15 octobre 2013

Les ventilateurs !


C'est la vraie gauche ! La vrauche. Ils sont là dans Twitter et parlent eux. Je diffuse le communiqué de la préfecture à propos de l'expulsion d'une jeune femme que je ne connais pas, eux non plus, dont je n'avais jamais entendu parler, eux non plus, avant aujourd'hui. 

Il y a même une jeune fille (je suppose, voire j'espère) qui propose de me couper Internet. Vive la liberté d'expression et tout ça.

Ils referont le monde avec leur clavier.  C'est beau. Mon billet sera lu par deux ou trois cent passants. Le communiqué de la préfecture par dix ou vingt fois plus de journalistes. 

Elle est belle la gauche qui voudrait qu'on  n'applique pas la loi, que la justice fasse ce qu'ils veulent... Cela étant, ils ont été plus rapides à réagir que je ne le pensais. Ce soir, ils dominent le monde. Ils sont importants. 

Ça marche à tous les coups. 

Ils referont le monde avec leur clavier. 

22 commentaires:

  1. Et sinon repenser le cadre ? La désobéissance civile ? Proposer une autre loi non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord ! La droite a fait 70 lois en dix ans sur la sécurité et l'immigration. Maintenant on travaille. Et pas dans l'urgence. Tu ressembles à un Sarkozyste.

      Supprimer
    2. La désobéissance civile, concept libéral par excellence.

      Je me marre bien.

      Supprimer
  2. Marrante, cette gauche, partisan du "on n'expulse personne", et qui rejoint ainsi l'"ultralibéral" (comme on dit) Alain Madelin, partisan de la liberté totale de circulation de tous les travailleurs, d'où qu'ils viennent et où qu'ils aillent, en fonction du seul marché du travail.

    Bon, la vrauche, c'est un peu différent: pour elle, il faut faire des lois sur l'immigration, bien sûr, mais celui qui veut ensuite les appliquer est un facho.La réaction émotionnelle en guise de politique, et elle s'étonne de rester scotchée au-dessous de 10%...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, ils sont grotesques. Vous avez raison ; la gauche émotionnelle qui s'étonne de perder.

      Supprimer
  3. Il ne faut pas s'y tromper : la politique des flux migratoires n'est pas simple. Le cas de cette famille, je ne le connais pas assez pour en discuter des conséquences. Si réellement elle tentait de s'intégrer, avec des enfants qui ne parlent même pas le kosovar, cela pose un vrai dilemme au-delà de la loi qui est la même pour tous. Mais quand on n'est plus dans une politique du chiffre obtuse et extrêmement onéreuse, il faut bien que quelqu'un, quelque part, décide, dise le droit, et expose les accommodements entre le droit et des cas particuliers. J'espère seulement que des juges ont bien été sollicités dans des conditions raisonnables.

    Même si l'on souhaite une tout autre société, sur des bases complètement différentes, au risque de faire grincer les dents de certains peut-être, actuellement il faut "faire avec" une situation donnée, sous une législation donnée. Naturellement, proposer d'amender la loi n'est pas interdit, bien au contraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, on ne fait pas grand-chose de bien dans la précipitation et à chaud, comme adorait faire l'ancien du 55.

      Supprimer
  4. Cette gauche est pénible, je n'ai pas envie d'être "ami" avec eux.

    RépondreSupprimer
  5. Réjouis toi, ton blog ne laisse pas indifférent, c'est l'essentiel.

    RépondreSupprimer
  6. En parlant de ventilateurs, je vois que ça ventile pas mal ici aussi. Sur un tel sujet, recopier un communiqué de la préfecture, c'est juste indigent et limite indigne de ta part Nicolas, qui a tout de même un peu plus de cervelle que ça. Au fait, pourquoi ces réactions au sein même du PS, pourquoi de telles vagues ? Et pourquoi de nouveau Manu fait des mouvements du menton, le nez collé aux sondages (+21% chez les sympathisants UMP, si j'ai bonne mémoire) ? Vous voyez, rien n'est jamais si simple en ce bas monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du calme, Jules. J'ai effectivement recopié un communiqué en le disant et en disant pourquoi. J'ai eu une journée folle. Je n'ai pas pu prendre connaissance de l'actualité. Je n'ai pas donné mon avis sur l'affaire.

      Alors me faire incendier dans Twitter (et ton tweet va plutôt dans le sens de ma défense) m'énerve d'où ce billet. Je m'attendais à des réactions mais pas exactement celle là.

      Supprimer
    2. J'ai bien compris, je suis très calme et je pense que tu ne me vise pas vraiment. Ceci dit, tu peux entendre que c'était assez maladroit et qu'il eut mieux valu ne rien écrire du tout sur le sujet. Au passage, tu te prends un tacle de Guy Birenbaum qui est tout aussi virulent que les insultes de certains sur twitter. Tu peux reconnaître que ce n'était sans doute pas ta meilleure inspiration ce billet, regarde aujourd'hui les remous que cela provoque. Il y a difficilement de la fumée sans feu.

      Supprimer
    3. Je vais probablement répondre à Guy. Mais je suis à la bourre. Voir mon prochain billet.

      Supprimer
  7. S'attaquer aux passeurs, démanteler leurs réseaux juteux, devient de plus en plus urgent.

    Je donne un exemple vérifiable: en Ille-et Vilaine, de plus en plus de jeunes arrivent du Congo avec pour tout bien et papier le numéro de téléphone du Conseil Général. On sait bien qu'ils ne sont pas si mineurs que ça. Ils sont pris en charge et placés dans des foyers d'adolescents ou dans des familles d'accueil.
    Le coût de cette prise en charge annuelle (entre 130 et 200 € par jour, selon les cas) est équivalent à la construction d'un collège neuf, alors que rien ne le justifie. Si on le dit comme ça, brutalement, on parait méchant, on vous rappelle des histoires affreuses de gosses de treize ans qui s'agrippent au train d’atterrissage des avions alors qu'il s'agit de tout autre chose, ce qui n'implique pas qu'on ne doive sous aucun prétexte s'occuper d'orphelins vraiment victimes, par ailleurs. Il n'y a pas de solution simple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. C'est infernal : on refuse de traiter les sujets de fond et on préfère jouer les pleureuses.

      Supprimer
  8. "Il y a même une jeune fille (je suppose, voire j'espère) qui propose de me couper Internet. Vive la liberté d'expression et tout ça."

    C'est carrément totalitaire comme proposition ça ! Cela ne m'étonne pas de la vrauche. Alors comme ça parce que vous n'êtes pas tout à fait d'accord avec eux vous n'auriez plus le droit à internet ?

    Comme quoi les fascistes ne sont pas toujours à droite...

    RépondreSupprimer
  9. Ah, les querelles de famille, les règlements de compte(s) entre les "gauches" !
    Il n'en demeure pas moins que certains ont voté en 2012, pour un nouveau président, de nouveaux représentants et ont cru, voyant leur choix adopté, que ce qui était haïssable avant disparaitrait au moins progressivement.
    Ben non, c'est loupé.
    Presque 18 mois pour rien, en matière d'humanisation des procédures d'expulsion (si tant est qu'on puisse humaniser cela).
    Léonarda n'est qu'une goutte d'eau, mais c'est peut-être celle qui a fait déborder le vase pour certains d'entre nous.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.