13 novembre 2013

Incitation à la haine raciale ?

Minute a eu son heure de gloire avec sa une. C'est maintenant Valeurs Actuelles qui s'y colle. Selon eux, si on lutte contre le racisme, on devient des bien-pensants, des dictateurs et tout ça...

Ce magazine souhaite-t-il encourager son public à raconter n'importe quoi ? Ca va réellement finir dans l'incitation à la haine raciale, avec cette histoire, si ça continue.

25 commentaires:

  1. Ce journal c'est la "Minute molle" ....
    Dali inventa les montres molles ....
    Valeurs actuelles invente la "Minute molle" .....
    Genre : Minute de la gentillesse . Un truc bien hypocrite pour complaire aux bien-pensants d'une extrême droite molle .....

    RépondreSupprimer
  2. meme pas utilisables coupé en 4, accroché à un clou dans les toilettes
    et si on veut allumer la cheminée , on déclenche un incendie
    comment recycler ces torchons ?

    RépondreSupprimer
  3. Ca m'a bien fait rire votre "minute molle".
    Bon point "lol".

    RépondreSupprimer
  4. Bientôt dans le bulletin paroissial de Saint Nicolas du Chardonnay.
    Non Nicolas tu n'es pas mêlé à cela, ils ont usurpé ton prénom

    RépondreSupprimer
  5. Il y a des positions intenables et celles défendues par la gauche sur ce point précis ne le sont pas. On ne peut pas passer son temps à se réclamer du pays qui a "inventé" la Liberté (après le 4 juillet 1776, quand même), passer son temps à rabâcher les fameux droits de l'homme garantissant entre autres la liberté d'expression, pour ensuite passer des lois réduisant cette dernière. La liberté n'est pas un coupon de tissu qu'on peut détailler au mètre comme sur un étal du marché Saint-Pierre, elle existe ou elle n'existe pas.

    Fondamentalement, le racisme est une opinion, qui vaut ce qu'elle vaut, je vous l'accorde bien volontiers, qui n'est certes pas moralement défendable, mais qui n'est qu'une opinion. A contrarion ce qui ressort du domaine délictuel c'est l'appel au passage à l'acte. Par ailleurs, je suis toujours effrayé par les gens qui posent la légalité avant la légitimité, c'est une spirale on ne peut plus dangereuse. La légalité, ça a été les lois de Nuremberg en Allemagne, celles sur le statut des juifs sous Vichy, les lois sur la collectivisation des terres en Ukraine avec le résultat bien connu. J'ai souvent l'impression que c'est un refuge de la radicalité, un veau d'or d'autant plus facile à adorer qu'il dispense du moindre questionnement.

    Et puis, interdire des opinions quand dans le même temps on fait partie d'un camp qui se réclame de Voltaire et des Lumières, ça m'apparaît comme légèrement baroque. Il y a comme une contradiction dans les termes qui ne semble pas sauter aux yeux des premiers intéressés.

    On s'étonne à gauche de la montée du FN, mais dans le même temps on lui fourni avec ces lois les moyens de faire sa pub. Car ces lois n'ont qu'un résultat, elles permettent à ceux qu'elles se proposent de faire taire le moyen de se poser en victimes du système. C'est un procédé vieux comme le monde et qui est, dans un autre registre, utilisé par les associations de la diversité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elles ne sont pas intenables...

      On n'a pas fourni de loi. Elles datent de 72 si ma mémoire est bonne.

      Supprimer
    2. Il y a certes eu la loi Pleven que vous mentionnez, mais l'arsenal a quand même été renforcé par les lois Gayssot et Taubira.

      Quant à la contradiction que vous ne voyez pas... je n'y peux rien si elle ne vous apparaît pas. Je m'aperçois au passage que je ne me suis pas relu, ma phrase est on ne peut plus mal fichue.

      Supprimer
    3. Ben oui. Votre phrase est mal fichue.

      Supprimer
  6. Valls a manifesté publiquement la volonté d'empêcher la publication de Minute. Ca a pu m'échapper, mais je n'ai pas entendu grand monde protester à gauche. Ni à droite d'ailleurs. De la à parler de dictature, il y a une marge, mais ce genre de comportements témoignent d'une certaine tentation totalitaire. Tout comme d'ailleurs une certaine propension à ne pas supporter que l'opposition s'oppose.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beau lire et relire, je ne vois pas du tout en quoi cette une serait une quelconque incitation à la haine raciale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, ce serait plutôt à vous de m'expliquer en quoi elle est raciste : la charge de la preuve, toussa…

      Supprimer
    2. Je n'ai pas dit qu'elle était raciste. J'ai dit qu'en disant "on nous muselé", ça encourage potentiellement à dire des conneries c

      Supprimer
  8. Affirmer en préambule " Non la France n'est pas raciste ! " et afficher comme premier corolaire
    Sondage : L'Immigration n'est pas une chance pour la France; est très neutre et dépourvue de toutes connotations en effet ....
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Car, bien entendu, ne pas être à 100 % pro-immigration, c'est forcément être raciste. Avec des penseurs dans votre genre, le FN a encore de beaux jours devant lui.

      Supprimer
    2. Justement. Ils flirtent sur un amalgame. Le jour où ils arrêteront, on pourra reprendre le débat sereinement.

      Je m'étais engueulé avec une conne chez vous qui tapait en permanence taper sur les musulmans alors qu'elle s'adressait aux arabes.

      Supprimer
    3. Et démerdez vous pour remettre les bons mots dans le non ordre.

      Supprimer
  9. Ce n'est pas une vraie couverture subversive : il y manque la référence aux "bobos" (gauchistes de préférence hein ;o) qui sont pourtant censés être indissociables de la "bien-pensance". Quand on veut faire une bonne couverture, on n'oublie pas ce genre de détail, merde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des bobos pas gauchistes, c'est comme de la mousse au chocolat sans chocolat ou de la choucroute sans saucisse, ça n'existe pas. Pour la choucroute, y'en bien a au poisson, mais dès que je serai dictateur je ferai une loi interdisant de nommer choucroute cette chose. Ou sinon je monterai un jour un lobby à Bruxelles pour que la Commission fasse ce sale travail à ma place.

      Supprimer
    2. Où pour interdire aux cons de me faire chier dans les blogs..

      Supprimer
    3. Euh... je voulais juste plaisanter. Je ne savais pas que vous aimiez la choucroute au poisson

      Supprimer
    4. Je n'aime ni la choucroute au poisson ni les cretins qui interpelent mes commentateurs.

      Supprimer
    5. Il y a quelques années sur un marché de Vincennes j'ai vu un type qui vendait de la choucroute... vietnamienne.
      Visiblement les Alsaciens, comme les types de Laguiole se sont faits baiser, ils n'ont visiblement pas pensé à déposer le nom.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.