05 janvier 2014

Dis, c'est quoi, la gauche ?

Un commentateur de Sarkofrance disait hier que la politique du gouvernement n’est pas à gauche. Un autre lascar dit la même chose chez Dedalus, en réponse à un billet que je vous invite à lire où il décrit très bien comment je vois la « vrauche » (la vraie gauche), un billet que j’aurais aimé pouvoir écrire. Le même gars (Stef, un copain anciennement blogueur), chez Sarkofrance disait que c’était important de savoir à quel courant idéologique on appartenait. D’ailleurs, vous pouvez lire les commentaires à ce billet de Sarkofrance pour voir à quel point Dedalus à raison.

Voila, je vous invite beaucoup à lire, aujourd’hui. D’ailleurs, Elie Arie rappelle une définition de ces courants idéologique. Je vous invite à le lire.

Par exemple, il dit que la sociale-démocratie ne peut pas fonctionner en France parce que les syndicats ne sont pas forts. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle et c’est intéressant. Il dit aussi que tous les partis socialistes d’Europe sont en fait sociaux-libéraux. Je suis donc social-libéral et hop !

Hier, à l’apéro, j’ai tenté de faire un billet de blog pour dire ce qu’était la gauche pour moi. J’ai pondu une tartine d’un billet sans queue ni tête que j’ai foutu à la poubelle. A un moment, il m’est venu de faire un billet pour dire ce qui n’était pas de gauche pour énerver certains lascars.

Par exemple, on sera d’accord pour dire que la gauche est là pour défendre les opprimés. Serez-vous d’accord avec moi pour dire qu’un chômeur, un SDF, un immigré sans papier, est plus opprimé qu’un ouvrier, lui-même plus opprimé qu’un employé de bureau (en général, hein !) ? La gauche ne doit-elle pas défendre plus un chômeur qu’un ouvrier ? Et un ouvrier d’une petite boite pas protégé par les syndicats qu’un ouvrier d’une grande entreprise ? Les gens qui gueulent contre l’ANI sont-ils bien conscients que l’ANI couvrent essentiellement les salariés des grosses boites donc les gens les moins opprimés ? Avec l’ANI, le gouvernement essaie de dynamiser les entreprises pour réduire le chômage donc le nombre d’opprimés. Je ne dis pas que j’y crois ou que ça va marcher, je ne parle que de l’intention. Je me contente de faire un raisonnement par l’absurde : l’ANI ayant vocation à défendre les opprimés, il est naturellement plus à gauche que ses opposants. Par ailleurs, l’ANI est issu d’une négociation entre syndicats. C’est un truc purement social démocrate. Ceux qui le combattent sont donc des sociaux libéraux.

Je plaisante, évidemment. A moitié : je réfute complètement les catégorisations faites par les autres.

Je vais prendre un autre exemple. La gauche, c’est avant tout la liberté. Celle de la femme de se faire avorter, de divorcer et tout ça. Pourquoi serait-il de gauche d’interdire à des clients d’aller voir des prostitués ?

Ah ! La vraie gauche !

Le billet d’Elie est intéressant parce qu’il rappelle certains principes et définitions.

Commençons par définir Jean Jaurès puisque un des commentateurs de Sarkofrance y faisait référence, comme valeur sûre de la gauche. D’ailleurs Sarkozy y faisait aussi référence, c’est vous dire… Selon Wikipedia :

« Jean Jaurès est un homme politique français, né à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859 et mort assassiné à Paris le 31 juillet 1914. Orateur et parlementaire socialiste, il s'est notamment illustré par son pacifisme et son opposition au déclenchement de la Première Guerre mondiale. » Je vais abréger… En 1905, « il participe à la création de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), dont il est l'acteur principal, unifiant ainsi le mouvement socialiste français. Ses positions réformistes lui valent toutefois l'opposition d'une partie de la gauche révolutionnaire. »

Ah ben tiens ! Il était déjà emmerdé par la vraie gauche… Ca nous rappelle quelqu’un. Si Hollande est assassiné dans un bistro, il sera une référence pour les gauchistes du futur.

J’ai fouillé Wikipedia pour tenter de trouver une bonne définition de ce qu’est la gauche. Ils parlent de valeurs et de machins comme ça, la justice sociale,…


Mais ils rappellent surtout que c’est essentiellement une position dans les bancs de l’Assemblée. 

31 commentaires:

  1. Revendiquer son appartenance à un “courant”, c'est se satisfaire d'être entraîné au fil de l'eau, sans avoir jamais l'idée d'apprendre à nager. Belle ambition…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nager contre le courant est plus dangereux.

      Supprimer
    2. Tous les noyés des baïnes du côté d'Hossegor, vous le diront !

      Supprimer
  2. Merci de m'avoir si longuement cité; deux précisions, toutefois:

    1 -si c'est la faiblesse des syndicats français qui explique pourquoi le PS français n'a jamais été social-démocrate, c'est la mondialisation qui explique la fin de la social-démocratie partout dans le monde.

    2- pour la distinction entre droite et gauche, ce n'est pas exactement le même problème, (car il n'y a pas que les critères économiques) et c'est encore plus bordélique:

    http://www.marianne.net/elie-pense/La-vraie-gauche-la-fausse-gauche-la-vraie-droite-etc_a265.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vous ai pas longuement cité, j'ai invité mes lecteurs à vous lire et j'ai parlé d'un extrait qui me frappe particulièrement. Pour le reste on est à peu près d'accord sauf que c'est bien le même problème.

      Il y a cinq ans, ils disaient que les sociaux démocrates n'étaient pas à gauche. Maintenant ils se revendiquent de la sociale démocratie pour dire que les anciens sociaux démocrates devenus sociaux libéraux sont de droite.

      Ce que vous dites sur la mondialisation est très juste, mais ils oublient de voir ce tournant, cette évolution, de la société. Ils vont dire que je suis de droite avec leur iPhone construit en Chine. Ils restent ainsi sur une posture idéologique ou une définition des courants qui date d'une autre époque.

      Supprimer
    2. Ceux qui traitaient avec mépris les socialistes de socio-démocrates parce qu'ils avaient renoncé à abattre le capitalisme sont les mêmes qui, aujourd'hui, leur reprochent de prendre en compte la mondialisation, parce que, eux, ils vont démondialiser l'économie de la planète, tous seuls et vite fait (après quoi, ils s'attaqueront à la galaxie).

      Supprimer
    3. Oui. Ils sont mignons. Ce qui me fait rire est leur propre désastre électoral. ils veulent représenter le peuple mais ne se rendent pas compte qu'ils le prennent pour des cons. Après, il s'étonnent des scores de Marine Le Pen et veulent lutter contre. Alors que la Marine, dont le programme n'est qu'une grosse connerie, leur propose qui leur plait.

      Supprimer
    4. Elie Arié: je vais en découverte avec vous: vous seriez-vous converti à l'internationalisme (oui je connais la citation de Jaurés sur un peu de patriotisme/beaucoup de patriotisme)?

      Supprimer
  3. François Hollande assassiné à la comête.
    Y a pas à dire, ça aurait de la gueule. Le monde n'aurait plus qu'à s'embraser.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! Pas dans un bistro où je suis client. On serait emmerdés par les flics.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Comme quoi on parle Tours des mêmes conneries. Ta conclusion était très juste. Et je crois que c'est utile de rappeler cette dimension géométrique de la politique.

      Supprimer
  5. " tous les partis socialistes d’Europe sont en fait sociaux-libéraux"

    En fait les partis politiques de gauche ont trahis leurs électorats depuis la fin des années 80. ils sont en total désaccord sur bien des sujets. Les discours ne sont pas suivis dans les faits, ce qui bien entendu déçois énormément, la déception est tellement forte qu'il ne faut pas s'étonner d'en voir un certain nombre aller ver les extrêmes.

    On cherche souvent des explications alambiquées mais :

    Souvenons nous que L'Europe a été dirigé en un temps par la gauche, mais ils ont fait une Europe de droite libérale, de la finance, des banques, marchés en oubliant l'essentiel " la valeur humaine et l'Europe sociale". Pour résumer ils ont baissé leur pantalons, le courage n'est pas leur caractéristique principale.

    David75

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois que la droite n'a pas trahi son électorat ?

      On est d'accord : je ne suis pas ... d'accord avec les orientations de l'Europe.

      Par contre, il faut que tu t'interroges sur la définition du libéralisme. Elle n'a rien à voir avec le capitalisme mais la gauche entretient l'ambiguïté pour lutter contre la droite et des valeurs qu'elle croit détenir.

      Le mariage pour tous est libéral.

      Supprimer
    2. Que la droite ait trahie son électorat m'importe peu "je suis de gauche" et je défend les valeurs de gauche, je me sens trahi depuis déjà un moment.

      je n'ai pas cité le capitalisme car le libéralisme débridé que nous connaissant depuis la fin dé l'ère Reagan et Tatcher à fait du dégât et ça continue .

      Par ailleurs je n'aime pas l’ambiguïté, j'ai tendance à préférer la clarté surtout quand il s'agit de lutter contre des valeurs qui ne sont pas les nôtres.

      "Le mariage pour tous" concerne tellement très peu de monde que je n'ai pas compris pourquoi ils ont mis un sujet sur la table qui divise les français à ce moment précis.

      J'aurais préféré voir un bordel pour lutter contre cette finance abjecte qui met tant de monde au chômage et dans la misère, qui est finalement l'ennemi numéro un ....

      Supprimer
    3. désolé

      David75

      Supprimer
    4. J'avais compris non sans rabaisser ton commentaire au rang de tweet de la vraie gauche.

      Supprimer
    5. "ont trahis leurs électorats depuis la fin des années 80"

      si les électeurs se sentaient trahis réellement, tu pense pas que Mélenchon ferait 58%? que le PCF se serait moins effondré? que le NPA ne serait pas un groupuscule?.

      Supprimer
  6. Jaurès était internationaliste et humaniste, était conscient des classes sociales " la France de la révolution ne peut s'allier avec la Russie des moujicks contre l'Allemagne de la réforme " . Discours tenu après l'entente cordiale franco/russe . Bon, Monseur Jaurès omettait un peu facilement que les deux systèmes étaient monarchiques et préfèrait voir l'humanisme allemand au servage russe .

    Bozo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a vu ce que ça a donné.

      Supprimer
    2. Le prétexte à la guerre de 14/18, c'était bien l'assassinat d'un archiduc autrichien, héritier putatif d'une double monarchie brinquebalante Et c'est l'"humanisme" allemand qui a permis à Lénine de rentrer en Russie ( le fameux "wagon plombé" qui ne l'était pas du tout ) . Et, qu'on le veuille ou non, les soviets d'ouvriers et paysans, c'était bel et bien la réaction contre le servage tsariste . Après, ma foi, il y a l'atavisme d'un pays La Chine, par exemple, n'a jamais fait évoluer son système politique depuis les Hans en 220 avant JC, le soi-disant communisme chinois n'étant qu'une adaptation aux évolutions du monde .Quand on veut examiner les évenements actuels, il est bon de consulter minutieusement l'histoire passée .

      Bozo

      Supprimer
    3. Oups. Ton commentaire était bloquè dans les tuyaux. Désolé. Cela étant, il n'a aucun intérêt.

      Supprimer
    4. Bozo : sauf qu'au départ le communisme chinois est une révolution encore plus radicale que le russe.Au départ.

      Supprimer
  7. Le Croissant
    La Comète
    il faut se méfier des bars dont le nom commence par C....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C comme connard. Tu tombes bien. Oublié moi.

      Supprimer
  8. Salut

    "Je croyais que la gauche, c'était la justice sociale" dixit le 24 avril 2002 un gars de gauche visiblement mécontent de la gauche plurielle de Jospin qui l'avait enflé pendant 5 ans (je le cite abondamment là http://bit.ly/1aUHxKG).

    Et ça ne s'est pas arranger avec les deux autres trahisons du PS :
    1/ le refus du résultat du résultat du référendum sur le TCE en 2005 avec l'adoption du Traité de Lisbonne
    2/ la signature sans AUCUN changement du TSCG en 2012.

    De là, découlent toutes les décisions trahissant les promesses de la campagne 2012 (notamment le discours du Bourget), qu'on a fait passer pour un manque d'orientation claire de la politique mais qui allait bien dans le sens que Hollande vient de dévoiler ce 31.12.2013. Ce sens n'est PAS celui de son électorat, le PS continuant (avec l'aval de ses think tanks TerraNovesques) l'erreur de 2000-2002 à aller chercher un électorat qui ne votera jamais pour lui en abandonnant au FN et à l'abstention un électorat qui devrait lui rester acquis (et qui n'ira pas voter FDG ou EG).

    Alors c'est quoi la gauche ?
    En tout cas, ce n'est PAS ce qui maintient ou fait progresser l'injustice sociale.

    A toi, a vous, de faire le tri.

    Arf !

    Zgur_



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire le tri selon les critères de qui?Les tiens? celui d'un parti dont le chef est rejetté massivement par les électeurs quand il se présente? celui de qui?

      Pour le reste il semble que ce que tu reproches principalement au PS des politiques sur la construction politique européenne. Qu'avait apporté le non de 2005? quelle alternative? quand on voit les promesses non tenues du non...bref.

      Sur ton avant dernier point par contre c'est tout à fait possible en effet. Schroder a eu beau aller loin, nombre de gens n'ont jamais voté pour lui alors qu'il avait appliqué la politique qui aurait pu leur plaire. Mais attends de voir ce qui va être proposé.

      Sur le dernier point, c'est le souci de trop de twittos et blogueurs à gauche (dans la socdem comme dans vrauche) se définir en PAS et non en POUR

      Supprimer
    2. @Romain

      1/ le tri de quoi ?

      2/ Les promesses non tenues du non ?

      Parlons plutôt des promesses non tenue du OUI passé en force et en déni de toute démocratie.

      3/ "Attend de voir ce qui VA être proposé"

      Euh, je regarde ce qui est proposé pendant la campagne électorale. C'est fait pour ça non ?
      Mais que je suis con et naïf !

      4/ La gauche c'est ce qui permet PLUS de justice sociale. Je suis POUR.
      Ce n'est PAS le résultat de la politique du PS, pas plus aujourd'hui qu'en 2000-2002. Ce qui nous mène vers des matins blêmes plutôt que des lendemains qui chantent (c'est de l'ironie, merci de le pas prendre l'expression au pied de la lettre, merci).

      Arf !

      Zgur_



      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.