15 octobre 2013

Pas d'effet des ondes

L’agence de sécurité sanitaire (Anses) a rendu son verdict : les « ondes » (Wifi, 3G, micro ondes, radars,…) n’ont ni effet sur la santé ni effet sanitaire. Nous voila bien soulagés. Je n’ai pas lu le rapport qui fait 461 pages, je fais confiance à la presse. Les Echos relève des « effets biologiques » réversibles. Nous n’allons pas nous inquiéter.

En fait, le seul problème vient de ceux qui passent plus de 40 minutes par jour collés à leur portable, ce qui est ridicule. Ils ont donc intérêt à utiliser un kit main libre, ce qui est aussi ridicule. On a l’impression que les mecs parlent tout seul.

En lisant, cet article, je me suis à rêver (ou cauchemarder) des conséquences des conclusions inverses et la nécessité d’arrêté le wifi, la 3G. Le plus grave dans cette histoire est que je n’aurais pas pu continuer à tenir mon blog du comptoir de la Comète.

J’imaginais aussi une conclusion du genre : « on ne sait pas, c’est peut-être mauvais ; il faudrait prendre des précautions et arrêter le wifi public, faire des box qui se coupent automatiquement toutes les heures, ouvrir la 3G seulement deux heures par jour et interdire d’utiliser le microonde quand le vin est trop frais.

Nous aurions vu alors les écolos s’engouffrer dans la brèche ou s’embrècher dans le gouffre, brandissant le principe de précautions. Pendant ce temps, les libéraux se seraient mis à brailler : comment, on ne va pas arrêter le progrès alors qu’on ne sait pas si on va réellement mourir dans d’affreuses souffrances, c’est de la connerie, mon dieu !

Il y a néanmoins un point d’ombre. L’Anses précise qu’elle n’a pas été capable « d’établir un lien de causalité entre les effets biologiques décrits sur l'homme ou l'animal et d'éventuels effets sanitaires. » Aussi bien, les ondes divers rendent impuissants. Oui ! « Les effets biologiques constatés sur l'homme ou l'animal ont concerné les performances cognitives (orientation par exemple), le sommeil (modification de l'encéphalogramme) et la fertilité masculine (modification des paramètres cellulaires de spermatozoïdes). » En gros, les ondes rendent con, troublent le sommeil et rendent impuissant. Un peu comme les blogs politiques, d’ailleurs, ce qui est d’autant plus grave que fréquenter ces machins reviennent à de la masturbation intellectuelle.

Les utilisateurs intensifs de téléphone risquent des tumeurs cérébrales mais rien n’est démontré. Le danger est plus fort pour ceux qui téléphonent en conduisant (ce qui est interdit), la quantité d’ondes nocives augmentant considérablement au moment du passage d’une antenne relais à l’autre. Tiens ! Ca aurait été amusant que le rapport explique que les radars routiers sont dangereux.

Il reste une étude à faire pour les personnes hypersensibles.

L’Anses fait des recommandations (notamment pour ce qui concerne les enfants) mais ne demande pas de modification de la réglementation.

Ce genre de rapport me laisse perplexe : il faut tenter de limiter l’exposition sans qu’il soit nécessaire de faire d’évolution de la réglementation et alors qu’il n’y a pas d’impact. En gros, ils ne savent pas.

Les polémiques vont durer mais je vais continuer à tweeter du comptoir.

9 commentaires:

  1. Pour le moment, je peux attester formellement et scientifiquement prouver que dépassé un certain volume, boire de la bière fait pisser !

    RépondreSupprimer
  2. Le portable, comme n'importe quel téléphone, est avant tout un outil. Sa vocation n'est pas de servir à raconter sa vie, encore moins d'appeler sa bergère quand on fait les courses à Carrefour pour savoir si on doit prendre des haricots verts fins ou extra-fins. Si certains en font mauvais usage, il en va de leur seule et unique responsabilité.

    Pour ma part, arrivé à la maison, je coupe le portable. Si on veut m'appeler, il y a le fixe et pour consulter mes mails, il y a l'ordi. Quant aux mioches, ils ont des forfaits bloqués, une heure par mois. Ça règle la question.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Consécration warholienne : l'hôte de ces lieux et moi-même venons d'être cités sur RTL, pendant l'émission "On refait le monde".

      Supprimer
    2. Ça s'arrose ! À quel sujet ?

      Ça me fait penser que je n'ai pas répondu aux commentaires ici, dont le vôtre. On est d'accord à peu près mon iPhone me sert pour internet... Mais j'ai moins de 40 minutes de conversation téléphonique avec lui chaque semaine, et encore c'est parce que je suis plus souvent au bistro que chez moi. Et pour le boulot, hors réunions téléphoniques planifiées, je passe moins d'une demi heure par mois. Je préfère me déplacer pour rencontrer les gens.

      Supprimer
    3. A propos du sujet de ce billet. Le dernier débat tournait autour du rapport de l'Anses. Un petit tour des blogs et des réseaux sociaux a été fait par le chroniqueur dédié à cet exercice.
      Ils vous ont cité : "« on ne sait pas, c’est peut-être mauvais ; il faudrait prendre des précautions et arrêter le wifi public."
      Quant à moi : "Le portable, comme n'importe quel téléphone, est avant tout un outil...Si certains en font mauvais usage, il en va de leur seule et unique responsabilité."

      Supprimer
    4. Les cons ! Il faudra que j'écoute le replay. Merci.

      Supprimer
  3. http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/ondes-des-telephones-portables-pas-dimpact-avere-sur-la-sante/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.