05 décembre 2013

Sacré Méluche !


Dans son blog, Jean-Luc Mélenchon a déclaré : « La prostate d’un candidat socialiste, le père naturel d’une députée, les manipulations des photographes de balcon… Jusqu’où ira la malveillance voyeuriste du système médiatique, jusqu’où ira le gout de créer du sensationnel à n’importe quel prix ?

Cette volonté d’humilier l’action politique signale une dérive grave d’une caste déjà condamnée par l’évolution des techniques et le mépris du public.

Celui-ci achète de moins en moins les journaux et classe les médiacrates plus bas encore que les hommes politiques que ces derniers violentent sans cesse.

Il est temps de se ressaisir ! »

Il a parfaitement raison ce que dit mon confrère Sarkofrance. Il n’empêche que quand j’ai vu ce communiqué (hier soir, je crois), j’ai failli bondir. Je n’ai pas fait de billet de blog parce que j’en avais déjà fait un la veille…

J’ai failli bondir parce qu’il parle de manipulations du photographe suite à l’épisode de dimanche dernier. Or, ce sont bien Jean-Luc Mélenchon et TF1 qui ont provoqué une manipulation par cette mise en scène grotesque… qui n’est qu’une mise en scène qui a été rendue ridicule que par des chiffres de participants à une manifestation qui sont visiblement multipliés par cinq ou dix.

C’est Jean-Luc Mélenchon lui-même qui se transforme en personnage de foire par ses outrances répétées, encore maintenant puisque la polémique continue alors qu’il aurait du l’éteindre. Le tout en vantant TF1 et en disant aux journaux ce qu’ils devraient faire.

N’allez pas croire que je lance une énième charge contre Jean-Luc Mélenchon pour le plaisir, comme je sais le faire parfois pour exciter quelques trolls mais la mansuétude de l’ami Sarkofrance pour le personnage me fatigue.

Je ne veux pas fâcher les trolls parce que je suis d’accord avec ces propos de Jean-Luc Mélenchon et une partie des autres. Je m’inquiète simplement de la crédibilité générale de la classe politique, comme Jean-Luc Mélenchon mais, lui, il ne semble pas se rendre compte qu’il rentre parfaitement dans le cirque, sous les yeux amusés du public qui va finir par se rendre compte qu’il ne vise qu’une place au parlement Européen et, peut-être, connaître une nouvelle heure de gloire.

Méluche critiquant les médias qu’il utilise et des politicards qui font n’importe quoi.

C’est un peu comme si je militais contre les bistros…

Cela étant, la presse écrite doit se ressaisir. Sinon, elle va crever. Mais ce n’est ni mon problème, ni celui du Parti de Gauche.

8 commentaires:

  1. Mon seul reproche à Mélenchon : pas assez révolutionnaire.

    RépondreSupprimer
  2. Propos de Méluche on ne peut plus pervers selon moi, puisque dans un retournement des choses dont je pense qu'il a le secret, il nous demande de nous ressaisir, alors que c'est de lui, que depuis des mois, on attend qu'il se ressaisisse : chose qu'il ne fera pas ... C'est la glissade incontrôlée.

    RépondreSupprimer
  3. Ah, mais qu'elle crève donc, cette presse de valets subventionnés ! Et qu'elle crève vite, si possible.

    RépondreSupprimer
  4. Bah, la presse n'a pas besoin de se ressaisir. Le consternant Humanité a vu sa dette épongée, donc ils peuvent continuer a faire n'importe quoi et a mettre en avant un grotesque Mêlenchon.

    Sinon, il prend vraiment exemple sur LePen JeanMarie en terme d'image... Il se grotesquise de plus en plus... Enfin bon... (Il devrait faire se rétamer ses supporters et ses troupes aux municipales, ça sera tes bien...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle cohérence ! Oo

      Supprimer
    2. Marchais aussi était grotesque et ça ne l'empêchait pas de faire de bons scores aux élections.

      Supprimer
  5. je ne vais pas faire ce tri là. Mélenchon avait raison de râler.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai ma flemme de répondre à tout le monde, j'ai fait ce billet entre deux réunions, vous l'aurez compris.

    Juan, quel tri ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.