10 octobre 2013

Ne pas regretter Nicolas Sarkozy

Il y a un sondage qui tourne dans la presse et les réseaux sociaux, ce soir : 54% des Français ne regrettent pas Nicolas Sarkozy, ce à quoi j'ai répondu dans Twitter, pour rassurer l'ancien président, que 95% des gens ne regrettaient pas Giscard. 

Pendant la cinquième République, nous avons eu quelques présidents. Charly, Pompom, Gigi, Tonton, Jacquot et les autres. Les deux autres. Les deux encore vivants, en plus de ceux qui ne sont pas morts.

Laissons donc encore trois ans avant de regretter pépère ou de ne pas le regretter. Selon qu'il soit réélu, qu'il ait réussi et tout ça.

Mais parmi les 46% des gens qui regrettent Nicolas Sarkozy ou qui n'en ont rien à cirer, je me demande combien regardent objectivement l'état de la France après son passage...


20 commentaires:

  1. voir qui regrette parce que 46% en effet doit y avoir du 'rien à cirer"

    RépondreSupprimer
  2. "Mais parmi les 46% des gens qui regrettent Nicolas Sarkozy ou qui n'en ont rien à cirer, je me demande combien regardent objectivement l'état de la France après son passage."

    Le problème de l'héritage. Je me souviens de ce qu'avaient dit les socialistes en 1981 à propos de l'état de la France, alors qu'il était plutôt bon. 14 ans après, le bilan n'était guère mieux, et cela ne s'est pas arrangé au fil des alternances cohabitatives ou pas. Parfois on a l'impression que c'est une sorte de jeu de la patate chaude ou de "c'est pas moi, c'est lui", assez indécent pour des gens qui ont la prétention de gérer le pays et de nous imposer une façon de vivre, parce que nous serions trop cons pour savoir ce qui est bon pour nous.

    Sarkozy, comme ses contemporains en politique est le produit d'une époque qui ne produit plus depuis belle lurette des hommes d'Etat. L'actuel n'a rien à lui envier. Objectivement, le dernier véritable homme d'Etat que la France ait connu, c'était Mitterrand. On ne s'étonnera pas de constater qu'il était d'une époque où la politique n'était pas un métier, où l'ENA n'existait pas encore, cette magnifique et ô combien coûteuse fabrique de crétins arrogants.

    Sarko est bien plus un symptôme que la maladie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... Mitterrand n'a faitque de la politique comme métier ou presque...

      Supprimer
    2. Je pense que K. faisait surtout référence à son éducation et à sa culture, littéraire clairement pour Mitterrand, historique également. Qui transparaissait dans le fait d'être un homme d'État.

      Hyp

      Supprimer
    3. J'avais bien compris. Il n'empêche que Mitterrand était un pro de la politique colle beaucoup.

      Supprimer
    4. La création de l'ENA date de 1945.
      Quand au bilan de Giscard, et c'est vraisemblablement une raison majeure de sa non-réélection, il a été largement plombé par la hausse de l'inflation (14 à 15%) alors que son invention de la perte de la création monétaire par le pouvoir en place avait été justifié par la lutte contre celle-ci.
      D'autre part, sa vision de la gestion nationale était gênée par son enfermement dans une tour d'ivoire.
      J'ai vécu cette triste période comme père de famille et les souvenirs ne sont pas bons du tout.

      Supprimer
    5. "Heu... Mitterrand n'a fait que de la politique comme métier ou presque."

      Certes, mais il avait une formation d'avocat en plus d'une solide formation littéraire, religieuse et historique. Ce qui lui a donné une profondeur que n'auront jamais, même de loin, les trous du cul sortis de l'ENA. Cette école n'est qu'une machine à former des politocards de métier qui ne savent rien foutre d'autre et n'auront jamais la moindre connaissance réelle des réalités de l'entreprise, de la vie des gens.

      Supprimer
    6. Certes. Il nous change de Guscard et Sarko. J'omets les deux autres mais seulement parce que au moins ils me sont sympathiques.

      Supprimer
  3. j'ai lu par ailleurs que 10£ des électeiurs front de gauche TREGRETTENT Sarko

    faudrait leur demander combien souhitant l'élection de MLP

    RépondreSupprimer
  4. "un pro de la politique colle beaucoup."
    "10£ des électeiurs front de gauche TREGRETTENT Sarko"

    Jr pznse que l'%crturz laissq à d2sirer danss ce blig.

    RépondreSupprimer
  5. Voila un truc qui fera plaisir à Fifillon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait voir ceux qui le regrettent, lui.

      Supprimer
  6. Bon ben voilà, Sarkozy est un homme du passé.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.