01 décembre 2013

Les beaux nez rouges de la politique

Il faudrait que le PS lance une pétition contre le cancer. C'est vrai, quoi ! Ils ont vaincu le racisme par une marche, la prostitution par une loi, il ne reste plus que la pétition contre le cancer et tout sera résolu.

C'était l'anniversaire de la marche contre le racisme en 1983. Les 30 ans. C'est une belle réussite qu'on a bien vue dans les urnes. Elections suivantes, les Européennes de 2004 : le FN à près de 11% alors que son score était quasi nul au élections nationales précédente. Trente ans de lutte contre le racisme à coup de manifestations bruyantes (j'espère qu'elles ne sont pas odoriférantes !). Le FN passe de 0 à près de 20% des voix ! Bravo les gars ! Le racisme a vachement disparu.

Cette gauche me navre. On appelle ça la gauche morale. Je pourrais taper dessus, dire qu'ils perdent tout ce qu'ils lancent et qu'ils font perdre la gauche en général mais ils débarqueraient immédiatement me faire des leçons de morale.

L'autre jour, Pierre Larroutourou a créé un nouveau parti, Nouvelle Donne. J'ai fait un billet sur l'air de c'est quoi ce bordel, il faut de l'unité à gauche. La gauche morale ou la vraie gauche, je ne sais plus, m'est tombée dessus dans Twitter : ah ah ah il veut l'unité encore mais nous on n'est pas d'accord avec eux il est hors de question de s'unir.

Elle est belle la gauche morale. Elle se bat pour ses valeurs. Tant pis si les valeurs sont perdantes. Tant pis si, après 30 ans, le racisme monte encore. Tant pis si, après 30 ans, le nombre de prostituées d'origine étrangère exploitées par des fumiers continue à grimper (le nombre, pas les prostitués, hein!).

Tiens ! Aujourd'hui, c'est la journée mondiale contre le sida. Il faut des journées mondiales de temps en temps, pour rappeler que certaines maladies existent encore, qu'il faut se protéger et tout ça. La gauche morale, pour enrailler le sida peut-être, vient d'interdire la prostitution. Du coup, les prostiputes ne pourront plus se protéger et vont choper le sida. Bravo les gars !

Cette gauche morale me navre mais ce n'est pas grave. Plein de choses me navrent.

Hier, il y avait la manifestation des bonnets rouges à Carhaix. Je ne sais pas s'il y avait plus ou moins que de manifestation contre le racisme selon la police et les organisateurs mais peu importe. J'entendais Christian Troadec sur France 3, hier soir. Ce matin, je lisais le blog de Marc Le Fur. Ils étaient tous les deux à la manifestation des bonnets rouges, très fiers. On va presque dire que ce sont les chefs des bonnets rouges. L'organisateur et le politicien très actifs.

Un type qui se dit de la gauche alternative et un autre qu'on disait proche de Civitas lors des « manifs pour tous ».

Bravo les gars ! Belle union. Beaux discours au nom d'un nationalisme breton limite nauséabond qui nous rappelle les HLPSDNH.

Finalement, je ne suis pas mal dans ma gauche de gouvernement, ma social-démocratie !

24 commentaires:

  1. Il faut pétitionner contre tout, même contre les pétitions qui commencent à me gaver un tantinet

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien votre conclusion...finalement

    RépondreSupprimer
  3. Tout est résumé dans le titre des clowns !
    Je suis contre ceux qui sont contre mais, pas avec ceux qui sont pour,
    envers et contre tous !
    Enfin je me comprends, je crois.....

    RépondreSupprimer
  4. Je n'avais pas vu ton billet, ça parle de tête de noeud sur la fin tiens!
    J'ai vu une belle photo de la manif avec un slogan réac d'un coté et un type du SLB (syndicat breton très antifa) à coté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Comme s'ils avaient perdu tous repères.

      Supprimer
    2. Ya plus de repères.

      Supprimer
    3. Fred Camino... mettons que la France devienne fasciste, seriez-vous réactionnaire?

      Supprimer
    4. Ça veut dire quoi, connard ?

      Supprimer
    5. Ah merde ! Je croyais qu'il était con.

      Supprimer
    6. J'ai pas vu la photo dont l'autre parle mais bon, ça fait style le réac et l'antifa sont bêtes. Peut-être qu'ils se sont trouvés des intérêts communs sur le moment. Ils verront après pour se foutre sur la gueule. Donc sont justement bien plus intelligents que Fred (si jamais le Fred se pique de faire de la politique et des manifs).
      Moi jsuis pas particulièrement procapitaliste, mais quand je pense à la pharse de Ford, un pape du capital, sur le patron qui doit pas gagner plus de 20 fois que son ouvrier, je suis le plus gros des réacs. J'essaie quand je peux de manger de bons légumes de jardins sans pesticides comme les anciens, je suis réac de potager.
      Mais comme je suis pas pour l'abrogation du mariage homosexuel, je suppose que Frederico me classifierait pas réac.
      Réac, ça veut dire "retour en arrière". Et à l'heure actuelle, avec les progressistes, je préfère les réacs aux conservateurs.
      Enfin bon, juste façon de dire que catalogué à la va-vite, c'est pas bien malin. Sur le mode d'une blagounette. Faut se détendre le trou de balle! Ou alors, c'est un bon copain le bender?

      Supprimer
    7. Ben c'est un peu à toi de te détendre, vu ton commentaire.

      Supprimer
    8. La photo est sur le Monde. Ben oui, faut être con pour se dire syndicaliste et manifester avec des patrons.

      Supprimer
  5. Beau billet, avec lequel je suis pleinement d'accord.

    RépondreSupprimer
  6. Donc, le racisme, c'est surtout la faute des antiracistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu refuses de réfléchir voire de constater des faits, c'est ton problème. Mais je n'ai pas du tout dit ça. Je n'ai fait qu'un constat. 30 ans de manifestations contre le racisme n'ont servi à rien.

      Sauf qu'à force de dire aux gens qu'ils sont racistes quand ils disent que ça les faits chier de voir des Roms faire la manche, ils finissent par dire : ah bon. Soit.

      Supprimer
  7. J'ai vu hier des gens danser contre le SIDA.Depuis le SIDA a disparu alors?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.