28 décembre 2013

Chômage : le monstre de l'etang Tacule

A Loudéac, il y a un étang. Avec les fortes pluies, cette semaine, il a été inondé, ce qui était un des principaux sujets de conversation, hier soir. Imaginer un étang inondé est évidemment rigolo mais ce sont les installations, autour (parking,...) qui ont eu des dégâts. Du coup, les ronchons du comptoir gueulaient parce que la municipalité avait construit cet étang en zone inondable. C'est d'autant plus ridicule que ce étang existait déjà quand j'étais môme : la municipalité n'est pas responsable de son emplacement mais uniquement des importants aménagements faits récemment. 

Le revêtement en sable du nouveau parking a été emporté et la "bambouseraie" endommagée. 

Je pourrais faire des recherche pour savoir quand cet étang a été mis là pour trouver un coupable mais, honnêtement, construire un étang sur une colline, loin de la rivière qui passe par là n'aurait pas été sérieux. C'est ce que je tentais d'expliquer à mes camarades, hier, qui me prétendaient évidemment que d'autres choix auraient été possibles. 

On va dire que je suis d'accord avec eux : il est hors de question que je soutienne le maire lors des prochaines municipales. 

La politique n'est pas facile mais a des côtés surréalistes dans touts les sens. Par exemple, il pourra vous paraître surprenant que je fasse encore un billet sur l'inversion de la courbe du chômage mais c'est la lecture du Télégramme qui m'a énervé ce matin. Le rédacteur de l'article consacré à ce sujet devrait relire les chiffres. 

Le chômage augmentait de 30 ou de 50000 par trimestre quand la gauche est arrivée au pouvoir. Il n'a pas augmenté au dernier trimestre. On appelle ça une inversion de courbe. Les mauvais chiffres résultent évidemment de l'accumulation des décennies de mauvaises décisions. 

Cela étant, la prochaine municipalité à Loudéac ne pourra pas déplacer l'étang ni acheter des terres en amont pour faire des "bassins de rétention". Elle pourra se foutre du revêtement du parking ou faire un revêtement qui supporte les inondations.

Ca ne se fera pas en six mois. 

(Titre du billet généreusement volé à Achille Talon)

4 commentaires:

  1. Un chef d'entreprise qui, se penchant en fin d'année sur l'évolution de son chiffre d'affaire; noterait une tendance à la baisse si d'aventure celui-ci suivait celui du chômage en 2013 et s'en inquiéterait à juste titre . Par contre s'agissant du nombre de sans emploi et même si la baisse n'est pas aussi forte que souhaité on ne pourrait le faire remarquer !!! Vous y comprenez quelque chose ?...moi pas .
    vincent

    RépondreSupprimer
  2. La reconversion est assurée http://jacques-ambroise.blogspot.fr/2013/12/loudeac-une-thalasso-podo-therapie.html

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.