13 septembre 2013

Montebourg au dessus des nuages

Des confrères blogueurs sont allés à la présentation de La nouvelle France industrielle par François Hollande et Arnaud Montebourg. Vous pourrez lire un compte rendu chez Melclalex, par exemple. J’en parlerai plus longuement dès que je trouve du temps. Un passage ma frappé dans ce billet. « Personnellement j'ai été bluffé par l'avion électrique présenté par EADS qui devrait voir le jour en 2030 pour remplacer les avions actuels et répondre aux nouvelles normes environnementales prévues pour 2050. Mais d'ici là EADS aura créé un avion de tourisme totalement électrique qui devrait être présenté cette année. »

C’est en effet assez surprenant que ces machins puissent embarquer des batteries assez puissantes pour pouvoir décoller (je suppose qu’en rythme de croisière, des capteurs solaires pourront suffire). Mais faire décoller des gros machins ! Surtout qu’avec le poids des batteries…

Nous allons donc avoir un mode de transport aérien qui n’utilise pas de pétrole et qui ne dégage pas de gaz à effet de serre. C’est magnifique. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : il faudra bien produire de l’énergie et je suppose que le stockage pourrait provoquer des dégâts sur l’environnement.

Il n’empêche que…

Lors des débats à propos de l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, les opposants avaient un certain nombre d’arguments, dont un, utilisé par ceux qui voulaient tuer le débat : il est idiot d’investir dans les équipements aériens alors que d’ici 30 ou 40 ans, on n’aura plus de pétrole pour faire décoller les avions. L’argument me faisait rigoler : pourquoi les industriels continuaient-ils à investir si l’industrie était morte ?

Par delà ce débat, cette information (des industriels pensent qu’un avion électrique est possible) devrait réjouir les écologistes : on a une sorte de preuve que l’on survivra à l’après pétrole. Mieux ! Il devient assez évident qu’il est préférable d’investir dans ce sens que de compter sur le gaz de schistes.

Vive le progrès !

8 commentaires:

  1. Le générateur électrique sera probablement une pile à combustible (donc à l'hydrogène) puisque que la technologie est très très loin de pouvoir compenser le kérosène par de simple batteries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'en sait rien. Je suppose qu'il y a d'autres axes et d'autres chantiers à mener. Peut être que les avions iront moins vites, seront plus légers....

      Supprimer
    2. La Tribune a fait un papier la dessus : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130912trib000784871/airbus-en-piste-pour-un-avion-electrique-de-100-places-en-2030.html

      Supprimer
  2. Donc ce moyen de transport sera interdit aux personnes souffrant du symptôme de l'électricité statique. On ne pense jamais à eux

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    Vous avez raison de pointer le fait qu'investir dans une aviation totalement nourrie aux hydrocarbures ne serait pas très pérenne. Car il serait très surprenant (et totalement à contre courant de l'histoire) que l'on se passe d'une telle avancée sans chercher des alternatives.

    Plus proche de nous, Qatar Airways fait voler des avions au gaz naturel depuis quelques années il me semble.

    Bien à vous,
    Arnaud, de VINCI Airports

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les lobbies se cachent de moins en moins...

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Si le lobbying est l'action d'influence occulte, vous avez tout à fait raison, un lobbyiste aurait tout intérêt à annoncer les personnes pour qui il travaille !
      Ou alors, tous les points de vue sur un sujet sont bons à prendre dès lors que l'on en connait la provenance pour se faire un avis ponderé !

      Bien à vous,
      Arnaud, de VINCI Airports

      Supprimer
    3. Vous fâchezpas. Je plaisantais.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.