17 décembre 2013

Le succès d'un billet de blog

Différents confrères blogueurs ont fait des billets sur cette noble activité, récemment. Vous pouvez par exemple aller lire Rosa et Bibi. Dans celui que j’ai fait la semaine dernière, je disais, en gros : « c’était mieux avant ». Il y a un autre changement, depuis un ou deux mois : je n’arrive plus à prévoir si un billet aura un succès ou pas.

Le blogueur a peu d’indicateurs : le nombre de visites par billet, le nombre de commentaires et le nombre de citations dans Twitter. Il y a un phénomène que tous les blogueurs constataient : quand un billet est bon, il a peu de commentaires, pour différentes raisons. Les gens n’osent pas raconter des bêtises, tout est dit,…

Le deuxième phénomène, au moins pour ce qui concerne mes blogs, le nombre de visites n’est pas proportionnel au nombre de citations dans Twitter et Twitter apporte relativement peu de visites sauf ponctuellement. Par exemple, hier, mon billet de la semaine dernière à propos des blogs a reçu 60 visites de Twitter alors qu’il n’a été cité qu’une seule fois (toujours hier), par une personne ayant un peu plus de 4000 abonnés.

Qu’est-ce qui fait le succès d’un billet ?

Tout d’abord, il y a bien le buzz. Mon billet avec la vidéo du type bourré qui engueulait un serveur de la Comète en se prétendant journaliste au Paris a cartonné. Ensuite, il y a les hasards de Google. Début décembre 2012, j’ai fait un billet à propos du Père Noël. Il a eu 43000 lecteurs ! C’est prodigieux. Un seul de mes billets, de 2007, a fait plus mais c’était un truc pour faire du buzz avec Paris Hilton alors que le billet à propos du Père Noël était un vrai billet, avec du travail derrière.

Pour le reste, c’est étrange. Chacun de mes billets reçoit au minimum 290 visites, dont environ 200 pendant les 24 premières heures.

Entre le 16 novembre et le 15 décembre, j’ai fait 59 billets qui ont reçu, en moyenne, 524 visites, avec un plus bas à 292 (il était nul, c’est un machin récent au sujet du Lab, mais comme il est récent, il montra un peu), le second à 294 (nul aussi, j’avais publié sur le blog politique mes statistiques de fréquentation au lieu de l'annexe). Le troisième est aussi un billet récent, intitulé « 2013 - mauvaise année pour l’information ». Il a été qualifié de bon par une commentatrice et je le considère aussi ainsi mais un peu bâclé sur la fin (publié sans conclusion,…) et trop long. Nous avons ensuite le second billet que j’ai fait à propos de l’article 13. Le premier avait bien marché. Le suivant est nul et parle du Kremlin-Bicêtre (il est donc normal que personne ne vienne le lire). Après on trouve un récent billet à propos de Notre Dame des Landes. Les billets que j’ai fait à ce sujet ont cartonné au niveau des commentaires mais sont des bides si l’on regarde le nombre de lecteurs. Le suivant est au sujet des élections européennes (celui que j’ai fait hier est un vrai bide, ce qui me pousse à faire ces recherches mais je savais que ça allait en être un).

Les billets qui ont bien marché (plus de 600 visites) sont des bons billets mais pas ceux pour lesquels j’ai le plus bossé. Ce sont souvent, à la base, des conneries faites à un coin de comptoir à un moment où j’étais assez bien inspiré. Celui qui a le plus marché est celui que j’ai fait à propos des blogs. Le deuxième est à propos du Camion qui fume. Le troisième à propos des sondages cons du Figaro. Le quatrième, récent, à propos de Jean-Luc Mélenchon. Le cinquième, au sujet de la Mastercard de Google (grosse surprise !). Le sixième à propos de mon test du nouveau tram (incroyable…). Le septième au sujet du Kremlin des Blogs (c’est bien la première fois qu’un billet à ce sujet fonctionne bien… mais j’étais en mode pleureuse).

Ainsi, les billets nuls ne sont pas lus… Les billets travaillés ont un nombre de lecteurs assez moyen, voire moins… Ceci est logique ou excusable : quand vous faites des efforts au niveau de la recherche documentaire, vous ne soignez pas l’écriture ou vous faites des billets trop longs.

Parmi les billets à faire plus de 600 lecteurs, un seul est nul. Celui à propos des sondages cons du Figaro. Parmi les 7 billets qui ont dépassés 600 lecteurs, un est nul, l’autre porte sur Mélenchon. Les cinq autres sont plus personnels et hors des sujets que j’expose habituellement.

A la limite, c’est réjouissant. Les tripes attirent plus de monde que les calculs politiciens.

Parmi ce qui m’apporte des visites, il y a Google, bien sûr, mais sur les billets récents, ça ne change pas grand-chose, sauf cas de buzz. Il y aussi les blogrolls des copains qui ont un blog Blogger, notamment, dans l’ordre, Didier Goux, Sarkofrance, Seb Musset et Elooooody. Twitter vient après.

Vous voila avec tous les renseignements qui vous permettront de répondre à ma question…

Comment expliquer tout cela ?

Comme Twitter n’est pas un bon apporteur de visites, ce n’est pas lui, sauf exceptionnellement comme, probablement, pour mon billet le plus lu, celui à propos des blogs, on peut supposer que les lecteurs ne viennent pas sur recommandation...

Comment se fait-il, alors, qu’il y a une telle différence entre les billets ? Comment peuvent-ils savoir s’ils sont mauvais ou bons (dans le sens : ils méritent le déplacement) avant de les avoir lu ? L’œuf ou la poule ?

16 commentaires:

  1. J'aime souvent tes titres, ils attirent l'attention et peuvent faire passer même un billet pas trop fouillé. Un bon titre, ya qu'ça d'vrai !

    RépondreSupprimer
  2. je les lis tous (via Juan ou Eloody, pour l'essentiel)
    il y en a sur lesquels je traîne plus longtemps pour les lire moins superficiellement

    RépondreSupprimer
  3. Le billet de Bibi est un réjouissant exercice d'auto-satisfaction vaniteuse ! J'ai bien ri…

    Sinon, je vais faire mon petit prof pénible : vous confondez "moyen" et "médiocre" (quand vous parlez du nombres de vos lecteurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'interview par lui même.

      Supprimer
    2. Pour "moyen", je reconnais que ma phrase est mal branlée mais je ne confonds pas. Je voulais dire "proche de la moyenne".

      Supprimer
    3. Dans ce cas, d'accord, mais ce n'est pas très clair.

      Supprimer
  4. Sur mon blog sur marianne.net, c'est flagrant: ce sont les billets politiciens et sur l'actualité du jour qui font les plus grandes audiences ( "Mélenchon pas démocrate" = 5 500, "Sarkozy réélu" = 6 000; record à ce jour "Placé appelle les lycéens à manifester" = 11 000); je ne vois aucune relation entre le nombre de lectures et le nombre de commentaires; quant à Twitter, je refuse d'y ouvrir un compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez Marianne, ça dépend aussi de ce qu'ils mettent en une, je suppose.

      Supprimer
  5. Il faudrait voir à ne pas confondre le nombre de lecteurs avec la quantité de passants, qui ne font que constater, durant une seconde ou deux, qu'ils se sont trompés d'adresse, en cliquant sur un mot clé. À mon humble avis, si on divisait nos nombres respectifs par dix, on serait encore au-dessus du nombre réel…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas du tout savoir. Par exemple, je vous lis avec agrégateur. Ce n'est pas comptabilisé. De même avec le smartphone, je suppose. Mais je suis en train de faire d'autres statistiques prenant en compte la durée.

      Supprimer
  6. Pour faire monter l'audience du blog tout en nous faisant plaisir si c'est confirmé:
    Guéant et Gaudin auraient été placé en garde à vue selon El Pais
    http://internacional.elpais.com/internacional/2013/12/17/actualidad/1387280723_911200.html
    Les journaux français n'en parlent pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si. J'ai vu plusieurs articles sur Guéant et un sur l'autre. Sinon, ça attire pas d'audience si on n'est pas les premier à en parler.

      Dans les débuts de Twitter, j'étais très fort pour ça mais maintenant ça va trop vite.

      Supprimer
  7. Petite question technique : Je vous lis via le blog de Didier Goux deux ou trois fois par semaine, et je lis donc à la suite deux ou trois billets (je me dispense la plupart du temps des commentaires). Qu'est-ce qui est comptabilisé puisque je ne clique qu'une fois ? (C'est pour essayer de comprendre un peu mieux comment ce système qui me dépasse fonctionne même si je suis le seul à ne pas le comprendre.)
    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'êtes pas le seul ! Je ne peux pas vous répondre...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.