17 novembre 2013

Ballade en tram - vive la banlieue !




Prendre le métro à 10h05 un dimanche matin pour aller visiter un nouveau tramway... Les quais sont vides à Bicètre. Tonnégrande y a pensé, hier, à l'inauguration du nouveau tramway entre Villejuif et Athis-Mons mais j'ai complètement zappé ce moment. J'ai 24 heures de retard. 

10h13 : arrivée à Villejuif Louis Aragon. La station est entièrement rénovée. Les boutiques ne sont pas encore ouvertes. Tristounet.

Je me pointe sur le quai. Le tram part. Le prochain est dans 16 minutes. La nouvelle rame se pointe. Je m'installe après avoir laissé passer les gens. À 10h20, toutes les places assises sont prises. Qui sont ces gens ? Des touristes comme moi ? Des gens qui vont faire des courses ? Cette dame, avec une valise, elle va à Orly ? Le type à côté de moi qui écrit avec son smartphone, c'est un blogueur ? Tiens ! Le texte qu'il écrit est en Chinois...

Une vieille dame monte, très élégante. Un type lui cède sa place. 

Une rame arrive, sur la voie d'en face. Elle est pleine à craquer. 

10h30. Mon tram démarre et s'arrête au bout de 10 ou 20 mètres. Un feu rouge, probablement. Ça y est ! Elle s'élance. 

Premier arrêt en face du Carrefour à Villejuif. Il a été entièrement refait et je ne le savais pas... Au bout de quelques centaines de mètres, on tombe sur un gigantesque entrepôt neuf, c'est le garage des trams. Je crois que c'est à l'emplacement des vieilles casses automobiles. 

À "Moulin Vert", la rame est pleine. Beaucoup de gamins, visiblement allant à la piscine. Tiens ! Il y a un arrêt "Bretagne". 

Vers Thiais, le tram tourne à droite (au carrefour où on tourne à gauche pour aller à Belle Épine en voiture). Je ne connais pas du tout ce coin, vers Rungis. Quand j'avais vu les plans, tout récemment, j'avais été surpris de ce détours. Je pensais qu'il suivrait la N7. Elle est vite retrouvée. 

Quelques personnes descendent à Belle Epine. Assez peu (je suppose que les magasins sont fermés le dimanche). 

Après le tram va assez vite. Il passe sur un pont dédié parallèlement à la Nationale. Il me semble qu'on s'écarte de la N7 vers la gauche, cette fois. Je ne connais pas du tout le coin. Il y a des entrepôts et des immeubles de bureaux. 

Depuis Belle Épine, la rame s'est un peu vidée. Je me demande où vont les gens dans cette zone avec très peu d'habitations, un dimanche. 

Les gamins (8-10 ans) s'entassent au niveau des soufflets entre les voitures : "vite ! On approche du grand virage ça va être rigolo". Comme quoi, ils connaissent déjà bien le trajet... 

On est toujours dans une gigantesque zone industrielle au nord d'Orly. D'ailleurs on aperçoit l'aérogare, loin, sur la droite. Les mômes se précipitent pour voir les avions. 

Le tram longe maintenant de gigantesques parkings. C'est très moche. Ah ! Il y a des avions sur les parkings... On approche d'Orly. 

10h59 : arrivée à Orly. C'était mon but initial mais je décide de continuer. Quelques personnes sont descendues. 

On a rejoint la Nationale juste avant. Le tram s'élance sous les pistes et me semble faire une longue pointe de vitesse (un peu moins vite que les voitures, il me semble que la vitesse est limitée à 70 sur cette portion de la route). 

On a quitté à nouveau la nationale. 

11h03. Arrivée au terminus. Beaucoup de gens descendent mais pas tout le monde. Le train va repartir dans l'autre sens. Il y a donc plein de touristes, qui s'offrent un premier voyage en tram. 


Le terminus semble dans un désert, pas très loin du Carrefour d'Athis Mons. C'est étrange. Presque surréaliste (mais pas surprenant avec Orly juste à côté.on est à moins de 200 mètres d'une piste d'où vient de décoller un avion). 

La rame va partir. Sans moi. J'ai décidé de prendre le suivant (ce qui est complément con, je vais arriver en retard à l'apéro) pour observer le quartier. 

Il y a une dizaine d'arrêts de bus mais personne ne semble les attendre. Il me semble que les gens qui sont descendus de la rame (une cinquantaine ?) sont partis à pieds alors qu'il semble ne rien y avoir à côté. Si ! Il y a un vieux Concorde exposé, celui qu'on voit, sur la droite quand on arrive par la Nationale. Le tram est de l'autre côté. 

On le voit dans Google Maps. 


Dans Google Streets View, on le voit aussi... Avec les travaux du tram. 





Ses voies s'arrêtent à quelques mètres de la Nationale 7. Comme si c'était définitif (le prolongement est pourtant bien prévu).

Des gens arrivent à pied. On dirait des touristes. Ils semblent venir du Carrefour. 8 minutes après le départ du dernier tram, il y a une trentaine de personne sur le quai.

Une nouvelle rame arrive. Environ cinquante personnes descendent. Le temps de les compter, je monte dans la rame. Il n'y a plus de place assise (je me suis fait baiser... Hors de question d'attendre le suivant, à cause de l'apéro). Au moins 10 personnes attendent sur le quai.

Il faut ainsi une heure pour aller de Bicêtre à Orly. Pour à peu près 10 kilomètre... 33 minutes de tram pour faire 8,1 km...

11h27 : le départ est imminent. Le chauffeur annonce un incident technique. Les portes s'ouvrent. L'électricité est coupée. Les gens rigolent...

Me faire ça un dimanche matin... Alors que j'ai déjà 15 minutes de retard pour l'apéro...

L'électricité revient. Les ordinateurs de mettent en branle. On voit le "reboot" sur les écrans annonçant les stations. Les affichages sont rigolos (pour l'informaticien que je suis, on dirait de l'Unix).

11h33 : c'est reparti !
11h35 : Orly Sud (à l'endroit où s'arrêtait le bus 285 avant les travaux).

Je suis debout mais beaucoup mieux placé qu'à l'aller pour observer le paysage. Ces immenses zones sans habitations entre Orly et Belle Épine sont très surprenantes. Des friches, des entreprises, des entrepôts, quelques banques et restaurants. Être dans un machin moderne, près de routes refaites pour l'occasion et traverser ces endroits est très étrange. Il n'y a qu'en fait qu'une faible partie du tronçon qui passe sur la Nationale 7, contrairement à ce que je pensais. Voir un tram là est très surprenant (mais il faut bien qu'il passe quelque part et des gens montent et descendent à chaque station, même un dimanche). Le bus 285 que je prenais parfois pour rentrer d'Orly ne prenait pas du tout le même itinéraire (il prenait la nationale) ce qui fait que je découvre. À Saarinen (l'avant-dernier arrêt avant de passer sous l'A86, je pense), beaucoup (heu... 10 ?) de gens montent. L'arrêt suivant est "Porte de Rungis". Je croyais que Rungis était uniquement au nord de l'A86.  L'arrêt suivant est "Place de la logistique" (contrairement à ce que pensais dans ma parenthèse précédente). Il y a un gigantesque entrepôt Danone et Sogaris (ceux qui traînent en voiture dans le coin connaissent de nom).

On se retrouve à Belle Épine, de l'autre côté de la Nationale. J'ignore à quel moment on l'a traversée. Ça me fait bizarre. J'ignore, par exemple, de quel côté de la Nationale était Danone. On reprend à gauche, direction Rungis. "Porte de Thiais, marché internationale". Étant tourné vers la fenêtre, je n'avais pas vu que la rame était blindée.

La rame est "confortable". On tient debout sans s'accrocher. Il n'y a pas de soubresauts, de ralentissements ou d'accélérations brutales. Le niveau de bruit est correct (et couvert par les voix des gens, beaucoup de touristes comme moi qui commentent ce qu'ils voient).

Arg ! Il est midi. Pas d'apéro.

La rénovation de la Nationale 7 après Rungis semble une réussite mais il y a toujours ces entrepôts, casses,... très moches tout le long. Quelques immeubles neufs sont en cours de construction, près de l'entrepôt RATP que je signalais à l'aller. Je n'avais jamais vu l'école départementale à Chevilly-Larue aussi bien (du fait de ma position). Le parc est gigantesque. Ça me ramène presque 20 ans en arrière quand je passais là tous les jours en voiture.

Ah ! Le Carrefour de Villejuif. Le terminus doit être proche. Une demi heure après le départ.

12h06 : terminus. Le train est vraiment très chargé. Tout le monde descend cette fois. Plus de la moitié des gens vont vers le métro. Beaucoup vont acheter des tickets. Des banlieusard en visite ? (Le tramway est gratuit aujourd'hui.). Il y a vraiment une grosse queue devant les distributeurs.

Je m'engouffre dans le métro et saute dans une rame. J'aurais mis dix ou 15 minutes de moins qu'à l'aller (à cause de l'attente du tram). Je devrais être à l'Aéro à 12h16.

12h17, en fait mais ça bouchonnait dans l'escalier de sortie du métro.

2h20 de promenade. 34% de batterie d'iPhone dépensée. Et la découverte d'une gigantesque zone, entre Orly et Rungis, à quelques kilomètres de chez moi.

Il est bien ce tramway T7. Mais pour ne rien vous cacher, j'ai peur qu'il draine beaucoup de monde qui prenne la ligne 7 du métro, le matin. Déjà qu'elle est surchargée...  Tant mieux pour les gens qui vont y gagner. Tant pis pour moi.

Il est bien mais très lent. 


Edit : n'ayant aucun repère pendant le trajet, j'ai fait un certain nombre d'erreurs sur le trajet. Je rectifie certaines informations dans un autre blog.

34 commentaires:

  1. J'ai remarqué que tu étais sponsorisé par les magasins Carrefour que tu cites à plusieurs reprises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne sais pas à quel point puisque Belle Épine aussi est un Carrefour.

      Mais les Carrefour sont un peu comme les Leclerc en Bretagne, ici. Et je parle plus souvent du Leclerc en bas de chez moi et du Auchan à 300 m.

      Mais ta remarque est intéressante, je n'avais même pas attention, mais ce sont bien 3 Carrefour qu'il y a le long de cette route en 8 kilomètres et aucun concurrent.

      Supprimer
  2. Il n'y a que toi pour un tel billet, bravo! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et effectivement j'aime assez être le seul à pouvoir pondre ça sur un blog politique en vue (à l'origine, je voulais le mettre sur le bistro mais au boit de quelques minutes j'ai changé d'avis).

      Supprimer
  3. Merci pour ta ballade dominicale.
    sera t elle aussi agréable pour les usagers de la semaine ;)

    RépondreSupprimer
  4. Il vous arrive de ces trucs, à vous, c'est dingue ! À côté d'un tel aventurier des temps post-modernes, un Indiana Jones semble avoir les deux pieds dans la même charentaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein ! Je vous remercie de me rappeler qu'il faut que je fasse un billet pour expliquer comment j'ai changé une ampoule grillée chez moi ce matin.

      Supprimer
    2. Ah merde ! Je ne l'ai pas changée. Quand je me suis décidé à aller faire cette promenade en tram, j'ai foncé sous la douche et c'est à ce moment que j'ai constaté qu'il n'y avait plus de lumière dans la salle de bain. J'ai voulu changer l'ampoule mais je n'en avais plus en stock. J'ai donc pris ma douche dans le noir (pas Tonnegrange, imbécile) et je me demande comment je vais faire pour me raser demain.

      Tout ça pour vous dire, si vous n'en doutiez pas, que je peux faire un billet avec n'importe quoi.

      Supprimer
    3. Ah, non, tout de même pas : on tomberait carrément dans le hard, là !

      Supprimer
    4. Ceci étant l'opération n'est pas sans risque, d'autres égyptophiles en paillettes y ont laissé la vie.

      Supprimer
    5. En tout cas, vous avez bien fait de ne pas changer l'ampoule en prenant votre douche : Remember Cloclo !

      Supprimer
    6. Mais non ! On n'aurait pas les commentaires qui se croisent ?

      Mon ampoule a grillé hier soir au moment où je rentrais dans la salle de bain pour me laver les dents (une folie qui m'a prise). Ça a fait clac. Plus de lumière. Il ne restait plus que celle du couloir. J'ai pris ma brosse (à dents, imbécile) eu mon dentifrice et je me suis astiqué dans le noir (non, pas Tonnegrande, imbécile).

      Supprimer
    7. Bar, le commentaire de Didier est plus clair que le vôtre.

      Supprimer
    8. C'est normal, Didier Goux est écrivain.

      Supprimer
    9. Oui mais je fut un de ses personnages.

      Supprimer
    10. (L'espace de trois lignes, n'abusons pass).

      Supprimer
  5. Et alors au final, il est de gauche ou de droite ce tramway ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'il est moins commenté par des cons que mon blog, on s'en fout un peu.

      Supprimer
    2. Toute personne utilisant ce stupide barbarisme ("au final") mériterait de se voir énucléé avec une petite cuiller mal affûtée.

      Supprimer
    3. A lire la tartine que vous avez écrite à son sujet, ça n'en prend pas la chemin.

      Supprimer
    4. @ Didier Goux : qu'est-ce que vous êtes réactionnaire, vous alors !

      Supprimer
    5. La chemin vous emmerde, je pense. N'oubliez pas que ce billet aura 2000 lecture par ce que 200 andouilles auront dit dans Twiiter "il écrit bien nos histoires @jegoun".

      Supprimer
  6. vive le tram ! transport urbain qui permet de prendre son temps, d'observer la ville au niveau du sol , de ne pas se sentir enfermé.

    RépondreSupprimer
  7. Comme personne apparemment n'a posé la question : c'était une ballade (comme celle des pendus de ce cher Villon) ou tout simplement une balade ?
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les linguistes assermentés du site étant occupés à des tâches d'énucléation avec une petite cuillère mal affûtée, ce détail leur aura sans doute échappé.

      Supprimer
  8. Sympa cette ballade des gens heureux ;-)

    Elle donnerait presque envie d'habiter en RP. Mais non.

    RépondreSupprimer
  9. On suit avec attention la baisse régulière du niveau des piles... c'est fascinant.

    Une photo du tram n'aurait pas été de trop.

    RépondreSupprimer
  10. L'appareil photo de mon iPhone est ho.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.