14 novembre 2013

Ras-le-bol du Hollande bashing !

C’est sans la moindre vergogne que je reprends le tweet d’Isabelle Alonso : « Ras le bol du Hollande bashing. La rengaine sur sa cote de popu finit par être gavante. Et me le rend sympathique, du coup. Pas vous ? ». Vous n’êtes pas obligé de répondre à la question. De toute manière, il m’était sympathique avant…

Il y en a effectivement ras-le-bol, voire ras-le-blog, de ces histoires de popularité dont je parlais brièvement ce matin avec ce sondage qui vient d’on je ne sais où et qui débarque en une de Google News. L’institut qui fournit cette mesure est totalement inconnu qui base ses résultats uniquement sur internet avec donc un panel mal cerné et qui n’existe à l’international que depuis quelques années.

N’allez pas croire que je nie le manque de popularité de François Hollande mais elle commence par me courir sur le paletot. Moi non plus, je ne suis pas satisfait de l’action du gouvernement : il y a toujours du chômage et il fait un temps de cochon. Hollande aurait du me dire de prendre un parapluie pour aller déjeuner.

Il n’empêche qu’on oublie un peu trop que c’est sous Nicolas Sarkozy que le chômage a bondi, la dette explosé, les prélèvements fiscaux détonné ! On nous dit qu’il y a un ras-le-bol fiscal. Soit. Mais sous quel présidence ces prélèvements ont le plus augmenté ? Quel candidat avait à son programme l’augmentation de la TVA à 21,2% ? Hein ? Oui, tu peux répondre. Je parlais ce matin de « l’Important » dans l’information et le sujet est toujours là.

Parlons Hollande

Jacques Etienne, heureux blogueur de droite, nous parle de lui dans son billet du jour. « En 2012, M. Hollande a vaincu sur un malentendu. Résultat de cinq ans de Sarkozy-bashing, certains éléments de ce ventre mou qu’est l’électorat flottant qu’on appelle centriste l’a préféré au président sortant pensant que tout le mal venait de ce dernier et que, par magie, le falot président du CG de Corrèze résoudrait tout. » Ah ! Lui aussi, il parle de bashing ! On l’a inventée, l’augmentation du chômage, de la dette, du bling bling ? A chacun son bashing ! M. Hollande a peut-être gagné sur un malentendu mais il est clair que les Français ne voulaient plus de Nicolas Sarkozy et de sa droite… Cette droite qui a échoué pour tout.

Pour le reste, il a raison. Il n’empêche que beaucoup de blogueurs de droite nie la légitimité de François Hollande ce qui est une espèce de rengaine de la droite. Ca me gave de lire ici ou là que François Hollande ne tient pas son programme. Il est probablement inutile de rappeler les programme de Nicolas Sarkozy en 2007 : aller chercher la croissance avec les dents, travailler plus pour gagner plus, moins de 5% de chômage, plus de SDF et tout ça. Il serait amusant de comparer le nombre de promesses tenues entre les deux gouvernements.

Les pleurnichards me gavent. François Hollande avait promis qu’on en chierait mais qu’il fallait rétablir les comptes. C’est en passe d’être fait. La reprise est difficile mais elle vient

Je parlais ce matin également du rapport de l’OCDE qui accablerait la France. La presse généraliste a-t-elle présenté ça en détail ? La presse économique c’est un peu allongé dessus. Je vous le conseille. Pourtant, ce que retient la presse généraliste est une critique des 35 heures. A-t-elle retenu la critique de l’Allemagne ? A-t-elle vu que même les américains accablent les Allemands en les rendant directement responsables de la crise ?

Parlons popularité

L’ami Melclalex revient sur la popularité des anciens premiers ministres. C’est presque un détail qui retient mon attention : Lionel Jospin est celui qui était le plus populaire parmi les premiers ministres au bout de 18 mois. Il y a différentes raisons dont la conjoncture économique. En fait, c’est le seul qui soit resté à peu près positif à peu près tout au long de son mandat, avec Edouard Balladur.

Les deux ont été balayés pitoyablement aux élections présidentielles suivantes.

Si on pouvait donc parler d’autre chose…

Parlons d'autre chose

A part ça, nos braves blogueurs de droite prétendent maintenant qu'on parle de racisme, à gauche, pour éviter les autres sujets...

C'est sûr ! On ne parle pas du tout du ras-le-bol fiscal dans les médias, on ne parle pas des bonnets rouges. C'est sûr ! Minute est un journal de gauche qui fait semblant d'être de droite pour mettre en avant de propos nauséabonds.

Guignols !

47 commentaires:

  1. Tiens, c'est presque le sujet de mon prochain billet, que j'ai en tête depuis hier, en mode satirique. Pas le temps de le faire mais m' y attelle le plus vite possible.

    RépondreSupprimer
  2. L'immense popularité de Jospin a porté ses fruits de façon éclatante le 21 avril 2002, comme chacun s'en souvient.

    Et je crains que le fait que Mme Alonso et vous en ayez marre du “bashing”, comme vous dites, ne suffise pas à inverser la tendance. Un peu comme avec cette salope de courbe du chômage qui refuse de s'inverser alors qu'on est déjà à la mi-novembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho ! À propos de Jospin c'est ce que je dis dans mon billet...

      Pour le reste je ne prétends pas avoir un blog influent... Je dis que j'en ai ras le bol. Je n'ai pas dit que ça allait suffire.

      Supprimer
  3. C'est quoi "Basching" comme langue ? ......
    C'est du Hollandais ? ....
    La mimolette me fait la tête ! ...
    Mi Mo Lette ....

    RépondreSupprimer
  4. Le plus révélateur, je trouve, c'est l'histoire de l’écotaxe.
    La droite l'a voulue et votée...personne ne moufte.
    Le PS la met en place...ça gueule.
    Le PS la suspend...ça gueule encore.
    Même si je ne suis pas le plus grand fan de Ayrault, je ne comprends pas cette histoire là.
    On peut être pour ou contre l'écotaxe (pour rester sur mon exemple), mais les 2 à la fois, je ne pige pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écotaxe n'est qu'un symptôme et n'a guère d'importance en soi. Il manifeste le rejet profond dont sont victimes François Hollande et la quasi-totalité de sa bande de mickeys. Lesquels n'ont plus qu'un racisme bidon et grotesque à quoi se raccrocher pour tenter d'occuper un peu le terrain qui se dérobe sous leurs savates.

      Supprimer
    2. l'écotaxe est en place en Allemagne depuis 2005
      elle a rapporté 30 milliards d'euros
      elle ne pose aucun pb aux entreprises ou aux transporteurs
      l’Allemagne envisage d'étendre son périmètre (plus de route , plus de camions taxés)
      cherchez l'erreur


      source : challenges de cette semaine page 38

      Supprimer
    3. Bidon, bidon...Je ne dirais pas ça. Que ça "serve" aux communicants de Matignon et l'Elysée, c'est possible, que ça soit bidon et grotesque, je ne crois pas.
      J'habite en petite Camargue, et j'ai quand même entendu (je dois avoir le son en stock) des gens parler de "dictature socialo-communiste qui nous amène à Sodome et Gomorrhe"
      Ça n'a pas de rapport avec l’écotaxe, mais les gens partent en vrille facilement en ce moment.

      Supprimer
    4. Oui mais il semblerait que la taxe en Allemagne concerne les poids lourds de plus de 12 tonnes quand en France il démarre aux 3,5.

      Supprimer
    5. @Didier Goux
      Même argumentation de Guillaume Tabard.
      Pour ma part, je ne trouve pas si mal de mettre en avant ces valeurs...Vu que tout est de la com' aujourd'hui.

      Supprimer
    6. Pierre ça ne change pas grand chose.
      Bob, l'Allemagne n'est pas un modèle.
      Les autres, ce que dit FCB est vrai : ça lasse. Le gouvernement s'est fait piéger.

      Supprimer
    7. Sur cette écotaxe, il serait bon de rappeler que l'idée même de l'eurotaxe au niveau européen a été soufflée par la France... et que nous nous trouvons à être un des derniers États à (peut-être) la mettre en place.
      Au passage, en Allemagne elle n'a pas été mise en place facilement non plus.

      Supprimer
    8. Aux propos que cite FreeCasaBabylon il faut ajouter aussi ceux des vrauchistes pour qui nous sommes dans une "dictature ultra-libérale à la solde du patronat". Ça aussi je l'ai entendu et ça explique la grogne incessante: si ce n'est pas la droite qui gueule, c'est la gauche. Et souvent les deux en même temps (à Quimper par exemple).

      On ne s'en sortira qu'en serrant les fesses et les rangs.

      Supprimer
    9. Avant que tu dises que le gouvernement s'est fait piéger, c'est ce que j'étais entrain de me dire, mais de manière plus générale. Avant les élections, la presse était quand même vachement favorable à Hollande. Comment a-t-elle pu retourner sa veste, si rapidement, plutôt qu'attendre quelques mois avant de juger sa politique. Eux, les journaux, qui répètent sans cesse que le temps politique n'est pas le temps médiatique, pourquoi n'attendent-ils pas avant de tirer la sonnette d'alarme? Pour vendre du papier et des émissions, peut-être.
      A la place de Hollande, j'aurai eu l'impression de m'être fait piéger. Je pensais pas que les médias allaient retourner leur veste aussi vite. En fait, ils peuvent t'aider comme te flinguer en moins de 2 articles/émissions. D'ailleurs c'est drôle car Sarko qui était moins populaire semblait avoir une meilleure communication que Hollande.

      Supprimer
    10. {\rtf1\ansi\ansicpg1252
      {\fonttbl\f0\fnil\fcharset0 ArialMT;}
      {\colortbl;\red255\green255\blue255;\red34\green34\blue34;\red255\green255\blue255;}
      \deftab720
      \pard\pardeftab720\partightenfactor0

      \f0\fs26 \cf2 \cb3 \expnd0\expndtw0\kerning0
      \outl0\strokewidth0 \strokec2 Yoda bref c'est une connerie fran\'e7aise.\
      Fran\'e7ois oui mais c'est mal barr\'e9. \
      Pierre Sarko \'e9tait plus populaire au bout de 18 mois mais sa communication l'a coul\'e9. }

      Supprimer
    11. Pierre , vous nous dites que les médias ont fait l' éloge d' Hollande ou à peu prés , je me demande quand et qui , à la sortie des primaires il était déjà vilipendé par beaucoup " Flamby " " Fraise des bois " puis "capitaine de pédalo" ...on sous entendait déjà la mollesse parce qu' il refusait l' affrontement violent , on lui reprochait de ne pas parler des vrais problèmes alors que chaque prise de parole pour peu qu' on veuille l' écouter nous promettait au moins 2 années difficiles ..à aucun moment les médias l' ont épargné et dès le 6 mai les critiques ont fusé , il avait gagné avec peu d' écart , on appuyait donc sur ce fait comme pour remettre en doute sa légitimité ..et cette pluie qui ne cessait de tomber ... la faute à Hollande , on peut en sourire mais déjà on sentait poindre l' acharnement , le tweet de sa compagne et le déchainement .. puis vint l' été après plus de 2 ans de campagne épuisante , le Président n' avait pas le droit à quelques jours de vacances , la crise ne pouvait attendre 15 jours , non jamais les médias n' ont été à ses cotés , ni avant , ni pendant , ni maintenant ...

      Supprimer
    12. Arrête donc de commenter anonymement. Personne ne fera l'effort de te lire (à part moi en tant que taulier et bien obligé).

      Supprimer
    13. Je parlais de son éloge avant qu'il soit élu président. Libé faisait de belles couvertures avec des photos vintage, mettait en valeur nombre de ses idées, et c'est un peu dans ce sens que j'entendais faire l'éloge. Et indirectement, le fait de taper sur Sarko a permis à Hollande de prendre des points de popularité.
      Désolé Nicolas pour cet énième message, je voulais juste préciser mon propos.
      Bonne journée à tous.

      Supprimer
  5. "A part ça, nos braves blogueurs de droite prétendent maintenant qu'on parle de racisme, à gauche, pour éviter les autres sujets..."

    Pas "pour éviter d'autres sujets" (ah, les vrais sujets, le miroir de fumée...) mais là, c'est faire beaucoup de bruit pour pas grand-chose, quand même. Je n'ai pas dit pour rien, attention, mais pas grand chose. Si on n'a rien de plus raciste à se mettre sous la dent que les conneries d'une enfant de cathos intégristes, c'est que ça va mal.
    Je remarque d'ailleurs que lorsque l'on parlait de Léonarda, on disait assez peu "jeune fille", mais plutôt "enfant" tant il était cruel d'envoyer dans un pays inconnu une enfant cueillie lors d'une sortie scolaire. Là, on parle des actes racistes d'une "jeune fille" (11 ans!) dans les medias, comme si le fait d'être enfant d'intégristes lui déniait toute manifestation d'indulgence qu'on pourrait lui manifester en tant qu'enfant. J'ai regardé la vidéo. C.Taubira avait raison de ne vouloir déposer aucune plainte. Minute, fidèle à lui-même, s'offre une provoc à deux balles inattaquable légalement, à mon avis .Faudra-t-il sanctionner pour "animalisation" le moindre "vif comme une ablette", "paresseux comme un loir", et je ne cause pas de tous les blogueurs qu'il faudrait trainer devant les tribunaux pour avoir animalisé, porcifié une certaine femme politique à la délicatesse de sanglier, mais si mais si.
    Deux affaires d'enfants, donc, qui font réagir nos dirigeants. C'est bon pour les blogs, de s'occuper de ces trucs là. Mais pour les ministres, pour un président, ça ne fait pas sérieux du tout !
    Aux dernières nouvelles, 57% des lecteurs de ce billet ont un avis semblable au mien, et le Jégoun a perdu 13% de sa crédibilité depuis notre dernier sondage. Il regagnera 11% des opinions perdues à son prochain billet, et 187% d'impressions favorables après sa prochaine histoire de bistro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaih ! Facile ! .... Le Jégoun nouveau est arrivé ! ....
      ça s'arrose ! .... Garçon ! C'est ma tournée .....
      Notez ça sur mon ardoise ! .....
      Et HOP ! Jégoun : 200/100 de sympathisants en plus ....

      Supprimer
    2. Tout ça alors que la vie c'est si simple. Il suffit d'être un arbre...

      Supprimer
    3. Le noyer

      Je suis tout imprégné de mer et sur ma tête écument les nuées
      Dans le jardin de Gulhané, voilà que je suis un noyer
      Un vieux noyer tout émondé, le corps couvert de cicatrices
      Nul ne le sait, ni toi, ni même la police.

      Dans le jardin de Gulhané, voilà que je suis un noyer
      Et tout mon feuillage frémit comme au fond de l'eau le poisson
      Et comme des mouchoirs de soie, mes feuilles froissent leurs frissons
      Arrache-les, ô mon amour, pour essuyer tes pleurs.
      Or mes feuilles, ce sont mes mains, j'ai justement cent mille mains
      De cent mille mains je te touche et je touche Istanbul
      Mes feuilles ce sont mes yeux, et je regarde émerveillé
      De cent mille yeux je te contemple et je contemple Istanbul
      Et mes feuilles battent et battent comme cent mille coeurs

      Dans le jardin de Gulhané, voilà que je suis un noyer
      Nul ne le sait, ni toi, ni même la police.

      Nazïm Hikmet

      Supprimer
    4. Oui Suzanne. Mais ça fait partie du bashing.

      Supprimer
  6. Vu l'absence d'idées des droites françaises, elles sont obligées pour exister de faire du bruit et de l'émotionnel pour rester dans le paysage.
    Entend-on des propositions constructives ? Non.
    Entend on des critiques argumentées ? Non.

    Le bashing est proportionnel au vide abyssal des idées de l'opposition.
    On a vu cette droite à l'oeuvre et le résultat a été brillantissime !! Maintenant, il faut qu'ils fassent beaucoup de fumée pour faire oublier que la m... dans laquelle se trouve le pays est le fruit de leurs fumisteries, arnaques et autres erreurs économiques grossières.

    Souvenons-nous l'admiration qu'ils vouaient à Maggie Thatcher qui a cassé l'économie britannique en transformant son pays en casino pour banksters, voire même l'admiration envers Angela Merkel, dont le pays n'a pas de salaire minimum dans de nombreuses branches économiques et dont le niveau de protection sociale est dérisoire.

    Un de mes anciens patrons résumait ce situation par la formule suivante : "S'ils crient, c'est qu'ils n'ont rien à dire".

    Alors amis droitiers de tout poil, continuez votre bashing !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est rigolo. La droite ne gagne rien en popularité.

      Supprimer
  7. Certains ont coutume de dire comme le fait D.Gx
    Que le refus profond de la politique actuelle est :
    " le rejet profond dont sont victimes François Hollande et la quasi-totalité de sa bande de mickeys. "
    Soit ,mais une " alliance " aussi hétéroclite d'oppositions qui plus est contradictoires ne fait pas une politique .
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est n'importe quoi. Ça me rappelle 2005 quand le nom a gagné. Tous jubilaient sans se rendre que ce sont deux politiques contradictoires qui ont fait gagner ce non.

      Supprimer
  8. Pour prendre Isabelle Alonso comme "référence", il faut vraiment être au bout du rouleau...

    Pour le reste, ce gouvernement prend simplement le retour de baton.

    Je me fous de la popularité de ce président, seul compte ses actes et là, effectivement il n'y a pas grand chose à dire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore faut-il faire une critique constructive...

      Supprimer
    2. "Pour le reste, ce gouvernement prend simplement le retour de baton. "
      Quiconque serait président à la place de François Hollande (pourquoi pas vous Skandal ?) en prendrait autant dans la figure. Parce que nous sommes dans une ère nouvelle où les informations vont vite, trop vite, nous soulent, nous énervent et sont bien souvent tronquées. Parce que le quidam qui donne son avis (qu'il soit vrai, qu'il soit faux) fait le buzz sur le web et c'est cela que les médias retiennent, passent et repassent en boucle.
      Il y a des mots d'ordre de grèves et de manifestations en France, alors, on s'affuble d'un bonnet rouge. Mais pas un seul individu revendique la même chose, et c'est comme ça que l'on voit apparaître une pimbêche bagousée jusqu'aux épaules qui émet seulement un "Hollande, démission !" Tout ça pour être vue et revue à la TV et sur le net. Belle idéologie et beau programme politique !

      Solanden

      Supprimer
  9. Merde. J'ai perdu le commentaire de Bembelly.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il disait : Pareil que Isabelle Alonso, Ras le bol!

      Supprimer
  10. Comme quoi les féministes ne disent pas que des conneries ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne soyons pas féministes, mais égalitaristes : en y regardant bien, c'est plus vicieux....

      Supprimer
  11. Bravo !
    Je n'ai pas lu tous les commentaires ci-dessus qui sont sans doute passionnant. Je voulais garder mon idée. En entendant parler sans cesse de cette cote, on en oublie tout le reste, c'est évident. Je me demandais à quel % de popularité était Hollande en 2008 quand Sarkozy était au pouvoir ? Juste pour savoir.
    Ça n'a évidemment aucun sens !
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça n'a aucun sens mais c'est rigolo à observer. Et la popularité ne fait pas le résultat. Voir ces pauvres Jospin et Balladur.

      Supprimer
  12. Avec tout çà, c'est quand qu'on sort de l'Europe Unioniste ? Qu'on coupe les ponts avec le géant aux pieds qui puent ? Parce que tout est là, le reste n'est que sous-traitance et détails collatéraux. Et si Hollande n'est pas d'accord, on le vire. Plus le temps de prendre des gants. Son seul boulot jusqu'à présent a été de nous enfoncer la tête. A son tour, qu'il dégage ! Et s'il veut bien partir tout seul, je lui refilerai même un ticket de métro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es seul dans ton combat et ce n'est pas un type qui fera la bonheur des gens malgré eux. Vive la démocratie !

      Supprimer
    2. Je ne pense pas être seul justement.... mais à part sur certains blogs, on ne se pose guère la question ! Sujet tabou...

      Supprimer
    3. Si Hollande est viré (comme dans un Conseil d'Administration si j'ai bien compris...) il sera remplacé par quelqu'un de droite. Est-ce que vous pouvez arriver à l'admettre ?

      Pour arriver à s'imposer la "vraie gauche" (du moins celle qui s'affirme ainsi) doit faire la révolution (celle de la cocarde tricolore, hein, pas celle des bonnets rouges). À défaut, qu'elle laisse le PS et ses alliés gouverner et arrête de lui casser sans arrêt du sucre sur le dos !

      Supprimer
    4. Parce que trop de personnes ne se disent pas : décidément avec ce président nous sommes sur "une route droite [avec] la pente forte". Car dans les faits, vu la malignité de cette constitution telle qu'elle est maintenant, c'est lui le seul patron : surtout avec une majorité à l'Assemblée bêlante et archi-soumise. Même le sénat est devenu plus frondeur.

      Supprimer
  13. Ceux qui veulent le changement qu'il commence déja par eux même. Hollande, je le préfère 10 000 fois par rapport aux autres, lui seul ne peux faire assez de choses, il a besoin du sacréfice de chaque Francais, or que y a rarement des personnes qui sont prêt à le faire, le président ne possède pas une bague magique. Si l'allemagne aujourd'hui est un bon exemple dans l'économomie c'est parce que ils ont sacréfiés pour leurs pays. Faisant ca en France et vous allez voir...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.