03 janvier 2014

7 raisons d'éviter le débat avec ses minorités politiques

« Cesser de débattre de "vrauchitude" ("vraie gauche", "fausse gauche", etc). Préférer les vrais sujets aux querelles d’étiquettes. J’en ai suffisamment raconté ici et ailleurs pour juger inutile d’y revenir. » C'est une des résolutions que prend Sarkofrance, en tant que blogueur, pour la nouvelle année, en réponse à mon défit. Ces querelles d'étiquette étaient d'ailleurs un des sujets de mon billet d'hier.

Néanmoins, il y d'autres raisons que les vrais sujets pour éviter le débat. Je dis bien "éviter le débat". Ça ne m'empêche pas de lire une quantité exceptionnelle de blogs et de préférer marquer mon passage autrement que par une conversation pouvant déboucher sur un débat qui entraînerait une engueulade dramatique.

Pourquoi, alors ?


1. Éviter les engueulades qui minent,
2. Éviter de perdre du temps à des conneries.

Ce sont probablement les raisons invoquées par Sarkofrance. Il y en a d'autres.

3. Ne pas se couper de l'électorat


Quand je fréquente les blogs, je suis toujours ébahi de voir le nombre de gens qui pense représenter le peuple.

Les reacs : c'est simple, au moment du mariage pour tous, c'est dingue de voir le nombre de clowns qui s'imaginaient être suivi par une majorité de Français.
La vraie gauche : leur slogan est-il pas "place au peuple" ?
Les libéraux : ils s'imaginent qu'une majorité des gens voudraient que l'Etat leur lâche la grappe. Ils ont oublié d'expliquer les conséquence : plus de sécu, d'école,...

Il est important de savoir qu'on représente une minorité. Ces formations politiques pourraient recueillir au maximum 20 à 25% des suffrages. Ce qui veut dire qu'il y a au moins 75% à être opposés.

Cela étant, chacun pense ou croit ce qu'il veut. Ce qui est important est de ne pas se laisser tenter par être d'accord avec eux ! Il ne faut pas s'adresser au 25% mais au 75%. C'est pour ça que le bipartisme est l'avenir même si c'est malheureux. Seul un parti dépassant ces 25% a une chance de réussir.

En lisant les blogs écolos et ceux de la gauche de la gauche, si on est soi-même opposés au nucléaire, on finit par se convaincre qu'une majorité des électeurs est contre le nucléaire, ce qui est d'ailleurs probablement le cas. Par contre,  il n'y a pas 25% des Français prêts à risquer à en sortir...

4. Ne pas rentrer dans les étiquettes


La vraie gauche aime bien utiliser le mot libéral à toutes les sauces. Les socialistes deviennent des sociaux libéraux et c'est mal. Et on finit par traiter les sujets à l'envers.

Nicolas Sarkozy était un gros interventionniste, dépendant l'argent de l'Etat pour renflouer les banques et accroissant la dette pour relancer la consommation, c'est tout sauf libéral. C'était aussi le sujet de mon billet d'hier. Je ne vais pas insister.

5. Ne pas se couper des réalités politiques.


François Hollande n'accordera pas le droit de vote aux élections locales aux immigrés parce qu'il n'a aucune majorité pour le faire. À quoi bon discuter plus.

Pour prendre un exemple dans l'autre camp : pourquoi refuser la régularisation des sans papiers ? Ce n'est pas parce que la présence de lascars est illégale qu'ils ne sont pas présents. Reconnaître leur existence permettra de traiter leurs dossiers.

6. Ne pas se couper des réalités économiques.


Ce n'est parce que dire que le coût du travail est trop élevé en France est mal (ça fait droite) que le coût du travail n'est pas trop élevé en France...

Les slogans des militants, hein,...

Ou alors, ce n'est pas parce que le nucléaire est dangereux qu'on a les moyens d'assurer la même production d'énergie en France avec autant de sécurité autrement. Ou encore, ce n'est pas en critiquant le nombre d'immigrés en France qu'on oubliera le fait que ce sont des gens de droite qui les ont fait venir pour avoir une main d'œuvre à bas prix. Bouclons la boucle : défendre les immigrés est défendre le patronat. Et je défends les immigrés, je suis de gauche...

7. Éviter la honte


Je reprends mon dernier exemple : "défendre les immigrés est défendre le patronat". Un blogueur de gauche ayant trop l'œil sur ses extrêmes n'écrira pas ce genre de vérité sur son blog parce qu'il aura honte de croire qu'il pense mal. Sans le savoir, il sera victime d'une sorte de terrorisme intellectuel...

Pour ma part, je me suis bien amusé à défendre NDDL contre des andouilles, fort sympathiques, qui luttent contre en pensant que c'est de gauche de lutter contre un aéroport...

Nous allons commencer une période électorale en vue des européennes. Les extrêmes (qui mises bout à bout vont finir par représenter plus de 50%, on l'a vu en 2005, mais 25% chacune...) vont faire une campagne résolument contre l'Europe, avec des arguments très proches. Au centre gauche, on aura encore cette honte de dire que les extrêmes se rapprochent. Toujours le même terrorisme intellectuel qui empêche de dire que Mélenchon est populiste...

Toujours est-il qu’il me semble que le socialisme nécessite l’internationalisme… Et qu’il est parfaitement libéral d’autoriser les mariages entre homosexuels.

Eviter la honte ? On en revient au problème des étiquettes de Sarkofrance.

12 commentaires:

  1. Plein de vérités. Mais avec les élections municipales, les engueulades ne seront plus blogolisees mais localisées....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Détrompe toi ! Le local marche très bien. Cherche "UMP Bicètre municipales" dans Google ou des trucs équivalents. Les mecs de l'UMP sont furieux. Ils négligent trop le web et accumule les bourdes.

      Par exemple le blog de l'UMP du KB a pour URL Kbaucoeur.blogspot.com ! Qui veux tu qui recherche un turc comme ça ?

      Supprimer
  2. "Quand je fréquente les blogs, je suis toujours ébahi de voir le nombre de gens qui pense représenter le peuple."

    C'est effectivement incompréhensible, puisque chacun sait très bien que je suis le seul à représenter le peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! C'est moi.

      Plus sérieusement, avec nos mouvances, on sait qu'on ne représente rien (ce qui ne nous empêche pas de penser avoir la même offre). Mais les militants l'oublient.

      Supprimer
  3. oui, bon billet. Faut que je réponde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On finira par ne plus parler qu'entre nous...

      Supprimer
  4. Le mariage pour personne, na ! Moi, ch'uis pas libéral. Ni libertaire. Et pas de SDF, donc les super-riches, plus le droit de prendre l'avion. Cela les rendait SDF de fait. Donc,(ouarf ouarf) plus d'aéroports na na nère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va loger tout le monde dans des aéroports.

      Supprimer
  5. C'est quoi ce vieux camembert ? J'en veux pas...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.