09 septembre 2013

Coup de mou dans la droitosphère

Je me suis encore fâché avec une copine tweeteuse, ce week-end. Plus exactement, elle est partie fâchée. Elle avait tweeté cette photo de François Hollande dans une école où il a l’air particulièrement niais. Je lui ai répondu que si la droite n’avait que le physique à se mettre sous la dent pour critiquer François Hollande, on était mal barrés. Elle m’a dit que ce n’était pas le physique. Je lui ai rétorqué (bien aidée par une autre copine blogueuse) que le fait de se moquer de la tête d’un type était bien faire une remarque sur le physique.

Je le dis d’autant plus facilement que je n’ai jamais attaqué le physique de Nicolas Sarkozy, je ne l’ai jamais appelé le nabot ou le nain.

Toujours est-il qu’elle a passé une partie de la journée à argumenter sur le fait que ce n’était pas le physique. Elle a fini par m’unfollower et par résilier son abonnement à mon blog. Ce n’est pas le premier internaute de droite avec qui je suis fâché. J’en ai unfollowé certains juste après l’élection quand ils ont commencé à raconter des bêtises dans Twitter. Je n’aurais pas pu tenir cinq ans. Je ne sais pas si c’est de leur faute ou de la mienne et on s’en fout. Je plaide néanmoins non coupable : j’ai un tas de potes blogueurs à droite et je ne me fâche pas avec eux…

Certains sont exaspérants. Leurs critiques de François Hollande et souvent de Christiane Taubira qui prend beaucoup aussi portent exclusivement sur le physique ou le paraître mais très rarement sur le fond, sur la politique menée.

D’ailleurs, si vous parcourez les blogs de droite, ceux qui sont vraiment engagés, vous ne trouverez pas grand-chose sur le fond. Il y en avait un, l’autre jour, qui a fait l’éloge de Vladimir Poutine. Il ne faut vraiment rien avoir à se mettre sous la dent pour aller jusque là. Ou alors, ils ont besoin d’un maitre (ou d’un führer).

Ils ont perdu leurs repères ?

Dans le métro, ce matin, je lisais le canard gratuit qui s’appelle aussi Métro. Le dossier principale porte sur la popularité de François Hollande qui est en forte hausse (mais il y a de la marge…). Je voulais en faire un billet une fois arrivé au bureau et je vais chercher l’information sur le web. Je suis tombé sur cet article du Point et je me suis mis à lire les commentaires des internautes. Les trente.

Et je reste scotché : quasiment tous nient cette hausse. Ils expliquent que les sondages sont mauvais, ne représentent rien, … Pendant quelques minutes, j’ai envisagé d’en faire un billet pour leur répondre mais ça n’aurait pas servi à grand-chose. Ils ont perdu tout recul. Ils sont persuadés que 95% des Français détestent François Hollande. Déjà que sa popularité est extrêmement basse, ce n’est pas la peine d’en ajouter.

Les mêmes critiques fusent : les journalistes qui publient ces sondages sont proches de l’Elysée, les sondages (sortis par Métro…) sont payés par l’Elysée. L’information est manipulée. J’en passe.

On peut dire que François Hollande a l’air d’un abruti sur une photo. On peut dire que ce genre de photo nuit à l’image de la France. On peut dire beaucoup de chose. Mais quand un internaute de droite perd son temps à tenter de démontrer que ce n’est pas une remarque sur le physique, je me dis qu’il y a quelque chose qui va mal, dans ce pays.

Et ce qui va mal, c’est que ces andouilles n’ont rien à dire sur le fond. Ils se foutent de la politique menée, des mesures prises. Ils ne savent même pas ce qui est fait.

Pendant plus de cinq ans, j’ai tapé sur la droite et je continue à le faire. Mais sur du concret, les textes de lois passés, les discours tenus, les décisions prises.

Les prochaines années risquent d’être longues.

50 commentaires:

  1. Bonjour

    Les 4 prochaines années seront longues, mais la droite à l'avantage de fournir la matière : http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/09/video-sarkothon-cope-nouvel-appel-aux-dons_n_3892236.html
    Enfumer les français en faisant la manche (tiens, ça rappelle un de tes billets ça :D) pour le Sarkothon, en bénéficiant du crédit d'impôt, ça fait déjà mal.
    Mais en redemander, là... là j'avoue qu'on atteint un sommet !
    Et en 2017 ? et bien quand Copé sera choisi suite aux primaires, et qu'il rappellera le bilan de la gauche "pensez donc, un tel déficit !", et que... oh mais non, attends, en fait, ça sera Sarkozy - l'honneur que voulez vous - qui sera candidat "merci Jean François de m'avoir préparé le terrain, et n'oublie pas, il faudra relancer une campagne de don".

    oui, quand il ne reste plus que les attaques sur le physique, c'est que le fond n'est pas si mauvais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me disais...

      Mais je ne voulais pas l'écrire parce que les internautes de gauche ont fait des attaques sur le physique aussi.

      Supprimer
  2. y en a même qu'y z'ont ajouté un bonnet d'âne
    z'ont peur de rien

    mosco , un p'tit contrôle fiscal pour ces impertinents, stp

    RépondreSupprimer
  3. Mais ils sont tous moches de toutes façons ! Alors Merde ! ..... Ils ont des gueules de caricatures , TOUS !!!! ..... Bon , le physique ne fait pas tout , mais c'est important , surtotu quand on est moche .... Exemple : Boris Karlov , il est est moche ! et bien non , pas tant que ça .... Il a un charme rustique ....
    Mais les z'ommes politiques sont moches et puis c'est tout , et ils ne font aucun effort ....
    Bérlue connerie par exemple avec son look vieux BÔ , il est trés moche ! BEURK !!!!
    Voila .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as oublié tes cachets ?

      Supprimer
    2. Je croyais que tu n'attaquais pas les gens sur le physique ...
      Donc , à supposer que je prenne des cachets , cela concerne mon physique , et donc tu viens de m'attaquer sur mon physique .... De plus tu me psychiatrises par ton propos ... Psychiatriser les discours est le type même de l'argument stalinien ..... Tu es donc d'extreme droite finalement ? .... Serais tu un facho ? (AH ! Merde ! je viens d'utiliser un argument de GÔCHE pour te discréditer)..... C'est dur la politique ..... C'est pas pour les connes qui puent la pisse (merde ! encore une attaque sur le physique)....

      Supprimer
    3. Non. J'aime les gens qui s'expriment normalement.

      Supprimer
    4. Je ne mis plus tes commentaires. Je les efface.

      Supprimer
    5. Dis-donc tu a ramassé une bien gratinée aujourd'hui !

      Supprimer
  4. Oui suis d'accord, c'est vrai que la photo prête à sourire, au début j'ai trouvé normal que les opposants sur les réseaux sociaux s'amusent seulement certains ont souvent du mal à s'arrêter, et à passer à autre chose, une blague qui dure des semaines perd de son effet comique.

    Sinon je suis choquée et peinée des caricatures et insultes subies par C Taubira, comme par exemple ce week-end une banderole avec une menace de pendaison , trop d'abrutis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Les charges que prend Mme Taubira sont scandaleuses.

      Supprimer
    2. Il est vrai que des multi-récidivistes remis en liberté après un procès n'a rien de scandaleux.
      Mignons-mignons.

      Supprimer
    3. Quel rapport ? Elle n'a fait aucune loi relative à ce sujet.

      Supprimer
    4. D'un autre côté, en s'obstinant à être aussi scandaleusement noire, Mme Taubira cherche un peu les emmerdes, quand même…

      Supprimer
    5. Voila. S'il n'y avait pas noir, il n'y aurait pas de racistes.

      Supprimer
    6. Nicolas, je me permets de rebondir (pour cette unique fois) au commentaire de Gustave Parking.
      "Multi-récidivistes remis en liberté après un procès" j'imagine que vous pensez tout d'abord à la suppression des peines planchers qui prolongeaient les séjours en prison. Or elles touchaient les petits délinquants déjà désinsérés comme les SDF et les toxicomanes. Elles favorisaient la surpopulation carcérale ( remplissage de 119% en métropole et de 328% en Polynésie sic). De plus, les juges se passaient des peines planchers 2 fois sur 3 comme le leur permet la loi.
      Maintenant, vous parliez peut être aussi de la contrainte pénale (peine de probation) qui fait partie du projet de loi de C. Taubira. Or cette mesure est justement pensée pour lutter contre la récidive. C'est une peine en milieu ouvert certes mais restrictive de liberté parce qu'on sait aujourd'hui avec certitude que les peines exécutées en milieu ouvert favorisent moins les récidives que les peines de prison. Ce qui devrait vous satisfaire.
      D'autre part, elle s'appliquera aux délits passibles d'un maximum de 5 années d'emprisonnement accompagnée de mesures telles l'injonction de soins, le bracelet électronique, travail d'intérêt général, réparation du préjudice de la victime, interdiction de voir la victime...
      Dernier point dans la lutte contre la récidive justement, la fin des sorties sans accompagnement, ce qu'on appelle "une sortie sèche" qui sont un facteur important de .....récidive.
      De toute façon, le juge reste entièrement libre de ne pas accorder de "liberté sous contrainte".
      Enfin, il me semble nécessaire de rappeler que si une société du tout sécuritaire peut étouffer la délinquance, du moins en apparence, elle ne règle en rien les problèmes de fond.

      Supprimer
    7. "cette mesure est justement pensée pour lutter contre la récidive"
      C'est malheureusement inefficace, ça n'empêche pas la récidive, et en plus ça met les citoyens en situation de danger.
      C'est dommage qu'elle tienne davantage compte du délinquant que du traumatisme des victimes. Selon moi c'est à partir de là que certains se permettent de parler de la ministre de la Justice en des termes outranciers.

      Supprimer
    8. Le traumatisme des victimes n'est pas du ressort de la justice.

      Supprimer
  5. A perdre certains followers on ne perd pas grand chose. Même on gagne ... du temps !
    J'avoue que la photo de pépère avec le bonnet d'âne m'a fait mourir de rire et j'imagine que s'il l'a vue, il s'est bien gondolé aussi !
    Vu que pour les âneries, Pépère en connait un bout : Bac TB, prépa, diplômé d'HEC, puis de Sc.Po et de l'ENA ... elle me repasser ta blogueuse. Je veux bien qu'il y ait des crétins doués d'une excellente mémoire : mais ce n'est pas le cas de François Hollande.
    Je crois que ta blogueuse a projeté sur un Président jalousé, quelque bonnet d'âne mérité à droite ! :DDDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui elle est rigolote.

      Le nombre de personnes qui se croient plus intelligents que les personnalités politiques m'étonnent toujours.

      Supprimer
    2. Compte tenu de l'état dans lequel Hollande a laissé le conseil général de Correze, on peut douter de ses connaissances...

      Si tous les diplômes de l'ENA, d'HEC ou de science-Po étaient aussi bons que vous semblez le croire, la France ne serait pas dans cet état là.

      Arrive un moment ou les résultats parlent...

      Supprimer
    3. Mais arrête tes conneries. La Corrèze allait mal avant Hollande et c'est le premier qui réussit à se faire élire avec une promesse de baisse des déficits.

      Supprimer
    4. La Corrèze allait mal et elle va encore plus mal, donc il a mal fait son job.

      Se faire élire avec des promesses c'est facile (c'est ce que font tous les présidents depuis 40 ans). Se faire réélire avec des résultats, c'est déjà un peu plus difficile…

      Supprimer
    5. Oui mais avoir des résultats sans être élu est plus dufficile.

      Supprimer
  6. Ces caricatures n'amènent rien d'autre, donc elles ne tiendront pas la distance. Car contrairement à ce qu'avait pris l'habitude de croire une partie de la Droite, les gens ne sont pas cons du tout.

    RépondreSupprimer
  7. Ah, et merci de la citation hein !

    RépondreSupprimer
  8. Pas en désaccord sur tout sur ce billet. Et très d'accord avec ta conclusion : les prochaines années risquent d'être longues. Mais vous en portez aussi une responsabilité...

    (en tous cas je suis inquiet pour la suite)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense simplement que la "droitosphère" ne soit pas pas la seule responsabilité de l'ambiance un peu lourde et du "les prochaines années seront longues" du fin de billet.

      Mais je te donne juste mon avis. Je ressens (depuis quelques temps, début 2012, mais c'est très fort depuis trois quatre mois) un malaise profond, presque un dégout, à bloguer et à "m'exprimer". La droitosphère officielle en a peut être une part de responsabilité. C'est loin d'être la seule.

      Mais ce n'est que mon avis. Que je te donne comme ça. Il ne regarde que moi. Mais je crois que si l'ambiance doit être à la caricature conne et bête, à l'insulte, à l'envie de péter la gueule à celui qui n'est pas d'accord avec soi, personne n'y gagnera.
      En tous cas, certains iront faire autre chose...
      (mais ce n'est vraiment que mon avis)

      Supprimer
    2. Ça fait plusieurs fois que nous avons cette discussion. Je connais ton avis. Mais j'aimerais des exemple où les gens proches du PS plombent l'ambiance. Même quand Désir dit une connerie, il présente des excuses ensuite.

      Supprimer
    3. Nicolas, je ne t'en donnerai pas dans ce billet des exemples, parce que je n'aime pas cibler les gens en particulier. Mais si pour toi certains billets ou tweet ou attitude sont marrantes, justes, ou autres, pour moi elles ne le sont pas. Question de point de vue.

      Mais après tout est question de points de vue. Tu peux mal prendre les billets ou commentaires de gens de droite qui critiquent la gauche ou disent du mal (pour être gentil) des blogueurs de gauche. Forcément la réciproque est vraie aussi.

      Je te dirais aussi que les billets (de droite et de gauche) qui sont une série d'insultes et de caricatures (voire diffamation) vis à vis de telles personnalités ou tels blogueurs sont de nature à plomber l'ambiance.
      Mais là encore ce n'est qu'un avis. Certains adorent lire les gens s'insulter. Moi non. Peut être ne suis je pas le seul.

      Mais ce n'est pas grave. Quand l'ambiance est (ou m'est pénible), le PC et Internet se coupent très bien. Et au final, chacun jugera comme bon lui semble...

      Supprimer
    4. FalconHill, je vais le dire autrement. Il ne s’agit pas que je prenne bien ou mal un billet ou un commentaire (à part certaines attaques contre Taubira qui sont lamentables, voir le commentaire de Suzanne). Par contre, je trouve affligeant la manière dont cela se passe systématiquement.

      Regarde le dernier billet de Corto, avec ce trafic fait un chauffeur du consulat en Israël. Il est orienté de manière à ce que cela passe pour une attaque contre la gauche, contre François Hollande. D’ailleurs les commentateurs s’en donnent à cœur joie : c’est honteux qu’on n’en parle pas, la gauche au pouvoir muselle les médias et tout ça. Il fait ce qu’il veut et je connais les lecteurs des blogs : tout cela est totalement anodin. Il n’empêche qu’il n’y a aucun fond.

      C’est cela qui me gêne : on ne fait pas de politique. On trouve un sujet au hasard et on tape sur le gouvernement. Je peux le faire aussi et prendre un fait divers au hasard pour accuser la gauche. Tiens ! Tu as vu mon blog bistro, j’y parle d’un éléphant qui a tué un type. J’aurais pu ajouter une phrase pour commencer du genre : depuis que la gauche est au pouvoir, la police ne contrôle plus les installations des cirques et les éléphants s’échappent et tuent des gens.

      Tu as lu les commentaires de l’article du Point ?

      Le problème des insultes sur le web, c’est qu’elles cachent parfois le vide sidéral. Tiens ! Ma copine en question, elle n’arrivait pas à ce justifier pour avoir dit une connerie grosse comme elle (« ce n’est pas une attaque sur le physique ») qu’elle a préféré rompre les ponts. Je préfère quand on s’engueule toi et moi, au moins, ça finit derrière une bière.

      Le problème est plus grave qu’on peut l’imaginer. En oubliant les faits et les actions politiques (les lois, les décisions et les réformes), on pousse à encore voter pour les mauvaises personnes, ceux qui prennent les mauvaises décisions. Quel blogueur de droite a fait un billet à propos de la réforme des retraites ? Je vais à nouveau citer Corto (je ne fais pas une fixette, rassure-toi, mais il y a peu de blogs militants de droite). Il a fait ce week end un billet à propos du machin de Peillon, la charte de la laïcité. Mais on ne sait pas quel est son avis. On voit qu’il critique pour critiquer. Si Suzanne ou moi avions fait un billet sur le sujet, on aurait été bien meilleurs. Tiens ! « 8. Elle leur assure l’accès à une culture commune et partagée. » C’est une belle connerie qui va dans le sens de donner raison aux réacs : l’Education Nationale n’est pas là pour donner une culture mais des savoirs. « 10. Elle implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre. » Pareil ! Voila le genre qui rentre dans le débat. J’ai pris cet exemple parce que c’est le sujet du jour.

      C’est pareil pour à peu près tous les sujets : on évite de parler du fond et, finalement, seuls les blogueurs de gauche le font… Avec la Syrie, j’ai souvent ronchonné parce que l’essentiel des propos tournaient autour du vote, pas de l’intervention elle-même. Pourtant, si j’étais blogueur de droite, j’aurais de quoi m’amuser. C’est pourtant simple : on ne peut rien faire là-bas sans les Américains parce que nos avions se feraient abattre. Les Américains ont des missiles Patriot qui permettent de faire le boulot.

      Ainsi, tu parles des insultes. Moi pas. Je m’en fous. Sauf qu’elles arrivent à masquer le vide sidéral de la pensée de certains. Le pire étant une partie des critiques qu’on me fait, vu que j’ai l’insulte facile, en oubliant que je fais plusieurs vrais billets de fond par semaine. Dans les trois derniers jours : un sur les niches fiscales, un sur les retraites par répartition et un sur les commentaires dans les blogs et l’évolution de ces derniers qui va avec.

      .

      Supprimer
    5. J’ai mieux à faire que de discuter avec une folle qui prétend que critiquer une photo du sourire niais de Hollande n’est pas une attaque sur le physique parce que c’est ouvrir les portes aux critiques personnelles contre Christiane Taubira avec un fond de racisme et de sexisme

      Supprimer
    6. Nicolas,
      Je lis souvent les commentaires dans des journaux (Point ou ailleurs). C'est aussi pour ça que je trouve que sectaires de droite, de gauche ou d'ailleurs ne sont ni mieux ni moins bien que les autres.

      Après on ne pense pas forcément des choses différentes. Mais sur la forme tu me parles Corto que tu m'opposes à certains de ton camp que tu juges être des blogueurs "de fond". C'est ton point de vue. Quand les blogueurs de ton camp se comportent aussi caricaturalement que Corto, j'avoue avoir du mal à trouver que le niveau est relevé.

      Supprimer
    7. Je n'oppose personne. Je constate (désolé je suis en réunion).

      Supprimer
  9. Il faut reconnaître que Hollande est une calamité pour les caricaturistes: il ne leur laisse rien, il fait tout le boulot. On peut dire que TOUTES ses photos sont ratées. Quand il pose pour les photos officielles, on dirait qu'une marmotte facétieuse lui a bouffé le bas des manches. Quand, dans des circonstances dramatiques, il a l'air sérieux, il arbore l'expression du petit qui a fait caca dans sa culotte. Quand il rit, on dirait qu'il vient de se faire photoshoper style "allez, arrondis-lui encore la tronche, et là, mets lui encore un peu de blanc autour des yeux, alourdis-lui encore les bajoues, relève les sourcils, si on pouvait le faire baver un peu... oui, ça va, comme ça, mais quelle tête crétin!"

    Le plus dur, quand on veut publier une photo de Hollande est d'en trouver une où il n'ait pas l'air niais. Au moins, on le montre riant, même s'il a l'air idiot. On peut l'appeler Pépère. C'est un bon gros.

    Bon, et puis après ?

    Taubira, c'est différent. Les caricatures simiesques où on la voit pendue à une liane, c'est autre chose. Du racisme à l'état brut, C'est bas, honteux, dégueulasse, tout ce qu'on veut, mais ce racisme est juste le supplément gratuit du sexisme anti-vieilles femmes. Martine Aubry, Angela Merkel font les frais de ce type de sexisme qu'on peut retrouver à l'encontre de toutes les femmes politiques de plus de cinquante ans, les ménopausées, les femmes qui affichent un pouvoir clairement détaché des relations de séduction.

    Un peu de caricature peut être drôle, suivant le contexte, mais ces milliers de blogs et de twitters qui en font leur pain quotidien... faut pas les lire. Qu'ils s'entre regardent juste entre eux. ça n'a servi à rien d'expliquer pour Sarkozy, ce sera pareil pour Hollande, jusqu'au bout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. Mais ce qui motive ce billet est plutôt le vide de la pensée chez beaucoup. Voir les commentaire du Point.

      Ma copine (enfin ex) aurait pu répondre une banalité du genre : faut bien rigoler. Non ! Elle a préféré se justifier en disant que ce n'est pas une attaque physique.

      Supprimer
    2. Les femmes politiques n'ont le choix qu'entre les qualificatifs de "ménopausées" après la cinquantaine ou d'"hystériques" avant.

      Supprimer
    3. Elles n'ont qu'à avoir exactement 50 ans.

      A part ça, j'avais vu une étude qui disait que les femmes avaient un handicap : le timbre de leur voix fait qu'on se concentre plus sur ça que sur le contenu des propos.

      Supprimer
    4. J'ai même eu une directrice a qui ça a probablement coûté la carrière.

      Supprimer
    5. "le timbre de leur voix fait qu'on se concentre plus sur ça que sur le contenu des propos. "
      C'est peut-être une question d'habitude ? On entend tellement davantage d'hommes politiques...
      (Remarque, rien que d'y penser, Duflot...)

      Supprimer
    6. Non. C'est un truc vaguement scientifique je crois mais je vais me faire casser la gueule par les féministes.

      Supprimer
  10. Ce qui est terrible, c'est le nombre d'expressions françaises qui, mal interprétées, pourraient donner à penser...

    Comme "broyer du noir" ou "le rouge monte au visage" : c'est violent, non ?

    RépondreSupprimer
  11. "un truc vaguement scientifique"

    Ben voyons. Comme les bonnes femmes qui ne savent pas conduire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non andouille. J'ai dit que je ne voulais pas me faire engueuler par les féministes. C'est une question de fréquence vocale ou un truc comme ça.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.