17 octobre 2013

Copé et "Hollande qui fait monter le FN"

« Jean-François Copé a accusé François Hollande de "favoriser la montée du Front national", parlant de "FNPS", aujourd'hui à Paris lors d'une convention de l'UMP sur le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy » nous dit le Figaro.

Il faut dire que la rumeur dit qu’une grande partie des ténors du parti ont refusé d’aller à cette convention qui va finir par ressembler à une mascarade. D’ailleurs, puisqu’on parle de la montée du Front National, il faudra que Jean-François Copé se demande si l’incapacité de l’UMP à tirer un bilan ne laisse pas les électeurs quelques peu désespérés, leur donnant envie d’aller voir ailleurs à droite.

J’aime bien cette expression « FNPS ». Au FN, ils parlent d’UMPS. Au Front de Gauche, ils parlents d’UMPS, aussi. Ils sont d’accord avec le FN. L’expression FdGFN finirait par prendre son sens. Ils parlent aussi d’UMPSFN (j’ai oublié l’ordre, toutes mes excuses, mais je l’ai vu dans des blogs Front de Gauche). L’UMP et le FdG étant d’accord pour taper sur le PS, nous allons parler d’UMPFdG. FNPS me va bien : les deux partis ont intérêt à ce que l’UMP se casse la gueule. Je garde. Enfin… Si on pouvait arrêter ces conneries…

« Jean-François Copé a accusé le chef de l'Etat de favoriser le FN quand il reste "silencieux" face au conflit qui oppose Cécile Duflot et Manuel Valls, avec la loi Taubira, et lorsqu'il parle du droit de vote des étrangers pour "juste après les municipales", des salles de shoot, ou encore du scrutin proportionnel qui, selon Copé, permettra à des élus FN d'entrer à l'Assemblée. »

Je rappelle à Jean-François Copé que si François Hollande n’avait pas été incité par sa gauche à avoir au programme le droit de vote des immigrés aux élections locales, l’UMP n’aurait eu aucune cartouche pour taper sur Hollande et ce dernier aurait probablement gagné avec plus de 55% des voix, tant le parti de droite a été lamentable.

J’en connais qui vont en conclure que c’est la gauche de la gauche, celle qui pousse François Hollande à faire des conneries, qui fait monter le Front National. C’est d’ailleurs elle qui pleure aujourd’hui suite à une expulsion un peu louche, exaspérant gravement le peuple de gauche, celui qui attend que l’ordre soit respecté. C’est bien, je fais un billet pour taper sur tout le monde, ce soir.

Je ne vois pas comment une intervention de François Hollande entre Cécile Duflot et Manuel Valls ferait baisser le FN. Je ne sais pas si François Hollande a parlé des salles de shoot et le scrutin proportionnel me parait une exigence démocratique.

D’ailleurs, ce n’est pas le mode de scrutin qui fait monter le pourcentage de voix du FN mais le fait que les gens votent pour lui. Ce qui nous amène à l’éternelle question : qu’est-ce qui fait monter le Front National ?

Peut-être cette droite inepte empêtrée dans d’imbéciles querelles de personnes, sans colonne vertébrale morale et politique ? Je mets l’expression en italique car elle n’est pas de moi mais d’un blogueur de droite, très à droite sans doute, j’ai nommé Koltchak.

Peut-être que si l’UMP avait un projet politique et pas seulement un ramassis d’âneries sorties par certains et issus d’années d’errance sarkozyenne.

Je ne sais pas si François Hollande fait exprès de faire monter le FN. C’est ce qui a été dit de François Mitterrand à une époque. Par d’heureux observateurs de la vie politique qui ont oublié le bon résultat du Front National aux européennes de 1984.

La droite traditionnelle est nulle dans l’opposition. Autant que dans la majorité. Les électeurs vont donc chercher ailleurs.

Ce qui pourrait éviter la déroute de la gauche aux municipales et c’est aussi bien. Que chaque parti politique s’occupe de ses extrêmes et on sera peinards.

17 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec ce billet.
    Quant à essayer de comprendre comment Marine le Pen monte, il faut peut-être chercher ses financements, car une idée ne progresse pas si elle n'est pas portée par une structure et des financements.
    Pour la structure, on ne pense qu'au parti politique. Mais les blogueurs savent qu'il n'est plus de nos jours, la seule structure efficiente :
    - lire à ce sujet : " La toile brune" de Oyvind Strommen, un norvégien qui sait de quoi il parle, après la tuerie d'Utoya
    - " La Révolution fasciste" de G.L. Mosse
    - " Les droites en France" de René Rémond, puisqu'on y est.
    - " L.T.I. la langue du 3ème Reich" de Victor Klemperer qui rappelle comment des gens qui ne bénéficie d'aucune considération dans la société peuvent se voir proposer les thèmes de l'extrême droite et la violence en guise d'ascenseur social.
    Ce livre composé pour partie du Journal tenu par Klemperer, Philologue destitué de sa chaire à l'Université, au Ghetto de Dresde est à rapprocher aussi bien des écrits de Caroline Fourest et d'autres sur le langage du FN et de MLP, mais également du livre simple à lire et comprendre de Samia Labidi : " Mon frère ce terroriste" qui explique en relatant son drame familial personnel, comment l'extrême droite islamiste propose aux jeunes de sociétés où l'ascenseur social est en panne, de monter au ciel, sans ascenseur !
    Voilà des thèmes intéressants et des écrits passionnants qui peuvent nous aider à mettre au clair nos idées :
    - la "montée" de MLP, terme répété, rabâché selon une stratégie de propagande, recouvre en fait quelle réalité ?
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme la myiasme des tropiques la bête immonde après avoir pénétré sous la peau a atteint sa cible, le cœur. Depuis le temps qu'on désigne l' étranger comme la source de tous les maux !!! C'est la seule source de leurs motivations du reste , ils s'en moquent . .
      vincent axix

      Supprimer
  2. Je propose que l'on rebaptise tous les partis SNCF : ça simplifiera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. Mais on sera toujours en retard.

      Supprimer
  3. Bon. C'est clair. Le FN ne monte pas. Tout simplement. Au gré des montées et descentes des abstentions, son électorat quasi immuable à deux voix près voit d'autres partis avoir des résultats fluctuants. Rien de concluant.

    Quant à sigler, puisque le seul critère vraiment valable dans la durée est l'acceptation ou non ou capitalisme, j'ai l'habitude de noter FNPSUMPUNI, et on n'en parle plus. Ce sont pêle-mêle tous les partis pour lesquels il ne faut pas voter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre l'utilisation à outrance du verbe "monter" qui a une histoire (Cf."Aufziehen = monter, Victor Klemperer, L.T.I. La langue du 3ème REICH, chapitre 7 page 77) et le thème antiparlementaire : "partis tous pareils et tous pourris", propre à l'Action Française et au FN, on a les bons instruments pour une critique pertinente de l'actualité et un combat victorieux contre les extrêmes droites !

      Supprimer
    2. L'acceptation sans discernement du capitalisme par les les partis n'est-il pas plus important ? C'est elle qui incite les médias à instrumentaliser les vieilles haines xénophobes, en vue de détourner les pensées de nos compatriotes des saloperies que nous concocte £€ $¥$T€M€.

      Supprimer
    3. Je suis tout a fait d'accord sur le critère de l'acceptation du capitalisme mais attention, camarade, on va t'accuser de faire du confusionnisme, si tu ne places pas le sacro-saint combat contre les fascistes (avec ses cérémonies (manifestations) et reliques (pins authentiques de SOS racismes) comme la principale priorité...

      Supprimer
  4. Bah, tout le monde accuse l'autre de faire monter le FN, mais tout le monde lorgne sur son électorat.

    Le problème c'est d'essayer de récupérer cet électorat en singeant le discours du FN. Cela légitimise ce discours et donc le FN lui-même. La "normalisation" du FN vient aussi de l'adoption et de l'acceptation de son discours par les autres partis.

    En tout cas je ne voterai jamais pour quelqu'un qui a tenu des propos racistes, qu'il se dise de droite ou de gauche, qu'il les ait tenus par stratégie ou par conviction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est que tout fait monter le FN et que les gens ne s'en rendent pas compte. C'est une discussion que j'avais eue avec un copain. Seb Musset, je crois. C'était sa réflexion et je l'ai fait mienne.

      Pour le reste oui. Mais c'est quoi un discours du FN ? Il ne faut pas nier les problèmes liés à l'immigration : ils sont réels. Et pas nouveau. Le FN a maintenant le discours qu'avait le PCF jusqu'en 1981. Il a arrêté et le FN a pris 10% en trois ans (voir son score aux européennes de 1984).

      Par ailleurs, il ne faut pas mettre le mot racisme à toutes les sauces. Valls n'a pas dit que les Rols étaient une race inférieur. Je n'aime pas plus que toi les propos de Valls mais ils ne sont ni racistes ni mensongers.

      Copé est beaucoup plus condamnables avec ses propos sur les pains au chocolat. D'ailleurs, je suppose qu'il s'en mort les doigts. Il sous entend que les musulmans veulent imposer l'islam à tous les gamins. Valls n'a fait que dire que les Roms avaient un problème d'intégration.

      Supprimer
  5. On admettra quand même que cette famille Rom a de légers problèmes d'intégration, que ses condamnations pour vol et violence sur les enfants n'en fait pas les voisins que tout le monde souhaiterait avoir, non ?

    S'il y a bien un truc qui peut faire monter le FN, c'est de voir le père de famille raconter comment il a entubé tout le monde avec ses faux papiers, et les militants associatifs répondre qu'ils étaient bien au courant de tout cela mais n'empêche, ils veulent quand même qu'on les leur rende. Ils manquent à ce point d'autres Roms ou étrangers à aider ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils sont tarés. Et décevant : ils s'enferment dans leurs propos. Ils ont décidé de taper sur Valls qui, sur ce coup, n'y est pour rien alors que les immigrés sont critiquables (fausses identités).

      Comme je le disais ailleurs et comme le dit Élie dans son billet, c'est mêmes ridicule.

      Supprimer
  6. En fait, cette famille était parfaitement intégrée : à preuve, le fait que depuis quatre ans elle était là et réussissait à vivre, que la fille parle français "avec l'accent franc-comtois"...

    Les délits, même les "de souche" ne s'en privent pas.

    Quant à Valls, pour une fois il n'est pour rien dans cette affaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'était du tout intégrée. Aucun des parents n'a montré le moindre signe de vouloir travailler et ils ont éduqué leurs enfants à mentir sur leur nationalité.

      Ils ont triché avec tout le monde, avec la complicité de RESF visiblement. Ils sont a priori italiens et ont donc le droit de vivre en France. Ils sont donc très cons et manipulateurs. Comment peux-tu dire que des gens qui trichent autant avec les lois de la Républiques sont parfaitement intègreés ?

      Supprimer
    2. Pour savoir tourner les lois, précisément, il faut bien être intégré. En revanche, souvent les chômeurs se retrouvent désintégrés, lâchent leurs repères, se retrouvent désemparés et perdent toute motivation.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.