02 décembre 2013

Les sondages cons du Figaro


Pour 57% des Français, il y a plus de fonctionnaires en France qu'à l'étranger. Le Figaro pourrait-il demander aux sondés combien il y a de fonctionnaires en France. Moi-même, blogueur politique et bedonnant, je ne sais pas exactement. Entre 4 et 5 millions ?

Par contre, je n'ai pas la moindre idée du nombre de fonctionnaire dans les pays étrangers. Comment le Figaro ose-t-il poser ce genre de question ?

Et comment peuvent-ils poser ce genre de question ? Ne pourrait-il pas, plutôt, éduquer (à la machette) ses lecteurs ? Quel intérêt de faire cette comparaison ? Et si les missions de service public sont assurées par des sociétés privées en concession, ça ne change pas le budget de l'Etat ! 

Un de ces jours, cet honorable (bof) canard va comparer le taux de prélèvement obligatoire de la France avec un pays où les retraites relèvent entièrement du secteur privé. 

Les andouilles. Et ils sortiront un sondage pour justifier leurs conneries...

Guignols !

32 commentaires:

  1. C'est Corto qui fait les sondages au Figaro?

    RépondreSupprimer
  2. Exclu: Il y' a plus de cons au Figaro qu'à l'étranger... #SondageOpif

    RépondreSupprimer
  3. Mais, il existe encore le Corto-truc-machin ? Il ne s'est pas autodissoudtsx dans sa morve ??? o_O Le monde est mal fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait le lire (et ses réponses aux commentaire), c'est très drôle.

      Supprimer
  4. Déjà la notion "à l'étranger"... Aux USA ou en Hongrie ou en Inde ou en Ouzbekistan ? et les gens répondent à ce genre de question ! Bon c'est des lecteurs du Figaro, mais quand même !

    RépondreSupprimer
  5. Et si on leur demande si ils trouvent anormal les fermetures des maternités et hôpitaux, ils diront oui, à 80%

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai de la chance. Dans l'immédiat voisinage de la commune, il y a 4 hôpitaux. Deux qui relèvent de l'assistance publique, deux du secteur privé.

      Je ne vais plus dans ceux du public pour la bonne et simple raison que le temps moyen d'attente aux urgences oscille entre 4 et 6 heures les jours de malchance, que le personnel y est exécrable, ce que je peux comprendre eu égard aux conditions de travail qui sont les leurs. La propreté y est approximative, la peinture et le plâtre des murs s'écaillent et par dessus tout le personnel médical nous traite comme du bétail.

      Les deux hôpitaux du secteur privé sont propres, l'attente ne dépasse pas l'heure, et pourtant ils ont des services d'urgence qui accueillent les patients orientés par les coordinateurs du SAMU (amenés par les pompiers ou les SAMU/SMUR). On pourrait manger par terre, le personnel y est tout à fait charmant et les décors nickel. Cerise sur le gâteau, je ne paie pas plus cher, voir moins pour pas mal d'interventions et opérations. Et leurs maternités ont une excellente réputation.

      Je ne demande pas la fermeture des établissements du public, loin de là. Mais quand on a la prétention d'avoir un des meilleurs services de santé du monde, il me semble que la moindre des choses serait d'être à la hauteur de ses prétentions.

      Ceci dit, je suis mauvaise langue, j'ai eu l'occasion, suite à des déboires de voie publique, d'avoir à goûter la médecine militaire des hôpitaux Bégin et Percy. Certes ce n'est pas du public à proprement parler, encore qu'il soit ouvert au compte goutte pour le commun des mortels, mais c'est un sacré top.

      Supprimer
    2. Oui mais ça n'est pas le sujet. On parle des sondages du Figaro.

      Supprimer
    3. Tout le monde le sait qu'il y a trop de fonctionnaires, ça fait 40 ans que tous, à droite comme à gauche, chuchote cette antienne. 20% des actifs du pays, une paille ! Mais il ne faut pas le chuchoter trop fort parce que la FP c'est une sacrée putain de clientèle, parce qu'on veut être élu et réélu, et donc on ne va pas se la mettre à dos. Le seul à avoir eu les couilles de tenter le truc l'a payé cher. C'était courageux mais surtout mal branlé, rien n'avait été préparé pour réorganiser à la fois les services et le temps de travail, d'où un gros bordel au final. Ce qui tend à prouver qu'une bonne idée ne suffit pas, il faut aussi travailler à côté.

      Pour ma part, si on mettait fin au statut actuel pour aller vers des contrats de 5 ans renouvelables avec des objectifs à tenir, ça m'irait tout à fait. Les bons qui se crèvent la paillasse se verraient reconduits, les boulets éjectés. Ça permettrait de personnaliser les augmentations au lieu du système débile actuel qui file 0,5% à tous les fonctionnaires, du gratte-papier de l'état-civil à l'infirmière qui aligne des gardes de 24 heures, en passant par le pompier ou le flic qui risquent leurs peaux.

      Supprimer
    4. On parle des sondages du Figaro.

      Des fois, comme blogueur, vous n'êtes plus rationnel.

      Supprimer
    5. Ben quoi ? A ma manière je réponds au sondage du Figaro.

      Qu'on puisse encore présenter ce torchon comme étant un journal de droite ne cesse de m'amuser. Il était encore lisible sous Mitterrand, depuis les bonnes plumes sont parties et le canard cherche à survivre en ne déplaisant pas à tels, en plaisant à d'autres, bref, en ménageant tout le monde ils ne plaisent plus à grand monde.

      Et cette manie des sondages ! A croire qu'il n'y a que cela qui compte, l'opinion de M. Dugland ou de Mme Dugenou, infoutus d'aligner deux phrases qui ont un sens mais qu'on consulte sur tous les sujets, surtout ceux qui sont d'importance.

      Supprimer
    6. N'allez pas non plus nous démontrer que c'est journal de gauche...

      Supprimer
    7. Ah si ! Précisément. Le Figaro est effectivement devenu un journal de gauche... socialo libéral, certes, mais de gauche quand même.

      Supprimer
    8. Libéral est de trop. Ce sont des étatistes, comme à l'UMP

      Supprimer
  6. On demande bien aux gens d'élire le président de la République et les députés. Répondre à des questions et faire des choix sans savoir c'est la base de la démocratie, je vois pas pk vous vous en étonnez.

    RépondreSupprimer
  7. @koltchack91120
    A une certaine époque, tout le monde SAVAIT aussi que la terre était plate, ça n'en faisait pas une vérité pour autant... 20% des actifs du pays, c'est peut-être aussi parce que le nombre de salariés du privé a pris une magistrale claque dans la gueule depuis deux décennies, non ? qui plus est dans un pays où le service public a été (et est encore) une notion plus répandue qu'ailleurs ?
    Et puis bon, tout en étant relativement d'accord avec vous quand vous décrivez la qualité lamentable de certains services (pour info, je suis moi-même fonctionnaire territorial et à chaque fois que je rend visite à mes collègues de l'Etat j'ai l'impression de visiter Berlin Est au temps de la guerre froide...) j'avoue que votre proposition de contrats de 5 ans basés sur des objectifs me fait bien marrer ; c'est quoi les objectifs d'un comptable du Trésor, d'un égoutier, d'une infirmière, d'un agent administratif ? Pardon j'oubliais. C'est juste des gratte-papiers (j'adore votre respect à géométrie variable du travail des gens) qui n'ont qu'à aller se faire voir... Faut dire qu'ils font tellement mieux leur boulot dans le privé (c'est ce que je me suis dit la dernière fois que j'ai poireauté 20mn à 3€ la minute sur la hot line de mon fournisseur internet...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis moi-même fonctionnaire et je fais la différence entre des types qui bossent derrière leur bureau l'oeil rivé sur la pendule et ceux qui sont sur le terrain.
      Quant aux objectifs, ils peuvent être quantitatifs et/ou qualitatifs. Pour un agent d'accueil ça peut être la réduction du nombre de plaintes pour mauvais accueil et/ou l'accroissement du nombre de personnes qui viennent demander des renseignements. Bref, tout ce qui peut contribuer à donner une meilleure image de la FP en collant au plus près aux attentes des gens et en produisant un boulot sur lequel il ne faudra pas revenir 3 ou 4 fois.
      Mais je gage que ce que j'évoque doit représenter l'horreur à vos yeux. Au Canada, la FP considère les gens comme des clients auxquels ont DOIT rendre le meilleur service possible. En France, ... allez, je préfère me taire.

      Supprimer
    2. ah mais je vous arrête tout de suite, je suis responsable d'un service clientèle justement, et je vous suis entièrement quand vous évoquez la notion de client.
      Mais si vous voulez me faire croire qu'un accueil de mauvaise qualité (dont je ne nie absolument pas la réalité) est la conséquence du statut ou du mode de gestion, désolé, mais non. Sinon faudra m'expliquer à quoi est du la qualité tout aussi déplorable de l'accueil de la plupart des boite privées (ceci dit, j'ai bien mon idée la dessus...).
      J'adore le distinguo entre les gars de bureau qui glandent et ceux qui sont sur le terrain et qui bossent^^ (si j'avais le temps et la place, je vous expliquerai en quoi ce genre de raccourci est révélateur pour moi d'un certain archaïsme du management à la française...)

      Supprimer
    3. Oh mais je ne porte pas le privé au pinacle, tout au moins pour ce qui est des grosses boîtes où le management ressemble fortement à celui des diverses administrations. Mais j'ai pu me rendre compte que le statut des fonctionnaires, quasi invirables, ne pousse pas ces derniers à se défoncer au boulot. Grosso modo, un tiers fait plus que son job, un tiers bosse en faisant ce qui lui est demandé, pas plus pas moins, le dernier tiers est composé de boulets qui sont généralement balancés de service en service ou dans un placard où ils ne feront pas de dégâts.
      Sinon, si je fais le distinguo, ce n'est pas pour fustiger le gratte papier en tant que tel mais pour montrer qu'il y a une grosse différence d'engagement, physique pour certaines professions, et que cela devrait normalement compter dans l'obtention des augmentations, plutôt que ce système imbécile qui file le même micro-pourcentage à tout le monde. Bien sûr, il faut également faire entrer des critères d'engagement, de qualité, etc.

      Supprimer
    4. Tiens ! Ça me fait penser que je vous avais envoyer un mail à ce sujet (je ne pouvais pas médire en public) un jour où j'étais énervé (après mes confrères du privé). Vous n'y aviez pas répondu (et vous avez bien fait, vous n'avez pas à supporter mes humeurs).

      Supprimer
    5. @ Koltchak91120
      "Grosso modo, un tiers fait plus que son job, un tiers bosse en faisant ce qui lui est demandé, pas plus pas moins, le dernier tiers est composé de boulets qui sont généralement balancés de service en service ou dans un placard où ils ne feront pas de dégâts"

      bé oué, et comme par magie c'est la même chose dans le privé, comme quoi, payer les gens à coup de latte pour un CDD sur lequel on ne lui reconnait aucune valeur ajoutée personnelle, c'est peut-être pas l'idéal non plus.
      Je ne comprend rien à votre histoire d'engagement physique sur le terrain : vous faites référence aux militaires, au flics ? et vous croyez que la solution c'est de prendre aux sédentaires pour leur donner à eux ? ça glande jamais un flic ou un pompier ? ou alors on donne un bonus à ceux qui auront la "chance" de se faire amocher au travail ?
      Sinon, en parlant d'engagement physique sur le terrain, est ce que je peux parler de votre proposition à ma belle-mère, agent d'entretien (technicienne de surface si vous préférez) dans le privé depuis ses 16 ans et qui est toujours payée au smic (alors que dans la FP, à l'époque où ce genre de poste y existait encore, elle aurait au moins bénéficié d'une évolution de sa rémunération pour le même job).
      L'engagement, la qualité, sont pris en compte dans l'appréciation (et donc l'évolution de la rémunération) des fonctionnaires et de grosses disparités de carrière existent à grade et durée de carrière égale. Heureusement.

      Supprimer
  8. "Et si les missions de service public sont assurées par des sociétés privées en concession, ça ne change pas le budget de l'Etat ! "

    Bien sur que si !!! Puisque les salaries ne sont plus des fonctionnaires, ils ne disposent plus du statut de fonctionnaires et donc des scandaleux privilèges qui font avec.

    La Canada, La Suède, La Suisse ont fait cela. résultat : moins de fonctionnaires, moins de déficits, moins dettes, moins d'impôts. CQFD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore de la propagande débile ! Une boîte privée ne faut pas de bénéfice qui coûte à tous. Cette haine des fonctionnaire n'est plus de l'idéologie mais de la profonde connerie.

      Tu es viré. Encore deux commentaires hors sujet du billet. Tes conneries n'interessent personne.

      Supprimer
    2. où on apprend que la sécurité de l'emploi est devenu un privilège...
      Pour votre gouverne, ça fait plus de 30 ans que la France s'est inscrite dans un processus de délégation au privé à toute berzingue, par le biais de concessions, de marchés publics ou autres... vous avez vu vos impôts baisser depuis ? Et vous croyez vraiment qu'ils baisseront une fois le statut de la fonction publique (et le Service Public en général - notez les majuscules) disparus ?

      Supprimer
  9. Skandal, quand je dis que tu es viré, c'est que tu es viré. C'est au moins la quatrième fous que ça arrive. Je ne veux pas de tes slogans idéologues : j'ai un blog de gauche pas une tribune pour des cretins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Skandal, si je ne publie pas des commentaires c'est qu'ils sont péremptoires et que tu prends tout le monde pour des cons. Tu es tellement sur de toi que tu oublies toute courtoisie. Tu es un emmerdeur. Tu dis des trucs ridicules en étant persuadé que tu as raison que tu ne te rends pas compte que tu es à côté de la plaque. Tu nuis donc à la bonne ambiance que j'entends maintenir ici.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.