13 novembre 2013

Des Minutes à perdre

Cette espèce d'hebdomadaire semble avoir franchis un nouveau pas, hier, avec sa une sur Christiane Taubira. Ils se cachent derrière l'humour mais je suppose que la justice pourrait qualifier ça en « incitation à la haine raciale » ou, comme le pense le premier ministre, « injure publique à caractère racial ». Quand j'ai vu que Manuel Valls a déclaré qu'il allait tout faire pour empêcher la diffusion de la revue, je n'étais pas enthousiaste. Je le disais que des bandes de pleureuses allaient crier à l'atteinte à la liberté d'expression.

Finalement, au fil des lectures et des discussions, j'ai changé d'avis. Il faut frapper fort. Rappeler que la loi existe et qu'il ne faut pas faire n'importe quoi. On le voit dans les réseaux sociaux : il y a une très forte montée de propos racistes déguisés. Les clowns n'ont plus de limites. Il va falloir leur en fixer ou, plus précisément, les rappeler.

À noter que je ne suis pas remonté seulement contre les racistes en tout genre mais contre toutes les libertés que prennent certains qui croient que tout est permis. Depuis quelques jours, c’est absolument délirant.

Ils vont crier à la censure ! Et alors ?

Je suis aussi remonté par certains propos tenus à gauche. Par exemple, hier, « Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit » tournait dans Twitter. Ca ne veut rien dire. Le délit est bien l’injure à caractère racial ou l’incitation à la haine raciale. On ne va pas mettre en prison tous les types qui achètent Minutes.

L’entourage de Christiane Taubira expliquait hier que réagir d’une manière ou d’une autre était faire la publicité du machin et augmenter les ventes de 10% (et c’était le thème du billet de Romain). Sauf qu’on entre dans une spirale. Minutes et Valeurs Actuelles vont se tirer la bourre et pourraient bien sortir de pire en pire, chaque semaine.

Il faut les arrêter.

Et si on pouvait arrêter le mauvaise humour en une de la presse de droite, on ferait immédiatement un grand pas.

33 commentaires:

  1. Yep, c'est l'escalade, je suis d'accord il faut des limites.

    RépondreSupprimer
  2. C'est consternant, surtout. L'extrême-droite se sent pousser des ailes depuis quelque temps...

    RépondreSupprimer
  3. Liberté de la presse ? Et mon cul c'est du poulet.
    La loi est là et il faut l'appliquer

    RépondreSupprimer
  4. L'incitation à la haine raciale est un délit, effectivement le raciste qui ne dit rien et ne propage rien, on ne peut quand même pas l' empêcher de penser comme il veut.
    Ensuite, c'est consternant mais c'est Minutes.Depuis le temps que ce "journal" existe, on ne l'a pas interdît,et pourtant, ce truc est infâme. J'ai lu pire dans certains blogs "reacs", c'est curieux mais du coup, comparé à d'autres"proses", je trouve cette une presque gentillette...alors, je pense un peu comme toi, enfin je suis partagée tout en se disant qu'il faut faire quelque chose mais intelligemment. De toute manière, le juge décidera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais on s'en fout des blogs réacs (comme des blogs de gauche). Ils ne sont pas grand public. Et les blogueurs ne sont généralement pas tarés. Par contre, les commentateurs.

      Supprimer
  5. Ils arrivent à point pour faire diversion, ces guignols encartés ! On va pouvoir sonner le tocsin républicain et ressouder tous les gentils dans un combat enfin digne de ce nom.

    Le fantasme de l'extrême droite omniprésente n'est pas près de se défraîchir, dirait-on…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'elle soit omniprésente est une chose, qu'elle se croit tout permis une autre.

      Supprimer
  6. Minute sans S, bon sang.

    "il faut faire quelque chose mais intelligemment. "
    Je propose qu'on dénonce Minute à Médiapart. Plenel fera le reste.

    RépondreSupprimer
  7. Déjà qu'il arrête la fabrication de pianos.

    RépondreSupprimer
  8. La une de M est abjecte !!!
    vincent

    RépondreSupprimer
  9. Heureusement qu'il y a le racisme à combattre, parce que pour le chômage et la précarité...

    On peut rire de tout, mais pas des Noirs, et pas avec tout le monde, et pas n'importe comment.
    Là aussi, heureusement qu'on a les blagues sur les blondes, parce qu'avec vous on ne pourrait pas rigoler souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que vous trouvez ça drôle...

      Supprimer
    2. C'est là tout le problème : qui sommes-nous pour faire la police de l'humour ? Il faut garder la tête froide. Une blague n'est qu'une blague. Quand on montre le pape sodomisant un gosse en une de Charlie Hebdo, je ne trouve pas ça drôle, mais ce n'est qu'une blague, bien pire cependant que celle sur la banane de Taubira.

      Il se trouve que la banane de Taubira, c'est assez drôle, oui, je trouve. C'est une façon raffinée et subtile de dire qu'on n'est pas dupe de l'instrumentalisation du racisme. Une gamine de douze ans a agité une banane sur un cortège et voilà que la république est en danger. C'est d'un ridicule achevé. On a le droit d'en rire.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas raffiné et subtil mais con et raciste.

      Supprimer
    4. Mais non. Dire que Taubira est un singe, c'est con et raciste. Là, on se moque du fait qu'un petit truc con et raciste soit devenu une affaire d'Etat. Ce n'est pas la même chose.
      Le problème c'est plutôt que l'humour est devenu impossible, que l'intelligence disparaît au profit de réflexes. L'indignation automatique envahit tout.

      Supprimer
    5. Arrête donc de défendre n'importe quoi...

      Supprimer
    6. "heureusement qu'on a les blagues sur les blondes"

      Ah bon ? On peut se lâcher alors sur les blondes. Toutes les blondes ? Y aura pas de plaintes, t'es sûr ?

      Supprimer
    7. Je me trouve assez en accord avec l'analyse de M. Polo.

      Minute a agité un chiffon rouge en sachant ce qu'il faisait, et vous vous êtes précipité dessus. Ce n'était guère malin. Mais enfin, les gens de droite sont très souvent aussi bêtes et impulsifs, donc…

      Supprimer
    8. Je me trouve assez en accord avec l'analyse de M. Polo.

      Minute a agité un chiffon rouge en sachant ce qu'il faisait, et vous vous êtes précipité dessus. Ce n'était guère malin. Mais enfin, les gens de droite sont très souvent aussi bêtes et impulsifs, donc…

      Supprimer
    9. Pourquoi votre commentaire est en double ?

      Oui. Minute a fait une belle opération commerciale relayée par tous les Twittos de gauche.

      Supprimer
  10. Le gouvernement a décidé de porter plainte contre "minute" ...
    Bon , alors maintenant il doit continuer son offensive jusqu'au bout et achever l'adversaire ... Ne lui, laisser aucun répit ... Le gouvernement ne doit entrer dans aucune polémique . Cela ne sert à rien ... Tout dialogue est inutile . C'est la bagarre à mort ... Se battre sans intention de vaincre , cela ne sert à rien ....
    Le gouvernement devrait achever le journal "minute" , l'écraser , le détruire complétement ... Le reste c'est du baratin ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il aurait du commencer par un référé en interdiction immédiate d'affichage
      là, une enquête préliminaire est lancée
      elle va prendre du temps et tous les exemplaires seront écoulés
      il faut faire en sorte que ce canard ne se vende plus
      CDG l'avait fait contre Hara Kiri en son temps

      Supprimer
    2. L'interdiction aurait pas été prononcée. À priori d'ailleurs la plainte ne devrait déboucher sur rien.

      Supprimer
    3. Ben oui. Minute aura juste réussi à se faire un petit coup de pub et à décollér, peut-être, de ses 40 000 exemplaires.
      C'est pitoyable de traiter un noir de singe et/ou de finasser sur les subtilités "on l'a pas vraiment traité de singe, 'tention"... Mais qu'on poursuive Minute, ce sera parfait pour ajouter des cartes au jeu malsain et hystérique du moment. Est-ce que les fillettes (et non pas les "jeunes filles", 11 ans ce n'est pas bien vieux encore) et leurs parents ont été admonestés par un juge ? Si ça se trouve, même pas. "Les noirs ne sont pas plus des singes que les blancs, et c'est illégal ce que tu as fait, ne recommence pas, qu'il aurait dit, le juge." On peut même dire que c'est mal, si on est chrétien, par exemple, mais l'évangile n'a pas l'air de peser une miette pour les reconquistadors de la manif pour tous. Voilà où on aurait du s'arrêter.

      Supprimer
    4. On aurait dû s'arrêter mais on ne l'a pas fait.

      Supprimer
    5. Vous savez si les kiosquiers ont le droit de refuser de le vendre?
      Si oui, dans quelles proportions? Je me demandais, au cas où si quelqu'un sait.
      Je suis assez d'accord avec vous, je trouve que ça entretient un sentiment assez malsain, au point que de nombreux immigrés bien insérés commencent à voir le racisme partout et le ressentir.

      Il y avait déjà le clivage pauvres/riches, qui nous a bien tous divisés, et maintenant v'là qu'on nous a foutu le clivage blancs/gens de couleur.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.