17 octobre 2013

L'expulsé arrosé ?

Selon Le Figaro, un document interne de la police écrit avant tout ce bordel dit que « une enseignante accompagnant la sortie scolaire de la jeune Kosovare et un membre de RESF ont «sollicité une prise en charge discrète» de l'adolescente. » Les « fonctionnaires de la PAF du Doubs ont récupéré la jeune fille en accord avec l'enseignante encadrant la sortie scolaire du 9 octobre mais aussi en parfait accord avec le représentant du Réseau éducation sans frontières (RESF) présent sur place, en bas du car, devant le collège Lucie Aubrac de Doubs. »

J’ai l’impression que l’enquête demandée par le gouvernement pour savoir exactement ce qui s’est passé dans les services sera vite réglée (dans la mesure où il semble y avoir des écrits). Par contre, l’enquête au sein de RESF pourrait être plus longue (mais voir aussi mon précédent billet, il semble que la personne de RESF à l’origine de cela soit en désaccord avec l’organisation).

Ce billet est court (j'en ai un autre sur le feu à propos de Jean-François Copé), un tas d’informations circulent (le père qui battait ses enfants et n’a jamais fait le moindre effort pour chercher du travail et ce genre de trucs). Je vais néanmoins signaler une rumeur vue dans Twitter. Seul le père serait Kosovar. Les autres membres de la famille seraient Italiens. Les enfants mentiraient donc sur leur nationalité. Pour protéger le père ? Je n’en sais rien et je suppose qu’on n’est pas au bout des surprises (allant dans un sens ou dans un autre).

Mais je me demande si je vais avoir des excuses.

Ce qui ne rendra pas les expulsions d’enfants scolarisés excusables.

19 commentaires:

  1. Ce ne sont pas des enfants qui sont expulsés, mais des familles. On voudrait quoi ? Que les parents soient expulsés et pas leurs enfants ?

    Et qu'est-ce que ça change, qu'ils soient scolarisés ou non ? Il n'y a pas d'écoles, dans leurs pays à la con ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premier paragraphe : oui. C'est ce que j'ai fait remarquer à différentes andouilles.

      Deuxième : ils ne parlent pas la langue.

      Supprimer
    2. "Ce qui ne rendra pas les expulsions d’enfants scolarisés excusables."

      Je me souviens de ces gauchistes qui affirmaient haut et fort que droit et morale n'ont rien à voir. Par ailleurs, les bons sentiments n'ont rien à foutre en politique.

      Les choses sont simples. La famille a demandé asile, la demande a été examinée, refusée, il y a eu appel, nouveau refus, entériné par le tribunal administratif. Donc la suite logique c'est l'expulsion de toute la smala.

      Autre chose logique qui devrait être générale : les enfants d'illégaux n'ont pas à aller à l'école, à nos frais de surcroît.

      End of story.

      Supprimer
    3. Les bons sentiments ont bien quelque chose à foutre en politique. Par exemple, c'est pour que les pauvres puissent se soigner que je défends la sécu. C'est pour protéger des salariés susceptibles d'être exploités que je défends le droit du travail et suis parfois très antilibéral (beaucoup plus que certains gauchistes en peau de fesses).

      Supprimer
  2. "Ce qui ne rendra pas les expulsions d’enfants scolarisés excusables."

    Je ne comprends pas cette dernière phrase.

    Tous les enfants dont les parents sont en demande de régularisation ont (heureusement) droit à la scolarisation gratuite en France.

    Si on ne peut pas expulser des familles sont les enfants sont scolarisés, cela signifierait que tout immigré clandestin ayant des enfants ne serait plus excusable: ça en ferait, du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fait les écluser en fin de cycle. On n'est pas aux pièces non plus.

      Supprimer
    2. Je ne vois pas pourquoi ce serait une bonne chose que les enfants de clandestins puissent être scolarisés gratuitement en France. À mes yeux, c'en serait plutôt une fort mauvaise.

      Supprimer
    3. Mais qu'est-ce que vous en avez à foutre ? Au pire des gros noirs alcooliques apprendront que leurs ancêtres étaient Gaulois.

      Supprimer
  3. Formidable parcours, je ne pensais pas qu'un jour je verrais un blogueur de "gauche" (les guillemets deviennent indispensables) cité comme seule source pour se justifier le Figaro. Tu aurais fait pareil pour Bretigny ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ! Cretin ! Tu sais pas consulter Google News ? Regarde tout ce qu'on y voit. Il y a dix minutes, c'était un article du Nouvel Obs qui y était.

      Hé ! Débile ! Tu vois le Figaro sortir des informations favorables à Hollande si elles ne sont pas fiables ?

      Hé ! Pauvre type, tu ne te rends même pas compte à quel point les gauchistes en peau de lapin comme toi font monter l'extrême droite en faisant croire au grand public que la gauche ne peut pas représenter l'ordre ?

      Supprimer
    2. Comme pour Sarkozy en 2012, faire comme le FN ne l’empêchera pas de monter, vous leur donner juste raison.
      En tout cas, tu appliques les mêmes méthodes d'injures, ils doivent être heureux ....

      Supprimer
    3. Ta gueule. Personne ne fait comme le FN. C'est la gauche de la gauche qui a médiatisé cette histoire pendant que les gens bossent pour faire appliquer la loi et les décisions de justice.

      Supprimer
  4. Ta dernière phrase est le noeud gordien de ces situations ou des familles entières qui ne relèvent pas du droit asilaire, bénéficient, sous la pression d'associations, de recours suspensifs et les exercent massivement, retardant d'autant le traitement des dossiers par l'OFPRA et les juridictions administratives que ce contentieux paralyse.
    Le droit tel qu'il est, est la transposition des directives européennes, amélioré, quoi que beaucoup en disent, par le fait que nous avons une catégorie de personnes prises en charge en vertu de notre protection "constitutionnelle" des personnes qui font l'objet de persécutions dans leur pays, en raison de leur engagement pour la liberté et la démocratie.
    Je pense qu'il faut arrêter de relayer cette affaire qui n'en est pas une, Homer a bien raison : elle est l'occasion pour une extrême gauche qui est politiquement invisible étant absente du Parlement, de mettre en oeuvre ses capacités de nuisance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Il faut la relayer et dénoncer cette gauche ridicule qui nuit à tout le monde et qui ne se rend même pas compte qu'elle ne représente pas 10% des électeurs.

      Supprimer
  5. (déjà posté ailleurs, mais une clarification s'impose, sinon personne n'y comprendra plus rien).

    Faisons le point:

    Une famille de gens nés en Italie à l’exception du père, donc de nationalité italienne et ayant, à ce titre, le droit de résider en France, multiplie les démarches pour obtenir le droit de résider en France en se faisant passer pour des Kosovars, ce qu’ils ne sont pas, et échoue.

    Dans ces démarches, elle est soutenue par un réseau d’aide aux sans-papiers, dont un des membres organise, avec l’aide d’une enseignante, la descente d’une des filles d’un car scolaire, de façon à ce que la police n’ait pas à intervenir dans le car lui-même; puis, ce même réseau et les enseignants organisent de grandes manifs contre l’irruption de la police dans le car, qu’ils ont empêchée.

    Les filles et la mère, que le père battait comme plâtre au point qu’elles ont déposé plainte contre lui, vont le rejoindre au Kosovo, dont elles ne parlent pas la langue, afin de bénéficier de quelques gnons supplémentaires, au lieu de profiter de leur nationalité italienne pour s’en séparer.

    Les choses sont maintenant plus claires.
    Un beau combat pour la vrauche, comme elle les aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon résumé. Mais attendons le résultat de l'enquête.

      Supprimer
  6. Ce qui m'a le plus gonflé, c'est l'argument "elle a des bonnes notes à l'école !"
    et donc ? on ne doit pas l'expulser ? et pour les autres alors, on fait passer un test de QI ? on fait un suivi du carnet de notes pour savoir s'ils sont intéressants pour la France ou à expulser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Vous le autrement. Elle faisait un effort.

      Supprimer
    2. Pas sûr que si elle était en hypokhâgne à Louis-le-Grand, les choses ne se seraient pas passées autrement...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.