12 décembre 2013

Elections européennes : un peu de sérieux, bordel !

Les amis Bembelly et Falconhill relèvent les propos de Bernard Accoyer qui critique la probable nomination de Nadine Morano comme chef de file, dans le Grand Est, pour les Européennes. Il dit en gros qu'elle n'a pas les compétences et qu'elle est nommée par copinage. Je crois qu'il a raison (et que l'UMP fait une erreur : elle n'attire pas vraiment les électeurs. Voir d'ailleurs son résultat lors des législatives). Néanmoins, la critique pourrait probablement s'appliquer à tous les partis politiques.

Les chefs de file ne sont pas des personnalités politiques reconnues. Outre le fait que c'est une erreur électorale, on a l'impression qu'elles ne sauront pas porter la voix de la France ou de l'opinion au parlement. Je n'ai pas les moyens de juger les compétences d'un député européen mais beaucoup donnent l'impression d'en manquer.

Par ailleurs, le public ne connait pas le rôle et l'importance du parlement européen, le processus d'élaboration et de validation des textes,... Il s'en suit qu'on ne sait pas pourquoi on vote même si je vois périodiquement des blogueurs insister sur certains aspects. Ils nous expliquent que les députés de tous les bords sauf le leur votent ensemble pour tous les textes et qu'il faut donc voter pour le leur camp. Rassurez-vous ils n'en savent pas plus que vous et moi. Ils ne connaissent pas les négociations qui ont eu lieu entre les acteurs concernés et ce qui aboutit à un consensus.

Tenez ! En début de semaine, le microcosme (traduire : les andouilles que je suis dans Twitter) était en émoi car les députés ont refusé d'interdire la pêche en eau profonde. C'est lamentable. La pêche en eau profonde, c'est lamentable, ça détruit des espèces, ça anéantit les requins, les baleines, et des trucs inconnus...  Il faudrait l'interdire. Cela étant et quitte à être politiquement incorrect, je me contre-pignole de ces espèces inconnues. C'est mal.

Le parlement européen vient de se griller auprès des gens qui ont des penchants pour la défense de l'environnement. Il vient de se griller auprès des réactionnaires et des libéraux qui ont vu qu'il a failli faire une grosse connerie. Il s'est grillé auprès d'imbéciles comme moi, profondément partisan de l'Europe en étant persuadés qu'il a fait une connerie (d'autant que ne mange pas beaucoup de poisson ayant toujours une inquiétude quand il ne sort pas des casseroles de ma mère). Il s'est grillé auprès des abrutis comme moi qui continuent à soutenir le gouvernement en donnant l'étrange impression que ce sont les socialistes français qui ont fait échouer le texte pour ne pas donner des difficultés supplémentaires au gouvernement en question.

Il est urgent que les politiciens et les blogueurs compétents (ne comptez pas sur moi) donnent des belles couleurs à ces institutions européennes.

Ne comptez pas sur moi, ai-je dit dans une parenthèse après m'être traité d'imbécile et d'abruti, mais je vais quand même donner mon avis. Je ne comprends pas pourquoi le PS n'a pas changé le mode de scrutin en vigueur depuis 2004. Ils ont peut de perdre des élus, faut croire.

Ces huit régions électorales n'ont strictement aucun sens. Des listes nationales auraient une bien meilleure gueule ! Elles seraient menées par des personnalités fortes, qui persuaderaient les Français qu'ils sont réellement représentés. Que leurs idées politiques sont prises en compte. Ces personnalités seraient les figures de proue et tout ça. Même si j'ai horreur de la personnalisation de la politique, elle me semble indispensable dans notre système démocratique.

Martine Aubry, par exemple, si ses ennuis judiciaires n'étaient pas prolongés, pourrait tirer le PS en avant tout en représentant un contre-pouvoir aux socialistes de tendance Hollande. François Fillon pourrait tirer une droite européenne tout en muselant les centristes. Jean-Luc Mélenchon pourrait tirer une gauche de résistance à la sociale démocratie de rigueur (voire d'austérité). Marine Le Pen pourrait tirer une droite de la droite (on ne peut pas dire extrême...) hostile à l'Europe. Nicolas Dupont et Dupond pourrait tirer une droite traditionnelle hostile aussi mais moins à droite faut pas déconner. Eva Joly pourrait tirer une gauche écologiste pro européenne. J'ai oublié quelqu'un ? Ah oui !

Jean-Louis Borloo pourrait boire un coup à défaut d'en tirer un. François Bayrou pourrait trouver un job s'il manque de Pau.

Ça aurait quand même de la gueule, non ? Un combat de titans. Une présidentielle bis... Les affrontements intéresseraient les gens. Mais le contraire va se passer. La presse va mettre en avant la coupe du monde de foot et reléguera dans la deuxième moitié de ses publications les histoires politiques.

D'un autre côté, ça fera des vacances aux blogueurs politiques... Ils pourraient faire de jolis billets expliquant les enjeux mais ne seraient pas lus...

Alors on va continuer à faire des billets de politique politicienne ! Ou des blogowars idiotes. Tiens ! J'ai failli en lancer une contre Corto suite à son billet sur Georges Tron qui a été blanchi, en tapant sur les blogueurs de gauche qui l'ont enfoncé. Il m'aurait suffit de faire la liste de ce qu'il dit contre Christiane Taubira et François Hollande pour prouver qu’il est ridicule mais il n’y en a pas besoin.

Mais le débat de fond semble avoir disparu en France. Cette élection européenne en est l'exemple même. Elle va être l'occasion pour les partis de se faire croire qu'ils montrent les forces en présence malgré une abstention considérable.

Je me rappelle d'un échange que j'ai eu en 2009 avec l'ami Marc Vasseur. Alors qu'il fustigeait le PS avec ces 16%, je trouvais ce résultat fort honorable, six mois après le congrès de Reims et je constatais que la gauche dire de gouvernement arrivait largement en tête... Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ?

En 2014 ? Jean-Luc Mélenchon est en campagne permanente. Marine Le Pen s'en fout (le résultat du Front aux européennes n'a jamais été bon) et vise les municipales. Le FN pourrait néanmoins profiter du ridicule de l'UMP (ce qui nous rappelle la candidature de Nadine Morano). Les écolos semblent morts ce qui permettrait au PS de se faire croire qu'il est encore populaire. Jean-Louis Borloo rigole, son parti pourrait bien arriver devant l'UMP.

Au fait ! Que proposent les partis ? Comment peut-on avoir des élections européennes avec des candidats purement nationaux ?

Mystère.

29 commentaires:

  1. c'est exactement ce que disait Pascal Canfin hier sur France Inter, un monsieur qui me ferait presque voter EELV : "marre de la politique politicienne, je suis entré en politique pour faire "avancer les choses" (note : il était auparavant journaliste à Alternatives Economiques) pas pour participer à des concours de petites phrases"

    RépondreSupprimer
  2. « (d'autant que ne mange pas beaucoup de poisson ayant toujours une inquiétude quand il ne sort pas des casseroles de ma mère) »

    Je suis bien persuadé que Madame votre Mère est trop bonne cuisinière pour apprêter le poisson dans une casserole…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais vous n'y connaissez rien en cuisine, vous ! Évidemment que certains poissons de font en casserole.

      Supprimer
    2. Chez les Bretons de l'intérieur, peut-être, mais pas chez les gens normaux.

      Supprimer
    3. Mais partout ! La morue pour l'ailoi (plat pas breton...) vous la cuisez comment ? En serrant les fesses ?

      Supprimer
  3. Je comprends mieux les commentaires que le texte principal, ça ne doit pas être normal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as qu'à parler de cuisine de poisson, alors.

      Supprimer
  4. "Il est urgent que les politiciens et les blogueurs compétents (ne comptez pas sur moi) donnent des belles couleurs à ces institutions européennes.", OK, je suis candidat!

    le maintien de sa candidature (Nadine Morano) va foutre le Bordel à l'UMP, certains élus menacent de se barrer si elle reste tête de liste. Rien que pou ça, je suis pour la candidature de Morano!

    (je ne sais pas si mon commentaire est passé, bis?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est passé. Le bordel à l'UMP profitera au FN ou à l'UDI. Je n'arrive pas à me réjouir.

      Supprimer
    2. Il faut! Je te cite: " Marine Le Pen s'en fout (le résultat du Front aux européennes n'a jamais été bon) et vise les municipales".

      Je partage ton avis ;-)

      Supprimer
  5. Tellement de gens s'en foutent, hélas, de l'Europe, que mon billet de ce début d'après-midi (heure de Québec) aurait pu être fait six heures plus tôt par un journaliste ou un blogueur français, l'information ayant filtré à 12h41, heure européenne. http://menilmontant.typepad.fr/mon_weblog/2013/12/roms-ue-resolution.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fonce te lire (c'est étrange, le flux RSS n'est pas arrivé dans mon lecteur).

      Supprimer
    2. Ah? Et moi je vois le titre dans ta colonne de droite.
      Je ne comprends rien à ces trucs. Tu m'en reparleras jeudi soir, mais en présence de mon épouse: elle est plus compétente que moi (en un mot).

      Supprimer
  6. Une circonscription unique avec une personnalité forte en tête de liste, ça me rappelle le scrutin de 1999: Hollande 1er, Pasqua 2ème, Sarkozy 3ème. Une franche poilade, sauf pour le RPR évidemment https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_1999_en_France

    RépondreSupprimer
  7. La France a fait du Parlement Européen une planque où caser les politiques has been ou en difficulté d'élection, une sorte de Sénat ou de Conseil Économique et Social-bis.
    C'est une grosse erreur, parce que les parlementaires européens français sont parmi les moins assidus, et qu'il s'y passe quand même des choses importantes; alors que les Britanniques sont connus pour s'y consacrer activement, et se battre pour faire adopter ce à quoi ils tiennent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce qu'on peut reprocher à la France.

      Supprimer
    2. Et, entre nous, au vice président du MRC qui avoue, en privé, avoir gobé les conneries de Mitterrand.

      Supprimer
  8. Expliquez-moi l'intérêt des élections européennes à propos d'une U.E. dont beaucoup font campagne pour qu'on en sorte, puisqu'on n'a pas voulu y entrer....

    - Tu veux un verre vide, ou un verre plein ?
    - Bouffon, j'veux pas de verre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne fait sérieusement campagne pour la sortie de l'UE contrairement à la sortie de l'euro.

      Si ton idéal politique voit le jour, il ne sera possible qu'à une échelle internationale.

      Par contre, ton idéal politique n'est pas partagée par beaucoup. Et si l'idée de sortir de l'UE voit le jour, ça sera sous l'impulsion de l'extrême droite.

      Supprimer
    2. Malgré ses grandes phrases, je ne suis pas si certain que l'extrême droite soit pour la sortie de l'UE : elle y perdrait beaucoup. C'est plutôt du côté de l'extrême gauche (au-delà du Fdg et du NPA) qu'il faut y voir les plus pro-sortie. Il est vrai que les raisons seraient bien plus fortes, et radicales.

      Supprimer
    3. Oui mais ils sont extrêmement minoritaires.

      Supprimer
    4. Ne faut-il pas alors se poser la question : mais pourquoi n'osent-ils pas ? (je parle par exemple du FdG) Auraient-ils personnellement tant à perdre ?

      Supprimer
    5. Parce que personne n'en veut !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.