21 décembre 2013

La carte des revenus (ou des bobos)

Un article de Rue89 présente la carte interactive de Comeetie qui présente le niveau de revenus pas carrés de 200 mètres. J'y ai ajouté subrepticement une flèche verte pour montrer où était la Comète... Vous pouvez cliquer et observer les coins que vous connaissez. Les coins « bleu foncé » sont ceux où habitent les personnes qui ont les plus hauts revenus. Les coins « rouge foncé », c'est le contraire.

Ainsi, dans le quartier de la Comète, on remarque que les habitants sont relativement aisés.

Dans la pratique, à part pour quelques détails, on n'apprend pas grand chose ! L'ouest de Paris est plus riche que l'est. Pourtant, des bricoles me frappent, quand j'observe mon quartier et les différents pâtés de maisons (par exemple, j'imaginais qu'on trouvait plus rupin en remontant vers Paris).

Quand on regarde d'un peu plus haut, la répartition des richesses en Île-de-France n'est pas surprenante mais j'ignorais qu'il y avait un tel décalage entre le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis qui est beaucoup plus pauvre. Or mon département est un des deux fiefs communistes du pays et le seul d’Île-de-France.

Ceci est donc la preuve que les pauvres votent beaucoup plus largement socialiste que communiste et je connais certains lascars qui pensent représenter le peuple devraient y réfléchir.

La preuve : même moi j'ai voté communiste aux dernières élections cantonales.

Ci-contre, voilà la carte de Loudéac. J'ai ajouté un point vert pour ceux qui ont du mal à se repérer, c'est la maison de ma mère. La carte est à analyser avec précautions (il y a des quartiers très riches ou très pauvres mais qui ont, en fait, très peu d'habitants : par exemple, allez voir le quartier du collège, il semble relativement riche mais, aussi bien, seul le proviseur et sa famille habitent dans le quartier...). Il y a néanmoins une chose qui me frappe : les plus riches habitent en périphérie et non dans le centre alors que j'étais persuadés que ce dernier était occupé par des riches commerçants.

Mais non, le centre ville est déserté. Il n'y a plus de commerce. Les logements accolés aux commerces sont mis en location.

Instructif.

N.B. : vous pouvez cliquer sur les illustrations pour les agrandir. Le mieux est d'aller sur le site mais il me parait très lent et pénible (c'est peut-être lié à ma connexion internet).


5 commentaires:

  1. Intéressant, je vais zieuter par chez moi.

    RépondreSupprimer
  2. Juste une erreur dans le texte bleu =riche rouge pauvre

    RépondreSupprimer
  3. Impressionnant de voir comment certaines rues de ma ville (un peu plus de 8000 habitants) sont "marquées" par les revenus. Cela correspondait à ce que je pensais mais là c'est flagrant. Merci pour ce lien.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.