30 novembre 2013

Prostitution : la plume au président

La pénalisation de la prostitution a été votée à l'Assemblée Nationale (ce qui ne veut pas dire qu'elle passera, vu le nombre de députés présents dans l'hémicycle). Je ne vais pas en rajouter des tonnes vu que j'ai déjà fait un billet hier mais à la lecture des commentaires (de mon billet, dans Twitter ou ailleurs), je crois que je vais envoyer une bafouille à François Hollande, directement. Il me semble que c'est la deuxième fois. La première, ça n'avait pas marché mais je suis parfois persévérant. Ou idiot.

Monsieur Le Président,
Mon cher François,
Pépère,

Le texte de loi comporte de très bons volets mais la pénalisation de la prostitution est une erreur grave. Je suppose que tu reçois des tonnes de courrier, des pétitions,... et que tu connais les arguments de chacun. Je vais les résumer : les policiers n'auront plus les moyens de faire leur travail de lutte contre le proxénétisme et la précarité des filles qui devront se cacher de plus en plus pour protéger leurs clients va augmenter.

Tu m'excuseras pour le tutoiement, mais, après tout, on a fait campagne ensemble...

J'ai deux messages à te faire passer.

Le premier : tes ministres sont très mal conseillés. Je sais ce que c'est. J'ai moi-même été consultant pendant vingt ans et j'ai toujours fait des rapports qui arrangeaient mes clients. En 2008, un de ces clients m'a embauché. Il a été très surpris de voir que je commençais à le contredire...

Tu sais, on se connaît à peu près tous, on s'est croisés dans les blogs, les équipes de campagne, les partouzes du Parti Socialiste, les listes de diffusion,... Ces braves gens se retrouvent maintenant dans des cabinets ministériels parce qu'il fallait bien recruter du monde pour faire l'immense travail mais leur problème est la sincérité. Ils se disent : « La prostitution c'est mal, des cons exploitent le corps des femmes, il faut mettre fin à ça ! ». Un jour, une députée a dit : « tiens, je vais faire une proposition de loi pour abolir la prostitution. » Tu penses bien que ces mecs ont applaudi et dit « oh oui, oh oui, voilà une idée qu'elle est bonne, hé t'as vu, Najat, il faut qu'on soutienne ça parce que la prostitution c'est mal. »

J'ai bien dit « ces mecs ». Je n'ai pas le temps de faire une étude mais je suis prêt à parier que parmi les militants socialistes, il y a plus d'hommes que de femmes à soutenir ce texte (il me semble que les femmes connaissent mieux les conditions de vie des femmes que les hommes...). Comme il y a beaucoup d'hommes dans les cabinets... Sinon, je me permets d'appeler Najat par son prénom, je t'appelle bien pépère.

Je les connais tellement bien qu'il m'arrive de discuter avec eux. Discuter, c'est un bien grand mot. Ils devraient faire un stage chez les Francs Maçons pour apprendre à écouter. Ils balaient tous les arguments sans même essayer d'y réfléchir. Le pragmatisme n'est pas leur idéal. La social-démocratie est bien loin d'eux... L'idéologie prime.

Tes ministres, dont Najat, sont débordés et comme ils sont mal conseillés, ils ont une très mauvaise idée du terrain.

Ne me dis pas que tu n'as pas ce sentiment, parfois, dans ton bureau à l'Elysée ?

Le deuxième message...

Tu vois, j'ai voté pour toi parce que je croyais en ta politique. Je t'ai soutenu dès la primaire. Je croyais au changement (je dois reconnaître que le mot « maintenant » me faisait un peu rigoler mais ne lis pas au copain). J'approuve globalement la politique que tu mènes et les changements que tu imprimes à la société. Bien sûr ! Je n'approuve pas tout, hein ! Augmenter le nombre d'années de cotisations pour la retraite ne me paraît pas très fin quand on a tant de chômage et tant de progrès techniques qui nous permettent de bosser moins. Il n'empêche que j'approuve des trucs qui sont honnis par certains camarades de gauche qui pensent plus à défendre les salariés des grandes sociétés que les 55 millions de Français qui ne le sont pas...

Il n'empêche que quand je vois que l'on s'apprête à donner comme mission aux policiers et aux gendarmes d'arrêter des pauvres types qui vont se faire sucer, j'ai l'impression de me retrouver au temps où la France avait Raymond Marcellin comme ministre de l'intérieur. Je croyais que la gauche devait représenter le progrès et on se met à faire des lois guidées par la pudibonderie de certains, des lois de principe, pour se donner bonne conscience, même si elles ne pourront pas être appliquées...

Je croyais que la gauche devait provoquer d'important changements dans la société, pour la faire se tourner vers le futur.

La France d'après François Hollande aurait pu être la France où les homosexuels auront eu le droit de se marier, la France où une gestion efficace aura permis une meilleure redistribution, où la fiscalité aura connu un tournant, où l'industrie aura démarré, où la transition énergétique aura été mise en place, où l'égalité entre les hommes et les femmes aura fait un bond. Et tout ça.

La France d'après François Hollande risque de devenir la France où la police mettra des amendes aux andouilles qui vont se faire éponger, le tout pour faire plaisir à quelques militants qui s'imaginent défendre la cause féminine tout en ne faisant que monter celle du sida et des violences faites aux femmes.

Le changement, c'est maintenant ?

Heu...

Il est encore temps de remuer les députés...

Bien à toi,
Friendly,

Ton Nicolas

32 commentaires:

  1. Et paf! Cc à qui de droit.
    je suis blogueur de gouvernement et j'approuve ce message.

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis complètement d'accord sur le fait que ce sujet n'aurait jamais dû faire partie des priorités de ce gouvernement, mais par contre, Nicolas, il faut arrêter de présenter les clients de prostitués comme de gentilles andouilles. Quand même...

    Un témoignage d'ancienne pute ce matin dans le Nouvel Obs, parmi tous ceux qu'on a déjà pu lire, relativise cette vision édulcorée: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/978178-penalisation-des-clients-des-prostituees-la-verite-c-est-que-j-aurais-pu-en-tuer-un.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas de vision édulcorée. Il faut arrêter ces pervers, ceux qui se croient tout permis,... Mais ce ne sont pas une majorité des clients et je n'ai jamais dit que c'était un métier facile (je n'ai pas dit non plus que c'était un métier, d'ailleurs).

      Supprimer
  3. Mon cher Nicolas,

    J'ai bien reçu ta lettre.

    Mais que veux-tu que j'y fasse, enfin? Quand un ministre sort une telle loi, comment veux-tu que je dise que je suis contre? Même Domnique Strauss-Kahn, s'il était député, l'aurait votée!

    Je te confierai sous peu un rapport sur Notre-Dame-des-Landes, ça m'a l'air plus dans tes cordes.

    Bien à toi,

    François

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho ! C'est ton job de maîtriser ces abrutis. Tu dis à Najat que tu la vires.

      Supprimer
  4. Acte courageux, où est la pétition, qui accompagne le texte, que je signe?

    RépondreSupprimer
  5. Vous n'êtes pas un peu jeunet pour vous souvenir de Marcellin, vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Il a beaucoup marqué la Bretagne. Mais évidemment, j'ai oublié quand il était ministre (j'avais 8 ans en 74).

      Supprimer
    2. C'est ce que je voulais dire…

      Supprimer
    3. Il a été (entre autres) Ministre de l' Intérieur après mai 68; c'est lui qui a fait goudronner le boulevard Saint-Michel pour qu'on ne puisse plus édifier des barricades avec des pavés.

      Supprimer
    4. Ben oui. Mais cette période est restée une référence pour nombre de Bretons jusqu'à la retraite de pépère.

      Supprimer
    5. Élie, oui mais je le connais plus comme maire de Vannes.

      Supprimer
  6. Bien à toi,
    Friendly,
    Friand du lit serait plus d'actualité

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Nicolas,
    je suis bien obligé de tenir compte de ta lettre, mais je voulais quand même te faire remarquer que nous avons demandé à Najat hier, de porter un somptueux décolleté afin de vous parler de cette loi dans un contexte de plus confortable que d'habitude.
    Même si les apparences sont contre nous, nous aidons, et aimons les putes.
    Elles ne le savent pas, mais nous les protégeons en les empêchant de passer à l'acte, de descendre faire quelques pièces sur le trottoir.
    Le cul des femmes est à to

    RépondreSupprimer
  8. Et moi, féministe en carton, j'approuve aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Cela dit, le discours de Najat à l'AN est exemplaire ! Le seul pb, c'est la faisabilité !
    Force est de constater que nous n'avons pas les moyens de mettre en oeuvre une pénalisation des clients.
    Je vois la manière de botter en touche avec le témoignage d'une ancienne prostituée qui dit, en substance : cete loi permettra "aux filles" d'appeler la police !
    Nan mais je rêve ! Un(e) prostitué(e) en difficulté avec un client violent, va sortir son petit smartphone et faire le 15 ! ou menacer le type d'appeler ! Il va même pas lui dire : elle va s'en manger une ! ... et si c'est pas un coup de couteau, elle aura juste eu de la chance !
    On est dans l'hédonisme.
    Quant à la porteuse du projet, je n'en ai pas une bonne opinion politique ... mais bon ... chacun a ses têtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ridicule. Le discours d'un ministre est toujours bon...

      Supprimer
  10. Prostitution, “immigrés sont tous des criminels” – racisme inconscient?

    Les immigrants. Traite des êtres humains. ”Ils sont tous des gangsters?”

    Notamment d’Europe de l’Est (Bulgarie, Roumanie), d’Afrique (Nigeria, Cameroun), de Chine et d’Amérique du Sud.

    Gitanes.

    Préjugés et le racisme inconscient ou le féminisme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais donc des commentaires compréhensibles et ne confonds pas racisme et crainte de l'immigration. Quand la gauche aura compris ça, on aura fait un grand pas.

      Supprimer
  11. Et s'il suffisait simplement d'appliquer la loi pour lutter contre l'exploitation des immigrés dans la prostitution ?

    Employer un travailleur clandestin est passible de 3 ans d'emprisonnement et 45 000€ d'amende. Faire appel à une prostituée non déclarée - qui plus est étrangére _ n'est-ce pas du travail clandestin ?

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir, vous avez l'air très hostile à la pénalisation des clients. En êtes-vous un vous même ? Et que pensez-vous de ça ?
    http://livre.fnac.com/a7399988/Jean-Marie-Blanchard-La-tentation-du-lundi

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.