17 septembre 2013

François Fillon, le FN et les réseaux sociaux

Ça ne doit pas être facile tous les jours d'être cadre à l'UMP quand il faut se positionner par rapport au Front National. C'est un sujet qui revient sur le tapis périodiquement et François Fillon l'a remis en avant en disant qu'il fallait voter moins le moins sectaire. Il joue directement sa carte pour 2017 et dit des grosses bêtises.


Il banalise le vote FN ce dont je me fous mais il vient de dire aux électeurs qu'ils peuvent voter pour les autres dès le départ. En outre, la question d'un duel entre le PS et le FN pourrait bien ne pas se poser. La seule question qui se posera est de savoir quel comportement adopter en cas de triangulaires si le FN est en tête et le PS va gagner grâce à cette triangulaire. Faut-il proposer au FN la fusion des listes pour permettre de faire gagner le FN ? Ou si l'UMP est en tête, faut-il ouvrir la liste au FN ? Bon courage.

Les militants semblent largement favorables à des rapprochements. Je me demande sincèrement d'où vient cette position tant il me partait évident que la droite traditionnelle à toutes les cartes en main pour s'en tirer honorablement à ces municipales. Se fâcher avec les centristes me paraît une mauvaise idée. Les élections se gagnent au centre.

François Fillon joue sa carte pour 2016. C'est amusant. Pendant 5 ou 6 ans, il nous est apparu comme une espèce de rempart face à Nicolas Sarkozy. Maintenant, il se laisse aller. L'Amiral nous rappelait hier sa proximité avec les nouvelles positions du Front National. Ce qu’il y a de con, à gauche, c’est qu’on a tellement tendance à rechercher la bête immonde. François Fillon serait-il redevenu cette espèce de Gaulliste social et souverainiste. Il est intéressant ce billet de l’Amiral. En gros, il pense que Jean-François Copé est plus dangereux pour son camp – la droite de la droite, on va dire – que François Fillon. C’est un peu la réflexion que je me faisais depuis trois ou quatre semaines. A l’inverse, évidemment. La président de l’UMP voulait incarner la droite décomplexée, il y a un an, mais depuis quelques temps, il tient des positions qui me semblent beaucoup plus nette, notamment quand on commençait à évoquer une intervention en Syrie. Et c’est François Fillon qui semble avoir fait un virage à droite. D’ailleurs c’est lui se fait taper dessus par Alain Juppé.

Qu’ils fassent ce qu’ils veulent.

Il semble y avoir parfois des poussées réactionnaires en France. Il y en a eu une grosse lors des manifs contre le mariage pour tous et il y en a une autre ce week-end avec cette histoire de page Facebook. J’en ai beaucoup parlé. Une longue visite dans la réacosphère, hier, m’a assez réjoui. Ces braves réacs se plaignent : on leur a volé leur page Facebook en luttant contre, voire en diffusant des fausses informations qui ont permis aux médias de titrer sur le doute. D’une part, ce ne sont pas des fausses informations (le succès de cette page est sans précédent et il était très légitime de penser à des achats de likes). D’autre part, c’est de bonne guerre. Il faut communiquer… Ne faites pas n’importe quoi avec les réseaux sociaux, braves gens…

Comme le rappelle l’ami Seb, un type se fait buter et des centaines de milliers cliquent sur « j’aime ». L’Amiral, dans un autre billet, nous explique qu’on se plante sur notre interprétation. Cette manie de voir tout blanc ou tout noir. L’Amiral nous voit construire des raisonnements branlants pour démontrer que les gens se trompent. Ne voit-il pas qu’il construit lui-même un raisonnement branlant ? On sait parfaitement pourquoi les gens ont cliqué, du moins la plupart. Parce qu’ils ont vu dans ce bijoutier une victime et que ça en est une : il s’est fait braquer.

Ceci nous amène à un autre blogueur réac, dont je parlais hier dans mon annexe : il est persuadé qu’on ne voit pas la réalité. Il est persuadé aussi que l’on défend un délinquant, ce qui me permet de dire qu’il ne voit pas la réalité. C’est étrange. Il arrive à se persuader tout seul de conneries diverses ce qui lui fait perdre ses capacités de jugement. D’ailleurs, l’an dernier, il soutenait Jean-François Copé.

En matière d’élection, il n’y a qu’une seule vérité. Le verdict donné par les urnes. Et nous savons que Marine Le Pen a recueilli plus de six millions de voix au premier tour. Nous savons que « nous » avons failli perdre cette élection à cause de la ligne très droitière de Nicolas Sarkozy alors que le sentiment de rejet contre ce dernier nous laissait espérer une victoire facile.

Mais n’oublions pas que c’est peut-être, aussi, cette ligne très droitière qui l’a fait perdre. Le candidat de la droite traditionnelle a recueilli 6 points de moins qu’à l’élection précédente alors que le candidat du Front National a fait huit points de plus… Il n’était plus crédible.

Alain Juppé a taclé François Fillon. « C’est incompréhensible de la part d’un homme politique réfléchi qui a toujours affirmé de fortes convictions républicaines et exprimé une sensibilité que je qualifierai de modérée et, disons… gaulliste-sociale. Philippe Séguin n’était-il pas sa référence ? » Il a rappelé trois raisons pour refuser tout accord avec le FN : l’incompatibilité des valeurs, l’aberration du programme économique et la stratégie du FN qui ne cherche pas d’accord mais veut couler l’UMP. Cette dernière raison est très bonne mais ne me regarde pas. Les deux premières me rappellent pourquoi il faut continuer à lutter contre le FN…

François Bayrou a taclé François Fillon. « Jusqu'à maintenant, il avait soutenu le contraire et nous étions, de ce point de vue-là, sur la même ligne. Il était un proche de Philippe Séguin, c'est-à-dire de ceux qui pensaient qu'il ne faut rien céder, rien compromettre, rien accepter lorsque l'essentiel est en jeu. » « Je pense qu'il y a toute une partie du monde politique qui s'apprêtait à dire que ceux qui vont dans le sens du Front national ont raison. [Or] les idées du Front national sont profondément dangereuses. » François Bayrou a prévu qu'il y aurait « des conséquences de première grandeur » au changement de pied de François Fillon. « Ce n'est pas un événement politique secondaire ».

Jean-Pierre Raffarin a taclé François Fillon. « Alerte rouge. Le vote FN est une ligne de fracture pour l'UMP. C'est notre pacte fondateur qui est en cause. »


Je ne sais pas où cela ira, électoralement. Ces braves gens vont probablement se déchirer. Nous autres, nous ne sommes que dans les blogs. Les blogs de droite engagés donnent raison à François Fillon. Je ne sais pas quel intérêt il faut accorder aux réseaux sociaux mais ce qu’il y a de sûr, c’est que la réacosphère est forte, l’affaire de la page Facebook l’a prouvé.

L’ami Romain revient sur un article d’Atlantico qui constate cette force de la réacosphère et le fait que beaucoup d’organisations politiques la délaissent. Je vais donner ma façon de penser : ils sont tous très forts pour sortir une petite phrase dans Twitter mais ce sont bien les « actes anonymes », comme cette page Facebook, qui font la force du web social. Et j’ai toujours rêvé que les blogs, dans leur ensemble, avec leurs centaines de tauliers anonymes, donnent tu poids au web.

Ce n’est surement pas ce qu’il recherchait mais François Fillon s’est trouvé un allié de poids : la réacosphère, ce machin qui fait un peu de bruit mais qui est le seul lieu où l’internaute puisse trouver de l’information ou de l’analyse, au détour d’un lien sur une page Facebook ou dans un tweet, bien loin d’une information officielle.

Cela étant, c’est rigolo. Le Parti Socialiste doit se défendre contre sa droite et sa gauche et voila l’UMP qui est obligée de se défendre de ses deux côtés, aussi, suite à des propos de François Fillon. Alain Juppé parle de valeurs. Mais de quelles valeurs veut-il parler alors que centaine de milliers de braves gens cliquent sur le bouton « j’aime » d’une page défendant un type qui vient de tuer. Et Jean-Pierre Raffarin parle de pacte fondateur…

Il en pense quoi, l’internaute ?

6 commentaires:

  1. Toujours aussi intéressant à lire. Merci pour cette synthèse sous forme d' analyse qui pose autant de questions qu' elle en donne.

    RépondreSupprimer
  2. Valérie Pécresse ce matin sur FI a dit que Fillon allait clarifier sa position et qu'il affirmerait qu'il ne faut pas voter pour le FN
    Et selon toi qui a certainement raison, patatra

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.