18 septembre 2013

Peut-on être un geek et avoir un iPhone ?

A l’heure où vous lirez ces lignes, vous aurez peut-être fini de télécharger la dernière version du système d’exploitation de votre iPhone (qui devrait être disponible vers 19 heures chez nous) et ma question vous laisse pantois ? C’est pourtant un des sujets de conversation que nous avons eu dans Google+ (comme quoi…). Un de mes interlocuteurs me dit : « pour moi le geek aime personnaliser aussi, avoir un peu la main sur son produit. »

Je vais lui répondre : je n’ai pas acheté un smartphone pour le personnaliser ou modifier des options.

Qu’est-ce qu’un geek ? Je vois souvent des lascars autour de moi acheter des nouveaux produits, bricoler des trucs,.. Est-ce en faire des geeks ? Le phénomène n’est pas nouveau. Il y a cinq ou six ans, les gens étaient fiers de changer de carte graphique dans leurs PC ou d’acheter un disque dur interne. Est-ce être geek ou bricoleur ?

Prenons un exemple au hasard : je n’ai jamais bricolé sur un PC de ma vie (sauf au début, c’était obligatoire…), je ne rentre pas dans le système d’exploitation. Je me contente de l’utiliser. Je ne fais jamais de HTML, je ne modifie pas de CSS, je n’accède pas à des bases de données… D’un autre côté, je gère six blogs dont trois avec une certaine notoriété, le blog de différents copains. J’ai un compte Twitter et un compte Facebook depuis 7 ans, un smartphone depuis cinq et j’ai commencé à donner des cours de microinformatique en 1979 ou 1980. Quand quelqu’un au comptoir a un problème avec un téléphone, qu’il soit ancien, Android ou Windows, c’est à moi qu’il demande de le réparer et j’y arrive très bien même si je ne connais pas la technologie. Je sais, toi aussi, lecteur. Je parlais de bricolage puis de technologies. Je les connais fonctionnellement probablement mieux que les geeks déclarés, c’est mon job.

Qu’est-ce qu’un geek ?

Selon Larousse : « Fan d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l’affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques. » Je suis parfaitement geek (et en plus j’aime bien la fin de la définition).

Selon L’internaute : « Personne ayant peu de vie sociale en raison de sa passion exagérée de l’informatique, des nouvelles technologies, de la science-fiction, ou encore des jeux. » Je ne suis pas du tout geek (et je ne suis pas d’accord avec cette définition : passer son temps dans les réseaux est avoir une vie sociale… Et en plus, avec le temps que je passe au bistro…).

Selon Wiktionary : « 1. Personne prise par une passion, à l’origine dans le domaine de la high-tech, puis par extension dans n’importe quel domaine […]. 2. Personne considérée comme socialement inapte car manquant de sociabilité et de ressemblance mentale avec les autres. 3. (Informatique) Technophile féru d’informatique. […]. 4. Personne érudite dans un domaine ésotérique. » Il y a quatre définitions, il y en aura bien une pour me qualifier.

Je vais arrêter là avant de m’adresser par principe à Wikipedia. Les définitions que l’on trouve sont contradictoires. Cherchez « Définition Geek » dans Google. J’ai trouvé par exemple une page personnelle qui expliquait que le geek est un type qui passe sont temps à avoir une vie sociale sur le web, en dehors des heures de travail…

La définition de geek dans Wikipedia est la plus large et me convient le mieux. Elle se termine par : « Il y a souvent confusion entre les geeks, les nolifes, et les nerds ». Les nolifes sont des lascars qui n’ont aucune autre activité que celle qui le passionne. Un nerd est un type qui s’intéresse à un truc dont personne n’a rien à foutre et qui, en plus du geek, est asocial.

En fait, la définition est assez large et Wikipedia rappelle en introduction que beaucoup de gens s’autoproclament geek. Je crois que, d’une part, ça recoupe trois aspects : la passion, la compétence technique ou la capacité à se débrouiller, et d’autre part, que le domaine peut être restreint. A toi, lecteur de savoir si tu es geek. Pour moi, je le pense. Je n’ai plus les compétences techniques mais je les ai eues. J’ai, par contre, la capacité à me débrouiller et la passion.

Revenons à notre iPhone. A 13 ans, j’étais geek. Je passais mes loisirs à faire de la programmation : passionné, compétent et débrouillards.

Je ne vois pas pourquoi le fait d’acheter un iPhone m’empêcherait d’être geek.

Aussi, l’interlocuteur qui me dit : « pour moi le geek aime personnaliser aussi, avoir un peu la main sur son produit. » a tout faux. Il fait probablement partie de ces gars qui s’autoproclame geek parce qu’il réussit à changer trois paramètres de son smartphone et réparer une application dont l’installation a foiré.

Sur un iPhone, il n’y a rien à paramétrer et rien à réparer.

Etre geek, c’est ça aussi : aimer les produits qui fonctionnent. Et ce qui m’intéresse, avec mon iPhone, c’est qu’il fonctionne bien et que la batterie tienne la soirée au cas où j’aille au bistro… Un geek a forcément un iPhone. Ca existait avant les autres et la passion ne le quitte pas.

Et j’espère que, ce soir, je ne déclencherais pas le téléchargement de iOS7 avant d’être arrivé à la maison. Mon côté geek pourrait me pousser à ne pas vouloir attendre…

La passion, aussi.

23 commentaires:

  1. Je suis bleue-ciel d'admiration !
    Moi qui ai horreur de l'informatique, aussi bien le hard que le soft ! ...
    Je voudrais que ça marche aussi démocratiquement qu'EDF ou la poste : tout un réseau très organisé de gens qui travaillent en soubassement pour que tu appuies juste sur le bouton : yep ! ça marche; ou bien tu vas à ta boite aux lettres : miracle ! La lettre vient sans rien dire du bout du monde et elle est là ! Et au début, oui, il y a eu l'aventure postale ... les avions qui tombaient dans la Cordillère ... mais tout ça, l'usager ne doit pas en rendre gorge tous les jours : ça été fait pour lui.
    Au sujet de I-phone : il bugg tout le temps, il faudrait que je devienne un as de l'informatique, que je sache choisir tel programme écrit pire qu'en chinois, en japonais ou en hébreu ...
    Non et non ! je suis juriste, moi aussi je peux en boucher un coin à mon prochain et le tirer d'affaire bien souvent. Je ne veux pas devenir "geek" = informaticienne amateur !
    Je veux que ça marche, juste quand j'appuie.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'iPhone ne bugue pas voyons !

      Supprimer
    2. Je précise ma réponse, Apo. Je suis informaticien. Quand j'utilise un smartphone, ce n'est pas pour bosser. Je veux qu'il marche. Exactement comme toi. Mon PC à la maison a sept ans. Il tourne comme une horloge parce que je ne bricole pas avec. J'utilise mon PC et mon smartphone sans bricoler avec. Ça marche et c'est fabuleux. L'iPhone est fabuleux et c'est en ça que c'est un machin de geek.

      Supprimer
  2. Un Geek, c'est juste un passionné des objets et de l'univers numérique. Précision utile car, un passionné de Bière, ce n'est pas un [G]eek, mais, un [B]eek!

    (Pas mal comme définition, non?

    RépondreSupprimer
  3. Je donne raison à ton ami. Un geek avec un iphone, c'est comme un administrateur réseau expert Windows...
    Le geek aime comprendre, pas juste subir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est grotesque ! Un geek est un passionné qui aime le beaux produits. Pas un bricoleur qui croit savoir comment ça marche. Et en plus, je sais comment ça marche. C'est mon job.

      Supprimer
  4. Manque un élément, dans toutes ces définitions: la dépendance (on peut appeler ça "la passion"; mais enfin, on ne dit pas d'un fumeur qu'il est un "passionné du tabac", non?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un blog qui s'appelle Partageons l'addiction. La dépendance n'est pas pour l'iPhone. Pas du tout. La mienne est pour les réseaux sociaux mais uniquement quand je suis seul au comptoir sans rien avoir à branler. Je viens de passer une heure sur des mots fléchés, réveillé parfois par des alertes mais sans penser au smartphone.

      Supprimer
    2. Déjà, avoir plusieurs blogs, n'est-ce pas un signe d'addiction? On peut tout dire sur un seul blog.

      Vous me faites penser à ces gros fumeurs qui affirment "Si je veux arrêter, j'arrête quand je veux".

      Supprimer
    3. Mais c'est ce que je dis : je suis "addict" aux réseaux sociaux, dont les blogs. J'arrête l'iPhone quand je veux, pas les réseaux sociaux. Or, il me faut un smartphone pour pouvoir aller dans les réseaux sociaux en permanence, sauf quant j'ai un PC sous la main.

      Aussi, quand je suis à la maison ou bureau, je n'ai jamais mon iPhone ! (à un détail près, je ne peux pas accéder à mon blog du bureau, je suis obligé de prendre l'iPhone pour répondre aux commentaires). Je suis parfaitement conscient de "mon état"... Vous avez de ces réflexions...

      Il n'empêche que quand je ne peux pas aller dans les réseaux sociaux pendant trois heures (réunions, train,...) je m'en passe très bien. Mais dès que je peux, j'y vais. Et si j'ai une occupation plus urgente (du genre faire une présentation de 15 pages), je n'y pense pas du tout, ça peut durer quatre ou cinq heures (plus, j'ai soif ou faim et je peux twitter).

      Mais faites le raisonnement pour vous. Quand vous m'envoyez un mail pour dire que vous avez fait un billet de blog, alors que vous savez très bien que je vous lis, n'est-ce pas une forme d'addiction ?

      Supprimer
  5. le mot geek ne veut plus rien dire

    elie arié: tout à fait

    RépondreSupprimer
  6. C'est quoi ces histoires d'univers numérique, d'iPhones, de dépendance? Jegoun a raison de revenir à la définition, depuis Socrate on sait que le débat est stérile si on ne se met pas d'accord sur le sens des mots. Contrairement à ce que dit Romain, ce n'est pas qu'il ne veut plus rien dire, c'est juste qu'il est utilisé à toutes sortes de sauces. D'où l'intérêt de revenir au sens primordial le plus général. Qui ensuite peut se diviser, se décliner, sans perdre son sens, et on se retrouve avec des geek en bières, en dinosaures, en gadgets numériques, en science-fiction, le tout avec des frontières floues et personne n'a de légitimité pour revendiquer l'exclusivité de l'étiquette. Ah, bande de geeks des étiquettes! Gauche/droite, geek/nerd, blanc/noir...

    RépondreSupprimer
  7. Je suis d'accord avec Bembelly, un geek aime simplement la nouvelle technologie et les objets numériques. Après les "bricoleurs" ne sont pas forcément des geeks.

    En tout cas, la mise à jour de l'IOS a bien foutu la zone sur l'internet hier soir, +12% de bouchon en plus et ça ramait.

    RépondreSupprimer
  8. C'est quoi se taulier de blog qui répond en retard ?

    RépondreSupprimer
  9. De toutes façons un geek aime simplement la technologie, et la programmation. Après, il y a toujours les vrai geeks et les faux geeks... Les vrais geeks programment et développent leurs propres applications. les faux geeks ne font qu'applaudir les applications et les utilisent en mode passionné.

    RépondreSupprimer
  10. Il y a différent type de Geek, tout simplement. Les geeks s'intéressent aux nouvelles technologies, et ils peuvent aborder cette passion par différents angles. Comme en religion, il y a plusieurs paroisses et croyance, chacune croit détenir la vérité, mais aucune ne la détient complétement.

    RépondreSupprimer
  11. Beaucoup de Geek ont l'iPhone, et quand le jailbreak était possible, tous les geek avaient l'iPhone. C'était le premier smartphone à sortir, me faites pas croire que les geek ne l'ont pas eu ;) Maintenant y a Android certes mais si le jailbreak redevient possible, je suis certaine que pas mal de geek l'acheteront, on verra bien avec le prochain iPhone 6 mais bon je suis confiante.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.