25 décembre 2013

Gueule de bois ?

Le premier article de presse que j'ai vu ce matin était consacré à la gueule de bois et à ce qu'il fallait faire pour l'éviter. Constater que des journalistes sont payés pour faire des articles expliquant que la meilleure façon d'éviter la gueule de bois est ne ne pas picoler a à la fois quelque chose de déprimant et de réjouissant. 

Tout d'abord, laissez moi vous souhaiter un joyeux Noël 

Ce article était truffé de mensonges. Il disait notamment qu'il n'est pas vrai que la gueule de bois est liéee à la déshydratation. Il expliquait au contraire que c'était lié au manque de sucre et conseillait de boire des boissons sucrées. Compte tenu de ce que vous avez bouffé la veille, laissez moi vous dire que c'est une grosse bêtise. J'ai cherché l'article sur le web pour faire ce billet, je ne l'ai pas retrouvé. J'en ai trouvés d'autres, par contre, qui abondaient dans mon sens. 

Il est temps de redevenir sérieux ! Pour ce qui concerne la gestion de la picole, à qui feriez vous confiance ? A un journaliste inconnu ou à un pochetron reconnu ?

Un peu de sérieux ! Par exemple, ces journalistes conseillent de se mettre à la diète pendant quelques jours pour mieux supporter. C'est une très grosse connerie. Il vaut mieux habituer le corps à subir des excès. Un type qui ne picole pas pendant quinze jours et qui se tape une orgie sera fatalement malade. 

Préparation :

Mon conseil : 
Le 20 décembre : vous commencez à faire monter la pression. Vous picolez un petit peu. Quatre ou cinq verres de vin
Le 21 décembre : vous picolez un peu plus. 
Le 22 décembre : vous prenez une cuite mais sans orgie de bouffe.
Le 23 décembre : seulement quelques verres. 
Le 24 : vous êtes au top !

La semaine suivante, vous maintenez la pression jusqu'au deux janvier. 

Par contre, le reste de l'année, faites attention ! Je ne tiens pas non plus à donner de mauvais conseils et à détruire votre santé. 

Le soir même :

Les quelques articles que j'ai trouvés donnent un excellent conseil. Que vous ayez pu faire la préparation ci-dessus ou pas : buvez de l'eau en plus du pinard en mangeant. La bouffe et l'alcool vous donneront soif. Évitez de boire de l'alcool pour épancher cette soif. Si vous buvez par soif, buvez de l'eau. Buvez le vin par plaisir, par goût, mais pas par soif. Sauf si le but est de se saouler la gueule, ce qui peut aussi arriver, mais pour une fête en famille. 

À propos de cuite, je vais faire un aparté. Il faut savoir tenir la distance et évaluer votre propre état. Les gens qui picolent rarement, notamment les trentenaires qui ont encore en tête les cuites qu'ils prenaient en étant étudiant s'imaginent tenir toujours aussi bien la route, sont les premiers à oublier les règles de base. C'est comme ça qu'on voit des grands cons saouls comme des cochons à la fin des repas. Ils ne savent plus se tenir. Oubliez pas le principe général : quand vous buvez un verre, il met une heure à passer dans le sang. C'est-à-dire qu'à un instant T (ou un instant Maurice, on s'en fout...), vous n'avez pas encore assimilé tout l'alcool que vous avez bu lors de la dernière heure. 

C'est un truc qui m'amuse toujours : quand je suis avec des copains qui étaient avant moi au bistro, j'accélère le rythme 90 minutes avant la fin de la soirée. Comme ils sont un peu saoul, ils relèvent le défit. Une heure après, ils tombent. Ne ne leur dites pas. 

C'était un aparté. Le deuxième : pour la même raison évitez l'alcool fort en fin de repas avant d'aller vous coucher car c'est en dormant que vous allez le digérer. 

Le lendemain, il y a des types qui s'étonnent d'avoir la gueule de bois alors qu'ils n'étaient pas saouls. C'est soit qu'ils ne se sont pas rendus compte qu'ils étaient soûls soit qu'ils ont atteint le sommet de la cuite pendant leur sommeil. C'est du gaspillage. 

N'oubliez jamais ce temps... Surtout si vous devez prendre la route le lendemain : vous aurez l'impression de ne pas être saoul mais vous aurez encore deux grammes, ce que pourrait d'ailleurs masquer la gueule de bois. 

Le lendemain. Le mal est fait, vous avez la gueule de bois ou vous êtes mal. 

Tout d'abord, commencez par boire beaucoup d'eau, vraiment beaucoup, puis lavez vous les dents, buvez du café noir sans sucre. Du jus d'orange n'est pas mal, aussi. Le but du jeu n'est pas de vous réhydrater mais de vous faire vomir. Ça ! Les autres articles de presse ne le disaient pas, mais il est essentiel de vous vider de toutes les cochonneries que vous avez dans l'estomac. Il faut que ça sorte. Supprimer tout ce que vous n'avez pas digérer. 

Ne mangez surtout pas si vous n'avez pas faim. 

Il y a des adages : il faut toujours caresser dans le sens du poil un chien qui vous a mordu la veille. Ça veut dire qu'il faut guérir le mal par le mal et donc reboire un peu d'alcool. Les médias et les sites sérieux ne peuvent évidemment pas confirmer cela, ça ne ferait pas sérieux.

Ils ont tort, surtout pour les orgies comme Noël ou le premier de l'an. Le lendemain du réveillon, vous aurez de toute manière à nouveau à picoler. Ce n'est pas une bière légère dans la matinée qui vous fera du mal...

Le paracétamol ? Ça ne sert pas à grand chose, je pense. Le verre d'eau que vous boirez avec vous fera plus de bien. Laissez le temps au temps. Recouchez-vous pour dormir ou agitez-vous mais ne restez pas à vous morfondre. Une sieste d'une demi-heure suffira probablement à vous rétablir. 

Je vous laisse. C'est l'heure de l'apéro. 

36 commentaires:

  1. Tu rentres quand à l'académie de médecine ?

    RépondreSupprimer
  2. 1 ou 2 cachets de citrate de bétaïne avant de picoler, pas de gueule de bois le lendemain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les méthodes des reacs...

      Supprimer
    2. Sulfarlem, si ça existe encore et un petit alcool au réveil

      Supprimer
  3. Très bonnes fêtes de fin d'année, Nicolas.

    RépondreSupprimer
  4. Rien a ajouter article très complet.;.) ha si pour l'After matinal je préfère un petit verre de blanc le matin qu'une bierre.

    RépondreSupprimer
  5. Bien vu, billet professionnel dont le sérieux est incontestable. Je confirme, en cas de gueule de bois le meilleur remède est de consommer à nouveau de l'alcool. ça remet tout en place.

    RépondreSupprimer
  6. Ce billet est trop long, donc je ne le lirais pas ! (où alors uniquement si je suis en descente), mais putain de bordel de merde, Joyeuses fêtes camarade !!!

    RépondreSupprimer
  7. Ce billet est trop long pour l'état de mon cerveau, je veux dire...

    RépondreSupprimer
  8. Billet indispensable.

    Je vais finir ma prune

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Bois". Imbécile d'iPhone.

      Supprimer
    2. De la prune, bon dieu ! J'ai eu droit tout à l'heure et après on me l'a enlevé de la bouche, c'est honteux ! C'est monstrueux ! C'est la misère ! J'ai soif !

      Supprimer
  9. Demain je descends (et promis je le lis). Bonne soirée (et bonjour à ta maman)

    RépondreSupprimer
  10. D'après ce que je sais, le café a tendance à déshydrater l'organisme. donc, peu recommandé les lendemains de cuite.

    Sinon, contre la gueule de bois, il y a aussi la solution que j'ai adoptée hier : couché à sept heures du soir, relevé ce matin à neuf heures. Quatorze heures de sommeil, ça vous remet n'importe qui d'aplomb.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le café fait vomir. C'est donc tout non pour le ménage interne.

      Supprimer
    2. Si vous avez dormi quatorze heures, comme je le préconise, vous n'avez plus rien à vomir…

      Supprimer
    3. Certes mais vous avez loupé une cuite.

      Supprimer
  11. et tu as testé le jaune d'oeuf comme remede?

    RépondreSupprimer
  12. J'y pense, les anciens avaient l'Epatoum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était dégueulasse, je crois.

      Supprimer
    2. C'est un peu comme le Schoum, j'ai une bouteille à la maison, très bon pour les foies difficiles.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.