02 janvier 2014

La tentation écologiste ou la tentation réactionnaire ?

Ce matin, je voulais faire un billet écolo en rebondissant sur une information trouvée dans l’Important : « Les OGM ont perdu la guerre contre les mauvaises herbes. » Je vais résumer : la nature a réussi à contourner ce qui a été mis en place dans les OGM pour faire fuir les mauvaises herbes réduisant à néant les efforts des chercheurs et montrant que les multinationales jouent aux apprentis sorciers pour gagner plus de pognon. Les mauvaises herbes sont un peu comme ces virus qui « mutent » pour résister aux médicaments que nous inventons…

Néanmoins, il m’est arrivé une anecdote sans la moindre importance, ce matin, qui m’a fait me rendre compte que je ferais un meilleur réactionnaire qu’écologiste. Je suis sérieux. Ce matin, je sors du métro à la station Esplanade de la Défense. Il y avait une touriste asiatique (mais peu importe dans cette histoire, c’est uniquement l’occasion de se foutre de la gueule des Japonais ou des Chinois) qui prenait des photos de la petite galerie marchande. J’ai trouvé ça grotesque.

Je rentre au boulot après 10 jours de vacances et tomber sur un touriste qui visite mon lieu de travail m’exaspère au plus haut point. N’allez pas vous fâcher : je sais que si vous n’y travaillez pas vous aimez bien visiter la Défense, ses tours, ses centres commerciaux,… Il n’empêche que c’est avant tout un lieu de travail où sont entassés des milliers d’abrutis dont moi, qui doivent se vautrer dans des transports en commun aléatoire. L’enfer. Je ne vous en veux pas. D’ailleurs, quand vous allez à l’étranger (voire simplement en province), vous aimez visiter les lieux de travail. Ca me rappelle la fois où j’avais été en séminaire au Sénégal. On avait visité un village dans la brousse (je suppose qu’il était reconstitué pour les touristes). On y voyait des femmes piler le mil. Les collègues s’extasiaient : « Oh ! Que de naturel ! Elles font ça avec amour pour nourrir la famille ! » Ce en quoi j’avais failli répondre : exactement, bandes d’andouilles, elles vont toucher un salaire en tant qu’acteur mais je suppose qu’elle préférerait acheter des frites surgelées dans un supermarché que de piler le mil.

Malheureusement, je ne peux pas faire réactionnaire de droite. Je pourrais bien faire réactionnaire de gauche mais on se cherche un peu. Alors écolo-réactionnaire de gauche, je vais avoir du mal à trouver une formation politique à ma pointure. Je vais rester socialiste tendance Hollande. En plus, je suppose que les réactionnaires défendent les OGM. Ils sont amusants. Ils vont défendre tout ce à quoi sont opposés les écolos. Tenez ! Je lisais un billet sur un blog réac (vu ceux que je lis, ça ne peut être que chez Koltchak), il diffusait un truc contre les éoliennes.

Forcément, les éoliennes ne produisent pas de courant quand il n’y a pas de vent (et quand il y en a trop, je suppose qu’il faut les débrayer). D’un autre côté, le nucléaire ne permet pas de répondre aux pics d’activités. C’est pareil avec les OGM. Ils vont être contents parce que ça permet de supprimer des insecticides et de produire plus de machins plus simplement mais ils ignorent les conséquences au niveau de l’environnement. Nous aussi, d’ailleurs… Mais le principe de précaution a du bon : ces putains de mauvaises herbes ont réussi à battre les OGM (et le roundup, voir l’article) et on en sait plus trop quoi faire pour les arracher à part faire venir de la main d’œuvre à bas coûts de pays en développement, pour énerver les réacs. Vous admettrez que c’est le bordel ! Et encore, je n’ai pas parlé du réchauffement climatique. Les réactionnaires sont un peu comme l’orchestre du Titanic… Et ils pensent qu’on est pareils, nous accusant de ne pas voir qu’on détruit la famille, la nation et tout ça avec toutes nos mauvaises actions.

Un peu de sérieux !

Vous ne voyez probablement pas où je veux en venir avec mon histoire de touriste à la Défense. Je vais expliquer : je suppose que les écolos sont opposés aux ensembles de type La Défense. Les tours sont une catastrophe pour l’environnement malgré les nouvelles normes environnementales. Les gens sont entassés dans les transports et c’est un bordel monstre. Je suppose aussi que les réactionnaires sont opposés à ces quartiers d’affaire, sans âme, peuplés par des bureaucrates abrutis heureux d’être là, se mélangeant avec n’importe quel quidam. Pire que le vivre ensemble !

Et des touristes idiots n’ont strictement aucun respect pour notre environnement.

L’année 2013 a été marquée par des conflits « droite gauche », « vraie droite contre droite molle », « vraie gauche contre gauche libérale ». Tout cela me fatigue. Pas plus tard qu’hier, je discutais de sécurité et de Roms dans les commentaires de mon blog (c’était probablement, encore, avec Koltchak). Je ne vois pas pourquoi la gauche devrait garder cette casquette de laxisme en matière de sécurité. Le problème n’est pas d’expulser les Roms qui emmerdent les braves gens, le problème est de ne pas leur filer d’hébergement quand on les expulse, surtout parce que c’est une promesse de campagne de François Hollande.

Ainsi, en cette période de fêtes, on se pose vraiment beaucoup de questions sur la nature de chaque décision du gouvernement. Le mariage pour tous est indubitablement un truc de gauche. La hausse de la TVA est un truc de droite. Il n’empêche que je ne vois pas en quoi réduire la dette serait un truc de droite d’autant que les intérêts considérables sont payés à des institutions privées. Certes, on aurait préféré une tranche supplémentaire des impôts sur le revenu mais ce n’est pas le choix qui a été fait.

Fatigué

Je suis ainsi fatigué de cette course à la légitimité. Prouver que l’engagement politique est légitime. Prouver qu’on ne se trompe pas de côté.

A la lecture de ce billet, le lecteur aura peut-être compris pourquoi je ne suis pas réac de droite mais pas pourquoi je ne suis pas écolo. Il ne lit pas assez mon blog et n’a pas vu les 15 ou 20 billets que j’ai fait en un an pour défendre Notre-Dame-des-Landes et les infrastructures nécessaire au développement industriel de nos régions. Il n’a pas vu les billets que j’ai faits contre l’écotaxe,…

Je suis réactionnaire : je n’aime pas les évolutions de la société. Toi non plus, là, tel que je te vois. Ou alors, viens bosser un mois à la Défense… Jure-moi que tu ne passes pas certains de tes samedis après-midi dans des grandes surfaces spécialisées.

Je ne suis pas réactionnaire : j’ai encore passé la soirée avec d’affreux immigrés, hier… Volontairement. Pas pour le plaisir de fréquenter des gens venus d’ailleurs mais parce qu’à l’Aéro, il y a des pochetrons comme vous et moi (pas moi, hier, en l’occurrence, j’avais des restes de la veille, je suis resté très sage) mais venus d’ailleurs et j’étais sûr de trouver une bonne ambiance, comme dans le temps, quand les bistros étaient mieux. Ah merde ! Je suis réactionnaire.

Je suis écolo : je n’ai pas de voiture, je prends les transports en commun, je n’allume pas le chauffage chez moi quand il ne fait pas vraiment froid, je défends la transition énergétique et la diversification des sources d’énergie, je soutiens la suppression du nombre de voitures à Paris,…

Je ne suis pas écolo : je trouve dangereux électoralement de militer pour la fermeture de centrales nucléaires en oubliant que les Allemands ont remplacé leurs par des machins qui produisent des trucs à effet de serre, je trouve grotesque de penser que deux pistes de 3,5 km sont plus mauvaises pour l’environnement que des centaines de lignes grande vitesse,…

Je suis opposé aux partis réactionnaires et écolos. Je vous passe les raisons d’être opposées aux formations réacs quant aux écolos, quand un de leurs principaux dirigeants refuse de payer des amendes pour l’utilisation de sa voiture, ça se passe d’explication.

Reste l’orientation politique du gouvernement.

Je suis sidéré devant le nombre de gens qui ne sont pas sidérés que je ne sois pas sidéré par ces orientations. Prenons cette augmentation de la TVA. L’ami Sarkofrance revient dessus, ce matin (elle devrait coûter environ 40 euros par an aux ménages dépensant 10000 euros dans la consommation - hors logement, donc). Je me rappelle quand le gouvernement précédent avait baissé la TVA sur la restauration. J’étais pour. Mes confrères de gauche contre. Ils sont aujourd’hui contre son augmentation.

Dès qu’il est parti en campagne pour la primaire, François Hollande évoquait une taxe écologique sur la consommation. J’étais contre. Par contre, il avait bien dit qu’il fallait augmenter certaines taxes… Je ne suis pas surpris par sa ligne politique.

« En 2011, Nicolas Sarkozy avait fait voter une hausse du taux général (de 19,6% à 21,2%), soit 11 milliards d'euros d'augmentation estimée. » (je cite Sarkofrance). Cette hausse a été annulée conformément aux promesses de campagne mais elle a été remplacée par une hausse de 0,4 points (pour un motif que je ne partage pas). Le taux réduit de TVA a 5,5% est maintenu : « sur les travaux d’amélioration de la qualité énergétique des logements » (je cite le site du gouvernement). Il reste que l’augmentation de 5,5% à 10% porte essentiellement sur la restauration, alors que la baisse avait été critiquée par la gauche, et pour les travaux pas liés à l’amélioration de la qualité énergétique. Pour le reste, je vous laisse lire le code des impôts… C’est à peu près conforme à ce que Hollande disait pendant sa campagne (non pas l’augmentation générale mais la modulation des taux selon des critères liés à l’environnement).

Social-libéral ?

Ce qualificatif est ressorti en 2013. Nous serions devenus des sociaux-libéraux. Je ne sais pas trop ce à quoi cela correspond et je me demande si ceux qui utilisent ce terme le savent vraiment.

Si le gouvernement était libéral, « il autoriserait le voile à l'école et la dérégulation des taxis » (je cite qui je veux…). Pour ma part, je suis pour l’interdiction du voile ce qui fait de moi un anti-libéral contrairement à bon nombre de gens de la vraie gauche qui voudraient bien défendre ces pauvres opprimées porteuses de voile et donc un parfait réactionnaire alors que les réactionnaires sont généralement libéraux. Je suis pour la dérégulation des taxis. Je ne sais pas ce qu’en pense la vraie gauche mais les taxis me paraissent généralement être d’affreux réactionnaires. Ils se revendiquent probablement très libéraux mais sont dans une des professions les plus réglementées du pays.

Tout cela est bien compliqué. Militons pour une année 2014 sans casquette.

18 commentaires:

  1. Une précision. les écologistes ne sont pas forcément contre les tours, au contraire. Ils sont pour la densification de l'habitat afin de préserver les terres agricoles. si les bureaux sont proches des habitations , quelles sont construites BBC pas de problème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Je faisais allusion aux tours de la Défense où il n'y a pas d'habitants.

      Supprimer
  2. Je pique ce j'ai laissé comme post à Juan et je le colle ici, avec un ajout* :

    "En France, c'est comme en Grèce. Si les plus aisés acceptaient, au lieu de fuir leurs devoirs fiscaux, de payer, sans se ruiner, ce qu'ils doivent (armateurs et église pour la Grèce - Familles héritières, patrons du cac 40, princes qataris ou saoudiens*, etc…, pour la France), il n'y aurait nul besoin de faire des calculs aussi alambiqués pour sauver ces pays.

    Solanden

    RépondreSupprimer
  3. Les dogmes... bah... Moi qui vis à la campagne, qui y suis né, qui y ai travaillé, sais que selon le vent, les girouettes tournent...
    Ce qui était progressiste un temps (agriculture nouvelle) est depuis devenu conservateur ou même réactionnaire devant la marche des écolos...
    Depuis je me méfie des donneurs de leçons... où qu'ils se trouvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil ! J'essaie de rester â la fous idéologie et pragmatique. Pas toujours confortable.

      Supprimer
  4. Bien amusant ces rebonds entre l'écolo et le réac. Il est vrai que l'écolo est souvent réac, la réciproque fonctionne moins bien. Je suis d'accord tout le long de ce long billet sauf la dernière phrase, il faut garder sa casquette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par ma dernière phrase, je voulais dire qu'il faut arrêter de mettre des casquettes aux autres.

      Supprimer
    2. Didstat, le problème de l'écologie politique, c'est que c'est une ânerie. Des gauchistes se sont emparés du truc et depuis l'écologie est classée à gauche. Pour autant, quand je vois un Noël Mamère parader dans sa 607 diesel de fonction, je me dis que le bonhomme n'est guère cohérent, écologiquement parlant, et que dans le fond ce n'est qu'un petit con de gauchiste qui a réussi à faire son trou dans le gruyère.

      En France, nous avons une classe politique de droite totalement imbécile. Pour elle, les rôles sont distribués et il n'est pas question d'aller chercher l'adversaire sur son terrain. Au Royaume-Uni les vrais écologistes sont conservateurs et somme toute c'est normal, en dépit de la révolution industrielle le lien avec la terre n'a pas été coupé là-bas. Les zécolos hexaconnaux feraient bien de regarder ce que fait le Prince Charles par exemple en matière d'écologie, en matière de logements sociaux, de rénovation des quartiers populaires, etc. C'est du concret, pas du doctrinal et ça rend la vie des gens meilleure.

      Supprimer
  5. Petite réflexion sur les Roms, puisque vous en parlez: l' Union Européenne a voulu profiter de la misère des pays ex-communistes, en important chez elle des travailleurs à bas prix, qu'elle s'est donné le droit de payer aux mêmes salaires que chez eux (et tant pis pour les cotisations Sécu, dont on va s'étonner ensuite du déficit).

    Elle a oublié qu'en important la misère, on importe aussi la délinquance qui l'accompagne toujours.

    Mais, dans cette Union Européenne adepte du libéralisme économique intégral, les profits des entreprises passent avant la délinquance: les profits sont pour les entreprises, la lutte contre la délinquance est financée par les contribuables ; privatisation des profits et socialisation des pertes, rien de nouveau sous le soleil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Et c'est dommage que les gauchistes en peau de lapin oublient cette dimension et leurs devoirs : défendre les opprimés de par chez nous en luttant contre le grand capital et tout ça.

      C'est pareil pour la dette. Ils ne veulent pas la réduire mais oublient à qui elle profite.

      Supprimer
  6. Mais in fine, c'est juste car il n'y a pas plus réac qu'un écolo. Avec ce souhait de revenir à une société où l'on pillerait notre Mil et on se caillerait la nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est pour ça qu'il faut arrêter avec ces casquettes. Un gauchistes qui défend notre système de retraite s'opppse à des évolutions de la société. C'est un réac.

      Supprimer
  7. AU sujet de la Défense, il y a un souci avec les Feuillantines.
    Ils sont vidé la quasi-totalité des appartements, acquis il y a plus de 30 ans pour une somme encore raisonnable, et aujourd'hui, la place valant son pesant d'or, ils veulent démolir ces jolies terrasses pour mettre un gros suppo style Dubaï et Sharb, dans lequel on pourra travailler, habiter, se détendre et faire du sport. Waow! AUtant qu'avec un super Tampax!
    Il y eut et il il y a encore une bataille entre promoteurs et associations d'habitants.
    Je milite avant tout pour l'écologie humaine.
    http://vivrealadefense2.files.wordpress.com/2012/05/la-defense-veut-elle-p-2-2012-05-24-21.jpg

    Sinon la Défense est un bon terrain de jeu pour le vélo et autres jeu de rouleries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écologie humaine ne veut pas dire grand chose. Par exemple pour la pollution à Paris, il n'y a pas 36 solutions. Il fait diminuer la circulation ce qui déplaît aux humains.

      Supprimer
  8. Dans tes 5 résolutions du blogueur il n'y avait pas "arrêter les billets trop long sur le blog politique? (pas taper)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je dis dans l'autre billet : j'ai échoué.

      Supprimer
  9. Une partie des écologistes politiques, associatifs et intellecutels ont instauré leur bien-pensance contre certaines vérités générales et le débat scientifiques et ont aussi instauré un lobby bio ces dernières années. S'opposant aux Ogm, au nucléaire, au gaz de schiste ou encore aux nanotechnologies quitte à être parfois contre la recherche au profit des lobbys industriels qu'ils prétendent combattre, ça ne passe pas toujours non plus auprès d'une grande partie de l'opinion publique qui se rend bien compte que certains prônent un capitalisme vert en promouvant une écologie punitive avec un vide sidéral en matière industriel tout en rejetant parfois la recherche technique et scientifique. S'il faut trouver des alternatives au nucléaire et gaz de schiste et passer à la première à la seconde génération d'ogm pour leurs expérimentations, il convient tout autant de dire que les énergies renouvelables et l'alimentation bio ont aussi des défauts et ne sont pas profitables à tous non plus! Une autre écologie qui ne serait pas réactionnaire mais progressiste, humaniste et qui ne rejette pas la science est-elle possible?Je pense que oui mais ça ne se fera pas du jour au lendemain.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.