20 octobre 2013

Du bruit à gauche

« Depuis son élections, et à toutes celles intermédiaire, le FdG n'a pas gagné de voix. Cette politique umpiste [du gouvernement] plombe TOUTE la gauche. La ridiculise, la décrédibilise et le résultat est de se faire sortir au premier tour des élections locales. C'est la raison pour laquelle nous sommes si énervés. » voila ce que me répond en commentaire la personne que j’ai un peu épinglée, hier, mais ce n’était pas le but et je lui présente mes excuses. Ce n’était pas le but, c’était simplement l’illustration d’un billet où je montrais mon énervement face aux propos tenus par certains, à la gauche de la gauche.

Il n’empêche que mettre ce gouvernement responsable de la stagnation du Front de Gauche me parait un peu léger. J’ai l’impression, parfois, qu’on ne vit pas dans le même monde.

L’affaire Léonarda occupe la une de l’actualité depuis quelques jours et commence à devenir lassante. L’overdose. Je vais reprendre à mon compte l’énervement de consœur Elooooody : « Cette façon de faire de la politique, nombre de ceux qui ont voté pour François Hollande l'ont fait parce qu'ils voulaient aussi une autre façon de faire de la politique, parce qu'ils ne voulaient plus de Nicolas Sarkozy et de son omniprésidence. Les mêmes qui ont critiqué le sarkozysme ont immédiatement exigé que François Hollande intervienne pour trancher sur cette affaire soit-disant devenue une "affaire d'Etat". Ceux-ci ont exigé que l'expulsion de Leonarda soit annulée et que la jeune fille puisse revenir en France. Ils ont gagné. »

Ce n’est pas le gouvernement qui a arrêté la jeune fille. Ce sont les forces de l’ordre qui ont fait une vague bévue. Ce n’est pas le gouvernement qui a médiatisé cette affaire, c’est la gauche de la gauche et RESF, RESF qui semble d’ailleurs partiellement à l’origine de la bévue.

François Hollande a été obligé de prendre une décision. Je ne la juge pas bonne ou mal présentée. Il aurait pu trouver une autre formule, du genre : si elle désirer poursuivre son année scolaire en France, nous pourrons lui trouver un internat. Ce n’est pas la mer à boire et d’autres y sont passés avant. Mais il a été obligé. Il y avait plusieurs possibilités, toutes les autres étaient mauvaises. Il ne pouvait pas annuler l’expulsion : le président de la République n’a pas à s’opposer à ce qui est fait dans le cadre de loi. Que n’aurait alors pas entendu ?

Ma consœur s’en prend aussi à juste titre à Harlem Désir. On attend autre chose de sa part, en effet. Et elle conclut en rappelant que l’on va oublier que Manuel Valls a fait une nouvelle circulaire rapidement pour mieux « sanctuarisé » l’école, ce que demandait la gauche. On oubliera aussi qu’il a œuvré pour simplifier les procédures de naturalisation. Mais la gauche de la gauche ne trouve rien de mieux que de dire qu’il est à droite, que ce gouvernement fait la politique de l’UMP.

On avance vachement.

Si le Front de Gauche ne progresse pas comme il le devait, ce n’est pas de la faute du gouvernement mais des militants qui lui sont proches. Qui affirment sans cesse ce qu’il faudrait faire sans même se poser la question de savoir ce que l’on peut faire ou de ce qui est fait.

Le Front de Gauche est en crise. Il y a eu un vote, récemment. Les militants communistes de Paris ont décidé de partir aux municipales avec le Parti Socialiste, avec d’ailleurs un faible nombre de votants. Les réactions sont intéressantes, comme celle de l’ami Babelouest. Pour ma part, je n’ai pas franchement d’avis. Les militants communistes font ce qu’ils veulent. Mais ils semblent bien qu’une moitié d’entre eux (ou un tiers ou deux tiers, on s’en fout) sont opposés à la stratégie du Front de Gauche. Mais je crois que la stratégie de l’outrance ne soit pas bien bénéfique et qu’ils s’en rendent compte.

Quand la gauche de la gauche peste suite à l’expulsion d’une jeune fille, elle n’est pas dans son rôle, il me semble. Elle a réussi à faire beaucoup plus de ce bruit avec cette histoire qu’avec la réforme des retraites où elle avait beaucoup plus de chances de rassembler. Faire de l’opposition pour de l’opposition ne sert à rien et est même destructeur.

Harlem Désir, d’ailleurs, a fait une grosse erreur. Il est rentré dans une stratégie d’opposition, la même que celle qui fait chuter le FdG, tout en tenant une position d’équilibriste qui ne fait que le ridiculiser : le président a pris la bonne décision, de la fermeté, du courage et tout ça mais il faut que la petite revienne avec sa famille. Donc l’inverse de la décision de François Hollande.

On n’a pas fini de se demander ce qu’il faut faire pour faire gagner la gauche. C’est ce que dit Jules en commentaire à mon précédent billet. Je vais en citer une partie : « Manifestement une majorité d'électeurs de Hollande n'a pas voté pour une politique de centre-droit : est-ce un problème, comment y remédier ? » La difficulté est bien évidemment de comprendre les motivations de l’électeur et c’est l’objet de bien de billets, ces jours-ci, comme celui de l’ami Seb Musset à propos du Front National.

Pourquoi les électeurs de Hollande ont voté pour lui ? Je ne sais pas. J’ai voté parce que j’étais d’accord avec lui et qu’il me semblait pouvoir foutre Nicolas Sarkozy dehors. Et il a été élu parce que beaucoup de gens voulaient foutre Nicolas Sarkozy dehors. Et il a été élu parce qu’il a su aller chercher les voix du centre droit.

Tant qu’à citer Seb, je vais aussi citer son dernier billet dont je vous conseille la lecture. Je suis d’accord avec lui mais c’est ici son titre qui m’intéresse : « Le piège à compassion. » Le gouvernement est tombé dans un piège avec cette histoire. Au départ, nous avons une expulsion, parce qu’il faut une politique d’immigration. On ne peut pas accueillir toute la misère du monde et tout ça. Les conditions de l’expulsion sont limites. Les policiers ont probablement eu un « manque de discernement ». La gauche s’enflamme, les médias s’en réjouisse.

On n’a pas fini de se demander ce qu’il faut faire pour faire gagner la gauche. Mais ce n’est certainement pas à la faisant tomber dans un piège.

Cet emballement politico-médiatique est aussi décrit par l’ami Sarkofrance qui cite une publication de juillet 2012 d’André Gérin (ce n’est pas l’auteur et dont les propos sur l’immigration ont déjà fait polémique), du Parti Communiste. « Je pense qu’il est indispensable de sortir le PCF et le Front de gauche du gauchisme qui, bien qu’ayant donné un bon résultat à la présidentielle, les ont coupé des classes populaires et ont abouti à la division par deux du nombre de leurs députés. Ceci impose notamment de revisiter un certain nombre de dispositions programmatiques marquées du sceau de l’irréalisme et du ralliement à la mondialisation libérale. » Le développement est intéressant.

Je voulais en citer quelques extraits mais mon billet aurait été trop long. Je vais résumer grossièrement ce que j’en retiens. Petit 1 : l’immigration est une chance pour le patronat qui trouve une main d’œuvre pas chère, dans une situation de grande précarité. Cette main d’œuvre forme une concurrence déloyale pour les travailleurs légaux, d’origine étrangère ou pas. Petit 2 : « Le "monde sans frontière" prôné par LO, le NPA ou le Front de gauche trouve avec ces apôtres du libéralisme des alliés bien encombrants. » Petit 3 : ceux qui aident les sans-papier se font plaisir à eux-mêmes. Petit 4 : le refus de régulariser « ne doit pas être interprété, comme les gauchistes le feront immanquablement, comme une manifestation de racisme ou de méfiance envers les immigrés installés en France. »

En tombant sur le gouvernement qui n’y est pas pour grand-chose (mais la démission de Manuel Valls a quand même été mise dans la balance), la « vrauche » a fait du bruit. Il faudrait qu’elle en étudie les impacts auprès de nos compatriotes dans la précarité.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit mais rappelez-vous ce que j’ai déjà écrit sur ce blog : je suis pour la régulation des sans-papiers et la facilitation de l’accès à la nationalité Française. J’étais contre le droit de vote des immigrés aux élections locales car je considère que ça fait une sous-catégorie de citoyens : il vaut mieux leur facilité l’accès à la totale citoyenneté.

Je pense que tout ce bruit est très négatif pour la gauche en général parce que la gauche n’est plus capable de faire du bruit que pour défendre des cas particuliers. L’électeur risque fort de ne pas l’oublier.

François Hollande a pris la seule décision qu’il pouvait prendre : empêcher le retour de la famille parce que ça serait renier les décisions des forces de polices et justices et contraire à l’avis majoritaire de la population mais a fait une ouverture à gauche en permettant le retour de jeune fille pour sa scolarité. La gauche est humaine, hein !


Elle est donc parfaitement incompréhensible.

26 commentaires:

  1. Le malaise est très profond à gauche, Nicolas, tu aurais tort de l'éluder d'un revers de main. Dans chacun de tes billets tu éludes la séquence politique qui part des déclarations de Manuel Valls (les Roms ne veulent pas s'intégrer) à Léonarda. Si on en parle en tant que fait divers, petit événement traumatique maladroit, on passe à côté du sujet.

    Ça fait tout de même des mois que rien ne se passe vraiment comme prévu, que les signaux sont au rouge. Mais chacun fait ce qu'il sait faire le mieux : repousser la faute sur l'autre au lieu de se regarder enfin le nombril et de le décrasser bien comme il faut.

    Pauvre politique, pauvre France, c'est vraiment à pleurer de désespoir. Qu'est-ce qu'on est cons et qu'est-ce que ça rend con, c'est à peine croyable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je n'élude rien ! Par contre certains le font et tentent de mettre tous les maux sur le compte de Valls et Hollande. Et quand on le dit, on se prend des baffes. Le traitement de cette affaire est délirant et nous font plonger dans les pires années du Sarkozysme. Il faut arrêter. Valls a dit une connerie d'autant plus regrettable que ça n'atirera aucune voix pour le PS. Mais il n'a pas fait le discours de Grenoble. Il n'a pas médiatisé une expulsion. Je suis un des blogueurs qui fait le plus de billets à propos de plein de sujets. Je suis fatigué des ventilateurs et de cette gauche qui obligé le gouvernement à faire n'importe quoi (comme s'il avait besoin des autres pour le faire). Marre de ces moulinets qui ne font aucune proposition. Marre de ces andouilles qui réagissent à l'affectif.

      Supprimer
    2. militante socialiste , je ne peux que vous donner raison , je ne comprends plus mon parti, sa cacophonie, je vois des responsables s' écharper , des militants se radicaliser contre le gouvernement et contre ceux d' autres courants PS , j' assiste à des prises de position aberrantes ou seule l' émotion domine , que sommes nous devenus ? ou sont passées la réflexion , la raison ont elle déserté à jamais ? je suis en colère et indignée ( tiens moi aussi ) de ce manque de lucidité , de ce putsch permanent dont certains abusent au détriment de tous , quand allons nous enfin prendre conscience que nous sommes au pouvoir que la primaire en désignant Hollande puis le congrès a déterminé une ligne directrice , une seule et pas une par courant ! soyons solidaires , unissons nous bon sang !

      Supprimer
    3. le mot est faible ;-))

      Supprimer
  2. Bon, ok. Il n'y a que l'aile gauche du PS pour faire des conneries au gouvernement ? L'ANI, le CICE, les retraites et les propos de Valls c'est l'aile gauche ? Tu vois, la difficulté, quand on est flou sur ses intentions et son programme (qu'on ne respecte d'ailleurs pas), c'est qu'on nourrit l'insatisfaction de tous les côtés. Toi du côté de l'aile gauche, moi du côté de l'aile droite. L'avantage de fixer un cap et de s'y maintenir, c'est qu'on est jugé pour sa cohérence. Quand on ne cesse de dévier (mais la barre reste relativement coincée à droite, AMHA), on prête le flanc à toutes les critiques. Je sais que ça t'agace, car tu soutiens ce gouvernement, mais ils sont nuls. Je ne dis pas qu'ils le resteront jusqu'au bout, mais pour l'instant le bilan est catastrophique, sur quasiment tous les plans. Sur ce, je te souhaite un bon dimanche, je dois bosser aujourd'hui (un fonctionnaire qui bosse le dimanche !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ma réponse, je dis que le gouvernement n'a pas besoin des autres pour faire des conneries.

      Je dis simplement qu'ils ne sont pas aidés. Prends la réforme territoriale qui ne ressemble plus à rien parce que ces imbéciles de députés PS ont failli bloquer tout un texte.

      Par ailleurs, j'ai critiqué l'ANI (pas trop), le CICE (un peu), la réforme des retraites (pas mal). On m'a catalogué blogueur de gouvernement et on ne note que quand je le soutiens. Et dans cette histoire, je le soutiens.

      Supprimer
    2. Le bilan, c'est pas ce truc qui sert à mesurer le résultat final d'un projet ?

      Supprimer
    3. Si. Mais ils ont oublié.

      Supprimer
  3. Toute cette affaire est lamentable. Et si François Hollande avait dit "nous proposons à Léonarda de revenir en France dans un pensionnat proche de son établissement afin qu'elle puisse achever son cursus scolaire dans de meilleures conditions" (ce que tu dis d'ailleurs en parlant de pensionnat), je suis convaincue que le soufflé serait retombé à moitié.
    Ça tient à peu de chose en fait.
    Mais tout le tumulte de toutes les gauches et de leurs responsables est ahurissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ahurissant en effet. Je ne comprends pas comment Hollande a pu autant merdé dans cette déclaration. Surtout qu'il aurait pu taper sur le monde.

      Supprimer
    2. Ou confier cette sortie hasardeuse à JM Ayrault!
      Pépère a fait une "déclaration de 1er Ministre"...

      Vénère.

      Supprimer
    3. Même pas. Il aurait dû laisser Valls et Peillon : "nos services ont manqué de discernement et la petite sera bienvenue en pensionnat pour finir sa scolarité".

      Supprimer
  4. Les choses sont claires la gauche de la gauche veut faire tomber Hollande et le gouvernement.

    Les mots et les motivations ne sont pas les mêmes mais les deux fronts se rejoignent en ce qui concerne l'objectif final.

    Personnellement je pense que la gauche va perdre toutes les élections à venir et ce avec l'aide de la gauche de la gauche qui de fait devient l'allié objectif de la droite et de l'extrême droite.

    Par ailleurs quand on entend le 1er secrétaire du Ps critiquer et tirer à boulets rouges sur Hollande et qui par conséquent joue contre son camp on se demande si on rêve.

    Décidément ce parti fait et dit n'importe quoi tout comme pendant la primaire du PS, la droite et l'extrême droite n' ont pas besoin de se fatiguer, les biens pensants de gauche fait le travail d'opposant à leur place, il suffit d'attendre pour en tirer les bénéfices.

    Elle est pas belle la vie !!

    Je me trompe rarement, il suffit de relire mes commentaires depuis plus de 5ans.

    David75

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez constaté que vos billets très fouillés sur la simplification administrative font un flop, alors que tout billet sur Leonarda fait un tabac: elle a pris la place que tenait Cahuzac il y a quelques mois.
    Ça en dit long sur nos lecteurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ça me fait rigoler. C'est un peu le sens de ma réponse à Jules, ci dessus. Les ventilateurs... Ils brassent du vent.

      Supprimer
    2. Au fait ! Il me souvient que j'ai fait une plaisanterie lamentable sur votre âge en commentaire d'un billet. Elle est à prendre pour ce qu'elle est ! Une connerie de comptoir. Désolé.

      Supprimer
    3. Si je donne mon âge dans mon blog, c'est de ma responsabilité; bien sûr qu'il doit se prêter à des plaisanteries, car mieux vaut en rire.

      Supprimer
    4. Oui mais. A ne m'autorise pas à tout.

      Supprimer
    5. Toutes les plaisanteries sur mon âge sont autorisées jusqu'à ma mort; ensuite, je serai moins tolérant.

      Supprimer
    6. Va falloir qu'on se dépêche, alors.

      Supprimer
  6. A propos de réforme territoriale, il sera nécessaire de s'en ressaisir ici sans doute (simple suggestion bien entendu), car effectivement c'est tellement plus important !

    (de la part de quelqu'un qui voudrait saborder régions, communautés de communes et métropoles)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.