18 janvier 2014

L'autre semaine où tout a basculé

J'ai ouvert le blog fin 2005, j'ai donc fêté les 8 ans récemment, et cette semaine est une des deux plus étranges depuis cette date. Pensez donc ! On a eu une liaison présidentielle qui a fait parler beaucoup de monde de même qu'une histoire de socialisme de l'offre, de la demande où je ne sais quoi. De fait, on a beaucoup parlé de positionnement politique avec d'éminents blogueurs politiques qui semblent avoir basculé dans l'opposition.

L'autre étrange semaine est celle de mai 2011 lorsque Dominique Strauss-Kahn fut arrêté par la police pour l'affaire que l'on connait. DSK était donné gagnant par beaucoup, pour la primaire comme pour la présidentielle. François Hollande avait déjà commencé sa campagne mais celui qui était alors patron du FMI n'avait pas annoncé sa candidature. Pour ma part, j'avais déjà plus ou moins choisi Hollande pour des raisons politiques... Mais aussi parce que je ne voyais pas DSK à l'Elysée, marre du bling bling... Le plus drôle c'est que j'avais aussi peur qu'il se fasse rattraper par une histoire de cul en étant Président. Avec Hollande, ça ne pouvait pas arriver...

Cette semaine fut très difficile parce que les féministes lui sont tombés dessus bien aidés par ce que l'on n'appelait pas encore la vraie gauche qui ne pouvait pas voir DSK. C'est très drôle, d'ailleurs, à l'époque on les sentait près à soutenir Hollande pour battre l'autre qui passait pour très libéral. Dans mon blog, je me suis mis à défendre Strauss-Kahn : « Hé ho, arrêtez donc ! Pour l'instant, on n'a qu'une femme de ménage qui porte plainte contre le directeur du FMI. De toute manière, sa photo avec les menottes a fait le tour du monde, sa carrière est foutue, alors laissons la police et la justice faire son boulot. » J'ai alors été traîné dans la boue par ces gauchistes de canapé, traité de machiste par je ne sais combien de blogs.

Ca m'a beaucoup fatigué, nerveusement, parce qu'il fallait que je sois sur la défensive en permanence mais je jubilais : j'étais du bon côté, celui de la justice. Les opposants de la vraie gauche au centre gauche et les harpies féministes montraient leur vrai visage : celui de la haine, cette haine que je n'avais jamais croisée ailleurs, à l'époque, notamment parmi les blogueurs réactionnaires que je fréquentais (et leurs commentateurs, surtout, je n'ai pas l'habitude de fréquenter les haineux).

Revenons à cette semaine, un peu avant, même.

Donc, l'affaire Gayet éclate. Je fais un billet pour déconner. Puis l'affaire prend des proportions incroyables (du coups je reste loin du web pendant deux ou trois jours : qu'Hollande se débrouille avec sa bite, hein). Je sors de mon trou mardi, l'affaire continue à faire la une. On voit des débats dans tous les sens, la presse de gauche qui profite de l'affaire pour taper sur Hollande, les mêmes qui nous disent qu'il faut revenir au vrais sujets. On voit des débats sur la vie privée et des débats sur la première dame.

C'est surréaliste ! C'est évidemment de la vie privée. Le président normal a fini son job, à 19 heures, il met son par dessus et prend son scooter pour aller « tirer sa grosse ». On s'en fout, quoi ! Le boulot du président n'est pas de rester 24 heures sur 24 dans un PC de sécurité au cas où la troisième guerre mondiale se déclenche ou qu'une crise économique arrive. En plus, il a un iPhone et son cabinet peut lui envoyer un SMS : « Pépère, reviens, on a besoin de toi ». Cela étant, il s'est fait avoir comme un bleu par une presse à sensation qui est là pour diffuser ce genre de conneries.

Le problème vient d'une presse plus sérieuse. J'aime beaucoup cet « aveux » dans l'éditorial d'Eric Emptaz du le Canard Enchaîné, à ce sujet : « Cette affaire […] concerne et consterne évidemment en premier lieu les intéressés. Mais en passant ainsi par effraction de la sphère privée à la place publique, cette affaire crée aussi un embarras auquel la presse, dont « Le Canard », n'échappe pas ». Paf ! Voila les journalistes politiques qui se croient obligés de parler de cul... Les gars, remettez vous. Cessez cette traque, nigauds !

La conférence de presse

Peu après cette histoire, voilà le président qui tient sa conférence de presse semestrielle. Voila que la sphère s'empare de ces histoires de socialisme de l'offre et de socialisme de la demande. Moi, ça me gave parce que ça relance le débat autour de la vraie gauche.

Une simple recherche Google de « socialisme de l'offre » montre que Hollande et Moscovici en parlent depuis un an (la conférence de presse de fin 2012) et que c'est repris par la presse. On trouve même un article d'Atlantico (canard de droite en ligne) qui s'en émeut sur le thème : « Ah mon dieu, c'était la polique de l'URSS », dès la troisième ou quatrième entrée.

Je vais dire un truc aux journalistes : il m'arrivent, à moi aussi, d'utiliser Google pour savoir ce que j'ai raconté il y a un an. Je pourrais le dire aux militants politiques mais ils racontent leurs conneries bénévolement.

Je vais quand même dire quelques machins politiques :
  • le socialisme n'est pas de distribuer du pognon aux gens pour qu'ils consomment,
  • ça fait plus de quarante ans qu'il n'y a plus de pognon, pour donner aux gens mais on en donne quand même, ça ne fonctionne pas : ça fait quarante ans qu'on est en crise. Arrêtez de dire que ça date de 2008,
  • en fait, ça date des chocs pétroliers mais aussi d'une loi, en janvier 1973, qui empêche à l'Etat d'emprunter à sa banque centrale (donc de faire tourner la planche à billets), ce qui fait qu'on paye des intérêts sur une dette qu'on n'arrive jamais à rembourser vu le coût des intérêts,
  • arrêtez, en conséquence, d'accuser en permanence tel ou tel traité Européen alors que la loi vient d'un texte de Giscard quand il était ministre des finances,
  • François Hollande a été élu pour réduire le déficit, pas pour appliquer une politique gauchiste,...

Le blogueur Front de Gauche, Des Pas Perdus traite la décision de Hollande avec humour par une caricature de Père Ubu. Mais, si j'avais le moindre talent littéraire, je pourrais le lui renvoyer dans les dents.

Je rappelle donc : chaque centime dépensé par l'Etat en plus de ces recettes est payée par la dette souscrite sur les marchés financiers. Elle est entretenue depuis 40 ans. Il faut en sortir. Dépenser du pognon pour la relance est fait depuis 40 ans et ça ne fonctionne pas. Par contre, le montant des intérêts versés aux financiers augmente. Et c'est pourtant "vous" qui dénoncez le TINA...

Si mes camarades blogueurs pouvaient avoir un autre mot que « relance » ou « demande » dans la bouche, ça m'énerve. Tiens ! J'ai peu parlé de « demande », en fait. Il regrette l'absence de coup de pouce au SMIC. C'est vrai, l'Etat aurait pu donner un coup de pouce au SMIC. Les smicards auraient été augmentés de 30 euros par mois, la moitié tuée par l'inflation. Tu parles d'une relance !

Dernier point. Je rappelle que la dernière fois où un gouvernement a réussi à créer massivement de l'emploi, c'était par une réduction de coût du travail et c'était un gouvernement de gauche. C'était les 35 heures...

La réforme territoriale

C'est une des rares annonces de François Hollande à avoir été reprises dans la presse et le sujet me passionne : je suis donc content.

Ce qu'il y a d'étrange, c'est que les commentateurs n'en retiennent qu'un passage à 15 régions, alors que c'était le rapport Balladur qui en parlait. Hollande n'a pas parlé de ça mais de plein d'autres choses. Les gens jouent aux connaisseurs et donnent leur avis mais sont totalement ignorant du dossier.

Pourtant important.

Tout a basculé.

Les journaux, les commentateurs, les observateurs ont tous montré qu'ils sont à la ramasse.

37 commentaires:

  1. L'histoire privée de Hollande s'est vite transformée en extrapolation politique : " S'il cocufie sa nana, il est logique qu'il cocufie aussi ses électeurs" " S'il s'est montré dur avec sa nana, il est logique qu'il soit aussi dur avec les Français", etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est complétement délirant. Pas rationnel pour un sou. Même les blogueurs réactionnaires plus sages généralement sont entrés dans le délire.

      Supprimer
  2. De retour? On t'a cherché partout! Bon retour et... Bobiyé ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Au fait, puisqu'on en est à la vie privée: étiez-vous mêlé à ça ? :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/18/97001-20140118FILWWW00312-rixe-entre-bandes-rivales-au-kremlin-bicetre.php

    RépondreSupprimer
  4. Concernant la loi de janvier 1973, je ne suis pas sûr qu'elle soit véritablement à l'origine de nos problèmes de dettes. Quand on s'acharne à dépenser plus que ce qui rentre dans les caisses, ce n'est pas le créancier- quel qu'il soit - qu'il faut blâmer, mais bel et bien celui qui ne cesse d'emprunter. Devoir au marché ou à la banque centrale, ça reste toujours une dette.
    Je ne vais pas râler parce que pour une fois il y en a un qui veut résorber la dette. Je luis souhaite bon courage car il va se faire traiter de tous les noms, à droite comme à gauche, encore que je pense que c'est de la gauche que viendront tous les coups bas les plus pourris. Mais à mon sens, s'il veut envoyer un signal fort aux Français, il faut qu'il taille dans des trucs qui deviennent de plus en plus insupportables pour les gens. Je pense à l'AME par exemple. Je suis sur le terrain au quotidien, je connais pas mal de monde, de toutes conditions, ce qui revient régulièrement c'est le dégoût de voir les étrangers illégaux bénéficier de soins gratuits alors que tant de nos sdf restent à la ramasse, sans que rien de significatif soit fait pour eux. Quand on a vu la misère et la dureté des foyers du 115, on peut saisir alors ce que ce fait peut avoir d'insoutenable. Tailler dans ce genre de dépenses, arrêter de chercher à loger les illégaux alors que des milliers de familles françaises attendent des logements sociaux depuis des années, est aussi un truc insupportable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La loi de 73 n'est pas responsable de tout. Il n'empêche que... On a essayé plein de trucs pour sortir de la crise...

      L'ÂME n'est pas touchable (sauf par mon iPhone qui ajoute un accent). Heureusement.

      Par contre la gauche de la gauche m'amuse beaucoup quand elle gueule qu'il y a plus d'expulsions avec Valls qu'avant.

      Supprimer
    2. Notons d'ailleurs qu'en 1981, quand la gauche était vraiment forte (elle ne l'a jamais été autant depuis : voir le cumul des scores de gauche aux présidentielles), c'est quand le PCF tapait sur les immigrés (faits venir par le patronat pour lutter contre le coûts des salariés en français et tout ça).

      Supprimer
    3. Je suis quand meme perplexe sur cette loi de 73, ca ne vous dérange pas vous que les gouvernants fassent marché la planche à billets? Concretement c'est a peu pres equivalent à une hausse de la TVA sans vote du parlement la planche à Billets. En outre sur la possibilité de faire appel a la banque centrale pour renflouer l'Etat c'est ce qui se passe depuis 2008 grace à la BCE via les banques. Pourquoi croyez vous que les emprunts d'Etat sont à un taux aussi bas alors que nos impots montent, notre croissance est nulle et notre dette creve le plafonds? Si vous avez une autre explication d'un taux aussi bas pour un investissement intrinsequement plus tres judicieux je suis preneur, mais a part les liquidités de tonton Draghi je ne vois pas.

      Je suis désolé de troller comme ça mais j'avoue que j'ai du mal à m'empécher de réagir. Vous n'avez qu'à pas me répondre, je me calmerai tout seul et vous pourrez reprendre votre routine.

      Bien à vous.

      Supprimer
    4. Non. Ça ne me dérange pas. Ils sont plus compétents que des abrutis qui trollent les blogs à cette heure

      Supprimer
  5. Tu es en forme. Ton retour en arrière est intéressant, notamment la comparaison DSK FH. Je pensais qu'ils avaient les mêmes options et pour FH je ne voyais pas comment il aurait pu se distinguer. Le sort en a voulu autrement. Finalement le démon de midi touche même les plus sages. Est ce un défaut d'aimer ? J'entends les observateurs et éditorialistes qui plus le temps passe, plus jugent la prestation de la conf. remarquable sur plus d'un point. Il est vraiment très fort. Même les appréciations sur son charisme ont changé.
    Quant à la réforme territoriale, c'est vrai, j'ai bien en tête qu'elle a pour origine la commission Balladur mais elle ira encore plus loin sur le plan des nouvelles compétences....et la Bretagne n'y est peut être pas pour rien ( moi je m'en fous j'habite l'Aquitaine depuis quarante ans mais je suis Bourguignon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que Hollande aurait gagné la primaire quand même. Il était beaucoup mieux préparé et connaissait mieux le PS. Les sympathisants n'auraient pas pris comme critère les mêmes qu'en 2006 (le charisme, les sondages,...).

      La réforme de Balladur ne serait jamais passée. D'ailleurs Sarko ne s'y est pas risqué.

      Supprimer
  6. Chic, M. Jégou devient libéral -- et bientôt libertarien ?

    Mais les 35 heures, ce n'est pas vraiment "une réduction du coût du travail".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne deviens pas. Je prône la redistribution pas la lutte contre les libertés.

      Les 35 heures ont été accompagné par une baisse des charges et ont fait que les salariés français ont une très bonne productivité horaire.

      Supprimer
  7. Catastrophe un virage social démocrate ou libéral démocrate selon le délire paranoïaque des commentateurs avisés. Sauf que quand on a suivi pépère depuis le début des primaires, on a compris depuis longtemps que seule l'économie est la solution sociale à la crise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Je relis parfois ses discours d'avant la primaire... Et des andouilles décident qu'il a changé.

      Supprimer
    2. Pas de virage, donc : en quoi vous vous retrouvez pleinement d'accord avec… Éric Zemmour !

      Supprimer
  8. Ouais, on avait remarqué que vous aviez disparu pendant deux jours... Ça avait son petit côté De Gaulle qui se casse à Baden-Baden en mai 68...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'abusons rien... Je répondais aux commentaires et je tweetais...

      Supprimer
    2. De Gaulle aussi twittait. Surtout à Londres, d'ailleurs.

      Supprimer
    3. Radio Londres c'était en 140 caractères. Les sanglots longs et tout ça...

      Supprimer
  9. C'est surtout vers la fin de la guerre d'Algérie qu'il s'est mis à twister...

    RépondreSupprimer
  10. Tu ne manques pas d'humour pourtant!

    Sinon, la France n'a jamais été aussi riche et les riches également. La dette publique a été sciemment créée et ce serait bien la première fous de l'Histoire que la France la rembourse... ou alors c'est au détriment du oeuple et du pays, ce que même les rois n'ont jamais fait. Des économistes ont expliqué ça...
    Dette odieuse, dette illégitime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais dette. Je ne parle même pas de la rembourser mais d'arrêter de la faire croître. Et après, on pourra agir : c'est le programme de Hollande.

      Supprimer
  11. oui je trouve que par économie on analyse plus...c'est dommage

    RépondreSupprimer
  12. Pardonnez mon intrusion (j'ai noté qu'il fallait vouvoyer vu que vous etiez proche du président), j'ai quelques notions de logiques et je tente depuis peu de les employer à me construire une culture économique. Mon point de vue penche de plus en plus d'un coté, mais j'essaye de lire les autres théories pour être bien sur de ne pas faire fausses routes.

    Bref tout ça pour vous dire que j'ai relevé une phrase:
    Dernier point. Je rappelle que la dernière fois où un gouvernement a réussi à créer massivement de l'emploi, c'était par une réduction de coût du travail et c'était un gouvernement de gauche. C'était les 35 heures...
    Et je vous avoue que je n'ai pas compris sa logique.

    Je passe sur le fait que le gouvernement crée des emplois, naivement je croyis que c'était les entreprises, mais bon admettons qu'il ait contribuer à rendre les conditions favorables pour celles-ci.
    Je passe sur le fait que c'est factuellement discutable pour le gouvernement Jospin.
    Je passe sur le massivement, qui est disons très... relatif.

    En fait ce qui me chagrine c'est que votre propos est absolument contraire à l'idée des 35h. L'idée des 35h, telle que je l'ai compris, c'est le partage du travail; donc pour faire le meme travail c a d produire la meme chose, meme richesse, meme quantité et donc in fine le meme Chiffre d'affaires on emploi plus de gens. Soit on les paye moins et donc il n'y a aucun effet sur le cout du travail par rapport à la production (c a d la productivité), mais donc litteralement une baisse du cout du travail par ouvrier (chiffre qui n'a à mon sens aucun interet sauf statistique). soit on ne baisse pas les salaires mais on les maintiens et dans ce cas il s'agit litteralement d'une hausse puisqu'il faut payer x% de salaire en plus (ceux des employés nouvellement embauché).

    Comme je suis curieux j'aurai aimé que vous m'éclairiez du raisonnement qui sous tend votre phrase.
    Comme vous le voyez je ne vous prends pas en traitre, je vous ai exposé le raisonnement qui sous tend la riason pour laquelle votre phrase m'est apparu comme absurde.

    Cordialement

    Adrien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne me prends pas en traître mais tu aurais pu faire moins long et ne pas être obséquieux.

      Avec les 35 heures, il y a eu des réductions de charges.

      Supprimer
    2. En faire trop c'est uns style.

      Donc vous confirmez ce que j'ai écrit. Ce ne sont pas les 35h qui ont crée des emplois mais les réductions de charges. Une politique créatrice d'emploi et de gauche pour vous c'est donc une politique de réduction des impôts sur les entreprises. J'avoue que je suis un peu surpris.

      Pour ma part je suis contre les réductions de charges lorsqu'on a un déficit budgétaire et qu'il y a de la croissance (1997-2001), cela revient à faire de la relance en période de croissance et donc n'avoir plus un sous lorsque la crise arrivera, de là a dire que tout est de la faut de Jospin...

      Supprimer
    3. Je ne confirme rien connard. Ce sont les deux. Tu es trop con.

      Supprimer
    4. Eh bien, vous n'etes pas capable d'expliquer votre contradiction: soit ce sont les 35h qui contraigne a reduire la productivité par salarié (littéralement: produire autant avec 10% de charges salariales en plus), soit ce sont au contraire une baisse des charges qui ont crée ces emplois. Si les deux sont en meme temps, en fait ce que vous pronez à un nom: les emplois aidés. D'apres votre description les 35h ont généré un surcroit de dettes pour "fonctionnarisé" 10% des emplois des grandes entreprises.

      Franchement je suis venu vous posez des questions, poliment, il vous a fallut 2 post pour m'insulter, je suis venu essayer de comprendre le raisonnement economique de la gauche, j'attends toujours. Je suis forcé d'en déduire que vous soutenez Hollande uniquement parce qu'il porte une rose sur son affiche de campagne au lieu d'avoir un arbre. Alors qu'à 90% il fait la meme politique que Sarko, une politique appuyer sur beaucoup de com' et qui lorsqu'elle agit est a la fois fondé sur le sophisme, la lacheté et l'idéologie, le tout sans meme bénéficier du seul bienfait de l'idéologie: une strucutre de pensée (il a passer 18 mois a augmenter les impots et maintenant il propose de passer les 2 prochaines années à les baisser).

      Franchement, je dois vous dire que je suis assez déçu, vous vous présenter comme raisonnable et pas con, et vous etes partisan sans pouvoir le justifier et vous n'apprécier de débattre qu'avec des gens d'accord avec vous à 99%. Nous ne nous interessons pas à la politique pour les memes raison.

      Le connard qui ne prend pas les insultes pour autre choses que pour un manque d'idée.

      Supprimer
    5. Je n'ai pas de contradiction. Vas chier.

      Supprimer
  13. Justement, Hollande devrait s'inspirer de Correa pour la dette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Renégocier 10 milliards, ça fait petite bite.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.