14 novembre 2013

Difficile communication politique

Suite à mon précédent billet à propos du « Hollande bashing », un commentaire me dit que la communication de Nicolas Sarkozy était meilleure. Certes, la communication de François Hollande et celle du gouvernement ne peuvent pas être qualifiées de géniales avec certains couacs et certaines petites heures. Elle s’est d’ailleurs probablement améliorée depuis l’an dernier.

Il n’empêche que ce point m’inspire quelques réflexions…

La communication de Nicolas Sarkozy n’était pas bonne. La preuve, il n’a pas été réélu. On reproche à François Hollande de ne pas avoir de ligne, de cap,… Mais peut-on trouver un cap à Nicolas Sarkozy, passés les premiers mois et la loi TEPA ? Dès le début de mandat, sa communication a été loupée. Il y a évidemment le bling bling, Bolloré, le Fouquet’s, le casse toi pov con,… mais aussi des erreurs stratégiques, comme l’ouverture, la mise en avant de personnages qui ne passaient pas auprès du public, qui sont devenues la risée de beaucoup, y compris à droite. Ils exaspéraient.

Il ne s’agit pas pour moi, ici, de comparer les deux. Il serait très difficile de rester objectif d’autant qu’il reste un grand volet lié aux personnes, presque physiquement. Nicolas Sarkozy m’énervait alors que François Hollande m’est sympathique. Pour d’autres, ça sera l’inverse. J’ai vu des blogueurs de droite se focaliser sur la cravate de François Hollande, lui reprocher sa façon de la porter,… Ce sont d’ailleurs les mêmes qui critiquaient certains, à gauche, quand ils parlaient de la petite taille de Nicolas Sarkozy. Ce physique ne se maîtrise pas (on connaît certains sourires de François Hollande qui le rendent ridicule et des rictus de Nicolas Sarkozy qui le font passer pour un hystérique) ou à la marge (Nicolas Sarkozy aurait pu éviter le port de Ray Ban mais, au fond, c’est complètement ridicule). Je vois encore des blogueurs parler de la braguette de François Hollande alors que la photo qui circulait était un montage. On ne peut pas être objectif.

Un nouveau sondage est tombé cette après-midi. Il parait les Français souhaitent majoritairement une dissolution de l’Assemblée. Si François Hollande acceptait, il ferait une grave erreur de communication, celle de laisser penser qu’il ne gouvernait qu’avec les sondages. Son autorité en prendrait encore une claque. Néanmoins, la dépêche que j’ai vue présente la chose comme si François Hollande n’avait pas d’autre choix et était obligé de répondre à la demande.

On marche sur la tête, quoi ! La presse fait de plus en plus n’importe quoi. Je me trompe peut-être mais je ne crois pas qu’on avait ce genre de conclusion à l’emporte pièce. C’est la deuxième réflexion que m’inspire ce commentaire à propos de la communication, la troisième étant qu’on ne maîtrise plus rien.

Prenons l’affaire Léonarda. François Hollande a fait son discours. On peut le critiquer mais s’il avait dit autre chose, il l’aurait été aussi. Toujours est-il que des chaînes d’information en continu ont diffusé juste après la réponse de la fillette, donnant ainsi l’impression que le président parlait directement avec elle et donnant une sensation de ridicule… Que pouvait faire Pépère ? Il est devenu impossible de maîtriser la communication.

Je ne crois pas que Nicolas Sarkozy ait eu à subir à ce point ces chaînes.

Enfin (quatrièmement, donc, si j’ai bien suivi mon propre billet), il y a le phénomène Twitter où tout s’amplifie et qui dit à la presse ce qu’elle doit faire. Avec la une de Minute, on est typiquement dans ce cas avec une amplification dans les réseaux sociaux de droite : ils sont persuadés que c’est un coup monté pour qu’on ne parle que de racisme et pas des autres problèmes.

Au début de son mandat, Nicolas Sarkozy n'a pas eu à subir Twitter. Il y avait une forte opposition dans les blogs mais ils n'arrivaient pas à se faire entendre. Et même sur la fin du mandat, on pourrait en discuter. De mémoire, Twitter a commencé à avoir de la résonance à partir de janvier 2011 et des printemps arabes, puis avec l'affaire DSK, un peu plus tard. Quatre ans après le début du mandat.

Que doit faire François Hollande ?

Ah ! Oui ! Montrer qu’il a un cap et de l’autorité.

Tout le monde le lui dit.

23 commentaires:

  1. C'est un problème de Leadership !

    Le genre de vidéo qui va t'énerver : http://www.youtube.com/watch?v=B8ZwdHYA2v4#t=27

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regarde pas les vidéos avec l'iPhone ou au bureau.

      Pour le reste, ça ne veut pas dire grand chose. Et c'est une dérive des pratiques : le président n'est pas là pour diriger. C'est aux ministres dont le premier d'avoir le leader ship.

      Supprimer
  2. Ah ! Oui ! Montrer qu’il a un cap et de l’autorité.

    il a un cap
    il l'a dit et répété :
    redresser les finances mises à mal par le septennat précedent pour ensuite mener une autre politique , une politique de gauche sociale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça ce traduit en sentiment de matraquage fiscal.

      Supprimer
    2. Ah oui, les Français ont un sentiment de matraquage fiscal, et aussi un sentiment d'iinsécurité, et encore un sentiment d'immigration exagérée. Quant à ceux qui trouvent qu'il y a de plus en plus de noirs et d'Arabes autour d'eux, ils ont un sentiment de… Ah non, eux, ils SONT racistes.

      Le sentiment, c'est quand même un truc étonnant…

      Supprimer
    3. Mais arrêtez de détourner mes commentaires fait avec l'iPhone : je ne nie pas l'augmentation des impôts.

      Mais c'est bien Sarkozy qui a augmenté la dette et crée l'écotaxe. La dette est une augmentation de ce que doivent les Français. Et ça se traduit en impôts. Le sentiment est que ça vient du gouvernement. Funeste connerie.

      Supprimer
  3. Carrément!
    Pour regarder et écouter quotidiennement la télé et la radio, les journaux parlent de ce remaniement comme si c'était acquis ou presque. Les gens parlent du président, en toute liberté Dieu merci, mais du coup ça donne la même impression qu'une émission people qui parle d'un chanteur.
    Pour Léonarda, il aurait pu éviter le couac. Parler aux Bretons et se taire avec la p'tite. Qu'il se fasse un peu violence, la majorité de la gauche socialiste ne semble pas être extrémiste (au sens de la gauche), elle le suivra.
    Il a plus à perdre à froisser les citoyens que quelques ministres. dans l'optique d'un minimum de popularité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. Ça aurait été dire à la gauche que la ligne Valls avait gagné. Il n'a pas fait d'erreur : ce sont les réseaux sociaux de gauche qui ont merdé parce que la gauche merde toujours avec ces sujets quand elle est au gouvernement.

      Supprimer
  4. C'est drôle, il y a une braguette qui traîne au milieu du texte.

    RépondreSupprimer
  5. Ne squatte pas. Ne reprends pas tes aises. Tu sais que j'ai horreur de ça.

    RépondreSupprimer
  6. Le cap est connu c'est de redresser les finances mais sur réseaux sociaux on sent qu'une partie de la France cherche la révolte voir même dans le sang et ils poussent les gens qui souffrent ds ce sens en pensant récupérer la place ensuite genre UMP ou FN ou PG de Mélanchon ! Pas envie de les voir en place mais ça leur aurait fait les pieds à tous ces mauvais républicains

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils sont tous tarés (je me comprends, ceci n'est pas une insulte).

      Supprimer
  7. Je le dirais ds le même sans que vous et non seulement tous "tarés" mais en même temps ils font peur car parfois on se demande si ils se rendent compte de ce que cela peut donner. Quand on voit l'instrumentalisation de ts les jeunes de la manif pour tous et ce qu'ils se permettent de faire et de dire aujourd'hui comme si la France était à eux on se dit que si ts les autres font pareil y'a plus qu'à se sauver !

    RépondreSupprimer
  8. Matraquons, matraquons... les cons. Un jour ils nous remercieront.

    RépondreSupprimer
  9. T'es vraiment obsédé par Sarkozy. C'est de l'histoire ancienne et François Hollande existe par lui-même et non uniquement en fonction de son prédécesseur. Lâche Sarkozy bon sang ; il est en retraite et il l'a bien mérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne t'arrange pas. Outre le fait qu'il n'est pas en retraite, ce billet porte sur la comparaison de la communication des deux. C'est explicite dans l'introduction où je dis pourquoi je fais ce billet.

      Supprimer
  10. Au contraire, je trouve que je m'arrange en vieillissant, je gagne en sagesse. Ce midi par exemple, à table avec mes collègues (des gentils qui votent Le Pen sans être forcément d'extrême-droite), je me suis surpris en train de défendre le gouvernement. Tu aurais été fier de moi. Globalement, mon cher Nicolas,je trouve qu'on se ressemble bcp au regard de ce que pensent de tout ça bcp de gens du monde ouvrier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi fier ? Fier d'un type qui se revendique à droite et qui prétend défendre les ouvriers ? (Désolé c'est pas le jour)

      Supprimer
  11. Il a un vrai problème avec la prosodie, rythme souvent inadapté, encore cet après-midi sur le nouvel otage en Afrique, et une mauvaise maîtrise de la caméra, mais ça se soigne, il faut juste que quelqu'un le lui dise et le fasse travailler ces détails qui n'en sont pas. #jdcjdr

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.