08 octobre 2012

L'extrême droite dans les réseaux sociaux


C’est étrange. Alors que j’ai écrit trois billets pour dire que je pensais qu’il était possible (ouf…) qu’un grand site réactionnaire Français fasse des faux « j’aime » dans Facebook à ses propres billets, le Midi-Librediffuse l’interview d’un ancien militant d’une organisation d’extrême droite où il dévoile leurs méthodes. A noter que le site réac en question diffuse aussi l’interview. Il ne cache donc rien.

L’interview est suivie d’un petit article qui décrit un peu le blog en question (l’interviewé n’est pas lié à FDS).

Lisez-moi. Je vais faire quelques extraits pour les fainéants.

De l’interview :

« Tout était assez codifié. Il fallait en priorité « squatter » les sites d'information générale à la recherche de toutes les informations « raciales » possibles. Monter en épingle les fais divers lorsqu'ils concernaient des étrangers, quitte à les faire « mousser » sur Facebook ou sur les forums. Les réseaux sociaux et les commentaires dans les articles de presse étaient l'idéal pour ça. »

« Mon travail consistait aussi à faire des revues de presse sur plusieurs blogs, et en ne prenant que les histoires qui mettent en scène des étrangers pour ensuite de démontrer que tout les problèmes venaient d'eux. Mais évidemment, on ne se limitait pas aux faits divers. Il était super-important aussi de prendre les articles parlant des initiatives sur la « diversité ». Ce mot est parfait pour détecter les articles de presse où il va être question d'argent public donné aux associations étrangères. »

« Nous avions clairement identifié l'idée qu'il fallait que nous ayons des pseudonymes « réguliers » de manière à recruter à nos idées, de manière à ce que les gens, à force de lire notre nom se disent : « Il a raison ce gars-là » et se rapprochent de nous. Il fallait aussi créer des profils « ponctuels » juste pour donner l'effet de masse, donner l'impression que c'était la « base » des gens qui pensait comme nous. »

(merci à Gaël et à Melclalex qui m’ont fait suivre cela).

Edit : Le Midi Libre a supprimé le passage lié à FdS dont les informations sont issues de cet article de Slate. Je fais donc pareil.

27 commentaires:

  1. hé mais me traite pas de délateur ! Monsieur Goux va avoir ma peau :)

    RépondreSupprimer
  2. Cela ne m'étonne pas du tout: merci pour le lien

    RépondreSupprimer
  3. tiens il font la mê^me chose dans les sites d'infos locales à Lyon (Lyon Mag et Lyon Capitale notamment)

    RépondreSupprimer
  4. Dites donc, ils font un sacré boulot vos branquignols : à force d'inventer de faux problèmes, ils ont convaincu un français sur 5 que ceux-ci existaient et poussé plus de la moitié des électeurs UMP à être prêt à s'allier aux égarés ! Vous aurez bientôt besoin de leur demander des conseils si la dégringolade continue !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai la campagne de l'équipe web de Hollande. Je ne dis pas que c'est grâce à nous qu'il a gagné...

      Supprimer
  5. Oui, bon, en gros, ce type était un militant et faisait un boulot de militant : où est le problème ? Tous les partis, j'en suis bien certain, emploient ce genre de “petites mains” pour faire de la collecte d'informations utilisables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir ma réponse à Jacques.

      Par ailleurs, je ne crois pas que les autres partis aient de tels équipes (ils en ont d'autres).

      Supprimer
    2. Eh bien, moi, je suis persuadé du contraire : ils seraient vraiment trop bêtes de ne pas mettre une poignée de militants gratos pour faire ce genre de boulot de ramasse-miettes sur la toile.

      Supprimer
    3. Mais non ! On a été sur Twitter les autres ont préfèré d'autres trucs.

      Supprimer
  6. Donc c'était gonflé. Mais comment explique t'on les balèzes d'infographies qui montraient une "influence" énorme ? ( grosse tache marron, avec des milliers de liens partout)

    RépondreSupprimer
  7. Remarque, ça ne les empêche pas de "représenter" une force conséquente.

    RépondreSupprimer
  8. Merci de faire une synthèse pour les faineants comme bibi. Excellente note

    RépondreSupprimer
  9. Pour fréquenter 2 ou 3 forums, n'ayant même rien à voir avec la politique, c'est une pratique courante. Quand on s'attache un peu au discours et à ce qui vient à l'oreille, on finit par repèrer les "insincérités", et même les nouvelles embauches d"alimenteurs".
    Et l'effet boule de neige, ce n'est que jusqu'à un certain point. Comme le score du FN d'ailleurs, même instrumentalisé (R. Camus) il est finalement écarté dès qu'il s'approche trop du pouvoir.

    RépondreSupprimer
  10. je connaissais le procédé évoqué ici. j'en ai fais les frais, Superno et CSP aussi. J'avais ainsi relevé qu'une quinzaine de pseudos de gens postant des commentaires délibérément provocateurs dans le mauvais sens (propos racistes, xénophobes, islamophobes) avaient une seule et même adresse IP, par exemple, malgré mes faibles connaissances en la matière... CQFD. ET donc ? On fait quoi de tout ça ?

    RépondreSupprimer
  11. ma religion me l'interdit, petit con.... :)je rpéfère en général agir autrement, plus finement. Exemple aujorud'hui dans billet à venir. bon ap

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais insulter. Autrement, ce n'est pas plus fin, c'est une posture !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.