14 octobre 2013

Le Front National et les blogs de gauche

A force de fouiller la presse gratuite en ligne pour chercher quelque chose d’original à dire dans mon blog à propos de cette cantonale partielle gagnée par le candidat du Front National, je pourrais faire un billet à propos de la presse gratuite en ligne et les applications iPad. Ce qui ressort, à mon avis, et y compris des blogs de droite, c’est que la droite proche de l’UMP met tous les torts sur le dos du PS alors qu’il est évident que chacun a sa part de responsabilité.

Même Yves Jégo constate que ce résultat « apporte la preuve concrète que la stratégie du « toujours plus à droite » d'une partie de l'UMP est une impasse politique et une erreur tactique. » Si on ajoute le bordel ambiant dans ce parti et l’effet repoussoir exercé par ses cadres, on pourrait mettre toute la responsabilité sur son dos. D’un autre côté, les propos d’Harlem Désir ne laisseront pas une marque dans l’histoire. Il nous explique que dans les bureaux de vote les plus à gauche, le résultat est moins à droite…

Du côté des blogueurs de gauche

Romain Blachier affiche sa lassitude. Il note qu’il est paradoxal de faire un billet sur le FN pour dire qu’on en parle trop et insiste sur le rôle des médias et la bêtises des autres partis politiques, des électeurs,… Bref, c’est le bordel.

Sarkofrance pense que les partis politiques (l’UMP, le PS, EELV, le FdG)  devraient se poser un peu plus de questions sur leurs échecs réciproques.

Elie Arié ne traite pas directement du sujet mais critique les sondages. En effet, quand 74% des Français estiment que la surprise viendra du FN aux municipales, ce n’est plus vraiment une surprise. A force de titrer n’importe comment avec ces sondages, la presse aide bien le Front National.

RosaElle souligne la proximité de l’UMP et du FN.

CC pense que la montée du Front National dans les petites villes est le reflet d’un sentiment d’abandon.

Bembelly renvoie Jean-François Copé et François Fillon dos à dos.

Et moi ?

J’ai fait mes billets sur le Front National la semaine dernière. Romain a raison : on en parle trop. On ferait mieux de parler du reste. Il n’empêche qu’il n’est pas facile pour le blogueur de ne pas réagir à des propos entendus, à des tweets qui circulent…

Tous mes confrères ont raison. Peut-être est-ce l’argumentation de CC qui me touche le plus ? C’est pour ça que j’aborde souvent des sujets tels que la réforme territoriale ou Notre-Dame-des-Landes. Il faut parler de la vraie politique, de la vie des gens, de ce qui peut les toucher, des actions du gouvernement, des projets de loi, de ce qu’on pense qui serait bien pour la France.

En conséquence, il faudrait arrêter de parler de la politique à la petite semaine, même si c’est bien tentant. D’ailleurs, j’y suis. Ce sont les billets de blog les plus lus. Pourtant, certains billets de fond marchent bien, selon les jours. Il n’empêche que quand je fais un billet sur le Front National ou les sondages, je cartonne
Les blogueurs plus à gauche que le PS semblent relativement muets. C’est étrange. Peut-être ont-ils peur d’évoquer ce qui touche les électeurs du Front National. Tiens ! Et si on parlait d’immigration ? C’est bien de dire que la lutte contre l’immigration c’est caca mais si le sujet préoccupe nos concitoyens, faut-il l’éluder ?

Et ensuite ?

On va continuer. C’est plus fort que nous.

On va gueuler contre les médias, les sondages, les partis politiques,… qui disent beaucoup qu’il faut s’occuper des problèmes des Français mais ne disent pas comment faire.

Il faudrait que, nous, nous puissions en parler. Dans l'attente, continuons à gueuler contre les médias. J'ai fait le tour des sites web, ce matin. J'ai lu des dépêches, des éditoriaux, des tartines,... Et j'ai toujours faim.

22 commentaires:

  1. "Il n’empêche que quand je fais un billet sur le Front National ou les sondages, je cartonne…"

    Alors continuez, que diantre ! Faut quand même pas déconner : l'essentiel, pour nous autres blogueurs, c'est de faire du chiffre. Servir la cause, tout ça, c'est du théâtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas. Servir la cause n'est pas intéressant non plus. Il faudrait les deux...

      Supprimer
  2. Oui, parlons d'autre chose...
    ...des primaires du PS à Marseille, par exemple ? Où la ministre évincée appelle à voter pour la droite plutôt que pour la candidate socialiste ?

    Donnez-nous envie de prendre le PS au sérieux, tout en démontrant la stupidité de ceux qui emploient le sigle "UMPS", tiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, non, pour Menucci... En fait, après avoir entendu Menucci et d'autres, je me suis dit "c'est dingue, Ghali, socialiste, voudrait envoyer l'armée dans les quartiers et ne veut pas que les Roms viennent embêter les Arabes, et Menucci, c'est la droite molle du PS...

      Supprimer
    2. Je ne comprends rien au PS de Marseille. J'ai l'impression qu'ils appellent à voter pour le candidat le moins proche de Guérini.

      Supprimer
    3. Voilà encore une "surprise" non prévue par les sondages.

      Guérini, plus malin que Cahuzac... un grand parti peut être très fier de ce type d'ouailles, tiens... (là, l'andouillette a été exposée longtemps en plein soleil et sent très très fort...)

      Supprimer
  3. L'immigration, dans mon sens, n'a jamais été été un problème, mais une solution. D'ailleurs, vicieusement, des capitalistes s'en servent comme variable d'ajustement pour faire baisser les salaires. Ce qui est à virer, ce sont justement ces capitalistes-là (eux, pas leur fric, bien sûr). Donc, l'immigration, on n'en parle pas, on aide ces gens qui arrivent en confiance à avoir un logement. Quitte à exproprier les propriétaires de logements vides pour l'euro symbolique, si ces logements sont vides depuis plusieurs années. Et pour que ces gens-là puissent vivre, il suffit (ce n'est qu'une affaire de volonté) d'en enlever à ceux qui en ont beaucoup. Des législateurs qui en font partie vont renacler, quelle importance ?

    Et soyons sûrs, que si les immigrés ont de quoi vivre dans notre pays, on n'en parlera plus. Pas plus que de leurs prédécesseurs espagnols, italiens, savoyards, etc.....

    RépondreSupprimer
  4. tu as dégainé trop vite, il va sans doute y avoir encore d'autres billets sur les blogs de gauche :)

    RépondreSupprimer
  5. Difficile, pour un blogueur, de faire un ou deux billets par jour, et de prendre en même temps du recul par rapport à l'actualité.

    Et puis, nous avons le même problème que la presse dont nous sommes les premiers à critiquer les "unes" racoleuses: nous devons être lus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Nous n'avons pas besoin d'être lus. J'ai passé ce stade, ayant constaté que les plus lus ne sont pas les billets faits avec le cœur.

      C'est facile de faire des billets au sujet de l'actu mais il ne fait pas se laisser polluer par la presse. Ça ce n'est pas facile.

      Supprimer
    2. Vaste question: à quoi sert un billet qui ne sera pas lu? À clarifier ses idées sur une question? On peut alors tenir un journal sans le publier.

      Supprimer
    3. Je me suis mal exprimé. Je vais tenter de faire un billet explicatif. On ne cherche plus à être beaucoup lu, en fait.

      Supprimer
    4. Je pense que tu as raison. Le blog sert surtout à évacuer opinions, frustrations, parce qu'il faut que çà sorte.

      "La musique est un cri, qui vient de l'intérieur" : le billet d'humeur, aussi.

      Supprimer
  6. Je ne pense pas Copé la critique contre ces cons de l'UMP qui ont trouvé avec le FN un bon Fillon pour se tirer une balle dans le pied...

    RépondreSupprimer
  7. Comment faire, comment faire, oui mais je ne suis pas homme politique moi!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.