:

  1. Nicolas tu t'es pas emmêlé les doigts entre les 35 et les 39 dans les titres de presse ?

    RépondreSupprimer
  2. euhhhh ... Tu ne nous empêcheras pas de penser qu'en matière de com, on a affaire à un champion, toutes catégories confondues. Et comme on peut le voir sur la photo, de plus, ce Ayrault a un regard si doux... mdr. La France a les côtes pliées en, et ton billet ne fera rien à l'affaire. Le pauvre Marc n'y est pour rien.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Revenir aux 39 heures alors qu'on vient d'annoncer + 50 000 chomeurs ? restons serieux messieurs
    Les supposées bourdes de Ayrault ne sont en réalité que des titres de presse fait pour vendre du papier.
    Dans la cour de récré on fait toujours chier celui qui semble le plus doux. Sales gosses !

    RépondreSupprimer
  5. Oh... Pour l'instant les années Hollande avec ses éléments de langage et une comm' d'enfer ne démarrent pas si mal que ça.
    (par rapport aux années Sarkozy, sur ce point là, vous n'avez aucun complexe à avoir ^^)

    RépondreSupprimer
  6. En matière de com les déformations éditorialistiques et scoopistiques vont bon train, c'est à qui aura la plus grosse, déformation ! Cette affaire est exactement la même que pour la soi-disant dépénalisation du cannabis du ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon. Dans les deux cas, similaires, affirmer qu'il peut y avoir débat devient être favorable à l'item posé de manière orientée dans la formulation de la question. La presse française a la Google de bois, et la langue du même métal.

    RépondreSupprimer
  7. D’ accord Nicolas mais l’ inconvénient est que radio et presse écrite font l’opinion quand elles tournent en boucle des contradictions qui n‘en sont pas si on analyse correctement l‘info,elles ne font que déformer sans vergogne !!! Ce buzz est dommageable et dans la situation difficile où sont certains cela devient rapidement incompréhensible pour eux !!! . Je ne vois qu‘une solution pour ce gouvernement garder son sang froid , parler le plus clairement possible aux citoyens pour éviter les doubles ou triples interprétations .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait trois pages dans le Parisien. C'est bien pour expliquer, non ?

      Supprimer
  8. Eût-il répondu " Ah non, pas question de toucher aux 35 h !", quel déluge de critiques et de procès en dogmatisme et autres rigidités...

    RépondreSupprimer
  9. Le mieux serait donc qu'il se taise?

    RépondreSupprimer
  10. L'idée même de débattre devient taboue. A croire que la seule com' acceptable est celle de la langue de bois. Misère....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.