27 décembre 2013

2014, l'année de la mort des blogs

Nan ! Je déconne. La mort des blogs est un sujet éculé (toi-même !). Je prépare mon billet de demain : 2014, l'année de la renaissance des blogs. C'est une idée de Tizel. Depuis quelques jours, avec les copains, on s'étonne de la tournure que prennent les blogs politiques. 

Je vous passe l'évidence : les blogs de gouvernement sont des grosses fainéasses. J'y reviendrai mais à part Sarkofrance et moi, le contenu politique se fait rare. Les blogs de la vraie gauche tournent carrément au vinaigre. L'avant dernier billet de leur idole, Gauche de Combat, avait pour vocation de montrer que je lui avais mal conseillé le successeur de Google Reader. Nous en sommes là. Quant aux blogs de droite, il y a matière à rigoler. 

Il se passe des choses amusantes, dans les blogs. Pas plus tard que cette après-midi, un commentateur habitué m'a suggéré de supprimer un blog de ma blogroll. Souvent, des andouilles se demandent pourquoi j'ai des blogs réacs dans ce truc. Je comprends. J'assume même de passer pour un sombre collabo auprès de lascars qui ne mettent dans leurs blogrolls que des gens avec qui ils sont d'accord. Là, ça n'était pas un blog politique. C'est la première fois que ça m'arrive. J'ai dit au type de s'occuper de ses fesses et il est parti fâché. 

Le type venant chez moi a fini par se croire chez lui. Il a cru avoir un rapport privilégié avec le blogueur. C'est incroyable. Il ne se rend même pas compte que si je l'avais écouté, j'aurais contribué à cette mort des blogs, ces machins qu'il croit défendre mais voudrait voir à sa sauce. 

Les blogs de gouvernement ? Ils sont étrangement silencieux. Ce n'est pas facile de bloguer pour le gouvernement, je le conçois mais nous avons des échéances électorales à préparer et quelques réformes qui nous tiennent à cœur. 

Et nous avons des types de droite à dézinguer. Lâchez-vous les gars, c'est facile. Sauf qu'ils sont encore moins nombreux que les blogs de gauche. Il faut les trouver. 

Il n'empêche qu'ils sont souvent si ridicules qu'ils pourraient tuer les blogs politiques en leur faisant perdre toute crédibilité. 

Prenons-en un au hasard. Non. Pas au hasard. Corto. Dans son dernier billet, il prend la défense d'un antisémite notoire. N'importe quel lecteur même sobre peut se rendre compte qu'il fait ça uniquement pour taper sur la gauche. Il n'a aucun intérêt. Défendre la liberté d'expression des antisémites passera de mode. Il sera tondu à la libération. 

C'est le précédent billet qui m'intéresse puisqu'il finit, comme d'habitude, par parler de moi, dans les commentaires. Vous vous rendez compte, messieurs dames, le blogueur de gouvernement défend le gouvernement. 

Il parlait de chômage. Entre 2008 et 2012, Nicolas Sarkozy et sa joyeuse colonies de vacances faisaient 250000 chômeurs de plus par trimestre. J'ai osé dire que François Hollande avait réussi à faire descendre ça à plus ou moins quelques modestes milliers ! J'ai fait le mal. 

On va reprendre. Il y a dix ou quinze ans, il y avait en France et en Allemagne des gouvernements de la fausse gauche. La France était devant l'Allemagne. Ensuite, la fausse gauche a été remplacée par la vraie droite. La France a été largement distancée par l'Allemagne même si les pauvres Français s'en sortent mieux que les pauvres Allemands. Il est assez facile d'en conclure que la droite française est mauvaise ce que n'est pas nécessairement la droite allemande. 

Maintenant, il est assez facile de relire les blogs de droite et de constater l'état des propos : la gauche ment. La gauche ment. La gauche ment. Vous pouvez remonter l'historique des blogs de droite, il y a quasiment rien d'autre. 

Du coup, il faut bien constater que les blogs de droite ne servent à rien. Ce n'est pas grave. J'ai noté les critiques à mon dernier billet. J'y cite Fillon et rappelle qu'il est co-responsable de l'état de la France. C'est mal. Les blogueurs de droite, par moment, se disent que Sarko est foutu. Les autres ne peuvent pas le blairer. Alors, taper Fillon est mal. 

Ainsi, force est de constater que les blogs politiques ne servent à rien. Au moins, dans le temps, on était cités par la presse parce qu'elle ne savait pas quoi faire de nous. 

Je le dis donc ce soir : si on continue ainsi, on passera aux oubliettes. Il faut que l'on travaille - tous ensemble - à faire vivre les blogs politiques. 

Je vais donc donner un conseil aux blogs politiques de droite : l'argument "la gauche ment" ne suffira pas à vous assurer la gloire. Faites des propositions et n'oubliez la part de responsabilité de la droite dans l'état du pays. 

Je donnerai demain des conseils aux blogs politiques de gauche (la fausse, hein ! Que la vraie se débrouille). 

30 commentaires:

  1. ah merde on va etre des zombies ? ceci dit ces andouilles de la vrauche vont finir par m'énerver et me forcer à écrire qui a repeter des trucs ecrits y'a 6 mois.

    RépondreSupprimer
  2. « Le type venant chez moi a fini par se croire chez lui.»

    Celui que tu appelles « le type » (et qui s'appelle François comme le pape, et comme pépère) t'a simplement signalé qu'il trouvait incongru ce site de marketing chinois au milieu d'un blog-roll de sites politiques. Sur un ton ironique («Ça fait tache, Mondebourg n'est pas content») et sans savoir qu'il s'agissait de ton pote.

    « Je le dis donc ce soir : si on continue ainsi, on passera aux oubliettes.»

    Oui voilà, c'est ce que je me dis à l'instant en te lisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça reste à toi de présenter tes excuses.

      Supprimer
  3. Le blog de corto est fréquenté par de "dangereux" fascho, antisémites parfois et se racontant de belles histoires du type la social-démocratie serait antidémocratique. Ce sont des grands malades ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Des imbéciles qui tournent entre eux sans s'en rendre compte. C'est rigolo à observer.

      Supprimer
    2. D'ailleurs si tu observes bien, il a aucun contradicteur chez Corto ce qui les enfermé dans leur truc. Moi, je vire des mecs qui me sont acquis et mes deux plus fidèles commentateurs sont de droite.

      Supprimer
    3. De dangereux fachos antisémites, rien que ça ! Vous en avez pas marre de jouer à vous faire peur ? Depuis l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic, toutes les attaques contre des lieux juifs ont été le fait de groupes plus ou moins liés à la cause palestinienne ou musulmane fondamentaliste. Les trois-quart des agressions physiques et dégradations de lieux de cultes israélites sont le fait de français d'origine maghrébine.

      On continue ?

      L'extrême droite serait un danger ? Vaste blague, un rapport d'Europol montre qu'en Europe, en 2010 il y a eu 45 (18 en 2012) attaques terroristes revendiquées par des groupes d'extrême gauche et O (2 en 2012) pour l'extrême droite.

      De vrai antisémite en 51 ans j'en ai connu qu'un seul, de vrai raciste, pas la queue d'un. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, des cas pathologiques ça existe, mais au pire, ils sont 1500 à 2000 et très certainement noyautés par la police, comme l'était le PC américain par le FBI à la grande époque.

      Moi ce qui me fout la trouille, ce sont les gaziers qui au prétexte de défendre la liberté ne cherchent qu'à la restreindre. Et le pire, c'est qu'ils ne voient pas la contradiction dans les termes. Ceci dit, c'est généralement un bon argument destiné à fermer la gueule de tous ceux que l'on ne veut pas entendre. Liberté, liberté chérie, hein !

      En revanche, des antisémites je cogne dans un arbre à gauchistes il en tombe des centaines. Sauf que ceux-là ce sont des honteux, ils s'affichent antisionistes, parce que ça pète plus que d'avouer qu'on aime pas les juifs. Mais ils ne représentent pas de danger parce qu'ils sont dans le camp du bien. Ça manifeste en portant le keffieh des terroristes palestiniens, côte à côte avec les radicaux musulmans qui scandent en arabe des slogans sans aucune équivoque quant au sort qu'ils entendent réserver aux juifs, mais ce n'est pas grave, ce n'est pas de l'antisémitisme.

      Z'avez raison Didstat, continuez à vous faire peur et à garder le bandeau que vous avez sur les yeux. Ça fait avancer le biniou.

      Sinon, dans une vraie démocratie où les libertés, toutes les libertés, seraient respectées, je ne parle pas de ce machin abstrait qu'on appelle LA liberté et qui n'est jamais que le cache sexe qui masque toutes les saloperies, il n'y aurait que les appels au passage à l'acte qui relèveraient du champ pénal. Il faut être une belle saloperie pour affirmer qu'une opinion est un délit.

      Supprimer
    4. Il a mis dangereux entre guillemets pour montrer, il me semble, qu'il se fout de leur gueule. À part ça, vous croyez que Valls fera quelque chose sans une décision de justice ?

      Supprimer
    5. Honnêtement, ce n'est pas le problème. Le simple fait de laisser entendre qu'on va étudier les moyens possibles pour interdire des spectacles, ou je ne sais quelle autre saloperie, m'apparaît comme un marqueur suffisant permettant de juger de l'esprit démocratique d'un individu.

      Supprimer
    6. Il est là pour faire respecter la loi. Il se trouve que Dieudonné pratique semble-t-il volontiers l'incitation à la haine raciale. La démocratie passe aussi par le respect de la moi et par le muselage d'enculés divers.

      Supprimer
    7. Il me semble que la marque d'un esprit libre et éclairé consiste justement à alerter lorsque la loi est injuste. Je ne cesse de m'étonner de ce culte de la légalité qui a cours en France, comme si le fait qu'une loi a été adoptée la paraît de tous les atours de la justice et de la légitimité. La légalité, il n'y a pas si longtemps c'était les lois de Nuremberg, de Moscou, etc. Ceux qui les avaient promulguées tenaient exactement le même discours et faisaient respecter la loi.

      Quant à la démocratie, elle passe avant tout par le débat public, la confrontation des idées, des arguments, pas par l'interdiction de parole.

      D'un autre côté, quand je vois sur les réseaux sociaux, les blogs, etc. la pauvreté intellectuelle, pour ne pas dire la sombre connerie des groupes de pression anti-Dieudonné, je me dis qu'heureusement pour eux il y a des lois liberticides pour leur épargner trop de ridicule.

      Supprimer
    8. Pour l'instant, il y a aucune interdiction. Vous l'oubliez trop. Il y a un ministre qui a jeté un pavé dans la marre. Maintenant, regardez les reacs en peau de lapin, comme Corto? Ils vont défendre l'antisémitisme au nom de la liberté d'expression. Un jour, vous finirez par avoir honte de fréquentez de tels imbéciles et préférerez traînez chez des guignols comme moi (ce qui n'est pas une critique, je passe plus de temps à commenter chez vous que chez mes confrères gauchistes).

      Et on en revient à l'objet de ce billet. Tant que des blogs comme celui de Corto ne feront que revendiquer le droit à tenir des propos antisémites, on n'avancera pas.

      Et si on le reprend dans un autre sens, je me fous de la liberté de Dieudonné de raconter des conneries.

      Il y a deux ou trois jours, Corto critiquaient les blogueurs de gouvernement qui dénonçaient "la quenelle". Il est évidemment incapable d'en citer le moindre. Au gouvernement, tout le monde s'en fout. Ce qui nous amène à votre billet du soir que je viens de commenter : vous vous plantez sur l'intention d'Hollande qui a rien à cirer de ce genre de connerie.

      Maintenant, imaginez cette histoire de quenelle avec un gouvernement UMP...

      Supprimer
  4. Peut-être les blogs politiques gagneraient-ils à être plus libres que les militants politiques? Un "blog de gouvernement" qui taperait de temps en temps sur le gouvernement, un blog de droite qui taperait de temps en temps sur la droite? Et pas un article nuancé, type "Certes...", "mais, d'un autre côté..." "et, de toutes façons, les autres sont pires", non : de temps en temps, un article carrément et uniquement critique sur le camp qu'il soutient habituellement, de façon à ce que le lecteur puisse être parfois surpris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je fais un billet pour taper sur la réforme territoriale (et défendre la position du MRC...) vous ne le voyez pas. Pas plus que quand je tape sur la politique "numérique".

      Supprimer
    2. Si, si (pour la politique numérique, je n'ai pas eu d'avis ni posté de commentaire, parce que je n'y comprends rien); mais cete suggestioni ne se destinait pas spécialement à vous; c'était une suggestion pour tous les blogs.

      Supprimer
    3. Bah ! Les blogs de gouvernement gagneraient plus à être derrière le gouvernement avec des critiques à la marge qu'à rentrer dans le lard. On a voté, on assume et vous (pas "vous", les opposants), vous proposez quoi ?

      Supprimer
    4. Je ne suis pas un opposant, moi! Je suis un "soutien-faute-de-mieux"; mais enfin, je n'irais pas me faire tuer sur une barricade pour ce gouvernement (ou alors, une fois, mais sûrement pas davantage).

      Supprimer
    5. Ah mais si les vieux se mettent à négocier !

      Supprimer
  5. Le blog de Corto est un asile d'aliénés, ce n'est plus un blog de droite ou d’extrême droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Ils sont amusants à observer.

      Supprimer
    2. Tandis que celui de Mélenchon...

      Supprimer
    3. Corto n'est pas un dirigeant politique. Cela étant, cherchez un blog de droite ou de gauche posant la question de savoir si le tweet de Méluche après la vanne d'Hollande n'était pas antisémite. Il y en a un : le mien. Et Julien Dray sur son Facebook.

      Supprimer
    4. Je vois avec plaisir que les asiles d'aliénés continuent d'avoir la cote au sein de la gauche, même vaguement désoviétisée…

      Tenez, vous devriez me faire passer un entonnoir, car je suis d'accord avec ce que dit Corto, à propos de Dieudonné.

      Supprimer
    5. Mais vous c'est l'alcool. Vous vous faites chier cette après midi pour revenir lire les commentaires.
      Dans l'asile, je suppose que El Camino parlait des commentaires...

      Supprimer
    6. Tout à fait, l'auteur/censeur du blog ne fait que de la provocation pour avoir sa petite audience.

      Supprimer
  6. Entièrement d'accord avec Koltchak.

    Et je demande à être viré de votre blogroll, où je fais tâche nauséabonde…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est hors de question. Vous êtes ma caution nauséabonde.

      Supprimer
    2. Dans ce cas, il faut m'établir un contrat (juteux, de préférence).

      Supprimer
    3. Une bière tous les soirs dans l'établissement de mon choix.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.