28 novembre 2013

Elle s'inverse, cette courbe ?

Le nombre de chômeurs a baissé de 30000 lascars, le mois dernier. Ca s’arrose. On va dire que François Hollande est en train de réussir son pari ce qui est assez drôle, à la réflexion (et réjouissant bien entendu).

Je ne suis pas chômeur : j’ai passé ma journée à travailler et je n’ai pas suivi la polémique de ce matin suite aux propos de François Hollande et un démenti de l’Elysée. Il va être temps qu’ils prennent des vacances et que la DARES fournisse ces chiffres aux ministères et à la présidence 24 heures avant de les rendre publics…

Moi qui passe mon temps dans l’actualité, c’est étrange d’être informé par une dépêche du Figaro. Pourquoi ont-ils ajouté « ponctuel » dans le titre ? Pour souligner que François Hollande pourrait perdre son pari. Je vais leur donner une leçon de français : à partir du moment où la période est précisée, ce n’est pas la peine de dire « ponctuel ». C’est un pléonasme.

Je les remercie néanmoins de souligner que le chômage est en baisse depuis trois mois (après le cafouillage lié au « bug SFR ») tout en précisant que l’augmentation de la hausse précédente baisse au point de devenir négative.

Ca nous éclaire.

Ajoutons que la baisse du chômage des jeunes se poursuit. Le nombre d’emplois d’avenir dépasse 85000. Le contrat de génération monte en puissance aussi vite que moi en blogage gouvernemental. L’opération « 30 000 formations prioritaires pour 30 000 emplois vacants » a dépassé ses objectifs autant que moi mes horaires de travail.

D'ailleurs je suis en week-end depuis 21 minutes. Travaillez bien en mon absence.

15 commentaires:

  1. Le chômage des jeunes baisse à grands coups d'emplois aidés et parfaitement improductifs. Et il me semble me souvenir que les contrats de génération sont fort loin d'être un succès.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes blogueurs UMP, maintenant ?

      Deux réponses : les emplois aidés ne sont pas improductifs. Ils permettent aux mairies et autres d'assumer les missions qui leur tombe sur la gueule (qui, elles, sont discutables...).

      Les contrats de génération ont monté moins vite que prévu mais "c'est parti" (je ne le défends pas, je n'ai jamais été convaincu par ce volet du projet de pépère. Je crois bien que je n'ai jamais fait un billet pour les défendre ni même pour défendre les contrats d'avenir. Mais je suis pour les emplois aidés).

      Tous les gouvernements en ont faits. En tant que trésorier d'association, j'ai embauché des gens en emplois aidés. Ils étaient utile à l'association (ce qui ne veut pas dire que l'association était utile, hein !) et à la personne (revenu complémentaire et réinsertion professionnelle).

      Et je connais un tas de types (de 8 ou 10 ans de moins) qui ont trouvé du boulot grâce aux emplois jeunes de Jospin tout en permettant aux communes de faire leur boulot (notamment autour des nouvelles normes environnementales pour l'eau et les déchets).

      Supprimer
  2. Qui veut voyager loin ménage sa monture.
    La Gauche a toujours redressé la France. L'inversion de la courbe du chômage ne peut pas être un scoop croustillant comme une biscotte à la bouche dentue de médias avide de spectaculaire !
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas toujours. Mais pour le reste, tu as raison.

      Supprimer
  3. Je suis d'astreinte sur la baisse du chômage. bon weekend;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chiffres nuancés sur le portail du Ministère du Travail.
      Bz

      Supprimer
    2. Oui. Le chômage de catégorie B et C a augmenté mais c'est signe d'une reprise de l'économie (j'ai appris ma leçon par cœur).

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ça s'arrose! (Pour la baisse du chômage et pour le nouveau militant UMP Didier Goux)

    RépondreSupprimer
  6. Si le chômage régresse, je m'en réjouis sincèrement comme tout Français responsable doit s'en réjouir, quel que soit le gouvernement qui y parvient. La crise a assez duré et il est temps que la France retrouve la voie de la croissance. Mais il faut bien sûr qu'elle régresse durablement sans plonger l'état dans un déficit encore plus grand. Et c'est là que le principe des emplois aidés est délicat car il ne peut réussir que si le reste de l'économie connaît une croissance dans le même temps et procure par ailleurs à l'Etat les subsides nécessaires à la rémunération de ces emplois.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.