14 janvier 2014

Conférence de presse : résumé très hatif de la première moitié

Outre l’observatoire des contreparties annoncé par François Hollande, il promet une suppression des cotisations familiales ce qui me va très bien : la droite qui gueule parce qu’il y a trop de charges va commencer à gueuler parce que la gauche casse la politique familiale et parce que le président n’a pas annoncé comment on allait financer tout ce bazar.

D’ailleurs, Nadine Morano est sur le pont et tweete : « F Hollande vient d'annoncer la mise à mort de la politique familiale en France qui nous est pourtant enviée en Europe ! »

Christian Estrosi aussi : « La baisse du coût du travail on en a besoin maintenant, pas en 2017. Pourquoi avoir supprimé les heures sups et la TVA compétitivité. » On le remercie de rappeler que le gouvernement a supprimé une hausse généralisée de la TVA.

Pépère a aussi annoncé ma création d’un « Conseil stratégique de la dépense publique. » Avec l’observatoire des contreparties, c’est ce qu’il nous fallait. Allez hop ! Encore une ou deux commission et on aura tout.

Jean-Luc Mélenchon ronchonne : « Vite, une large opposition de gauche au Parlement et dans la rue contre ce programme de droite ! » Il a raison d’aider la droite.

Claude Bartolone est plus optimiste : « Il [François Hollande] clive sur le sociétal, sur la fin de vie, sujet sur lequel tout le monde pensait qu'il n'oserait pas après le mariage pour tous. Il installe de nouveau son autorité, s'impose un calendrier ; c'est le président 'même pas peur ! » Il a raison, ça va nous occuper les blogueurs réactionnaires pendant quelques années encore. Il se place ?

4 commentaires:

  1. Si la droite défend des valeurs de gauche maintenant où allons-nous?

    RépondreSupprimer
  2. J'en attendait plus. Vivement demain et après-demain. (Je parle de ton avis sur la #ConfPR) ! ;-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.