12 novembre 2013

L'indéfendable défendu

Didier Goux  ayant eu une idée.
François Hollande a été hué sur les Champs Elysées, hier. C’est mal. Même Marine Le Pen et Jean-François Copé le disent. Pourtant, il se trouve des blogueurs de droite pour justifier ces agissements, comme Jacques Etienne, Corto ou encore Pierre Parrillo. Même Koltchak et Didier Goux s'en mêlent, sur le thème : « il est cocasse de voir des gauchistes s'offusquer et vénérer la patrie ». C'est d'ailleurs la réflexion que je me faisais hier matin, avant les sifflements, me demandant ce que je foutais devant la télé.

Il n'empêche que ce sont bien des militants proches de l'extrême droite qui ont hué le président. Voir les blogueurs de ce métal à la rescousse aujourd'hui est aussi cocasse. Ils auront beau s'agiter, le spectacle offert était lamentable et des militants de gauche n'ont pas conspué MM. Chirac et Sarkozy par le passé.

Pour autant, M. Hollande n'est pas le premier Président de la République à se faire siffler un 11 novembre. De Gaulle n'avait précédé en 1960. On va dire que Hollande marche dans ses pas.

Corto se demande si on se pose la question de savoir pourquoi Hollande a été hué. La réponse est oui : les militants de droite n'ont aucun respect et n'ont toujours pas digéré la perte de cette élection. Ils nous refont l'éternel procès de la légitimité.

Lisez plutôt l’éditorial de Cyril sur Médiavox.

Il est reste quelques blogueurs de droite qui ont oublié d'aller défendre l'indéfendable.

43 commentaires:

  1. Je ne défends nullement les gens qui ont sifflé Hollande (à vrai dire je m'en fous), ces gens dont vous affirmez un peu au hasard – ça devient un réflexe – qu'ils sont certifiés d'extrême droite (et aussi anti-mariage guignol, je suppose, alliés du patronat breton, etc.). Bref, je ne défends pas les siffleurs, je souligne le ridicule et l'incohérence des gauchistes estampillés (du genre Élodie-pleine-d'o) qui théâtralise et surjoue une indignation sonnant cruellement faux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment. Elle se justifie d'ailleurs, en tant qu'historien ne.

      Supprimer
    2. Mais ce qu'on pourrait lui reprocher, justement, c'est de ne jamais réagir en historienne, mais plutôt en militante ayant quelque peine à s'extraire de l'adolescence.

      Supprimer
  2. Quant au billet de votre ami Marcant, il est du plus haut comique, sous ses apparences pompières : traiter les gens de décérébrés et de suppôts d'extrême droite avant de les appeler à l'union nationale, il fallait oser ! Et une union nationale pourquoi, au juste ? Pour sauver la tête de François Hollande, qui tentera de se planquer derrière une guerre centenaire ? Vous vous foutez du monde !

    RépondreSupprimer
  3. voilà une bande de blogueurs nationalistes imbéciles (je suis poli) dont la haine de l'autre qui n'est pas comme eux et ne pense pas comme eux, est le seul moteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Tu n'es pas poli. ;-).

      Supprimer
    2. Alors que traiter les gens de nationalistes imbéciles, c'est évidemment faire preuve d'empathie, pour ne pas dire d'amour.

      Guignol, va…

      Supprimer
  4. Je trouve que vous me faites un mauvais procès. Royaliste, je ne vois pas au nom de quoi je devrai trouver quelque caractère sacré à un président d'une république soi-disant française que je combats. Pour le reste, il me semble avoir été clair dans mon billet. Et puis il me semble difficile de m'accuser de faire de la retape pour la bête immonde dont le ventre est encore fécond : je ne vote pas, le grand guignol républicain m'indiffère.

    Au passage, je note que votre champion tricolorisé a cru bon de faire un crochet par la statue de Clemenceau avant de se rendre à la flamme du soldat inconnu. Ce Clemenceau qui en sont temps avait déclaré : "Depuis la révolution nous sommes en révolte contre l'autorité divine et humaine. Rien ne se fera dans ce pays tant qu'on n'aura pas changé l'état d'esprit qui y a introduit l'autorité catholique". Ce même qui assumait tout de la révolution, affirmant qu'elle était un bloc. Autrement dit, il se réclamait autant d'un Lafayette que d'un Robespierre ou d'un Carrier. En matière d'union nationale on a vu nettement moins clivant. Sans oublier que si nous avons eu droit à la seconde guerre mondiale, 20 ans après, c'est à cause de sa volonté de mettre économiquement et militairement l'Allemagne à genoux et de l'humilier en plus par des clauses iniques lors du traité de Versailles. Mais je gage qu'un frère trois points se devait d'honorer un des siens.

    La république n'est pas la France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je ne fais pas de procès ! Je constate simplement que 5 blogs de droite se payent les gauchistes. Parmi ces billets, il y en a de très bien comme celui de JE par exemple. Le votre et celui de Didier ne sont pas déplaisants.

      Supprimer
  5. C'est une tendance qui se confirme (on l'avait déjà vu lors de la mort de Clément Méric), la droite UMP vole de plus en plus facilement au secours de l'extrême-droite.

    Pour Didier Goux, je traite les gens justement car ils s'excluent d'une union qui ne devrait pas porter à débat, une union républicaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut difficilement qualifier Didier et Koltchak de droite UMP !

      Supprimer
    2. Non, ils méritent mieux (je me comprends) ;-)

      Supprimer
    3. L'UMP et les néo-nazis, c'est du pareille au même : M. Cyrille vous expliquera tout ça très bien.

      Supprimer
  6. http://franceressaisistoi.wesign.it/fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même Ophélie Winter a signé ce bla-bla ! C'est dire si l'heure est grave…

      Supprimer
  7. Ces gens d'extrême droite sifflaient sans doute aussi les noirs et les Arabes venus se faire tuer ici pour défendre nos grands-parents ou nos arrière grands parents.

    Henri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lesquels grands-parents et arrière-grands-parents sont restés tout tranquillement chez eux pendant que les tranchées étaient entièrement peuplées de poilus exotiques, c'est bien connu.

      Supprimer
    2. Z'etes en forme côté trollage aujourd'hui.

      Supprimer
  8. Ils n'étaient pas seuls en effet, mais à ceux-la, les noirs et les Arabes, vous(puisque vous vous sentez visé) n'accordez guère de reconnaissance.

    Henri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour mémoire, les troupes coloniales ne comptent que pour 5% des morts de la grande guerre. Je ne veux pas dire que leur sacrifice n'a aucune valeur, je cherche juste à remettre les choses dans leur juste perspective. 95% des tués étaient des Français de France, pas venus des confins de l'Empire. Nos aïeux ont surtout compté sur eux-mêmes, et sur les alliés bien sûr.

      Ceci dit, j'aimerai quand même qu'on m'éclaire sur un point. Sur quoi se base-t'on pour affirmer qu'il s'agissait de gens d'estrême drouate ? Y-a-t'il eu un décompte scientifiquement établi par les services de la préfecture de police de Paris en comparant les registres de GàV avec les fiches de la DCRI ? Cette compilation a-t'elle été rendue publique ? Parce que jusqu'à preuve du contraire, ces affirmations ne reposent que sur du vent, des affirmations gratuites de zozos plus ou moins proches des milieux zautorisés, autant dire, sur que dalle.

      Après, on peut considérer que tout ce qui n'est pas de gauche fait partie de l'extrême droite, mais là, ça risque de faire du monde et de fâcher pas mal de monde, à commencer par les centristes qui n'en peuvent plus de faire en vain du pied au PS, à tel point que les frères ennemis ont fini par se rabibocher, en attendant la prochaine querelle de chapelle.

      Supprimer
    2. Je n'ai rien pour nier les témoignages.

      Supprimer
    3. Que savez-vous de la reconnaissance que je leur accorde ou non, crème d'andouille autosatisfaite ? Vous vous prenez pour qui ? Mon juge ? Ma conscience ? Mon ange gardien ? Mon Père Fouettard ?

      Supprimer
  9. Il est préférable de huer un président que tout un pays comme ça été le cas lors d'un match de football par exemple. Quelquefois huer est la seule option disponible pour communiquer son mécontentement. Le faire que contre une personne dans l'exercice de sa fonction est moins grave que contre une nation toute entière. Dire que ce ne sont que des gens de droite est également faux ! Hollande est le président e plus impopulaire (moins de 25% de satisfaits) et il n'y a pas 75% de personnes en france proches de la droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huer un président un 11 novembre ...

      Supprimer
    2. Juste pour mémoire: Hollande n'est pas le Président de la République le plus impopulaire, mais bon, on commence à être habitué par ce genre de désinformation...

      Source SOFRES:
      Jacques CHIRAC, 16% de confiance début 2006
      Nicolas SARKOZY, 20% en Mai 2011.

      Et ils ont longtemps été sous les 25%.

      Supprimer
  10. Moi ce qui m'amuse ce sont les donneurs de leçons, ceusse de droite et d'extrême droite (que Jean-François Copé et Marine Le pen défendent tout de même, Marine Le Pen puissance xxxxx) qui crient à hue et à dia (comme des gorets qu'on égorge) contre les "sauvageons de la République" lorsque la Marseillaise est sifflée dans un stade et qui viennent conspuer le Président l'Iphone4 levé dans le poing, un jour de commémoration nationale, jour à respecter parmi tous pour ces gens-là.

    Oui mais la souffrance, vue du trône ripoliné à l''ultra-nationalisme des hautes sphères, justifierait ces actes. 1) paye la gueule de la souffrance niçoise à fourrure sur les Champs Elysées hier. 2) Bah oui mais alors les jeunes qui sifflent la Marseillaise viennent eux-aussi exprimer leur souffrance ! Pourquoi y aurait-il deux poids, deux mesures ? Ahhhh une question de souche comprend-on en substance, qui légitimerait les affronts à la Nation car chez ces gens-là, monsieur on se croit tout permis dès lors qu'un sang "pur" abreuve leur sillon. Tristes figures…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais parler que pour ma chapelle, mais il y avait des royalistes dans le lot. Leur imputer un manque de respect pour un hymne réputé national qu'ils conchient, dont ils se foutent comme de leur première chemise, me semble pour le moins étrange.

      Après, je vous le concède, votre analyse sonne assez juste concernant les partis républicains comme le FN, par exemple.

      Supprimer
    2. Quant à la niçoise à fourrure, il apparaît que c'est une copine de Copé et d'Estrosi qui ne sont pas connus pour faire partie des hordes de huns qui, la bave aux lèvres, n'ont qu'une envie : faire revivre les heures les plus sombres de notre histoire.

      Ceci dit, je ne la défends pas, elle est emblématique de ce mauvais goût assumé qu'on ne trouve que sur la côte d'usure.

      Supprimer
  11. ça fait un moment que j'essaie d'expliquer qu'il n'y a pas qu'une extrême droite mais plusieurs. Selon moi, telle que la modelée Sarkozy, l'UMP s'est révélée en être une. Sur la définition que l'on pourrait donner d'une extrême droite, relire "Histoire des Institutions et des régimes politiques de la France de 1789 à 1958" du Professeur Jean-Jacques CHEVALLIER dont je garde un souvenir ébloui, ainsi que tous les écrits de Pierre Milza sur les fascismes européens.
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas lu. Mais oui. Il y a plusieurs ED.

      Supprimer
  12. Si je ne dis pas de bêtise, les troupes coloniales représentaient environ 5% des pertes. Alors je ne dis pas qu'il faut accorder 5% du recueillement à ceux-là mais chez certains, on a l'impression que 95% des pensées leur sont réservés. Ca, ça en crispe d'autres.
    Comme l'histoire de Taubira. En tant que ministre, c'est bien normal qu'on parle des attaques dont elle est victime (mais bon, l'histoire de la branleuse angevine, combien l'aurait entendu si cela n'avait pas été relayé?). Mais tant que ça? Et que Roselmack se fende d'un billet et en parle à la TV? Quand ya des sujets bien plus importants? Ca, ça crispe.
    Le gars à lunettes énervé sur Itélé, je comprends qu'il s'énerve face aux bas du front. Mais le voir sortir quand il n'a plus rien à dire "les tirailleurs blabla", il devient une caricature.
    Respectons la mémoire de ces soldats des colonies en ne les manipulant pas. En les traitant à égalité avec les autres, en ne les différenciant pas des autres.
    Ou alors, si on veut vraiment en discuter parce qu'on a le droit et c'est intéressant, parlons de tous. Rappelons les origines sociales des "blancs", ou régionales. Là aussi, statistiquement ça ne pèse pas lourd mais des bretons et des corses se sont parfois vu infliger un traitement particulier.
    Et rappelons qu'en proportion, les soldats de l'Australia New-Zealand Army Corp ont eu le plus de victimes dans cette guerre. Qui ne risquaient pourtant pas de se voir administrer par le Kaiser, contrairement aux colons de l'Afrique de l'ouest. Si on veut absolument remettre des diplômes de sacrifiés inutiles, alors pensons aux tondeurs de moutons des antipodes morts dans la Somme.
    J'entends bien que l'administration britannique est responsable, je ne sais pas comment elle gère ça, mais si on veut être simplement humaniste, j'espère que la France aura une journée sur les 360 et quelques qui restent pour le rappeler aux Français.
    L'antiracisme, ça peut être positif si bien utilisé sur le plan moral. Mais utilisé comme un outil politique, ça crée aussi beaucoup de crispation et peut devenir contre-productif.
    Bref...

    RépondreSupprimer
  13. Je vous laisse discuter, les gens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand même, quelques larbins qui foutent le bordel pour une histoire de taxe qui va à peine chatouiller les veines du cul du patronat, est-ce bien raisonnable?

      Supprimer
    2. Non. C'est grotesque. Et évocateur.

      Supprimer
    3. "quelques larbins". L'ironie du primate, l'humour de gauche, le sarcasme méchanconesque, ... Ah non de Dieu, de nom de Dieu, mais où faut il s'expatrier mon Dieu pour avoir la paix ? Au Groenland, à la terre de feu ?

      Dédicace aux Nantais, pour l'heure débarrassés de Droopy et qui ont inauguré une sympathique plaque de rue il y a peu.

      Supprimer
    4. Vous pouvez aussi ne pas vous abonner aux commentaires et ne pas fréquenter des blogueurs qui ne sont pas d'accord avec vous.

      Supprimer
    5. Certes, mais c'était surtout l'occase de faire une petite adaptation d'un dialogue des Tontons Flingueurs.
      Et puis si Fred et moi ne nous aimons pas vraiment (mais c'est lui qui a commencé, il n'est pas de droite), nous partageons quand même un certain goût pour les belles américaines (encore que ma préférence aille à celles des 50's) et le rock and roll. En revanche, question pépées, il a un goût de chiottes, Les siennes sont généralement tatouées. Beuark !

      Supprimer
    6. Du calme mon ami, je pensais juste à ces crétins de bonnets rouge plus prompt à déglinguer des portiques que la gueule du patron qui licencie.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.