26 novembre 2013

Dominique Voynet se met au vert

Dominique Voynet : "refuse de rendre coup pour coup, d'user du mensonge, de la calomnie et de l'insulte (...) de la démagogie la plus abjecte et d'arguments aux relents lepénistes". Elle ne se reprendra pas à la mairie de Montreuil.

Déjà, en 2008, elle m'avait gonflé en se présentant face à Jean-Pierre Brard, maire sortant, apparenté communiste. J'étais relativement fier de la gauche dans ma commune, qui se présentait unie, malgré une liste des verts... Communistes et socialistes sur la liste du maire sortant, du MRC. C'est ainsi que la gauche peut gagner : unie.

Indépendamment de la stratégie du Front de Gauche, je ne vois pas pourquoi les partis de gauche iraient de tirer la bourre dans des patelins acquis.

"Je mesure que, pour être réélue, je devrais me résoudre à des compromis, à des alliances, à des prises de position qui bousculent mes valeurs et mes convictions et me conduiraient à ne plus me ressembler" déclare aussi l'ancienne candidate à la présidentielle. Ben oui, c'est de la politique, quoi,...

Je ne sais pas quels sont précisément les faits qui la poussent à prendre cette décision que la presse annonce sans le moindre travail journalistique pour décrire l'ambiance locale (à part peut-être dans Le Monde).

Il semble que le bordel régnait et qu'elle était de plus en plus isolée. Le socialiste Razzy Hammadi semblait avoir les dents longues. Le Parti Socialiste aurait trop tardé à afficher son soutien à la dame.

Je suis partagé. J'aime bien tous ces paradoxes qui m'empêchent d'exprimer une position tranchée. D'un côté, je suis le premier à demander à ce que ce que le PS torpille les verts qui ne sont pas toujours des bons alliés. De l'autre côté, je suis partisan de l'unité de la gauche et pense que celle-ci ne doit pas se battre pour se disputer ses fiefs.

Je reste néanmoins droit dans mes bottes. J'ai détesté cette gauche de 2008, incapable de soutenir Jean-Pierre Brard, laissant Dominique Voynet lui prendre le job et je déteste cette gauche incapable du moindre bon sens qui aurait dû se ranger derrière le candidat sortant.

Dans Twitter et les réseaux sociaux (que j'ai beaucoup désertés depuis une dizaine de jours, ayant la tête remplie de considérations professionnelles), les analyses se multiplient. Ça serait un coup monté du PS pour sortir le FdG qui était déjà minoritaire. Je laisse volontiers les militants du coin m'expliquer tout ça.

Je me contente de me demander si Harlem Désir n'a pas été au dessous de tout, encore une fois.

J'ai commencé ce billet en voulant taper sur Madame Voynet. Je vais finir par la remercier. Les Verts du coin ne trouveront jamais de personnalité politique pour la remplacer. Le candidat majoritaire à gauche sera donc logiquement issu du PS. Razzy Hammadi ?

Au moins les choses sont claires.

Un billet plus sérieux à lire chez Actupol. Le jeu de mot idiot du titre vient de chez Bembelly.

32 commentaires:

  1. Il faudrait peut-être admettre, une fois pour toutes , que l'alliance entre la gauche "productiviste" ( PC, FdG, PS) et les EELV "décroissants" est un non-sens absolu, politiquement. Ça peut marcher à la rigueur pour diriger une petite commune, mais pas au-delà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, c'est une contradiction fondamentale, et une alliance électorale politiquement absurde!

      Comment concilier « la décroissance » avec la solution des problèmes les plus gaves auxquels nous sommes confrontés et qui relèvent pour la plupart (chômage, incapacité à financer notre protection sociale ou le remboursement de notre endettement) d’une croissance trop faible?

      Les partisans de la « décroissance », s’ils étaient logiques avec eux-mêmes, devraient organiser de grandes manifestations aux cris de « Nous exigeons moins d’argent pour nos écoles et nos hôpitaux, et une diminution immédiate de nos retraites ! ».

      Supprimer
    2. Mais tous les écolos ne sont pas décroissants...

      Supprimer
    3. C'est vrai: beaucoup d'écolos ne sont même absolument pas écolos, c'est pour ça que ça peut quand même marcher un peu.

      Supprimer
    4. « Mais tous les écolos ne sont pas décroissants... »

      De même, tous les croissants ne sont pas des écolos.

      Supprimer
  2. Mais qui s'intéresse à Montreuil, et pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a que des nègres et des bobos : on s'en cogne !

      (Je ne dis pas que c'est utile, je dis que ça soulage…)

      Supprimer
  3. De la part d'une parachutée qui a un parcours politique que l'on peut contester, ses déclarations ne manquent pas d'air...

    Ton billet est frappé de bien de bon sens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des parachutes qui devraient se foutre en torche plus souvent, moi j'dis !

      Supprimer
    2. Ah ! ah ! je savais que vous alliez penser ça ! Eh bien, non, pas du tout : je carbure à l'eau claire depuis au moins deux jours (et encore pour les deux heures à venir…).

      Supprimer
    3. Deux jours ? C'est affreux !

      Supprimer
  4. Ton lien Bembelly envoie chez Roro... Ivrogne !
    Le Captainhaka.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merde, le gros a eu le temps de réparer avant que j'aie celui de me foutre de sa bobine ! Salaud, va…

      Supprimer
    2. Pas du tout. C'est cette andouille de Captain qui confond Politeeks et Politweets.

      Supprimer
    3. Sont trop cons, ces gauchistes…

      Supprimer
  5. Burps...et remerdre !

    Le CaptainHaka

    RépondreSupprimer
  6. Je ne vais pas juger VOYNET qui a été courageuse à certains moments, mais franchement, pour moi, elle fait partie de tous ces élus qui ne peuvent, malgré leur bonne volonté parfois, passer du rôle politique pour lequel ils sont expérimentés à la gestion administrative et sociale d'une grosse commune pour laquelle il ne sont ni formés ni compétents naturellement car cela ne peut s'inventer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord. Le boulot d'un maire, c'est la politique. Pas la gestion. Et sur ce coup, elle me semble avoir perdu son sens politique.

      Supprimer
    2. Je vais pas te dire non, car t'es le boss chez toi. Mais de vive voix, je t'expliciterai mon opinion.
      Bz

      Supprimer
    3. J'attends. Mais on se sera probablement jamais d'accord sur ce point. Sinon tu arrêtes la démocratie et tu fais nommer des gestionnaires par l'Etat.

      Supprimer
    4. Je partage tes préoccupations. Mais le contenu des politiques publiques locales a évolué. Un médecin ne peut faire face à ça : il est élu puis se repose sur son DGS ...ça marche pas, ça suffit pas, ça détruit l'élu et les cadres administratifs : on doit réfléchir à ça avec calme et rigueur, pour préserver la spécificité de la démocratie française, sa créativité et en même temps arrêter le régime des fiefs, avec des élus tout puissants qui privilégient par exemple, les réverbères en bronze ou les bordures de trottoirs en grès, sur les politiques sociales urgentes ... et pas question dans mon esprit que les villes ressemblent à Bucarest avec ses logements sociaux sinistres remplaçant le centre ville historique rasé !

      Supprimer
    5. Oui mais ce n'est pas à l'élu de tout gérer.

      Supprimer
  7. Jean Pierre Brard, maire pendant 24 ans. N'est ce pas ennuyeux ? L'usure du pouvoir peut être de droite ou de gauche. La moitié c'est déjà trop. Voilà ce qui arrive dans une ville où la droite est absente ; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 25 ans. Soyons précis. (De mémoire).

      Supprimer
    2. 66 ans et cumulard pendant 24 ans.Pour avoir travaillé à Montreuil dans toutes les années 90, j'avais pas vu beaucoup de changements.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.