13 septembre 2013

Marine Le Pen porte plainte contre un blogueur


Mon ami Politeeks est poursuivi en justice pour avoir employé l'expression "truie lepeniste" dans un billet de blog. Il nous raconte ça dans un autre billet (lien ci-dessous). Il a bien évidemment tout mon soutien. Je suppose (et espère !) qu'il n'aura rien. L'insulte n'est pas personnelle (dans le sens où personne n'est cité) mais on apprend au moins que le FN lit des blogs de gauche ou que les internautes proches de ce parti ont la délation un peu facile. 

Certains blogueurs réactionnaires (dont des amis) ont fait des billets pour parler de ce bijoutier qui a tué un môme qui l'avait cambriolé. Dans les commentaires, ils tiennent des propos assez odieux. J'en ai même vu qui disaient explicitement, pour défendre le meurtrie,  que c'était de la faute des socialistes qui ont rendu la justice laxiste et transmis un mauvais signal aux jeunes potentiellement délinquants. 

Ils sont très cons : les lois en vigueur ont été faites par la droite. Ils sont très cons. Que je sache, il est plus grave de tuer un type que de voler des bijoux : le bijoutier n'était pas en état de légitime défense. 

Ils pensent ce qu'ils veulent. Ils n'empêche qu'ils verront à quoi sont occupés les magistrats et les policiers en lisant le billet de Politeeks. Il me semble que les avocats du plaignant aurait pu lui envoyer un mail préalable pour lui demander de modifier son billet. Non ! Une action en justice, devant cette justice laxiste...

Dans les commentaires des blogs réacs en question, il y a des braves gens qui soutiennent la légitime défense, la détention d'armes, l'action des citoyens face à la délinquance. Certains font presque des appels au meurtre. J'invite nos honorables forces de l'ordre à faire des actions en justice pour condamner ces propos hautement plus grave qu'une expression malheureuse. 

Je n'aime pas plus cette expression que d'autres. Je disais dans un billet cette semaine que je ne tenais pas de propos insultants à l'encontre des personnalités politiques. Je n'ai jamais appelé Nicolas Sarkozy "le nain" ou "le nabot". Il n'empêche que chacun fait ce qu'il veut. C'est une affaire personnelle. 

Et c'est une histoire de liberté d'expression. 

Imaginez que François Hollande porte plainte contre tous ceux qui l'appellent "pépère"... Cette expression renvoie à l'image à un petit vieux qui ne fout rien. Le problème est de trouver la limite entre ce qui est acceptable et ne l'est pas. Il n'y en a pas. Le blogueur est face à lui-même. Il est probable qu'il perde des lecteurs en employant ce genre d'expression. Mais il fait ce qu'il veut. 

Pour ma part, je me contente de traiter de connards les commentateurs anonymes ou réfugiés derrière un pseudo, comme la plupart de ces imbéciles qui lancent des appels au meurtre dans les commentaires des blogs réacs.

Nous sommes heureux d'apprendre que la droite de la droite considère la justice comme un instrument pour faire pression sur les blogueurs militants et pas pour condamner les meurtriers. 

Politeeks a plus que mon soutien qui en l'occurrence ne servira pas à grand chose. Il a mon amitié. 

Certains partis politiques sont dangereux pour la démocratie : ils sont contre la liberté d'expression. 

Le lien : 
http://politeeks.info/convocation_pj

Pendant ce temps, le camarade Epelboin semble faire son coming out frontiste en faisant billet expliquant que MLP est une chance pour les libertés numériques. En portant plainte contre ceux qui la désapprouvent ? 

http://reflets.info/marine-le-pen-une-chance-pour-les-libertes-numeriques/



Pour ma part, j'attends surtout une plainte des producteurs de porc. 

32 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je vais essayer de lancer le truc.

      Supprimer
    2. Non pas go ! Il faut d'abord qu'au réfléchisse. J'ai donc lancé la discussion dans le groupe des LB. Si tu lançais la discussion équivalente dans le groupe Hollande, du genre "pensez vous qu'il soit opportun de faire une page de soutien ? Un coup de pouce aux leftblogs et surtout à Ronald."

      Supprimer
  2. Affaire lamentable, la page FB me parait une idée sympa.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec vous, ceux qui mettent le laxisme de la justice sur le dos du présent gouvernement sont très cons, effectivement. Ceci dit, le laxisme remonte au 10 mai 1981 et tout particulièrement avec l'attribution du maroquin de la justice à Badinter. A compter de cette date, la doctrine Ancel n'a cessé d'infester la magistrature. Aidé en cela par le syndicat de la magistrature qui s'était illustré via un de ses membres, Oswald Baudot, en instillant ce poison dans les têtes des jeunes magistrats tous frais émoulus de l'école. Sa célèbre harangue est un condensé de cette doctrine particulièrement nocive en ce qu'elle fait rompt avec l'exigence d'impartialité au profit du parti pris idéologique. Et comme cela ne suffisait pas, Perben, le ministre de la justice de Sarkozy institua la réduction automatique des peines. Ce qui en dit long sur le côté droitier et réputé fascisant de cette mandature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la droite ne fais pas son boulot, la gauche n'y est pour rien.

      Supprimer
    2. Une droite ? Où ça ? La droite française était moribonde au sortir de la 1ère guerre mondiale, elle n'a pas survécu à la seconde. Il y a bien eu léger soubresaut du cadavre de 1958 à 1969, et encore il s'agissait d'une droite génétiquement modifiée.

      Sinon, il y a deux choses que je trouve détestables en France depuis quelques années, et vous semblez vous y livrer également si j'en crois ce que j'ai pu lire : "J'invite nos honorables forces de l'ordre à faire des actions en justice pour condamner ces propos hautement plus grave qu'une expression malheureuse".

      1- Cette manie de pénaliser les opinions est détestable et moralement indéfendable, surtout lorsque le camp dont on fait partie agite la liberté comme un étendard. Comme l'a dit un commentateur, en plus c'est contre-productif.

      2- Cette frénésie de judiciaire qui pousse à traîner n'importe qui devant les tribunaux pour des propos certes peu agréables mais qui mériteraient au mieux le mépris, voire une claque. Quitte à vouloir laver son honneur, mot qui n'a plus presque plus aucun sens aujourd'hui, surtout dans la bouche des politiques, des journalistes, des intellos et des zartistes zengagés, rétablir le duel aurait une autre gueule. Sans compter que cela soulagerait les rôles des greffes et aurait l'avantage de révéler ceux qui ont encore des couilles.

      Supprimer
    3. "Une droite ? Où ça ? La droite française était moribonde au sortir de la 1ère guerre mondiale, elle n'a pas survécu à la seconde. Il y a bien eu léger soubresaut du cadavre de 1958 à 1969, et encore il s'agissait d'une droite génétiquement modifiée."

      Vous devriez arrêter avec ce genre de propos. L'extrême gauche tiens les mêmes (dans l'autre sens) et les socialos comme moi sont assimilés à la droite...

      "Sinon, il y a deux choses que je trouve détestables en France depuis quelques années, et vous semblez vous y livrer également si j'en crois ce que j'ai pu lire : "J'invite nos honorables forces de l'ordre à faire des actions en justice pour condamner ces propos hautement plus grave qu'une expression malheureuse"."

      Je plaisantais, évidemment. C'est MLP qui fait une action en justice.

      Pour le duel, on est évidemment pas d'accord mais peu importe, sur le fond, on est d'accord. Par exemple, quand je vois ce nombre d'imbécile qui m'insultent dans Twitter (j'en parle souvent dans mon blog annexe), s'ils avaient le moindre honneur, ils viendraient le faire en face, à mon comptoir.

      Supprimer
    4. "Vous devriez arrêter avec ce genre de propos. L'extrême gauche tiens les mêmes (dans l'autre sens) et les socialos comme moi sont assimilés à la droite."

      Ils sont malheureusement vrais. La dernière véritable manifestation de la droite française a eu lieu en février 1934. Être de droite ne se résume pas à la place tenue dans l'hémicycle.

      Être de droite, c'est être attaché à la souveraineté de la France. Or, ce qu'il est convenu d'appeler la droite est européiste en diable. Elle peut bien accuser l'Union Européenne de tous les maux, il n'en reste pas moins vrai qu'elle vote à chaque fois, au parlement européen, tous les textes qui contribuent à dépouiller le pays des restes de souveraineté.

      Être de droite, c'est être attaché à notre culture, à nos traditions. La supposée droite française n'a que faire de tout cela et le sacrifie sur l'autel de la mondialisation.

      On pourrait continuer longtemps cet inventaire à la Prévert sans qu'il se trouve un seul item qui puisse prouver que la dite droite est réellement de droite. Elle a voté la plupart des textes progressistes depuis 1975. Que les gauchos extrêmes considèrent que tout ce qui ne relève pas de leur corpus idéologique soit de droite n'est guère étonnant. Les bolchos de 1917 pensaient exactement de la même manière, ce qui n'est pas particulièrement un indice plaidant en faveur de leur lucidité et encore moins de leur intelligence.

      Ceci dit, je n'écarte pas l'idée de faire un de ces jours un crochet par la Comète. Quant au duel, pour ce genre de différent il s'arrêtait généralement au premier sang. Le dernier à s'y être essayé, et à l'avoir emporté, était Gaston Deferre, ce qui, sans me le rendre sympathique, m'a poussé à considérer différemment cette canaille.

      Supprimer
    5. Koltchak, j'ai viré votre commentaire par mégarde (et sans avoir commencé l'apéro). Le voila :

      "Vous devriez arrêter avec ce genre de propos. L'extrême gauche tiens les mêmes (dans l'autre sens) et les socialos comme moi sont assimilés à la droite."

      Ils sont malheureusement vrais. La dernière véritable manifestation de la droite française a eu lieu en février 1934. Être de droite ne se résume pas à la place tenue dans l'hémicycle.

      Être de droite, c'est être attaché à la souveraineté de la France. Or, ce qu'il est convenu d'appeler la droite est européiste en diable. Elle peut bien accuser l'Union Européenne de tous les maux, il n'en reste pas moins vrai qu'elle vote à chaque fois, au parlement européen, tous les textes qui contribuent à dépouiller le pays des restes de souveraineté.

      Être de droite, c'est être attaché à notre culture, à nos traditions. La supposée droite française n'a que faire de tout cela et le sacrifie sur l'autel de la mondialisation.

      On pourrait continuer longtemps cet inventaire à la Prévert sans qu'il se trouve un seul item qui puisse prouver que la dite droite est réellement de droite. Elle a voté la plupart des textes progressistes depuis 1975. Que les gauchos extrêmes considèrent que tout ce qui ne relève pas de leur corpus idéologique soit de droite n'est guère étonnant. Les bolchos de 1917 pensaient exactement de la même manière, ce qui n'est pas particulièrement un indice plaidant en faveur de leur lucidité et encore moins de leur intelligence.

      Ceci dit, je n'écarte pas l'idée de faire un de ces jours un crochet par la Comète. Quant au duel, pour ce genre de différent il s'arrêtait généralement au premier sang. Le dernier à s'y être essayé, et à l'avoir emporté, était Gaston Deferre, ce qui, sans me le rendre sympathique, m'a poussé à considérer différemment cette canaille.

      Supprimer
    6. Mais les types d'extrême gauche tiendront exactement les mêmes propos et démontreront que la gauche est à droite.

      Il faut arrêter d'avoir sa propre définition. Vous pouvez regretter une autre droite mais pas nier l'actuelle.

      Supprimer
    7. Entendons-nous bien. Je reconnais que l'UMP et les partis qui gravitent dans son orbite occupent la droite de l'hémicycle. Mais leur politique n'est en rien ce que l'on est en droit d'attendre d'un véritable parti de droite dans la tradition française. Faute d'autre terme plus approprié ils sont l'actuelle droite du paysage politique actuel.

      Les mots ayant un sens, la définition de ce qu'est la droite n'est pas une définition personelle mais bel et bien historique liée à un corpus de valeurs, trahis par un ramassis d'amateurs, au sens péjoratif du terme.

      Supprimer
    8. Mais c'est pareil pour la gauche ! Désolé d'être brutal mais je suis encore à l'apéro du midi : un type qui se prétend de gauche va vouloir nationaliser les entreprise ou exiger que les profits soient répartis egalitairement entre les gens.

      Il faudrait définir ce qu'est être de gauche, aussi...

      Mais je m'en fous. Je dis ça pour vous rendre service (je me comprends). Tant que vous ne défendrez pas vos valeurs, les vraies, vous perdrez. Ne vous battez pas pour un clivage. Vous disiez plus haut qu'être de droite, c'est aimer la France (en gros). Être de gauche n'a pas la même définition mais ça n'empêche pas qu'être de gauche empêche d'aimer la France.

      Personne d'autre que moi ne connais aussi bien un ensemble de coins de France. Mais j'aime aussi le Kremin-Bicetre et les deux patelins de Bretagne auxqueks je suis attaché.

      Supprimer
  4. En taule les gauchistes !

    Nan, j'déconne.

    Plus sérieusement, outre le fait que l'injure n'est pas forcément évidente à qualifier juridiquement (mais bon, c'est implicite, ça laisse peut être une marge à la justice pour recevoir la plainte), et en dehors des frais de justice, c'est plutôt la classe de se faire trainer en justice par Le Pen.

    Encore plus sérieusement, je doute fort qu'insulter le camp adverse (je parle de Le Pen) soit d'une quelconque efficacité. Au vu du résultat, c'est même probablement contre productif. Tout aussi improductif, inefficace et dangereux : le censurer - et il faut reconnaitre que c'est ce qu'on a fait. N'est-il pas temps de s'y prendre autrement ? Pas évident, il est vraisemblablement trop tard, mais on peut essayer, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'insulte pas le camp adverse, je le dis dans le billet : je pense aussi que c'est probablement contreproductif.

      Supprimer
  5. J'ajoute que j'ai appris le coup de la plainte après avoir écrit ce billet sur MLP, qui n'y fait d'ailleurs aucune référence... et pour cause.

    RépondreSupprimer
  6. C'est idiot, d'autant plus que "truie" n'est pas un terme insupportable
    En tous cas, ils ne lisent pas vite au FN, presque 6 mois pour lire.....comprendre un billet et.....réagir

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve ce procès stupide et apporte donc mon soutien à sa victime. Même si je trouve l'expression "truie lepéniste" dégradante… pour celui qui l'emploie.

    RépondreSupprimer
  8. Cette même droite qui fustige le "politiquement correct" et la passion procédurière des associations à chaque "écart de langage"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Considérer le FN comme un parti de droite, voilà qui est cocasse, surtout lorsqu'on considère ce qui est présenté comme son programme économique.

      Supprimer
  9. Je pense au contraire que ça va chauffer pour notre ami qui, selon moi, a pêché par ignorance, imprudence et trop de virulence coutumière : cherche le mot "judensau" sur la toile. Tu mesureras la gravité de la situation dans un contexte où le FN a engagé une opération "mains propres" depuis un moment, afin de se démarquer des vieux démons d'extrême droite.
    Il faudrait qu'il voit un avocat spécialiste des infractions de la presse : j'ai bien connu l'avocat-presse par excellence : PLICHON ... un faux gentil comme je les aime [dans le travail! ]Mais il doit être vieux, je ne sais pas s'il exerce toujours.
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ça ne chauffera pas. Je t'expliquerai y par mail à l'occasion. Au niveau de la communication, ils sont grillés. Ils n'arrêtent pas de gueuler comme quoi ils sont muselés. Si cette histoire buzze, ils perdent un cheval de bataille.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.