03 décembre 2013

Classement PISA : l'UMP n'a pas été à l'école

« C'est quoi encore ce bordel ? » me suis dis-je, ce matin, en découvrant ces dépêches à propos du classement PISA pour l'éducation. D'ailleurs, on trouvait beaucoup de littérature, sur le net pour relativiser les résultats et dire que ce truc était grotesque. J'ai donc laissé tomber jusqu'à ce que je tombe sur un article du Monde qui décryptait les résultats...

Comme je vous sais fainéants, je vais le résumer : les enfants de différents pays sont notés. Les résultats pour les Français sont clairs : les notes baissent. Le niveau scolaire en France est en chute libre. Vous me direz qu'on n'a pas nécessairement besoin d'une étude pour en arriver à cette conclusion mais ce qui me chagrine est que la France est le seul pays développé dans ce cas. Ou, du moins, le pire.

Le pire ? Je vais trouver : l'école française est celle des pays de l'OCDE la plus inégalitaire. C'est le pays où il y a le plus d'écart entre les couches sociales pour ce qui concerne le niveau scolaire.

Vous savez où je veux en venir, non ? 10 ans de droite ont fini de couler notre école. La semaine de quatre jours, le sabordage de la formation des profs, la suppression de dizaines de milliers de postes,... ont eu raison de notre mammouth préféré. C'est de bonne guerre, non ? Et ça explique probablement qu'une certaine presse cherchait à minimiser les résultats de l'étude.

D'ailleurs, l'UMP a sorti un communiqué savoureux. "Face à l'ampleur du défi et à la gravité des enjeux, il faut souhaiter que ces résultats médiocres ne seront pas une nouvelle occasion de se cacher pour accuser telle ou telle majorité."

Ben si ! Ou plutôt non. On ne se cache pas.

"Laissons ces polémiques politiciennes à l'actuel Ministre de l'Education nationale !" Qu'est-ce que vous êtes en train de faire ?

"Rappelons que cette enquête est réalisée sur des élèves de 15 ans, qui ont débuté leur scolarité avec les réformes du gouvernement Jospin !" Ben non... Un gamin qui avait 15 ans en 2012 est entré à l'école primaire en 2003... Les communiqués de l'UMP ont le mérite de montrer que le niveau en calcul des dirigeants de ce parti baisse. Un gamin de 15 ans n'aura passé que peu de temps à l'école sous l'influence de Lionel Jospin...

"Il faut regretter que le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault n'ait cependant pas pris la mesure ni la gravité du défi scolaire. S'il ne peut être désigné pour seul responsable de la catastrophe, il est responsable de ne pas y répondre de manière adéquate." Ah ? Il a entrepris différentes réformes et les mairies UMP sont en pointe pour lutter contre...

Il s'en suit une charge contre les méthodes du gouvernement, le manque de concertation et j'en passe. L'UMP a oublié que sa réforme des rythmes scolaires avait été imposée d'en haut, par un ministre. L'UMP a oublié le nombre de postes d'enseignants qu'elle a détruits.

"Les solutions sont connues, ouvrons nos yeux sur nos voisins européens !" Disent-ils en caractères gras, oubliant qu'ils avaient eu dix ans pour les mettre en œuvre mais qu'ils ont préféré faire de la France le pays où les enfants ont le moins de jours d'école.

La droite la plus bête du monde...



18 commentaires:

  1. "10 ans de droite ont fini de couler notre école. La semaine de quatre jours, le sabordage de la formation des profs, la suppression de dizaines de milliers de postes"

    Oui, c'est vrai mais oublié pleins de choses : l'égalitarisme forcené prôné par la gauche (80% du classe d'âge ayant le bac) et les méthodes "pédagogiques" des pédagogues de l'EN qui sont, de toutes évidence, très mauvaises. Le choix des programmes affligeant et que dire de la puissance des syndicats ?

    Enfin, les autres pays ont largement démontré que le nombres de profs n'avait absolument aucune importance, que c'est leur niveau et l'organisation qui compte mais a gauche ont continue à privilégier la quantité à la qualité.

    Heureusement qu'il existe un système privé sous contrat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un raisonnement de cretin. Un truc égalitariste qui augmente les inégalités.

      Supprimer
  2. Un bobiyé qui m'évite d'en faire un. Bien dit.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, j'étais à 2 doigts de faire un billet mais certainement pas aussi réussi que le tiens.
    J'aurais rajouté, mais est ce peut être superflu, que les britanniques sont encore moins bons ou plus pire que nous et c'est encore la droite qui est aux manettes la bas.

    RépondreSupprimer
  4. De la "littérature" sur le net ? Ça doit être de cette poussive accumulation de phrases dont tu parles, sinon j'ai loupé un truc.

    RépondreSupprimer
  5. La droite ne nous laisse que des casseroles et elle fuit ses responsabilités comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  6. un sondage paru ce jour semble t'il est assez intéressant pour comprendre la droite sur cette question :
    31 % des sympathisant de gauche en font un sujet important contre 9% des sympathisants de droite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. La différence entre les sujets de préoccupation entre la droite et la gauche me surprennent toujours. Qu'on ne soit pas d'accord sur les constats et les solutions est une chose, mais sur les thèmes...

      Supprimer
    2. et le bigaro nous rappelle que la majorité des français veut moins de fonctionnaires donc moins d'enseignants

      Supprimer
    3. Enseignants payés des queues de cerise pourtant ! (bigaro, cerises... Euh d'accord je sors)

      Supprimer
  7. Plus que le classement qui s'écroule, c'est l'écart type qui s'étend... Ce n'est plus l'école qui apporte la connaissance, mais les familles, quand elles s'occupent de leurs gamins.

    L'égalité républicaine en prend un sacré coup.

    RépondreSupprimer
  8. qui a vraiment relevé que 3 des 4 premiers sont des VILLES de Chine et non un ou des pays
    quid du classement PISA de la Chine ?
    et si en France on classait aussi des villes universitaires pour éviter de comparer des choux et des navets ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.