15 novembre 2013

Le retournement, c'est maintenant !

Le ras-le-bol du ras-le-bol... C'est aussi à lire chez l'ami Marco (lien ci-dessous) mais je vais le formuler autrement. C'est un sentiment que j'ai depuis peu de temps : la situation politique en France a atteint le sommet du ridicule. Tous les partis politiques de vautrent dans le grotesque et c'est un bonheur. Vous vous rendez compte de ce dont on parle depuis quelques semaines ? Leonarda, le racisme et la une de Minute. Aujourd'hui, je crois qu'une candidate UMP est en train de se faire virer du parti pour une nouvelle caricature de Christiane Taubira (je ai pas eu le temps de lire l'actualité aujourd'hui).

Faites l'exercice ! Mettez bout à bout tous les motifs de protestation des Français... Tiens ! Prenez mon billet de ce matin. J'évoquais la réforme des rythmes scolaires. Je résume : petit 1, les gens (profs ou parents) sont contre pour des motifs personnels. Et même si ce n'est pas vrai on s'en fout. Petit 2 : on a tous été à l'école 4,5 jours par semaine. C'est quoi cette protestation contre un retour en arrière alors qu'on critique la baisse de l'Education ? Petit 3 : putain de bordel, si vos gamins sont fatigués, foutez les au lit à 20 ou 21 heures.

Mon éternel côté réac !

L'écotaxe ? Les bretons ne sont pas contents. Tant pis ! Tout le monde a compris que c'est une merde laissée par l'UMP. Ou par l'UMPS si ça vous fait plaisir.

Le racisme ? Nos amis blogueurs réactionnaires pensent que c'est le PS qui met ce sujet en avant pour éviter le reste. Même avec trois grammes, l'électeur n'y croit pas. Car c'est évidemment faux.

La popularité d'Hollande à 15% ? Mais quelle connerie ! Comment 85% des Français pourraient penser que d'autres feraient mieux ? Une majorité de Français voudrait une dissolution ? Qui peut décemment croire qu'ils pensent que ça serait la solution ? 50% d'entre eux ne finiraient pas par se rendre compte que c'est une manipulation grossière, d'autant que les chiffres sont sortis par le Figaro ?

Léonarda ? C'est qui cette pouffe (désolé, je parle au nom des gens, pas du mien...) qui manquerait de faire tomber la République ?

Le jugement de la Commission Européenne sur nos comptes (ça date d'aujourd'hui) ? Mais qu'est-ce qu'ils nous font chier ? On se serre la ceinture, on est dans les clous et ils gueulent encore...

Pour un peu François Hollande va réellement passer pour un rempart contre la finance... Qu'ont fait les prédécesseurs, quoi ? Pompidou nous a collé dans leurs mains et tous ont merdé depuis.

Et les partis d'opposition ?

Le FdG ? Jean-Luc Mélenchon a commis une grave erreur. Il a traité des manifestants d'esclaves. Il n'a pas totalement tort mais depuis quand un président d'un parti républicain de gauche traite les ouvriers d'esclaves ? Un jour, une erreur, le Méluche. Alors qu'il aurait pu fédérer tous les types de gauche qui ronchonnent contre Hollande, il organise le siège de Bercy (communiqué de presse d'aujourd'hui ou d'hier !). Au moment où la Commission Européenne engueulé Mosco parce qu'il n'en fait pas assez...

L'UMP ? Ils n'ont aucun programme, aucune stratégie. Ils sont enfermés dans les erreurs de leurs candidats. Depuis quelques jours, on voit des chefs qui réclament la tête du chef tellement ils pressentent la déroute aux municipales. NKM multiplie les conneries à Paris et tout laisse à penser que Marseille pourrait être gagné par la gauche ! Le ridicule complet.

Le FN ? Je suis plus partagé. Je suis loin de cet électorat et ne peux pas imaginer ce qu'il peut penser. Toujours est-il que de potentiels bons résultats se feront essentiellement sur le dos de l'UMP. Il n'empêche que les bons sondages sont surtout un rejet des autres partis. Que feront les électeurs quand leur choix portera sur un bulletin à mettre dans une urne et pas sur une réponse à filer à un type qui vous téléphone pour leur demander ce qu'ils pensent ?

Le retournement ?

http://www.alter-oueb.fr/2013/11/la-peur/

17 commentaires:

  1. À la Libération (après le retournement) tondre les basheurs du Dimanche, des plumes et du Goudron!

    RépondreSupprimer
  2. « Le FN ? Je suis plus partagé. Je suis loin de cet électorat et ne peux pas imaginer ce qu'il peut penser. »

    Mais non, vous n'en êtes pas si loin, et vous savez très bien ce qu'il pense, ce qu'il voit, ce qu'il ressent, etc.

    Ce billet sent la panique, désolé de vous le dire. Et vous êtes trop intelligent (ou au moins lucide) pour penser, comme votre ami Politweets (qui lui-même sait très bien que c'est faux) que le "bashing" va ramener les foules vers Hollande.

    Si on était vraiment en démocratie, on se débarrasserait de ce guignol dans les trois mois. Mais pour le remplacer par qui ? Par un autre guignol de droite. Comme dirait l'excellent Hashtable : ce pays est foutu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non Didier ! De l'électorat du FN je ne connais que quelques blogueurs qui la surjouent (si c'est français). Et vous aussi ! Vous êtes entre vous et nous sommes deux guignols entre les deux.

      Et vous concluez très bien : quel guignol ?

      Supprimer
    2. Tiens ! En vous répondant j'écoutais les deux ivrognes à côté de moi. Surtout après vous avoir répondu. Ils disaient : mais en France on ne peut plus rien dire sans passer pour raciste.

      Les mêmes propos que les reacs sur les blogs. Et qui vire des "mal pensants" dans Facebook ou Twitter ? L'UMP et le FN.

      Supprimer
    3. Et vous qui attachez tant d'importance à ce que vous entendez dans les bistrots (et vous avez raison), que tirez-vous comme conclusion de ce que vous venez d'entendre ? Il y a déjà un moment, je crois, que j'ai dis, chez moi, qu'à force de traiter de raciste tout le monde pour n'importe quoi, les gens allaient dire : ah ? c'est juste ça, être raciste ? (Rire de la une de Minute, par exemple…) Ah ben… oui, alors, je dois l'être.

      Vous menez un combat dont vous ne semblez percevoir ni les tenants ni les aboutissants. Et qui n'est pas le vôtre, en plus. Être de gauche, ce n'est pas cela, c'est défendre les petites gens, ceux qui n'ont que vous pour se faire entendre. Vos camarades (c'est une plaisanterie…) d'extrême gauche sont devenus totalement déments, pour une raison assez simple, au fond : le peuple, les gens, les "mimiles", appelez-les comme vous voudrez, les ont massivement rejetés. du coup, ils se sont mis à les haïr, et ils pensent qu'ils vont pouvoir remplacer ce peuple rétif par un autre, à savoir les bougnoules et les nègres (j'ai fait exprès : j'ai une certaine réputation de nauséabonderie à tenir). Ils ne se rendent pas comptent qu'ils vont, une fois de plus, se faire fourrer, que les musulmans sont bien plus forts et malins qu'eux. Vos amis gauchistes haïssent le pays et la culture dont ils sont issus. Vous, non. Il faudra bien, à un moment ou un autre, en tirer les conséquences.

      Supprimer
    4. Je vais me coucher. Donc, pas de réponse avant demain…

      Supprimer
    5. Fainéasse !

      Je perçois parfaitement le tout. Pourquoi croyez vous, par exemple, que je fais autant de billet sur la réforme territoriale ? Parce que les gens ont besoin de savoir qu'on s'occupe d'eux (ce qui n'a rien de péjoratif ! Si je défends l'aéroport machin truc, ce n'est pas par goût pour le transport aérien mais parce que les gens veulent qu'on parle de leur région).

      Traiter les gens de racistes ? C'est une pignolade (qui vient de droite contrairement à ce qu'on peut lire sur les blogs réacs). Ça fout l'UMP dans la merde.

      Continuez à dire comme Marchenoir (qui élude le sujet : il n'a répondu qu'à mon introduction, chez vous).

      Enfin, sur l'amour du pays,.. C'est rigolo de voir des reacs siffler je président sans se rendre compte... Il n'y a plus beaucoup de types qui incarnent la France.

      Enfin, je crois être le premier à taper sur les musulmans et à reconnaître la connerie de la gauche à ce sujet.

      Supprimer
    6. (Le premier à gauche, je voulais dire).

      Supprimer
    7. (D'ailleurs, je me revendique beaucoup plus à gauche que tous les décérébrés qui se prétendent de la vraie gauche mais qui voudraient qu'une religion impose sa loi, sans même oser dire, ces cons, qu'ils font un amalgame entre la religion et la provenance géographique, et donc l'ethnie puisque les races n'existent plus).

      Supprimer
    8. Et pas un mot sur les centristes, Borloo et l'autre dont j'ai oublié le nom, celui qui ne passe jamais le premier tour des présidentielles...

      Supprimer
    9. Pourquoi mon "ah merde" était dans les spams ? Pourquoi est-il signé "Nicolas" et pas de mon nom complet ou de Jégoun ? Mystère... C'est un vieux profil Blogger à moi qui est utilisé et je ne sais pas pourquoi...

      Supprimer
  3. Juste pour rectifier..... et rappeler. Toute ma scolarité j'ai fait 5 jours, pas 4 jours et demie, demi-mesure que je continue à trouver débile. Là où j'habitais, dès le début des années 70 le jour en plus du dimanche a toujours été le samedi (Mutuelles obligent). La demi-journée a dû être ajoutée plus tard, comme un cheveu sur la soupe.

    Quant aux religions, à la poubelle, toutes. Pas de favoritisme. Y compris celle qui continue à avoir la préférence chez nos "chers" (ô combien) élus. Bon, je sais, je suis une minorité parmi la minorité. On ne se refait pas. En revanche, chacun pense ce qu'il veut, du moment qu'il n'emmerde personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bab, je dis peut être une connerie mais il me semble que les 4,5 jours sont très anciens et qu'une demi journée complémentaire était réservée au cathechisme.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas de documents : mais il est certain que au moins jusqu'à mon BEPC le samedi était travaillé, et le jeudi était le repos de milieu de semaine. Ensuite, quand j'ai commencé à bosser au début des années 70, mes collègues parlaient toujours du jour de repos hors dimanche : c'est Lyon qui avait au départ expérimenté le samedi, mais n'avait pas donné suite : en revanche Niort s'y était mis donc dès 70 ou 71, et avait continué, pendant longtemps, une quinzaine d'années je pense. Après, je ne sais pas...

      Supprimer
  4. Les gens, merci pour vos commentaires et je m'en nourris.

    Néanmoins, je voudrais répondre à quelques uns notamment ceux qui pensent que tout le monde est contre. C'est faux. Totalement. Je connais une directrice d'école maternelle qui pourrait témoigner. Les arguments à propos de la sieste sont faux et, surtout, elle attendait cette réforme. Cette réforme a été faite après une très large concertation comme il à rarement été faite...

    La protestation vient essentiellement du fait que les municipalités ne suivent pas (et on pourrait discuter des causes : pas de budget, mal foutu,...) mais il est faux de dire qu'une majorité de gens sont opposés à cette réforme à part les andouilles objet de mon billet qui ont des raisons personnelles.

    Enfin, l'argument de la fatigue des gamins me fatigue. J'ai interrogé tous les gens que j'ai vus depuis ce billet : tous étaient couchés à 20 heures quand ils étaient gamins et avaient classé le lendemain. Nounours (bonne nuit les petits !) était diffusé un peu avant 20 heures.

    J'ai cet argument très à cœur. En tant qu'usager du métro, je vous beaucoup de mômes le matin. Pas des petits, des de 11 ou 12 ans. Ils ont les yeux avec des cernes pires que les miennes.

    Je comprends très bien que des parents qui rentrent du boulot à 19 heures veulent profiter de leurs gamins mais si les gamins ont besoin de 10 heures de sommeil et qu'ils doivent de lever à 7 heures, il faut les coucher avant 21 heures. C'est mathématique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.